wormlore

Inscrit depuis le le 02/04/2010 à 10:43
1134 messages publiés
Envoyer un message privé
Derniers messages de wormlore :
Je suis plutot d'accord avec ce constat.

Dans le cas precis de Maitre Eolas, j'etais un lecteur assidu de son blog. Depuis qu'il twitte, le blog est rarement mis a jour et les tweets en 140 caracteres n'ont decidement pas le meme impact.
(Un peu l'impression de passer d'un repas riche et complet a un pauvre burger de fast-food.)

Pauvre en quantite et en profondeur. Juste quelques bons mots de temps a autres, mais bien peu de details, mises en contexte et figures de style qui faisaient l'interet du blog.
Hélas et malgré plusieurs mises en garde des CNIL européennes, Google ne détaille pas les partenaires avec qui il échange des informations sur les utilisateurs, comme le droit européen l'impose.

Si c'est juste lie a "Alphabet", ca peut se comprendre, mais ca peut surtout s'expliquer facilement par un communique simple.
Pour ce qui est des regles de confidentialite, ils pourraient simplement etablir que les "partenaires" dont ils parlent sont les autres membres du groupe Alphabet. La, meme si ca se trouve etre leur intention de depart, ils ne seront pas tenus de se limiter a ces seuls entites.
La menace avait été partiellement mise à exécution, chez une partie des fournisseurs d'accès à internet russes qui ont bloqué tout Reddit via une redirection par DNS, pour éviter que les internautes ne puissent consulter la seule page posant problème au régulateur.
(...)
Nous remercions ceux qui par leur activité sur le Web ont incité les administrateurs de Reddit à écouter le Roskomnadzor
(...)
le Roskomnadzor a cette fois-ci illustré son billet par une image voulant exprimer la coopération entre le régulateur et les internautes

Dans le cas present, il semble que la censure finalement concedee ne soit pas le resultat d'une "cooperation entre le regulateur et les internautes", mais d'une cooperation entre le regulateur et les fournisseurs d'acces.

Que la Russie tente de faire appliquer la loi nationale a ses citoyents peu importe les moyens, ca se discute.
Qu'ils pretendent hypocritement que cette censure est due a la cooperation des internautes n'est pas acceptable. C'est une simple propagande consistant a faire croire que les decisions prises en haut-lieu ont un soutien (voire parfois une origine) chez les citoyens eux-memes.
Ce qui m'ennuie le plus est que la reaction de la ministre ne repond pas a un point majeur souleve par certains: qu'en est-il des jeux vendus sur support materiel... mais lies a une cle unique et incessible? Le DRM n'est pas ici pour verouiller un jeu dematerialise, mais bien un exemplaire physique, empechant ainsi sa revente en occasion.
Rate, l'offre Canada est egalement bien plus pauvre que l'offre US.
Les canadiens que je connais ouvrent un VPN pour la version US ou laissent tomber Netflix. Aucune raison de ne pas faire pareil en France.
La definition que tu donnes ne correspond pas a grand chose.
Contraposee: "Si A implique B, alors non-B implique non-A."
(La contraposee est une simple reformulation de la meme affirmation. Ta "reformulation" est une equivalence "deduite" d'une implication, ce qui est une erreur logique.)

Dans le cas present, la contraposee est "si les donnees sont conservees, alors la personne n'est pas un chercheur en terrorisme". (Du moins si on peut vraiment se fier a l'affirmation originale.)
Alors imagine être contre un PJL approuvé par la gauche, par la droite, ainsi que par une majorité de français ?

Ce lien est amusant parce que sa premiere question
- est presentee d'une maniere opposee a ce qu'elle montre vraiment;
- et (justement) montre au final que les gens ne connaissent pas cette loi mais repondent sagement aux questions (tres orientees) qu'on leur pose.

En effet, la premiere question est "connaissez-vous le PJL Renseignement?"
Reponses reparties vaguement en "27% non; 40% connait le nom, mais pas le contenu; 28% connaissent vraiment".
Presente par le rapport, ca donne "68% des francais connaissent le PJL Renseignement" en y incluant les 40% qui ont juste vaguement entendu le nom de ce projet.
Pour moi, ca donne plutot "67% des francais ne connaissent pas le PJL Renseignement". (Si je vous demande si vous connaissez "Guerre et Paix" et que vous me repondez que vous pensez que c'est un livre, mais que vous ne l'avez jamais lu et ne savez meme pas de quoi il parle, alors je suis desole mais vous ne connaissez pas "Guerre et Paix". Meme chose avec un projet de loi.)

Et la deuxieme question pourrait se reformuler "sachant donc que vous ne le connaissez pas, en approuvez-vous le volet le plus sensible, polemique et rejete par tous les professionnels impliques (loi, police, informatique, etc.)?"

Pour nous amuser, rapprochons maintenant un peu les chiffres: 67% des francais ne connaissent pas le PJL, 67% des francais y sont "favorables" quand le sondage leur parle uniquement de "lutte contre le terrorisme". Sans presenter de nuance entre ceux qui "approuvent" et ceux qui "tolerent". (Si cette nuance est entre les "tres favorables" et "plutot favorables", alors le resultat n'est pas flatteur non plus avec 40% qui "tolerent" seulement.)

Ce rapport montre donc que des francais, qui ne savent rien de ce qui est decide, acceptent (ou tolerent) une intrusion limitee dans leur vie privee, le sondage posant deux limites: la lutte contre le terrorisme et la seule collecte des donnees de connexion (dont ils ne connaissent probablement pas l'importance dans la protection de leur vie privee, mais laissons-leur le benefice du doute).

Je n'y vois aucun plebiscite ou consensus.
Pas de quoi y risquer sa carriere en tout cas.

Mais evidemment, tout est dans l'art de presenter les choses.
On remarquera que beaucoup des failles de vie privee ne seront effectives que quand les autres services et logiciels MS seront utilises.
- "lorsque vous vous connectez à Windows grâce à un compte Microsoft,"
- "Dans le nouveau navigateur Microsoft Edge,"
- "Lorsque vous utilisez OneDrive,"
- "Dans Outlook.com,"
Il y a aussi des elements stockes quelque soit votre utilisation, mais bon nombre sont des fonctionnalites existantes dans les mobiles.
Dans l'ensemble, je n'apprecie pas ces changements non plus, mais ils n'ont rien de surprenant. Ma conclusion est donc de conserver Windows comme OS pour mes jeux, et Linux pour tout le reste.
Bref, une machine Windows (chere) comme console de jeux, une machine Linux (recyclee) pour les trucs plus serieux.
Centaurien, le 23/05/2015 - 00:31
Ah ben non, ils ont dit que la presse était protégée.

Ah ca oui, ils seront "proteges": le premier ministre devra deposer lui-meme une demande motivee pour les cas "proteges". En somme, le ministre concerne devra demander a son boss (du meme camp politique) s'il veut bien signer en bas de la page a sa place. Sinon, meme regime, en particulier l'avis non-imperatif de "l'autorite" de supervision...
Bref, une protection a toute epreuve.
Je suis assez d'accord avec ce que la video tente d'expliquer, a savoir que nous mettons en place un systeme comparable au Patriot Act (sur le volet de la surveillance, du moins) avec des arguments comparables, pour des buts certainement comparables.

Mais je trouve aussi que cette video ne demontre pas assez ce point. Deux ou trois citations pauvres en contexte, plus une repetition de "ca n'a rien a voir"... ca ne peut convaincre que ceux qui y croient deja.
A part precher des convaincus, je trouve donc son interet assez pauvre.
Voyons, c'est la reponse sur le "Portail Diplomatie". "Diplomatie" etant une langue etrangere, nous avons besoin d'une traduction francais-langue de bois.

---

Dans une démocratie, le renseignement est une activité qui vise uniquement à la protection des citoyens.

Rappelons a ce titre que les elus sont des citoyens. Il faut donc les proteger. Des autres citoyens.

Le projet de loi encadre les activités de renseignement dans le respect du principe de légalité, de nécessité et de proportionnalité. Il définit des procédures protectrices des libertés publiques et respectueuses de l’État de droit.

Nous respectons tellement ces principes que nous n'y touchons pas. Meme de loin. Nous les mettons dans une vitrine pour qu'on les admire.

Ces procédures reposent sur des autorisations préalables aux actions de renseignement, et instaurent une autorité administrative indépendante composée de magistrats, d’experts et de parlementaires.

Une autorisation du premier ministre suffit amplement. Pour le reste, on demande un avis a quelques personnes sans en tenir compte. Apres tout il s'agit d'une autorite independante, ce qui signifie en clair que notre processus de renseignement est totalement independant de cette entite.

Le projet de loi prévoit des mécanismes de recours juridictionnels ouverts non seulement à cette autorité, mais aussi aux citoyens qui pourraient s’estimer lésés, tout en assurant un contrôle parlementaire accru.

Tout le monde a le droit d'interroger cette autorite. Deja parce que ca ne change rien vu qu'ils n'auront pas plus d'informations. Nous les y encourageons meme. Ca ferait moins de temps et d'attention tournes vers le controle de nos demandes.

La France se félicite qu’un débat démocratique riche et ouvert ait permis à tous les points de vue de s’exprimer.

Le peuple est libre de s'exprimer et de debattre, c'est ce qui fait la beaute de notre democratie. Et nous sommes libre de ne pas l'ecouter, conformement a notre tradition monarchique republicaine.

Le processus législatif est en cours ; le texte, qui a été adopté par l’Assemblée nationale à une très large majorité, doit encore être examiné par le Sénat.

Vous voyez que nous sommes une democratie grace a un vote a 76%, parfaitement representatif d'un sondage qui donnait 63% de francais qui plebiscitent cette loi (dont 68% expliquent dans le meme sondage qu'ils ne savent pas de quoi il s'agit).

Le Président de la République a annoncé que le Conseil constitutionnel serait saisi afin de garantir que le texte issu des discussions parlementaires soit conforme au respect des libertés fondamentales.

Le Conseil Constitutionnel sera saisi. On n'a pas precise sur quelles parts de la loi.

La France rappelle à cet égard son engagement déterminé pour la liberté de la presse et la protection des sources des journalistes, en France et partout dans le monde.

Tout comme les principes enonces plus haut, nous avons un profond respect pour la liberte. Nous lui avons meme erige une statue. Mais elle est si fragile que nous preferons ne pas y toucher. Nous preferons l'admirer de loin.

---

C'est plus clair comme ca? XD
Bon, je force un peu le trait, mais ils me semblent illustrer parfaitement la citation "La dictature, c'est ferme ta gueule; la democratie, c'est cause toujours." Nous avons le droit de debattre. En echange, ils s'accordent le droit de nous ignorer. Puis de s'en feliciter.
Nous vivons vraiment dans un monde formidable.
- Un ministre fait pression sur les deputes, "il defend son texte".
- Des lobbies font pression sur les deputes, "ils participent au debat".
- Des citoyens font pression sur les deputes, "ils font pression". (Et encore, c'est la plus polie des formulations que Cazeneuve et lui nous ont exprimees recemment.)

Sur ce type de texte notamment, c'est important que les forces politiques se retrouvent ; celles qui ont gouverné, ou celles qui gouvernent le pays. Souvent sur ce type de texte, c'est la notion-même de responsabilité, c'est l'idée que l'on se fait de l'exercice du pouvoir, et c'est l'idée-même du sens de l'État qui sont en cause.


Passage assez significatif. En particulier, "(...) les forces politiques se retrouvent ; celles qui ont gouverné, ou celles qui gouvernent le pays." Les citoyens ne sont pas une force politique, ils n'existent pas dans "l'idee qu'il se fait de l'exercice du pouvoir". Je crois que lui aussi, comme Cope, a encore besoin "d'apprendre" la notion de democratie. ( Un Cope honnete )
Faire dire a d'autres l'inverse de ce qu'ils ont reellement dit, c'est une specialite chez ces gens-la. Ils ont egalement pretendu que le message des manifestations "Je suis Charlie" etaient un appel a plus de surveillance et de controle... Apres ca, rien ne devrait nous etonner.
Pour ma part, je ne propose pas necessairement de changer de structure.
Ca fonctionnerait tres bien si "nous", les citoyens, ne votions pas comme des moutons pour ceux-la apres qui "nous", les memes citoyens, ralons a longueur de temps.
Corrompus, criminels (meme condamnes, pas juste "soupconnes"), menteurs, vendus, godillots, et j'en passe. On les critique, on les denonce, mais on les retrouve toujours en place apres les elections.

Comme bailey, je ne proposerais pas de les rendre "ineligibles a vie" parce que ca deresponsabiliserait un peu plus le peuple lui-meme. Mais je veux les rendre "non-elus" a vie. Que le peuple prenne ses responsabilites et cesse de les elire, tout en evitant les pantins evidents qui se presenteraient a leurs place. Qu'il cesse de se plaindre qu'ils soient "tous pourris" et qu'il les mette lui-meme a la porte.

Pour l'instant, comme on retrouve encore les memes election apres election, j'en tire la simple conclusion qu'on n'a (helas) que les dirigeants qu'on merite.

C'est le concept de democratie representative. On n'a pas beaucoup a dire dans le processus de decision, mais on peut choisir les decideurs, dans une certaine mesure.

Apres, j'apporterais bien quelques modifications au systeme d'election, surtout concernant les bulletins blancs. Ils sont effectivement comptes separement depuis quelques temps, mais sans aucun changement effectif sur le resultat. Ce ne sont pas des bulletins "exprimes". Ainsi, certains parlent de rendre le vote obligatoire, ce avec quoi je ne pourrais etre d'accord que le jour ou le bulletin blanc aura un reel role. Ou alors, changeons completement la regle de ce "jeu". (Des propositions ont ete faites, certaines interessantes, d'autres juste tordues... mais un changement aurait l'interet de bousculer un peu l'ordre bien etabli avec tous ces elus qui suivent TINA a la lettre.)
Il faut aussi se souvenir que meme si le Conseil Constitutionnel valide cette loi, cela ne validera pas le choix de societe qu'elle represente: une societe ou le gouvernement peut s'autoriser arbitrairement une surveillance paranoiaque de la population. C'est la le role des elus, et c'est le role des citoyens de leur faire savoir qu'ils rejettent ce choix. Apres, si nos "representants" persistent a ne pas vouloir representer notre avis, il faudra tres vite le leur signifier aux prochaines elections.

J'ai peu d'espoir pour ca, cependant. "Nous" leur avons deja plusieurs fois signifie qu'ils auront toujours (plus ou moins) nos voix malgre toutes leurs frasques. Que, au pire, nous suspendrons certains d'entre eux le temps d'un mandat, d'une "alternance" qui ne leur fait absolument pas "alterner" leurs pratiques. Aucune raison qu'ils changent tant que nous leur transmettons ce message.
MdMax a probablement une analyse plus pertinente que de simplement dire "Google met en avant les sites officiels".

Cependant, la question reste entiere, et la reponse est a mon sens evidente: il n'y a pas de media totalement neutre. Ca vaut pour toute source d'information. Journaux, sites web, "reseaux sociaux"... moteurs de recherche. Ces derniers sont censes mettre en avant le resultat le plus "pertinent", mais la definition de ce mot est subjective et Google integre depuis longtemps deja tant d'elements qu'il est evident qu'un choix s'opere. Pas forcement le choix direct et conscient d'un humain (par exemple "je mets en avant le site du gouvernement francais"), mais le resultat de plusieurs filtres qui aboutissent au resultat de mettre en avant des resultats qui paraissent orientes.

A noter que l'orientation peut varier d'un individu a l'autre vu certains de ces filtres sont "personnalises" par defaut. Il est donc tres difficile de faire confiance a Google pour s'informer si 1- on utilise les parametres par defaut et 2- on espere un point de vue neutre.
La seule innovation dont la neutralite du Net est l'ennemie, c'est celle des nouveaux moyens d'arnaquer ses clients. Pas forcement mecontent de ca. Pour ce qui est de l'innovation technique, la neutralite est un moteur, pas un frein.
Stephane Richard n'aime apparemment pas qu'on lui demande de faire son metier: investir notre argent dans les reseaux. Il semble preferer prendre notre argent pour lui-meme et non pour ameliorer sur quoi son entreprise fait son business.

Ca, et aussi payer des communiquants pour nous faire avaler qu'une offre Internet bridee et couplee a quelques "services geres" est plus riche qu'un reel acces a Internet. (Les publicites "Internet par Orange" sont l'une des pires facons de presenter les choses a un public globalement ignorant en la matiere.)
Le plus drole, c'est quand meme: "Les droits au respect de la vie privee sont inscrits dans la Constitution."
C'est vrai, mais les legislateurs semblent n'en avoir cure en ce moment...
Et qui donc va demander un passage devant le Conseil Constitutionnel?
Un point amusant, quand on y reflechit, est que ces mesures s'appliquent - entre autres - a ceux qui nuisent a l'application des engagements internationaux de la France.
Notre gouvernement (president, premier ministre, ministres, deputes et senateurs) s'applique a faire passer en force une loi qui va a l'encontre d'un certain nombre de ces memes engagements.
Partant de la, ils devraient etre les premiers a etre mis sous surveillance.
XD
Numerama sur les réseaux sociaux