Nous avions fait mention à la fin de l'été de la volonté de la BBC de mettre l'ensemble de ses archives gratuitement à disposition des internautes. La chaîne de télévision britannique confirme aujourd'hui qu'elle étudie la possibilité de se servir du P2P pour diffuser ces vidéos.

Le Directeur des Nouveaux Média à la BBC, Ashley Highfield, a révélé davantage de détails sur cette mise à disposition des archives lors de la Convention Internationale des Emissions (International Broadcasting Convention) d’Amsterdam.

La BBC pense ainsi créer un « super EPG » qui fonctionnerait sur n’importe quelle plateforme et permettrait aux utilisateurs d’enregistrer les programmes comme avec un magnetoscope. En bon anglais, un EPG (Electronic Programming Guide) est un service interactif qui affiche à l’écran la liste des programmes et contenus offerts par un prestataire de télévision numérique. Pour faire simple, c’est la chose qui apparaît quand vous recherchez une émission sur le câble ou le satellite grâce à votre telecommande.

A côté, un IMP (Internet Media Player) permettra aux internautes de télécharger et de les lire les programmes sur leur PC ou via un lecteur portatif. Se servir du P2P pour cet IMP pourrait permettre à la BBC de réaliser des économies susbstantielles. Highfield explique ainsi que « pour économiser sur l’immense charge de bande passante que ça fera peser sur nous (la BBC, ndlr), nous allons explorer des modèles légitimes de P2P pour faire en sorte que les utilisateurs partagent notre contenu pour notre compte de façon transparente« .

Mais nous ne savons pas encore quel type de modèle est exploré par la BBC. Verra t-on les programmes de la BBC diffusés sur Kazaa ou eDonkey ? Si la chose est techniquement possible, commercialement la chaîne aura bien du mal à justifier ses tarifs publicitaires si les contenus qu’elle diffuse se retrouvent trop rapidement sur Internet. Dans tous les cas, si l’option P2P est retenue par la BBC, on aura là une nouvelle preuve que la technologie Peer-to-Peer n’est qu’une technologie, à différencier de l’utilisation illégale qui est en faite.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés