"Je bosse dur, pas l'temps d'faire les courses. Mes CD ? J'les ai piraté of course. Sur Blubster, Morpheus, Kazaa, eDonkey, Napster ou Gnutella. Appelle moi hacker, hijacker ou pirateur, downloader, Ali Baba le roi des voleurs. J'prends l'son, et puis la parole de tous les orateurs. Pire que le Peer-to-Peer de l'ex-Napster.". On ne peut que sourire béatement et admirer le talent du plus respecté des rappeurs en écoutant cette chanson dédiée à ceux qui pirateront son prochain album dont la sortie est programmée au 1er décembre 2003.

Quelle que soit la portée marketing de cette iniative, c’est sans aucun doute la manière la plus belle et la plus intelligente de communiquer avec les utilisateurs de P2P pour les alerter sur les dangers du piratage. Ceux qui ont acheté « Cinquième as », le précédent album du rappeur poète, peuvent accéder en exclusivité via Opendisc au nouveau single de Mc Solaar, « La vie est belle ». Mais loin de se contenter de cette valeur-ajoutée censée encourager l’achat de ses œuvres, l’artiste a créé une version spéciale de son titre destinée aux réseaux Peer-to-Peer.

Les paroles sont sans équivoque, vont droit au but en citant jusqu’au nom des réseaux les plus populaires, et dénoncent la situation économique dans laquelle le P2P entraînerait selon lui les artistes les plus modestes et les petites boîtes de production. « Ils ont ramé, galéré, joué dans des bars. Quand leur CD est sorti, j’l’ai piraté un soir. A ses concerts, tout le public chante, mais selon les sondages elle a fait quat’cent ventes. Elle s’en vante mais, on peut pas payer le loyer ; pirates par milliers, les factures nous ont noyé« .

Qu’on soit d’accord ou non avec le discours (et il y a bien des arguments à opposer), force est de constater qu’il a de quoi faire réfléchir plus d’un consommateur, et c’est là l’objectif. Mc Solaar est ainsi le premier artiste à notre connaissance à s’adresser directement à ses fans à travers une chanson pour leur expliquer le problème du piratage. Il démontre qu’artistes et pirates peuvent encore communiquer et tenter de trouver une solution commune. S’il y a toujours beaucoup de chemin à faire avant d’arriver à cette solution, au moins tout le monde semble enfin prêt à avancer.

Télécharger le morceau dérivé de « La vie est belle » sur Opendisc :

http://www.opendisc.info/101203/

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés