C'est hier que se tenait au Parlement Européen le vote d'une directive concernant les données privées en matière de télécommunications. C'est sans surprise mais avec grand effroi que le texte a été adopté par 350 voix contre 150. En effet, les Etats européens sont dèsormais sommés de surveiller et enregistrer l'ensemble de nos activités Internet.

Si deux jours après les attentats du 11 septembre les députés européens s’étaient prononcés contre une telle directive, c’est sous le jeu de pression du conseil des Quinze que le texte a finalement été voté.

Concrètement, cette directive impose aux Etats de prendre >des mesures otentatoires à nos libertés publiques : Enregistrement et stockage des données de connexions, des flux d’e.mails (mais le contenu n’est heureusement pas concerné), des transferts FTP, des navigations HTTP, des activités sur les serveurs NNTP (newsgroups), et enfin des connexions IRC.

C’est donc l’ensemble de notre activité sur Internet qui sera ainsi loggée chez les fournisseurs d’accès. Des mesures identiques concernent également le téléphone portable.

Reste à voir si les Etats, face à la pression de leurs nationaux, appliqueront les recommandations de cette directive.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés