Le vêtement est encore un objet primitif qui ne sert qu'à réchauffer son corps et sauver sa pudeur. Mais demain, le vêtement sera communicant et rempli d'électronique. Faudra-t-il alors acheter ses chaussures et son blouson chez un même fabricant être sûr de leur compatibilité ? Apple semble, en tout cas, s'y préparer...

Vous souvenez-vous de la veste de Marty McFly dans Retour Vers Le Futur, avec sa fonction de séchage automatique ? C’était encore de la science-fiction il y a 20 ans, mais les vêtements « intelligents » arrivent véritablement dans nos armoires. Le département de recherche et développement de France Telecom travaille depuis plusieurs années sur des vestes intégrant les fonctions du téléphone mobile ou des tshirts dotés d’un écran d’affichage numérique, d’autres sur des vêtements destinés aux séniors qui envoient automatiquement un SMS d’alerte si une chute du corps est détectée, et d’autres encore sur des costumes entiers qui remplacent entièrement l’ordinateur avec lunettes écran, reconnaissance du mouvement, et clavier.

Et Apple veut mettre du DRM dans tout ça.

La firme de Cupertino a en effet déposé un brevet qui doit permettre d’interdire l’utilisation de fonctionnalités électroniques sur un vêtement qui n’est pas correctement authentifié. Concrètement, le brevet vise pour le moment le kit Apple Sport Nike + iPod, qui permet aux coureurs d’utiliser leur baladeur MP3 comme podomètre pour mesurer leurs performances sportives et enregistrer leur évolution. L’iPod communique pour cela avec un capteur attaché à la chaussure, qui peut jusqu’à présent être placé sur n’importe quelle marque de sandalettes, et pas seulement sur les tennis de son partenaire Nike.

Or avec le système breveté par Apple, l’iPod s’assurerait d’abord que le capteur est bien fixé sur une chaussure Nike avant d’activer la fonctionnalité podomètre. Pour y parvenir, il suffirait au fabricant d’insérer dans la semelle de la chaussure une puce RFID qui communique avec le capteur. En l’absence de puce RFID conforme, le capteur refuserait de s’authentifier.

Pour justifier un tel dispositif, Apple prétend qu’il pourrait permettre de lutter contre le vol des capteurs, ou d’ajouter de nouvelles fonctionnalités communicantes aux chaussures. Elles pourraient par exemple disposer d’une mesure de l’usure et signaler au propriétaire qu’il est temps de changer de paire (en se basant par exemple sur le nombre d’utilisations), ou d’un capteur GPS pour retracer le chemin parcouru sur une carte et signaler les points d’intérêts aux alentours, comme les restaurants ou les cafés. Elles pourraient aussi communiquer entre elles, pour avertir de la présence d’un ami joggeur dans les environs, ou d’adversaires potentiels pour des courses.

Plus les années passeront, plus nos vêtements seront équipés d’électronique et devront être capables de communiquer ensemble et avec nos autres appareils pour en exploiter tout leur potentiel. Nos jeans devront alors être interopérables avec nos chaussettes et notre téléphone mobile.

Une nouvelle ère qui s’ouvre. Vivement demain ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés