Ce mardi 24 février, des centaines de sites se donnent la main pour diffuser illégalement un album qui ne verra jamais le jour dans les bacs : l'Album Gris, de Danger Mouse. Il s'agit d'un remixe entre l'Album Noir de Jay-Z et l'Album Blanc des Beatles. C'est bien sûr EMI, qui revendique les droits sur l'Album Blanc, qui s'oppose à toute parution de l'oeuvre remixée.

On ne plaisante pas avec les Beatles dans la petite major, même pour un album de près de 40 ans d’âge (1968). Alors que Roc-A-Fella, le label qui produit l’Album Noir, a spécifiquement enregistré une version a capella pour faciliter les remixes, EMI ne veut rien entendre. Pire, malgré le fait que l’album interdit a eu droit aux éloges des Rolling Stones (le magazine, pas le groupe !), et s’est fait consacré « album le plus créativement captivant de l’année » par le Boston Globe, EMI a imposé aux revendeurs de détruire toutes les copies de l’album.

En réaction, Downhill Battle organise ce mardi le premier grand mouvement mondial d’incitation au piratage. Outre les centaines de sites partenaires référencés qui diffuseront l’album (en tout ceux qu’EMI n’aura pas réussi à fermer à temps), l’album se diffusera également en masse sur les réseaux Peer-to-Peer comme eMule, BitTorrent ou Kazaa. Derrière l’action, c’est en fait le droit à la création qui est menacé par les interdictions fermes de EMI. C’est la force incroyable que peut avoir le droit d’auteur qui montre ici jusqu’à son absurdité.

Rappelons qu’un système de licence imposée aux majors, comme celui que nous proposons avec la Licence de Diffusion Culturelle, permettrait à tous de réaliser les remixes qu’ils souhaitent sans qu’EMI ou qui que ce soit d’autre ne puisse s’y opposer.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés