Après des années de bataille entre les consommateurs et les maisons de disques, l’absence de DRM sur les services de musique en ligne devient enfin la règle. Quatre ans après s’être battu avec Apple autour de sa technologie Harmony qui permettait de rendre ses fichiers musicaux compatibles avec l’iPod, RealNetworks se lance dans la vente de simple fichiers MP3, compatibles avec n’importe quel baladeur.

Son service de musique en ligne Rhapsody, qui était jusqu’à présent dédié à la seule écoute payante de chansons en streaming (via un abonnement) et au téléchargement de chansons protégées par DRM, propose désormais une boutique de fichiers MP3 riche des catalogues des 4 majors. Universal Music, Sony BMG, EMI et Warner viennent ainsi fournir un catalogue de plus de 5 millions de chansons proposées sans la moindre mesure de protection, avec un encodage de 256 Kbps. Il se place ainsi aux Etats-Unis dans les rails de Wal-Mart, Amazon et Napster, qui ont lancé des offres similaires. Côté prix, l’offre reste cependant classique, avec un tarif de 99 centimes par fichier MP3, ou 9,99 dollars par album acheté.

L’étendue du catalogue met en porte-à-faux Apple, qui n’a pu retirer les DRM d’iTunes que sur les catalogues des maisons de disques indépendantes et de la major EMI. Les trois autres majors refusent encore pour le moment d’accorder à la firme de Cupertino le droit de vendre des fichiers musicaux sans DRM, dans l’espoir de fragiliser ainsi la position dominante d’Apple sur le marché, au bénéfice de nouveaux acteurs.

Le téléchargement de MP3 sur Rhapsody peut s’effectuer directement en ligne, mais Real propose également un gestionnaire de téléchargement sous Windows qui place directement les chansons téléchargées dans la librairie iTunes de l’utilisateur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés