MusicRebellion est resté relativement confidentiel parmi les plateformes musicales en ligne, mais son concept est des plus originaux puisqu'il crée une sorte de marché boursier pour les morceaux de musique qu'il propose. Génial ou choquant ?

En ce moment, tous les titres lancés sur MusicRebellion sont proposés à un prix de base de 10 cents. Grâce à un système de « tarification dynamique » (dynamic pricing), les prix fluctuent ensuite en fonction de leur popularité, comme le prix d’une action fluctue pour une entreprise en fonction des ventes. Plus le morceau est demandé, plus il coûte cher. A l’inverse, moins le titre est populaire, plus il est bon marché. Le système n’est cependant pas uniforme. Chaque artiste fixe un seuil et un plafond pour le prix de ses morceaux, et l’algoritme de calcul pour décider de la fluctuation peut également varier entre chaque titre, accordant ainsi une grande souplesse au marché.

Encore en pleine opération promotionnelle, le prix actuel de 10c est extrêmement bas et ne permet pas à la société Digonex, qui édite MusicRebellion, de payer les licences aux maisons de disque. Le directeur marketing Holly Cooper explique que sa société dispose de fonds pour vendre ainsi à perte pendant quelques temps, mais que le prix minimum devrait ensuite sensiblement augmenter jusqu’à 50 voire 70 cents.

Le système incite ainsi les consommateurs à découvrir des artistes plus confidentiels, à moindre prix, ce qui dans l’esprit peut semble être une bonne chose. Pourtant est-ce réellement souhaitable ? N’est-ce pas exacerber le fait que l’art devient un bien marchand comme un autre, que l’on peut soumettre aux fluctuations du marché ? En shématisant, les bons morceaux de musique deviennent moins accessibles puisque plus cher, tandis que les consommateurs moins fortunés se retrouvent à devoir écouter des titres de moindre qualité, moins chers. Décidemment, vendre de la musique est un casse-tête économique et philosophique qu’il est bien difficile de résoudre…

Site Officiel :

http://www.musicrebellion.com/

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés