Tous les grands constructeurs de matériel semblent donc se précipiter en même temps sur le marché de la musique en ligne. Après Apple, Samsung, Sony, et Dell, c'est au tour de Philips, troisième constructeur mondial, d'annoncer son intention d'investir dans la musique en ligne et de faire barrage au monopole du Windows Media.

Philips ne vendra pas lui même les morceaux de musique sur Internet, mais serait en discussion actuellement avec plusieurs sociétés désirant vendre de la musique en ligne pour leur apporter un soutien technique. Le fabricant européen apporterait des solutions de distribution anti-piratage, non basées sur le Windows Media de Microsoft. En clair, Philips a l’intention d’imposer un nouveau format de fichiers audio avec gestion numérique des droits (DRM), pour empêcher que seuls l’AAC et le WMA ne dominent un marché promis comme étant l’un des plus fructueux des prochaines années.

L’objectif de Philips ne serait pas a priori d’imposer son système pour en retirer des bénéfices directs. La société chercherait plutôt à éviter que le format de Microsoft particulièrement ne devienne trop répandu, ce qui obligerait toute l’industrie à respecter ce standard. « Nous avons besoin d’une technologie qui marche, à la disposition de tous et qui n’est pas réservée à un petit groupe« , explique Blanford, le responsable de la branche électronique grand public de Philips en Amérique du Nord. « Il faut qu’il y ait un standard ouvert (à d’autres sociétés)« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés