wormlore

Inscrit depuis le le 02/04/2010 à 10:43
987 messages publiés
Envoyer un message privé
Derniers messages de wormlore :
Juste pour m'assurer que la citation est dans le bon contexte, Jefferson (encore que... certains disent que ce n'est pas de lui) parlait de la vigilance du peuple envers le gouvernement. S'assurer que le gouvernement ne devienne pas une dictature avec le pretexte d'une election vide de sens. S'assurer que ceux qui vous dirigent ne vous otent pas vos droits sous des pretextes divers.

Il ne s'agissait pas de transformer les citoyens en une armee de paranoiaques paniques par des terroristes "omnipresents". Au contraire, il faut surtout s'assurer que ces excuses ne servent pas a vous asservir.
"L'exception culturelle francaise" est antinomique de la "neutralite du Net".
Face a un Net neutre et ouvert, la France et sa "culture" devront se demarquer par leurs merites et non par leurs privileges, uniquement valable dans un environnement controle. Nous avons quelques bonnes (et couteuses) productions, mais nous n'aimons pas la concurrence.
Et depuis Sarkozy en particulier, le gouvernement a pris l'habitude (et l'a conservee sous Hollande) de contourner les traites et textes fondamentaux (Constitution, DDH) par des artifices legislatifs douteux. Ca a existe avant, mais ca a pris une ampleur demesuree depuis quelques annees.
Ici, contourner les reglementations sur la libre-circulation europeenne par une subvention plus ou moins deguisee et une destruction de la neutralite du Net. Ce concept n'interesse pas les politiques de toutes facons. Ils preferaient l'epoque ou ils avaient un quasi-monopole de la parole publique.
La denonciation de conflits d'interets (voire de corruption), ca peut se comprendre. L'attaque personnelle non. Merci d'eviter ce genre de methodes ici.
Plus de details de PCInpact: il semble qu'Apple ne se contente pas de s'exclure de la RCP en pretendant que l'iPad est un outil professionnel (ca, c'est le resume version P. Negre, a peine parti pris), mais aussi (et surtout?) en rappelant que les montants ont ete decides par assimilation (avec les iPhones, eux-memes assimiles a des baladeurs numeriques) ce que le Conseil d'Etat avait interdit.
Qui defend qui ici?
Les deux protagonistes sont criticables, les deux se moquent de leurs "consommateurs" (mais pas de leurs porte-monnaies) et il se trouve juste que l'un a une position a peine plus defendable que l'autre (qui? ca depend du point de vue, legaliste ou legitimiste, que tu adoptes).

A noter que si Apple ne reverse pas la RCP, il est possible qu'il ne l'ait pas fait payer non plus. Apres, vu le prix juste parce qu'il y a un dessin de pomme croquee dessus, je crois que si tu achetes un iPad, le cout de la RCP est presque marginal. Qu'ils l'ajoutent ou pas ne changera pas tellement leurs ventes, j'imagine.

Et que viennent faire les pratiques d'evasion fiscale la-dedans? C'est aussi une critique valable contre Apple, mais ca n'a rien a voir. Et ce n'est pas comme si Copie France etait tres nette dans son utilisation des fonds recoltes. La encore, aucun des deux ne peut revendiquer la morale pour lui.
C'est drole, mais je suis (en partie seulement) d'accord avec Pascal Negre pour une fois. L'iPad n'est pas exclusivement un outil professionnel, donc il n'y a aucune raison que Apple beneficie d'un traitement particulier.

Cependant, la RCP elle-meme est d'une legitimite douteuse, les modalites d'application aux professionnels sont suspectes, son montant plus encore (surtout en France), et le montant du sur un iTruc devrait etre reduit puisqu'une partie des contenus soumis a droit vient tout droit d'iTunes et ne devrait donc pas etre consideree comme de la "copie privee".

Bref, legalement et sur l'idee generale, Pascal a raison. Mais dans les details, ca se discute.
Je vote aussi pour considerer cela comme un Copyright Madness.

Je n'approuve guere la pratique de Dell ici (payer 20E pour simplement installer un logiciel libre, et encore s'ils n'ont pas une image prete avec FF pre-installe), mais vendre du service (fut-il une simple installation) autour du logiciel libre est la base du modele du logiciel libre.

Vouloir commencer a reguler les pratiques autour de Firefox, cela revient a rentrer dans le meme modele type "control freak" que les solutions proprietaires. A moins d'un reel abus technique (genre pre-installer Firefox en ajoutant des backdoors pour la NSA), je ne vois pas l'interet de rentrer dans ce jeu, a part pour donner raison aux editeurs de solutions proprietaires.
En 2011 la QPC avait donné cela  http://www.conseil-c...2011.96762.html

On parle de jurisprudence europeenne et tu cites le Conseil Constitutionnel.
Pour rappel, le CC ne juge pas de la conformite de la loi face aux traites internationaux et europeens.
Il peut en tenir compte, mais son role est de ne juger que de la conformite a la Constitution.
La conclusion du CC n'est donc pas forcement un gage de conformite complete pour la loi ainsi jugee.
La reponse est simple: ca s'arretera quand NOUS serons connectes directement.

Imagine, dans 5 ou 10 ans, Google presentera son tout nouveau produit: GoogleBrain. Votre cerveau, connecte a Google 24/7. Et pour les plus snobs, le iBrain!
Reponse oh combien classique, mais inappropriee.
Ce n'est pas parce que tu n'as rien a te reprocher que tu aimes savoir que quelqu'un surveilles chacun de tes pas.
Et vu les criteres, tu peux te retrouver surveille tres facilement. Meme si tu es innocente, tu restes fiche plusieurs annees. De plus, tu ne sauras pas que tu es geolocalise, et meme si tu l'apprends, tu ne peux contester cette decision que si tu es effectivement mis en accusation.
Bref, c'est un texte qui demontre encore une fois la parfaite capacite du gouvernement a apporter une reponse mesuree et equilibree a un probleme dont il connait toute la profondeur technique. (Une pointe de sarcasme se cache dans cette phrase, sauras-tu la retrouver?)
De même, la création est un acte personnel (...)

Ca, c'est ouvert a debat.
Essaie de creer quelque chose de completement original. Essaie de commencer par oublier tous les livres que tu as lus, les films que tu as vus, les histoires que l'on t'a racontees... Essaie de t'extraire de toute ton histoire culturelle, et commence a creer. La seulement, j'accepterai que tu pretendes que ta creation est purement personnelle.

Je t'accorde que chacun apporte sa touche d'originalite lorsqu'il produit son "oeuvre", mais une creation artistique n'est jamais purement personnelle. C'est pour cela que toutes les oeuvres sont appellees a passer dans le domaine public apres un certain temps.

De plus, le droit d'auteur etait a la base un concept devant permettre a chaque createur de vivre de son art. Ce n'etait pas une idee lancee pour permettre a quelqu'un de produire une oeuvre puis d'en vivre tout le reste de son existence. Ce devait etre une incitation a produire plus. Pas a asseoir une rente a vie, et plus si affinites.

De nos jours, c'est devenu n'importe quoi. Des heritiers une voire deux generations plus tard touchent encore des droits sur une oeuvre a laquelle ils n'ont jamais contribues. Et ils cherchent tous les moyens pour etendre encore cette duree. De meme, des "artistes" ayant formidablement beneficie du domaine public (voyez Disney qui a repris pratiquement tous les contes celebres) cherchent maintenant a exclure leurs propres "oeuvres" du domaine public, pour l'eternite ou, a defaut, pour 20 ans de plus tous les 20 ans.

Je suis a la limite d'accord sur l'idee du droit moral. Lui aussi a ete abuse, helas, mais l'idee que l'auteur d'une oeuvre soit capable de dire "non, ce n'est pas le sens que je voulais donner a mon oeuvre" est comprehensible.

Ton idee que le createur doit seul pouvoir beneficier et limiter l'usage d'une oeuvre est a la limite acceptable. A mon sens cependant, c'est trop vague et sujet a de nombreux imponderables. Imagine un studio qui achete des droit pour plusieurs millions a un auteur qui decede le lendemain. L'argent a ete verse, et les heritiers pourront s'en servir, mais l'investissement n'aura dure qu'une journee pour une oeuvre qui passerait dans le domaine public et serait donc utilisable sans rien verser a quiconque.
L'idee d'un droit patrimonial a duree fixe, tels qu'il etait concu a l'origine, est bien plus raisonnable. 10 ou 15 ans, sur declaration, renouvelable une fois. Ca serait bien plus tolerable.
Donc, on a le retour du "magic 30%", l'aveuglement devant les tendances mondiales qui dementent un quelconque succes du a HADOPI et un aveu d'echec vu les resultats sur les ventes.
Conclusion logique, ca ne marche pas, laissons tomber et essayons autre chose.
Conclusion politique, on n'en fait pas assez, durcissons les lois et meprisons notre public.

C'est comme les biscuits de regime: si tu ne maigris pas, c'est que tu n'en manges pas assez.
+1, exactement la premiere chose qui m'est venue a l'esprit.
Comme quoi, le CSA n'a pas change en dix ans. Ou plutot si: il est devenu encore plus proche de sa caricature.
Mon attitude est d'utiliser ces logiciels, mais de mettre en liste blanche les sites qui 1- sont interessants (donc ils sont actives par defaut pour ma premiere visite sur un site) et 2- respectueux de l'utilisateur (en particulier n'affichant que des pubs occupant un espace raisonnable)
En meme temps, s'il fallait que les auteurs s'y connaissent en droit, en informatique ou meme en stats, nous nous serions epargnes quelques fous-rires avec les etudes Tera et autres... (RIP readwriteweb-france, dommage il y avait un super article la-dessus.)

Nous ne soulignerons jamais assez combien ces rapports ne sont pas des etudes legales ou scientifiques, mais des elements de communication crees par des equipes de lobbyistes, dans le but avere de pousser a plus de lois, plus de controle sur le Net. Toute reference a un concept scientifique serieux n'y est que pure coincidence.
En meme temps, il faut comprendre qu'ils ont tous les deux un interet commun a ce que le systeme de brevets ne s'effondrent pas. A faire durer leurs affaires comme ils le font, ca finit par mener a des politiciens qui, horreur, se posent la question de l'equilibre actuel. Ca reste timide, mais "certains" commencent a s'attaquer aux "patent trolls" et il ne faudrait que quelques pas de plus pour qu'ils s'interrogent aussi sur les abus de certains "non-trolls".
Trouver un accord leur permettrait de faire redescendre la pression.
Sur le premier point, tu ne reponds pas au point qu'il souleve: des politiciens "professionnels" sont certes plus competents, mais ca ne les rend pas integres pour autant.

L'Assemblee Nationale et son mode d'election ont ete crees selon un principe simple: n'importe qui peut se presenter et etre elu. Il ne s'agissait pas d'y elire des professionnels, capables de "gerer un pays", mais des representants du peuple, issus du peuple, qui voteraient des lois. Si les lois proprosees ne peuvent pas etre comprises par des representants du peuple issus de celui-ci, et non eduques et diplomes dans ce seul but, alors elles n'ont pas lieu d'etre acceptees car l'adage qui veut que "nul ne peut ignorer la loi" s'accompagnait a l'origine de "quand elle est facile a connaitre". Cela limitait aussi le risque de "justice de classes" puisque ceux qui votaient les lois y etaient aussi ceux qui y etaient soumis.

Alors certes, le citoyen "hors-systeme" est aussi corruptible que le politicien "professionnel". Mais il reflechirait peut-etre un peu plus longtemps avant de signer un truc qui pourrait l'affecter au quotidien quand une assemblee de professionnels, a l'ecart de nombreux problemes courrants, peut laisser passer des textes n'affectant la vie d'aucun de ses membres.

Ca n'est pas une solution qui resoudrait tout. Mais c'est un point de vue qui se tient.

L'idee est qu'un conflit d'interet (ou la corruption) au niveau individuel ne serait pas genant dans une Assemblee si une majorite des membres n'avaient pas des interets convergents. Mais quand un groupe majoritaire a l'habitude de voter comme un seul homme, les conflits d'interets ou la corruption d'un individu se reflete dans le groupe entier.
Non, c'est l'inverse.
Bloquer des produits qui ne sont plus vendus pour faciliter les procedures sur les prochains produits.

En gros, le but est de pouvoir aller au proces sur un nouveau produit en demontrant que Samsung a un lourd passe de violation de brevets. Les precedents produits ont ete juges comme violant les brevets Apple, et Apple accuse les nouveaux produits de violer eux aussi des brevets. Les juges qui ne connaissent pas grand chose aux brevets mis en cause et les jures qui ne connaissent rien aux brevets tout court vont donc conclure rapidement que Samsung est encore une fois en tort. Affaire classee, circulez y a rien a voir.
A tout le moins, ils pourront sur cette base obtenir l'interdiction temporaire de commercialisation, retardant de plusieurs mois la sortie des appareils Samsung.
Effectivement, mais c'est un peu hors-sujet ici.
Ce n'est pas totalement sans lien, mais le probleme de l'article 20 de la LPM, c'est la surveillance par l'Etat. Et pour lui, peu importe que tu utilises ton "vrai nom" ou que apprecies le modele "paye par donnees personnelles".
Le probleme ici, c'est que l'Etat veut se permettre d'espionner toute communication privee, directement au plus proche de l'individu. Il veut appliquer des methodes qu'il trouve contestables quand elles sont appliquees dans des dictatures (voire dans d'autres "democraties"), mais qui sont "normales" chez nous, parce que, vous comprennez, nous en ferons un bon usage.
En politique, 48 +17 ne font pas 65. Et ceci à droite comme à gauche. J'attaque l'étape suivante : réécrire l'article 20 #LPM #nevergiveup

Pretexte lamentable. Je suis d'accord, comme elle le dit que "en politique, 48 + 17 ne font pas 65". Sauf que la si. Il s'agissait juste de reunir 60 signatures. Vous en aviez 48, certains en proposaient 17. Si ca vous gene tant que ca de vous afficher sur le meme papier que les Verts, changez de boulot parce que vous pratiquez la politique selon les pires preceptes qui soient. A savoir ici "ne jamais reconnaitre qu'un adversaire peut avoir raison, meme ponctuellement".

Et son #nevergiveup est ridicule ici. Pour "abandonner", il faut deja avoir des convictions. Elle ne risque pas d'abandonner grand chose ici, sinon sa conviction que la politique se pratique uniquement sur la forme.

Merci à tous ceux, mobilisés pour nous aider à recueillir les signatures. Vous avez été formidables. Cela facilitera l'étape suivante

Au vu de la maniere dont "cette etape" a ete menee, "l'etape suivante" devrait etre une baffe (electorale) au PS comme a l'UMP. Un PS qui a vote cette loi malgre un article plus que douteux. Une UMP qui a fait mine de s'opposer sans accepter ce qui aurait donne une reelle chance de stopper cet article.
Reaction minable, apres une parodie de lutte tout aussi minable.

(Helas, je ne me fais guere d'illusions sur les prochaines elections. De nombreux citoyens sont tout aussi moutonniers que leurs elus. Il y a probablement un lien, la.)
Numerama sur les réseaux sociaux