kerrubin

Inscrit depuis le le 13/02/2012 à 15:03
80 messages publiés
Envoyer un message privé
Derniers messages de kerrubin :
C'est comme tout : faut s'y habituer, c'est à la portée de toute personne sachant lire.
Ça demande un effort à l'origine puis ça devient de plus en plus facile.
Mais après, si on s'arrête à la première difficulté...

Et la majorité de "figures de style, jeux de mots, etc" de la langue originale ne sont pas traduite lors du passage en VF.

Regarder QUE de la VF, ça exclue également de TRES (trop) nombreux films.

Et enfin, regarder des films dans une autre langue permet de travailler ses langues et donc facilité pour devenir, peut-être, bilingue, pas l'inverse.
@nikon56 et @Sabinou
Pour moi, regarder que de la VF, ça revient à se complaire dans une culture franco-française sans s'intéresser à ce qui se fait ailleurs. Le pendant, c'est que la culture (et les films) dominante, c'est du FR ou US localisé.

Y a beaucoup de pays qui mériteraient d'avoir leur culture mise en avant et ça passe avant tout par la VOSTF (plus facilement "localisable" et pour moins cher que la version vocale).
Pour moi, regarder les films en VOSTF, c'est non seulement un respect pour l'oeuvre originale, mais aussi une ouverture d'esprit plus grande (et ces derniers temps, ça manque cruellement...).

La VF, y a une perte énorme sur tout l'aspect auditif (les tics de langage, modulation de voix, parfois des jeux de mots qui passent à la trappe, etc.) qui est trop souvent absent. Et puis y a facilement des voix à la con (ie : les films d'origine asiatique) où c'est juste pathétique.

Après, j'avoue, quand je vois que des VF et pas de VOSTF... Ça me rend grognon...
Nan mais faut arrêter avec la VF, hein.
Les VOSTF sont nettement mieux.
Y a des doublages qui pourrissent réellement les films !

Bon, après, toujours le même comportement stupide des ayants droits et co : vouloir censurer plutôt que de constater que ça marche, donc répond à un besoin et du coup s'en inspirer...
Il y a de nombreux moyens.

Comme le bouton à porter autour du coup et sur lequel il faut appuyer quand on est au sol (me souviens plus de la société). On un collier (ou bracelet) qui surveille via capteur de chute et déclenche un appel téléphonique si la personne est inanimée (en cas de non réponse : appel aux samu/pompiers et proches)
Mais il reste que tous ont un défaut commun : il faut que la personne dépendante adhère à la chose et s'en serve.

Un téléphone posé sur la table ne va pas être plus utile que le bouton si la personne ne peut pas appuyer dessus. De plus, si le malaise intervient la nuit, dans le lit, on fait quoi ?

Les seuls trucs fiables sont ceux qui ne sont pas à la main de la personne dépendante.
Pour la simple raison qu'elle peut refuser de s'en servir ou plus simplement l'oublier (sans aller jusqu'à alzheimer).

C'est pour ça que je suis mitigé : soit on surveille (état + constantes) réellement pour le bien de la personne dépendante mais ce faisant on la flic, soit on lui laisse un libre choix et elle peut ne pas vouloir/pouvoir l'utiliser au moment critique.

En l'état, il n'y a aucune bonne solution, mais que des solutions partielles.
Y compris assistance personnelle ou maison de retraite (qui peuvent s'avérer pire...).

Et comme la durée de vie des gens augmente, que la population se fait donc de plus en plus vieille et qu'on ne vieillit pas du tout dans les mêmes conditions, c'est un problème qui va se poser de plus en plus dans l'avenir.
On pourra bientôt avoir un "téléprotection pour personne dépendante"...
Honnêtement, je suis mitigé.
Ma grand-mère a fait un AVC l'année dernière. Elle est restée plus d'une journée au sol.
Mon père va la voir tous les 3-4 jours, alors ça aurait pu être pire. Elle a une aide ménagère une fois par semaine.
Elle se "remet" assez difficilement de l'épreuve est s'avère être encore moins mobile qu'avant.
Avec un truc dans le style, elle aurait pu être prise en charge presque aussitôt. Et pour un AVC, c'est très important de prendre au plus tôt.
Après, oui, il faut accepter d'être monitoré ou espionné, selon les points de vue.
Mais ça peut faire une différence énorme en pratique.
Limite, s'ils mettaient un RaspberryPI...
Y a pas besoin d'avoir tout un OS pour ce que font les distributeurs, c'est une faille de sécurité en soi, d'avoir plus de choses que strictement utile...
Roh, détail, non ?
Faut pas bouder quand une oeuvre française est "demandée", non ?
Mais du coup, c'est pas 152 œuvres signalées, mais 151 !
(oui, je sais, je chipote un peu)
Roh, vous avez oublié "AVANT QUE L'OMBRE (ALBUM), MYLÈNE FARMER" !
(est-ce réellement un oubli ?)
Ce qui fait 5 oeuvres.

J'ai gentiment été prévenu sur twitter que Princess Bride avait été trouvé
(mais sur iTunes...)
A l'heure où beaucoup gueule contre la NSA qui écoute tout, je trouve ça assez "drôle" que personne ne relève que si Skype se déclarait opérateur, ça permettrait les écoutes judiciaires. Qui sont parfois assez borderline...
Le format docx, c'est du format OpenXML qui est un format normé et, entre autres, lisibles par LibreOffice et OpenOffice.
Donc non, je vois pas le problème.
Malheureusement, Microsoft impose un seul et unique format, propriétaire, pour les documents édités sur son service en ligne"


Euh, je peux télécharger les documents word au format docx. Donc, je vois pas trop le problème...
Mouais, et au lieu d'être écouté par la NSA, on sera écouté par les équivalent européens...
Super évolution...
Le problème majeur, c'est que dans les artistes qui réussissent pas, c'est souvent qu'ils passent pas des intermédiaires qui se servent grassement au passage pour ne pas avoir de contact avec leur public (ou alors, ils n'ont pas de public, mais ça, c'est autre chose).

Ceux qui ont le contact avec leur public peuvent se développer voir même gagner de l'argent et en vivre.
Ceux qui ne le font pas, à moins d'avoir un succès aussi foudroyant d'éphémère (du genre les groupes montés pour des émissions TV), auront plus de mal à en vivre.

Mais après, faut pas se leurrer l'Industrie Culturelle et l'Exception Culturelle Française produisent beaucoup de merde. Et c'est bien ça dont on parle ici.
L'Industrie Culturelle ne représente pas les Artistes, bien au contraire !
Avec toutes les aides dont ils peuvent bénéficier (du moins les plus gros producteurs), je pense qu'on peut discuter sur le fait que l'argent sorte de leurs poches...
Ils ont déjà un catalogue de séries qui est bien meilleur que l'offre légale que l'on a actuellement à disposition (séries absentes, saisons absentes, parfois pas tous les épisodes...).
Rien que ça, ça leur permettrait de s'imposer.
Ensuite, il y a pas mal de films biens qui ne sont jamais diffusés au ciné en France.
Mais là, faut se sortir un peu les doigts du cul pour chercher autre chose que des films US ou FR.
Là aussi, il y aurait un marché à prendre (et qui n'est pas prit actuellement).
Alors après, ils pourraient agréger le catalogue de OCS et Canal Play.
En somme, même s'ils venaient maintenant, les mains dans les poches et sans les films récents, ils seraient quand même plus complet que l'offre légale actuelle.
Et puis, peut être qu'ils ont du VOSTF de qualité et non du VF de merde...
[Note : quand on est pas connecté et que le site demande la connexion avant de poster, il perd le commentaire à qui répondre]
Vi, pardon, quand je dis "EUX", je parle de Netflix.
D'un autre côté, les SVOD français ont peut être un catalogue intéressant, mais comme je regarde pas les films français...

Par contre, question que je me pose, la chronologie des média, elle concerne seulement les contenus français, nan ?
Parce que si oui, je vois pas bien la problématique : Netflix ouvre un catalogue 100% pur non contenu français et pis basta.
Je suis pas persuadé que ça puisse gréver son chiffre (au contraire).
Y a beaucoup de choses qui, en France, n'avancent qu'après un bon coup de pied au cul...
En général, les gens/entreprises préfèrent se plaindre qu'on bouscule leurs acquis plutôt que d'évoluer.
Dans les Télécoms, c'est Free qui fait bouger les lignes, pourquoi pas Netflix pour la SVOD ? (surtout que EUX, ils ont du catalogue)
Numerama sur les réseaux sociaux