Les Fatals Picards ont dû retirer de leur prochain album et de leur site Internet une chanson à la gloire "pré-posthume" de Johnny Hallyday, à la demande de leur maison de disques commune Warner, qui n'a pas souhaité heurter la sensibilité de sa star. Mais la chanson, dont les versions live ne peuvent pas être détenues par le label, circule déjà sur Internet.

Ca ressemble comme deux gouttes d’eau à un buzz orchestré pour promouvoir la sortie de leur nouvel album, Le Sens de la gravité, dont la sortie est prévue le 2 mars. Et pourtant, ça n’est qu’une illustration de plus de la difficulté qu’auront désormais les maisons de disques à s’adapter aux contraintes et à la réalité du numérique. Les Fatals Picards, qui se sont faits connaître du grand public en représentant la France au concours Eurovision de la chanson, ont dû retirer une chanson de leur album à la demande de Warner, sous la pression de Johnny Hallyday. Mais déjà le titre est diffusé sur Internet.

Au départ, c’était juste un clin d’oeil humoristique. « Un hommage à ‘l’icône’ ou au ‘mythe’ Jonnhy Hallyday« , expliqueront plus tard les Fatals Picards. Mais Le jour de la mort de Johnny, qui imagine l’émotion populaire que suscitera la disparition du plus célèbre des rockers français, ne sera jamais dans la playlist du groupe. La star n’a pas goûté l’humour décalé, et a pris la chanson au premier degré.

« Comme vous le savez, nous avons un contrat d’artiste chez Warner qui nous lie à eux tant au niveau de la commercialisation de nos albums qu’à la gestion de notre image et de notre production artistique en général (écriture, composition, éléments vidéos, éléments graphiques, photographiques etc)« , expliquent les Fatals Picards sur leur site internet. « C’est un choix que nous avons fait, que nous assumons pleinement, et dont nous sommes très satisfaits (…) D’après ce que Warner nous a dit, Johnny ne souhaitait pas que cette chanson apparaisse sur un support phonographique, de surcroit produit par sa propre maison de disques« .

Le groupe picard, qui assure respecter la décision de Warner qui « doit gérer tant l’image de Johnny Hallyday que la nôtre« , note cependant que l’emprise de la maison de disques a ses limites. Si elle a tout pouvoir ou presque sur les chansons enregistrées qu’elle produit, Warner ne peut pas interdire les interprétations sur scène, en live, dont Les Fatals Picards ne comptent pas se priver.

Or, « sachant que sur chacun des concerts que nous donnons plusieurs personnes filment les morceaux et qu’ils les mettent en ligne quasiment dans l’heure qui suit le concert, nous nous sommes dit qu’il serait peut-être mieux de proposer le titre en bonne qualité dès le départ« , explique le groupe. Il a donc diffusé lui-même une vidéo de la chanson, que Warner a fait retirer également. Mais bien sûr, elle est déjà largement diffusée. Ce qui, au final, pourrait faire les affaires de Warner, qui non seulement a montré toute sa dévotion à sa star Johnny (transfuge d’Universal), mais s’offre en plus invonlontairement la meilleure des campagnes de promotion possible pour les Fatals Picards. D’une pierre deux coups.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés