Nous avons beaucoup douté par le passé que le livre électronique puisse un jour remplacer le livre papier. Aussi pratique soit-il, l’écran n’apporte pas le confort d’utilisation d’un livre que l’on peut feuilleter, annoter, corner ou stabiloter, que l’on peut refermer en deux secondes sur un simple marque page, et qui s’affiche fièrement dans nos bibliothèques. L’écran tel que nous le connaissions avait aussi le défaut de dégager une luminosité fatigante pour l’oeil (parce que très souvent inadapté à la lumière ambiante), et d’être souvent illisibles au soleil. Mais sans avoir été totalement convertis, notre avis s’est assoupli lorsque nous avons testé le Cybook Gen3, une nouvelle génération de livre électronique distribué en France par l’éditeur M21.

Et le fait est que le marché commence enfin à décoller, après des années où le livre électronique ressemblait plus à un fantasme de geek qu’à une réalité commerciale. Selon le cabinet iSuppli, le nombre d’écrans pour ebooks vendus par les industriels devrait passer de seulement 150.000 en 2007 à plus de 18 millions d’écrans en 2012. Ce qui représente un rythme de croissance annuel de 161 %.

Le marché de l’écran pour livre électronique devrait représenter 291 millions de dollars d’ici quatre ans. Aux Etats-Unis, le Kindle lancé par Amazon devrait déjà séduire 1 million de clients en 2008, et pourrait devenir « ce que l’iPod d’Apple est aux baladeurs MP3« , selon Vinita Jakhanwal, analyste chez iSuppli. Sur le seul premier trimestre de 2008, les ventes du Kindle auraient dépassé l’ensemble des ventes de l’année 2007.

Une excellente nouvelle pour les acteurs qui se lancent sur le marché français derrière les pas de M21, comme Orange et SFR.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés