Les plus courtes sont les meilleures. Nous avions publié le 1er avril dernier un poisson d’avril selon lequel le gouvernement prévoyait dans son projet de loi Hadopi de donner à la Haute Autorité chargée de mettre en œuvre la riposte graduée le pouvoir de saisir les ordinateurs des internautes suspectés de piratage. Et nous venons seulement de réaliser que non seulement nous n’étions pas si éloigné de la réalité, mais qu’en plus nous n’avions pas été assez loin, par peur de ne pas être crédible…

Espérons que ça n’est pas Numerama qui leur a donné cette mauvaise idée :-/

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés