Combien de développeurs suivront le mouvement ? Nous vous parlions il y a quelques jours de la décision pour le moins contestable d’Apple, qui a refusé de placer sur son App Store une application d’écoute et de téléchargements de podcasts pour l’iPhone, Podcaster, en expliquant qu’elle était soit-disant redondante avec les fonctionnalités prévues dans iTunes. En clair, Apple qui oblige à passer par l’App Store pour télécharger des logiciels mobiles refuse d’offrir aux utilisateurs de l’iPhone des logiciels qui font concurrence à ses propres produits. Mieux, la firme a depuis corrigé silencieusement « la faille » qu’avait utilisé le développeur pour autoriser le téléchargements des podcasts directement sur l’iPhone sans passer par iTunes. Rageur, le développeur a profité de la sortie du premier téléphone basé sur Android pour migrer vers la plateforme de Google.

D’autres développeurs ont d’ores-et-déjà choisi de soutenir la plateforme Android plutôt que l’iPhone. Les créateurs de l’excellent logiciel de lecture MP3 TuneWiki portent ainsi leur dévolu sur le système de Google après s’être heurtés au système fermé d’Apple. Le logiciel, qui permet notamment d’afficher automatiquement les paroles des chansons en cours de lecture, est disponible sur l’iPhone. Mais ses fonctionnalités sont limitées et il faut d’abord jailbreaker l’appareil pour installer le logiciel avec Appsnap. Avec Google Android, le TuneWiki peut être distribué librement, et la plateforme offre un niveau d’accès beaucoup plus profond aux différents composants des appareils (appareil photo, processeur graphique, GPS, accéléromètre,…), qui permet d’ajouter des fonctionnalités inédites.

La version Android de TuneWiki tire ainsi avantage du module GPS du mobile G1, pour afficher en temps réel une carte des utilisateurs qui écoutent les mêmes chansons dans le monde, ou pour voir les chansons les plus écoutées dans une région géographique donnée. Il offre aussi la possibilité de rechercher et de télécharger à distance des chansons stockées sur un PC en Blutooth ou en Wi-Fi, et peut lire des clips trouvés sur YouTube en affichant les paroles des chansons en surimpression.

Au final, les applications les plus riches et les plus innovantes seront sur les plateformes qui laisseront le plus de liberté aux développeurs et aux utilisateurs. Sur ce plan, Android offre pour le moment les meilleures promesses.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés