yt75

Inscrit depuis le le 02/07/2011 à 15:22
477 messages publiés
Envoyer un message privé
Derniers messages de yt75 :
Urgent de considérer cette affaire pour ce que c'est : une attaque de l'OTAN (le Reich actuel si vous préférez), sur la Russie, et cela sur fond de géopolitique globale concentrée sur le contrôle des réserves et routes de ce qu'il reste d'hydrocarbures, avec maintien du pétro dollar comme collatéral essentiel.http://blogs.mediapart.fr/blog/yt75/030713/transition-energetique(discours de Cochet à l'assemblée en 2008, excellente synthèse s'il en est une) Mais qu'y a-t-il de plus niais, veule, ignare, et trépané que les franèques à notre époque ? Strictement rien, un vrai troupeau de veaux comme disait l'autre, sur fond de selfies et de gazoullis.

Et une bonne synthèse de l'époque actuelle, si ce n'est la meilleure :
"
Démocratie

"Le drapeau va au paysage immonde, et notre patois étouffe le tambour.

"Aux centres nous alimenterons la plus cynique prostitution. Nous massacrerons les révoltes logiques.

"Aux pays poivrés et détrempés ! - au service des plus monstrueuses exploitations industrielles ou militaires.

"Au revoir ici, n'importe où. Conscrits du bon vouloir, nous aurons la philosophie féroce ; ignorants pour la science, roués pour le confort ; la crevaison pour le monde qui va. C'est la vraie marche. En avant, route !"
(Rimbaud, illuminations)

Avec la bannière étoilée, celle de l'OTAN ou le logo du Tafta en drapeau, bien évidemment.

Les choses sont assez claires :

Image IPB
Petit rappel au passage :
Les États-Unis ont passé leur « pic de production de pétrole » (maximum de débit, de flux d’extraction) en DIX NEUF CENT SOIXANTE DIX (fin de l’année), et cela était aussi (avec l’abandon de Bretton Woods, dévaluations du $ associées et passage au pétro dollar, rééquilibrage majors/pays producteurs sur les pourcentages de chaque baril, besoin d’une augmentation du baril pour pouvoir démarrer l’Alaska, la mer du Nord, le Golfe du Mexique), la raison principale du premier choc pétrolier (73), beaucoup plus que la chansonnette « embargo Arabe » (une affaire ou occasion « win win » plus qu’autre chose, duré 3 mois , très limité, jamais effectif de l’AS vers les US, etc).
Voir résumé en fin de post par exemple :
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/06/bataille-et-lenergie/
Et :
Pic mer du Nord : 2000
pic Mexique : 2004
etc,

La crise actuelle qui ne fait hélas que commencer est aussi, si ce n'est surtout, celle du pic mondial d'extraction de pétrole, c'est maintenant, pas dans 10, 20, ou même 5 ans (et gaz arrive rapidement derrière).

Image IPB

Image IPB
A propos d'implication, vous avez déjà vu les T Shirts de la tournée "Project for a New American Century" précédente ? (celle Orange) :
http://iiscn.files.w.../orangetour.jpg
(dans les bureaux de la fondation de McCain à Tblilissi)
Voir après 40:40 ci dessous :
https://www.__youtub...h?v=v2HzWwjZcpw
Et 5 milliards de $ de "fuc.k the EU Nuland" ça n'est pas rien non plus, non ?
Donc pour la diffusion vive les deux ou trois monstres (ou 4 5) verticaux orientés achat à l'acte ou abonnement à catalogues, et ceci avec perte complète de la confidentialité sur les bibliothèques personnelles ou contenu consulté chez chacun ?
Il est clair qu'il ne reste plus que le piratage dans ces conditions.
http://iiscn.wordpre...-legale-resume/
Mélange des genres pathétique et bien franchouille, montrant une fois de plus qu'hadopi a en permanence trois métros de retard.
Déjà entendu parlé du phénomène de club ?
Au courant que toutes les offres légales qui comptent (Amz, gg play, ultraviolet, itunes, netflix , etc), passe à l'abonnement à catalogues ou écritures de droits d'accès sur comptes ou profils utilisateurs ?
Et que l'urgence serait de définir un nouveau rôle et cadre légal autour de ces comptes ?
http://iiscn.wordpress.com/2013/10/16/contenu-sur-le-net-piratage-offre-legale-resume/
Et c'est fondamentalement grotesque, surtout dans un environnement "longue traine" : vas-y que je fasse monter mes tickets.
Sans compter le fait de rester dans l'approche "fichiers et copies".
@flow
Non, message idiot et sous "influence", mais il n'en reste pas moins que rester ds l'approche "fichiers et copies" au sujet du contenu sur le net correspond actuellement à avoir trois métros de retard, et que la priorité aujourd'hui devrait être autour des comptes de droits d'accès. (et si l'informatique sortait un peu de son syndrome paroxystique du cordonnier toujours le plus mal chaussé au sujet des références, ce ne serait pas plus mal).
Questions orientées offres "achat à l'acte" (bouquins kindle, gg play, iTunes, ultraviolet, steam..., etc, et pourquoi pas sites web de contenu d'ailleurs : le petit Robert ou Robert & Collins 2014 en accès à vie par exemple).

- De fait toutes ces offres sortent actuellement de l'approche fichiers et copies pour passer à achat de droits d'accès "atawad"(any time any where any device), ce qui veut aussi dire écriture de droits d'accès avec les références des œuvres sur des comptes ou profils. D'un point de vue utilisateur cela veut dire ne plus s'occuper du tout de fichier (même sur des services "cloud"). C'est à dire vrai plus value à acheter par rapport à pirater (à l'inverse du cas actuel).

- Comme ailleurs en informatique cela amène aussi à une très forte tendance à la concentration du fait du phénomène de club. En plus ici on parle des bibliothèques personnelles, et ces offres se développent actuellement en mode "vertical" avec perte complète de confidentialité sur les bibliothèques personelles.

Question 1) : N'y a-t-il pas dans ce contexte surtout besoin de la définition d'un nouveau rôle autour de ces comptes de licence ou droits d'accès (et cadre légal allant avec) et d'une séparation très claire des rôles entre organisations "tenanciers de comptes" d'un côté, et shop/éditeurs/créateurs de l'autre.
Un peu plus développé ci dessous :
http://iiscn.wordpre...umerique-draft/
ou texte (2007) :
http://iiscn.files.w...es_licences.pdf

Question 2) : Si l'on considère qu'Hadopi(Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet) ça n'est pas intrinsèquement la réponse graduée en ce qui concerne le piratage, pourquoi l'option "contre les centres"(il y en a toujours du fait du besoin de catalogues en particulier) n'est pas plus évoquée (même si réclamée par beaucoup)
Car quoi qu'on en dise :
-les possibilités techniques existent
-Ça permet de se "foutre" entièrement des flux utilisateurs (beaucoup moins Orwellien dans l'approche).
- ça peut aussi permettre de sortir quelque peu de certaines hypocrisies.(comme par exemple mélanger systématiquement les notions de censures et de lutte contre le piratage)

Note : résumé sur les deux aspects :
http://iiscn.wordpre...-legale-resume/

De fait la situation actuelle, cela reste une forme de deadlock :
- offre légale trop chère, en mode quelques monstres verticaux tous US pour celles qui comptent, avec perte complète de la confidentialité des bibliothèques personnelles chez chacun de ces "monstres"
- donc l'approche "contre les centres" quelque peu timorée.
- "donc" l'offre piratage nettement supérieure en terme de "customer experience"
- et ça boucle ..

Et sans oublier que les écritures sur comptes cela peut aussi être des abonnements.
Pas de réponse ou position donc, sur le fait que l'offre légale orientée achat à l'acte(celle qui compte, amazon, gg play, apple, ultraviolet etc) sort actuellement du modèle fichiers et copies pour passer au modèle "écriture de licences(en gros à vie) ou droits d'accès sur comptes ou profils utilisateurs" (seul manière pour que l'environnement soit vraiment "atawad" par ailleurs), et qu'à ce sujet:
- Avant tout un problème de rôles et de structures, et l'urgence se situe surtout sur l'existence d'un nouveau rôle centré sur ces comptes de licences (comme une banque tient un compte de titre), à moins que l'on préfère deux ou trois monstres verticaux et perte complète de confidentialité sur les bibliothèques personnelles.
- dans tous les cas pourquoi l'accent est mis sur la réponse graduée/monitoring des flux utilisateurs, ce qui quoi qu'on en dise correspond à tout faire à l'envers (hormis le coté profondément Orwellien de la chose) ?

Résumé :
http://iiscn.wordpre...-legale-resume/
Tout cela est tellement pathétique et franchouille ...
Et pendant ce temps aucune réflexion sur le fait que l'offre légale (celle qui compte : amazon, gg play, ultraviolet, netflix, etc) sort actuellement de l'approche "fichiers et copies", pour passer à "écritures de droits d'accès sur comptes ou profils utilisateurs", et ce que cela veut dire en termes d'effet de club, et de perte complète de confidentialité sur les bibliothèques personnelles. Résumé :
http://iiscn.wordpress.com/2013/10/16/contenu-sur-le-net-piratage-offre-legale-resume/
Rappelons quand même qu'Il y a DRMs et DRMs (digital rights management)
DRM-A : écriture de droits d'accès sur un compte permettant un environnement atawad et vraie indépendance des machines. Principe vers lequel se dirige toute l'offre légale (enfin les deux ou trois monstres si vous préférez).
Résultat : plus value à acheter dans le fait de ne plus avoir à s'occuper de fichiers, indépendance des machines.
DRM-B : traficotages de fichier en vue d'empêcher la copie.
Résultat : moins value à acheter par rapport à pirater, ne sert strictement à rien.
Après, si l'on considère que la confidentialité des bibliothèques personnelles est quelque chose d'important d'une part. Que d'autre part on considère le fait que tout cela se termine en deux ou trois monstres de la diffusion n'est pas forcément souhaitable.
Alors il serait peut-être temps de comprendre que ce qu'il manque est avant tout un nouveau rôle et séparation très claire des rôles (beaucoup plus que la problématique formats de fichiers, ou au moins autant) :
http://iiscn.wordpre...-legale-resume/
Et après bien sûr l'aspect prix, ou gratuit, qui ne change rien à ce qui est décrit ci dessus.
Certes, par contre le blocage IP si mis en oeuvre serait une autre histoire .
Ne pas oublier les aspects simplement "normaux et commerciaux" pour les données personnelles, et s'il n'y a pas de fatalité technique à la goinfrerie actuelle d'informations personnelles, à l'utilisation de vrais noms plus ou moins imposée, géolocalisation à tout va, et aux grandes déclarations allant avec ("la vie privée c'est terminé les cocos", etc), par contre vrai problème de structure, et besoin d'un nouveau rôle : http://iiscn.wordpre...-mauvaise-idee/
Ne pas oublier qu’il y a aussi les aspects simplement "normaux et commerciaux" de la surveillance ... Et à ce sujet, s'il n’y a pas de fatalité technique à la goinfrerie actuelle d’informations personnelles, à l’utilisation de "vrais" noms (d'état civil) plus ou moins imposée, géolocalisation à tout va, et aux grandes déclarations "la vie privée c'est terminé les cocos" etc, allant avec; Il y a par contre un vrai problème de structure, besoin d’un nouveau rôle, d’une « sphère privée »/compte pour les données clés, et séparation des rôles. Et clairement aucune loi uniquement « défensive sur l’existant » ne fonctionnera à ce sujet.
Et strictement aucun besoin d'ID unique par utilisateur pour que les choses fonctionnent "sans friction", bien au contraire direction à éviter à tout prix. Ce serait pas mal qu'IDéNum ne l'oublie pas
http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/
Mais après c’est sur, il y a aussi le dogme « tout gratuit, tout pub », et l’inversion quasi complète : les clients c’est les annonceurs, le produit les cervelles bien ciblées.
Numerama sur les réseaux sociaux