Mise à jour 19h31 : iTunes a été ajouté dans la soirée.

Contacté par nos confrères de Electron Libre, le ministère de la Culture assure que l’absence d’iTunes dans la liste des offres légales établies sur son site de propagande pro-Hadopi est une simple « omission », qui sera rapidement corrigée. Elle ne l’était toujours pas vendredi soir au moment de la publication de ces lignes.

Le ministère assure par ailleurs que le site n’a « été créé que par la rue de Valois sans autres partenaires« , alors que le code source dont nous avons révélé des extraits prouvait le contraire. Ces éléments, eux, ont en revanche déjà été supprimés par les équipes du site. Il doit y avoir des corrections plus urgentes que d’autres.

Le lien vers la pétition de la Sacem, qui figure aussi sur la page des vidéos du site (regardez bien, tout en bas), n’a pas non plus été retiré. On ne cessera pourtant pas de penser qu’il y a un problème lorsqu’un gouvernement censé défendre l’intérêt général en est réduit à demander aux citoyens de signer une pétition privée qui défend par nature des intérêts particuliers.

Mais ça n’est pas tout. Free, dont nous avions déjà noté qu’il manquait à l’appel des partenaires invisibles, fait l’objet d’un traitement particulier. Sur la page détaillant les types d’offres de contenus proposées chez chacun des fournisseurs d’accès, le FAI désormais opposé à la loi Création et Internet n’est gratifié d’aucune offre légale. Ni musique (alors qu’il dirige ses abonnés vers Deezer), ni VOD (alors qu’il propose les catalogues de TF1 Vod, CanalPlay, M6…). Une erreur sans doute, puisque Orange n’est pas non plus gratifié d’une offre de VOD alors qu’il va jusqu’à produire ses propres contenus vidéo.

Bref, difficile de déceler le vrai du faux entre les soupçons d’incompétence, de maladresse et de mauvaise foi. Une seule chose est sûre, c’est qu’un tel site n’aurait jamais dû voir le jour dans une démocratie saine au fonctionnement normal. Comme l’Hadopi qu’il entend défendre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés