Avec des matchs de football éclatés entre Canal+ et Orange, et des résultats d'audience très médiocres pour le démarrage de la filiale de France Telecom, la grogne monte chez les présidents de club et les supporters. En réponse, selon nos informations, la Ligue de Football Professionnel (LFP) monte actuellement un projet qui lui permettra de diffuser elle-même les matchs de la Ligue 1 sur Internet.

Mise à jour : Suite à la publication de notre article, la LFP a publié un démenti « catégorique » de nos informations.

Au début de l’année, la Ligue de Football Professionnel (LFP) pensait avoir réussi un coup magistral en partageant les droits TV de la Ligue 1 en douze lots répartis entre son partenaire historique Canal+ et le nouvel entrant Orange. En mettant côte à côte les deux concurrents, la LFP était en effet parvenue à augmenter de nouveau ses perceptions à 668 millions d’euros par an, alors que la chaîne cryptée avait fait savoir qu’elle ne voulait plus dépenser autant qu’avant pour un championnat jugé trop peu excitant. Orange, grâce à un investissement de 203 millions annuels, a ainsi décroché pour quatre ans le droit de diffuser le grand match du samedi soir, un magazine en VOD, et toute la Ligue 1 sur téléphone mobile.

Mais voilà, le service Orange Foot ne trouve pas preneur chez les consommateurs. Lors de la dernière journée, l’affiche du championnat Bordeaux-Marseille qui opposait deux des grandes écuries prétendantes au titre cette saison, n’a réuni que 15.000 spectateurs selon le Journal du Dimanche. Le grand match du samedi n’est déjà visible que pour les abonnés à Orange qui peuvent recevoir la télévision, mais même ses propres clients semblent bouder l’offre. En réaction, le président de la Ligue Frédéric Thiriez, fraîchement réélu, a demandé à Orange de faire « un effort supplémentaire en terme de communication« .

Mais en coulisse, la Ligue s’active pour trouver au plus vite une solution qui permettra aux supporters des grands clubs de voir les matchs même s’ils ne sont pas abonnés à Orange. Selon nos informations, la LFP a commencé à prospecter des prestataires capables de lui fournir une solution de diffusion des matchs en streaming au sein d’un navigateur Internet, avec l’intention d’exploiter elle-même ses droits. « ‘Ils ne devraient lancer l’offre qu’en télévision par Internet, dans le navigateur ou avec un player dédié, un domaine pour lequel la Ligue n’a pas attribué de droits« , nous explique une source proche du dossier.

Le service, dont on ne connaît pas encore la formule tarifaire, pourrait être lancé dès cet automne.

L’idée n’est pas nouvelle, puisque dès 2006, après la fusion entre CanalSat et TPS, la LFP avait songé à devenir elle-même exploitante de ses propres droits, sur certaines catégories de médias.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés