Racheté pour 8 millions de dollars il y a deux semaines par Bertelsmann, Napster vient de mettre en route le chapitre 11 du code des faillites américain. Cette procédure qui le place en redressement judiciaire va permettre au conglomérat allemand de préparer sereinement le lancement de la version payante de leur logiciel.

Suite à la démission de Shawn Fanning (le créateur de Napster) et de son PDG Konrad Hilbers en mai dernier, la faillite de Napster paraissait inévitable. Réintégrés dans leurs fonctions depuis, les deux hommes à la tête de Napster préparent actuellement pour Bertelsmann une version du logiciel soumise au paiement d’un forfait.

La version beta de ce nouveau Napster étant achevée, il ne reste plus à Napster que le plus dur à faire : régler ses différents judiciaires et trouver des accords avec les maisons de disques pour diffuser leurs catalogues sur le réseau du logiciel.

La mise en faillite de la société, approuvée par le tribunal de Commerce du Delaware, devrait maintenant permettre à Bertelsmann de prendre plus de temps pour ces négociations.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés