Nous en avions parlé il y a quatre ans, et nous n’en avions plus entendu parler depuis. Mais loin de l’avoir laissé à l’abandon, la BBC a continué à développer sereinement son codec open-source pour la vidéo, Dirac, destinée à fournir une solution libre et gratuite aux exploitants de vidéos en ligne.

Une philosophie opposée aux codecs leaders du marché, qui exigent un paiement de droits pour l’encodage. « Les standards d’encodage de la vidéo ont toujours été libres et ouverts. Nous diffusons du PAL TV dans ce pays (la Grande-Bretagne, nldr) depuis des décennies. Le standard a été disponible pour tous ceux qui voulaient l’utiliser… Si la BBC devait payer par heure d’encodage en PAL, nous aurions des problèmes« , résumait ainsi le chef de projet Tim Borer.

Quatre ans après, le codec est arrivé à sa version finale avec l’espoir de s’imposer progressivement comme standard pour la diffusion de vidéos HD en streaming. Le groupe audiovisuel public britannique a ainsi publié la version 1.0 de Dirac sous des licences libres GPL v2, LGPL et MPL 1.1.

« Les résultats obtenus par Dirac sont en général considérés de bonne qualité. Ceci est entre autres dû à l’utilisation d’un encodage par ondelettes, également employé par le JPEG2000 dans le domaine de l’imagerie« , nous explique GenerationNT. « En ce qui concerne la vidéo, d’autres systèmes ont opté pour ce type de compression, dont Bink Video, présent dans certains jeux avec la diffusion de scènes cinématographiques sous la forme de fichiers .bik.« .

Le dernier VLC media player 0.9.2 est pour le moment l’un des seuls lecteurs actuellement capable de prendre en charge le format, grâce à l’utilisation de la bibliothèque Schrodinger qui implémente le support de Dirac depuis le 6 mars 2008.

Vous trouverez des vidéos de démonstration à télécharger sur cette page.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés