Le réseau FastTrack et plus particulièrement son logiciel phare Kazaa était il y a encore un an le plus utilisé au monde, et ce dans la majorité des pays européens et nord américains. La tendance a déjà commencé à s'inverser depuis plusieurs mois sur le vieux continent. Faut-il y voir le déclin annoncé d'un réseau vieillissant ? Fort probable étant donné le cycle de vie actuel de la technologie, surtout avec les nouveaux réseaux qui se développent.

KaZaA et son réseau FastTrack ont tout d’une réussite éblouissante pour un logiciel de P2P, avec plus de 4 voire même 5 millions d’utilisateurs en ligne simultanément. Ce logiciel qui a su reprendre les utilisateurs perdus de Napster et des autres essais ratés tels Scour Exchange, faisait à l’époque preuve d’une nouveauté alléchante : décentralisation, téléchargements sur plusieurs utilisateurs en même temps pour un même fichier, partage de tous types de documents…

Mais une étude très complète effectuée par Sandvine montre que les utilisateurs européens migrent de plus en plus rapidement sur d’autres réseaux, en particulier vers le réseau eDonkey ou les chiffrent atteignent 52 % des utilisateurs de P2P en Allemagne, contre « seulement » 44 % pour FastTrack (KaZaA pour l’essentiel). L’Amérique du Nord elle, si elle utilise encore KaZaA dans 76 % des cas, commence aussi à se tourner vers ces réseaux, probablement davantage en ces périodes troubles au niveau judiciaires.

La culture influence t-elle le logiciel, ou l’inverse ?

Sandvine relève de façon astucieuse que la force d’eDonkey tient principalement dans la diffusion de gros fichiers (typiquement des films de 650Mo) quand celle de Kazaa réside dans le partage de petits fichiers (des MP3 entre 3 et 7Mo). Comme nous l’avions annoncé récemment, 15 % des utilisateurs européens de P2P disent télécharger au moins un film par mois (jusqu’à 38 % en Espagne), contre 12 % aux USA. Dès lors de l’oeuf ou la poule, qui influence qui ? Est-ce parce qu’eDonkey est plus performant pour les films que les européens en téléchargent plus, ou est-ce parce que les européens veulent télécharger plus de films qu’ils utilisent eDonkey ?

Il ressort aussi de cette étude que le réseau Gnutella est en voix d’extinction avancée, pour ne pas dire agonisant, ce qui est peu surprenant au vu des performances du réseau et des logiciels sponsorisés ou payants pour y accéder. En Europe, Gnutella ne réunit pas 1 % des utilisateurs. WinMX a par contre un grand succès au Royaume-Uni (20 %) et en Norvège (10 %). L’arrivée d’eMule Kademlia risque cependant de renforcer encore plus la migration des utilisateurs vers le réseau eDonkey en Amérique du Nord et en Europe, en attendant le développement de réseaux prometteurs comme le très bon Gnutella 2 utilisé par Shareaza.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés