L’addition paraît bien salée pour une plateforme moribonde. La chaîne de magasins Best Buy annonce le rachat de Napster pour 121 millions de dollars, soit environ 85 millions d’euros, malgré l’état de santé peu reluisant affiché par le chat électronique depuis sa transformation en site marchand (voir notre rétrospective du 1er août 2008).

D’abord racheté par le spécialiste de la gravure Roxio en 2001, après l’assassinat judiciaire dont il a été victime sous la pression des majors du disques, Napster n’a jamais su s’imposer face à la toute puissance d’iTunes aux Etats-Unis. Sa revente était prévue depuis de nombreux mois, mais le nom de l’acquéreur est une surprise.

Alors que l’on attendait plutôt un Real Networks intéressé par le fichier de 760.000 abonnés affiché par Napster, pour venir compléter celui du service Rhapsody, ce sont les magasins Best Buy qui se sont portés acquéreurs. L’enseigne, qui est en Amérique du Nord une sorte de mélange très populaire entre la FNAC et Planet Saturn, espère sans doute se servir des services musicaux comme tremplin pour la vente de matériels et de services complémentaires. Il a déjà prévenu vouloir se lancer dans les services mobiles.

Comme le notait récemment l’entrepreneur Wayne Rosso, « il n’y a pas d’argent à gagner dans la vente de contenu, le contenu est un moyen pour une fin« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés