Jed

Inscrit depuis le le 25/07/2011 à 20:24
782 messages publiés
Envoyer un message privé
Derniers messages de Jed :
Du coup, DTC Aurélie pour vouloir favoriser les services français au détriment de Netflix
Non c'est légal.
Si le législateur laisse des zones d'ombres, voir des gros trou, dans la loi, il n'est pas illégal de les utiliser.
Amoral peut être, mais pas illégal.
Parce qu'ils ont fait Hemlock Grove on doit oublier House of Cards, Orange is the New Black, la dernière saison de Arrested Development ou le documentaire The Square ?
Actuellement, seul Bouygues peut le faire.
Aucun favoritisme. Juste que le jour ou Bouygues s'est vu accordé cette autorisation les 3 autres opérateurs ont gueulés très fort ! Puis quand on leur as dit qu'ils pouvaient faire la même s'ils demandaient l'autorisation, ils ont tous boudés très fort et n'ont toujours rien fait
Euuuu, il vient faire quoi Pascalinou dans cette histoire ? O.o
De son côté, Framablog relève qu'il est aussi envisageable de ne sélectionner que des textes sous licence libre ou entrés dans le domaine public


J'ai lu que beaucoup d'oeuvres jeunesse comme les contes de Grimm sont généralement des adaptations de l'histoire originale.
Du coup, il y a beaucoup de chance pour les les livres récents reste sous le droit d'auteur même si l'histoire originale est dans le domaine publique :/
Au-delà du sujet de l'évasion fiscale se dessine la question du nombre d'opérateurs mobiles en France. Si Vivendi choisi de vendre SFR à Numericable, le marché sera toujours constitué de quatre acteurs : Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free. Si cette configuration a permis de faire baisser les prix de façon spectaculaire depuis 2012, l'exécutif souhaite revenir à trois opérateurs.


Désolé mais c'est l'initiative de Free, plus qu'un marché à 4 opérateurs, qui a fait baisser les prix.
Pour ceux que ça intéresse, voici un très bon article sur le Blackphone et autre Secure-Phone

http://www.comptoirs...ment-efficaces/
Pas encore. C'est prévu apparemment, mais il est pas encore disponible !
Petite série de question :
 - Si j'ai un blackphone et que mes amis n'en ont pas. Est ce que mes conversations seront toujours sécurisées ?
 - Si non. Quel est l'intérêt de m'acheter un blackphone ?
 - La partie logicielle est super sécurisée, mais Snowden nous a montré que la NSA était capable de compromettre le matériel. Est ce que ce téléphone est safe au niveau hardware ?
- Si non. Est ce que cela change quelque chose si la partie logicielle est sécurisée ?
- Est ce que les serveurs des logiciels installés sur le smartphone (comme SilentCircle servant à chiffrer les communications) sont sécurisés ?

Et sinon grosse remarque, est ce que la sécurité vaut vraiment plus de 600$ ?
La on a juste l'impression que des gens se sont dit : la sécurité c'est un putain de marché grâce à Snowden ! On va utiliser que des trucs open source pour la partie logicielle (parce que c'est sécure et ça nous coûte pas un rond), et on va fabriquer en masse avec des composant standard pour réduire les coûts de construction.
Et on va vendre ça le même prix que les autres smartphones, comme ça on se fait une putain de marge !
Non mais il y a des truc assez aléatoire tout de même !
Avec 10.000 fans, j'organise un concert dans un bar : salle vide "dommage"
Avec quelques centaines de fan, je participe à un festival : gros public présent
On a le choix dans les business model ?
On peut dire : musique numérique gratos et on se fait de la thune sur les concerts ?
Ou tout doit être payant on a juste à fixer les prix ?
J'aimerais savoir surtout comment ils se démerdent en cas de problème. Car le devis ne calcule pas les coups supplémentaires liés à la maintenance des techno.

A moins de demander à tout le monde de chercher sur Google en cas de problème (ce qui engendre une perte de productivité, il va falloir qu'ils embauchent des gens... Combien ça va leur revenir ?
Passer au libre représente des efforts. Mais dans un cas, les efforts sont supporter par quelques experts engagé par le gouvernement, dans l'autre les efforts sont du côtés des tous les employés des administrations...

Après il ne faut pas croire que puisqu'on passe au libre tout deviendra invulnérable comme par magie. Tous les développeurs font des erreurs et certaines persiste des versions en version et ne sont corrigées que bien plus tard.
à?a prouve que même les audits de la communauté ne sont pas infaillibles n'ont plus
C'est vrai, tout dépend des bibliothèques utilisées...
Au pire la solution la plus barbare sera de désassemblée le binaire et de le lire

(je peux pas blairer l'assembleur donc pour moi cette solution est inenvisageable, mais après tout si il y a des gens motivé )
Ben l'OS il serait écrit en quel langage ?
C, C++, Assembleur x86 principalement (enfin j'espère). Des langages qui peuvent se compiler sur n'importe quelle interface
Iste a bien répondu !
L'auditeur ramène ses propres outils, cela inclut son compilateur.

Après tout dépendra des restrictions qu'imposera MS aux auditeurs, mais s'ils sont libre de choisir leurs outils (je vois aucune raison de l'interdire), la fiabilité de l'audit ne dépendra que des compétences des auditeurs.
Mais ca reste pas si simple pour autant. De plus, je pense pas etre aussi malin que NSA + MS pour ce genre de cas.
Les gars, ils sont peut etre capable par brutforce de trouver des modif a apporter aux sources pour obtenir un même hash sur plusieurs algo :/


La seule solution serait de modifier le compilateur pour qu'il inclut la backdoor dans le binaire.
Comme ça le code source est propre et le binaire et vulnérable, mais comme tous les binaires le sont le hash sera le même partout.
Mais là, créer un virus matériel capable de corrompre le compilateur utilisé sur la machine peut importe le compilateur et sa version, ils vont se donner beaucoup de mal.
Numerama sur les réseaux sociaux