wormlore

Inscrit depuis le le 02/04/2010 à 10:43
1070 messages publiés
Envoyer un message privé
Derniers messages de wormlore :
Les terroristes utilisent Internet... et des voitures, des avions, des explosifs professionels, militaires... ou meme artisanaux, et surtout des armes. Curieusement, pas un communique pour recommander de ne pas leur vendre d'armes. Il y a des priorites dans la vie...
Les deux points importants dans cet article sont les suivants:

- C'est le projet de loi "d'adaptation au droit de l'Union Européenne dans les domaines de la propriété littéraire et artistique et du patrimoine culturel". Ils peuvent tenter de justifier tout ce qu'ils veulent, la verite est que nous n'avons pas le choix puisque c'est une directive europeenne.

- "Il montre que d'ici quinze ans, les maisons de disques pourraient générer 3,5 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaire en ne faisant rien de plus, juste par l'effet mécanique de l'allongement des droits"
Oui, le but est simplement d'augmenter les revenus d'un secteur particulier sans qu'il n'ait le moindre effort a fournir. Toujours pas de loi imposant la disponibilite des oeuvres contre une licence abordable. Ca serait aller contre la "loi du marche", mais 1- ca existe deja pour les radios et 2- vu que la "loi du marche" ne fonctionne pas, il a besoin d'un minimum de regulation.
(...) dont l'objectif sera de permettre l'examen de ses codes sources par les autorités nationales.

Cela n'a d'interet que si les autorites en question compilent et installent eux-memes le code. Sinon, rien n'interdirait un "bait & switch": je te montre un code A (un programme sans backdoor) et je t'installe un executable B (le meme, avec backdoor).

Cependant, le probleme n'est pas qu'au niveau des programmes employes. Les traites et accords d'echange d'information entre nations etait egalement en question. Sans compter les lois locales permettant la surveillance des communications par des societes privees, telles que le lobby du Copyright.

Bref, c'est un bon point, mais c'est tres, tres en-dessous des necessites legislatives a entreprendre pour restaurer un semblant de vie privee.
Ca rapportera moins que 5000 téléchargement X 0,46€ sur une plateforme populaire.

Sauf que tu negliges un autre detail: les 0,46E sont la part des artistes. tu dois donc rediviser par le nombre d'artistes presents sur la plateforme. (Du moins, pour une moyenne. La repartition n'est probablement pas faite aussi simplement, defovirsant encore plus les artistes ou les genres les plus confidentiels.)
Le nombre d'abonnes devrait etre largement plus grand que le nombre d'artistes, mais vu qu'on parle de multiplcation/division, ca change quand meme pas mal l'ordre de grandeur.
Elle montre que les artistes interprètes ne gagneraient que 0,46 € sur les 9,99 € d'abonnement mensuel à une plateforme de streaming comme Deezer ou Spotify. (...)

0,46 % du chiffre d'affaires TTC va aux artistes

0,46E sur 9,99E (arrondi a 10E), ca fait plus 4,6% que 0,46%.
Ca change pas mal de choses, meme si je pourrais etre d'accord sur le principe.

Sauf que...
Il faut rappeler que les artistes-interprètes, contrairement aux auteurs, touchent une rémunération salariale au moment de l'enregistrement, versée par le producteur. C'est donc pour le complément de revenu au titre des droits voisins, tout au long de l'exploitation des titres pendant bientôt 70 ans, que l'ADAMI se bat.

Et c'est la que je suis plus partage. Il faut les payer lors de l'enregistrement ET pendant les 70 ans qui suivent? Je trouve ca un peu abusif.
Brevet logiciel, deja. Il ne devrait pas etre valable en Europe.

Sans originilate en plus. Tout ce que fait ce brevet est filtrer les resultats obtenus normalement sur un critere specifique (la legalite du site selon Disney). Rajouter un filtre ne rend pas le procede original.

Ensuite, un brevet pour limiter les resultats d'un moteur de recherche, ce n'est pas tres vendeur aupres du public.

Enfin, a voir le "brevet", ca donne l'impression d'un gros moteur de publicite plus que de recherche neutre. (Il n'y a qu'a voir qu'un site officiel serait toujours considere comme prevalent sur un site d'information generale, meme si ce dernier est, sur tout autre critere, considere comme plus pertinent.)

Bref, si j'avais a examiner un tel "brevet", ce serait poubelle direct.
C'est bien. Maintenant que la Chine approuve les politiques de censure, les excuses du terrorisme et autres fleaux de la societe ont une caution morale. Nous avons enfin un exemple qu'une democratie exemplaire et respectueuse des droits de l'homme peut fonctionner avec une censure arbitraire et constante.
Oh wait...
Peut-etre parce que ca aurait pu ne pas marcher. Au mieux, ils auraient pu recuperer le nom de domaine, mais les archives auraient pu etre perdues... ou revendues bien plus cher. Au pire, Twitter perdait en justice et leur chantage a l'API serait passe officiellement pour ce qu'il est.
La, ils ont sauve les meubles, meme s'ils y sacrifient une fonctionnalite assez majeure. "Une image vaut plus que 1000 mots" (ou 140 caracteres).
"La roue n'est pas arrive tout de suite", mais elle arrivee ronde tout de suite. "La fonction fait la forme." Dans notre exemple, partant du principe que vous voulez un ecran (generalement rectangulaire) dans la poche (donc pas de coins trop anguleux), ca ne vous laisse pas 36 possibilites. Et comme d'autres l'ont rappele, des exemples de "rectangles aux coins arrondis", on en trouve partout.
Le brevet sur le rectangle aux coins arrondis etait donc une anerie depuis le debut.

Pour le reste, quand c'est de la copie brute, c'est a la limite defendable. Mais poursuivre tout ce qui peut ressembler a un iPhone de loin, la nuit et dans le brouillard, c'est juste un abus caracterise. Et la, on a un "designer" qui concoit des trucs tellement epures et generiques qu'il est impossible de ne pas faire quelque chose dont la forme globale est la meme. Pour autant, tout autre "telephone rectangulaire aux coins arrondis" n'est pas une copie. Meme quand on ajoute un bouton unique sous l'ecran. J'ai vu les telephones "plagiant" les siens, et le design n'a rien a voir. (Samsung n'a pas un bouton rond, l'objectif de l'appareil photo n'est pas au meme endroit, la forme de profil est differente, etc.) Qu'est-ce qu'il reste? Un rectangle avec des bouts arrondis. Une forme globalement identique parce que, encore une fois, "la fonction fait la forme".
Bah oui, ca avait ete signale.
Mais quand on est un godillot, on vote pour sans tenir compte de la teneur du texte. Apres tout, il ne s'agit pas de voter une loi, mais juste de prouver la superiorite de son camp au parlement.

Ce n'est désormais plus la teneur de ce texte qui est en cause. Ce qui importe c'est le problème politique créé par son rejet surprise et par le comportement absurde de l'opposition.

- http://www.nextinpac...cope-hadopi.htm
- http://www.nextinpac...-hadopi-loi.htm
Ca date un peu, mais quand on voit que les comportements ne changent pas (on a juste inverse les deux partis majoritaires), une piqure de rappel sur la realite de la politique s'impose.
(nb: j'en ris encore. "Ce n'est desormais plus...", comme si elle l'avait jamais ete.)
(nb bis: pour rire encore un peu, rappelons que Cope avait explique quelques semaines avant que "la notion de deputes-godillots est derriere nous". Une vraie mine d'or ce mec. Pour les humoristes du moins.)
Le paradoxe existe a un autre niveau. Il s'ancre dans la definition meme de "securite informatique" telle que definie dans cette loi.
- Normalement, la securite informatique est de s'assurer que l'ordinateur ne permette pas a des tiers de l'utiliser a des fins non prevues par l'administrateur de la machine.
- Pour la loi HADOPI, il s'agit de s'assurer que l'administrateur et autres utilisateurs de la machine ne puisse pas l'utiliser a des fins non prevues par des tiers.
C'est renverser completement la notion de securite.

De plus, la definition de la HADOPI revient a supposer deux aberrations: rompre le "lien de confiance" entre l'admin et sa machine; et supposer que l'on peut interdire a un admin certaines fonctions alors qu'il a l'acces le plus direct possible a l'ordinateur.

Ainsi, HADOPI ne cherche pas la "securite informatique parfaite", mais une forme totalement corrompue de "securite": il s'agit de securiser la machine contre son utilisateur. Ca ne rendrait pas les anti-virus et autres outils obsoletes, mais s'y opposerait frontalement.

edit: J'allais oublier que la loi va encore au-dela. Elle exige que la connexion Internet elle-meme soit "securisee" selon cette definition aberrante. Deja que securiser une machine seule est a la limite impossible, decider que toute la connexion doit l'etre dans les memes termes est juste hallucinant. Mais bon, ce n'est pas comme si ceux qui ont vote cette loi y avait compris quoi que ce soit. (Souvenez-vous, Cope leur a meme explique que "la teneur du texte n'est pas en jeu.")

Pour le reste, je suis d'accord: l'obligation de resultats et le manque de l'element intentionnel devraient rendre cette loi inconstitutionnelle. J'aurais ete etonne que quiconque ait pu voter cette loi dans un pays civilise... si j'avais eu la moindre confiance dans la classe politique en general. (Ca n'exclue pas certaines exceptions mais, dans l'ensemble, nous avons une belle brochette de godillots et de pseudo-opposants. Impossible de faire tourner un systeme honnetement dans ces conditions.)
D'ailleurs, petit rappel que cette affaire prouve une fois de plus: les procureurs n'ont quasiment aucun element pour un proces excepte ceux que vous leur fournissez vous-memes.
Quelques releves d'adresses IP d'une compagnie privee procedant a ces releves hors de tout controle de securite et de qualite, c'est insuffisant pour une condamnation reelle.

Le probleme, c'est que la plupart des gens pensent qu'on les condamne pour "piratage". Ils tentent alors de s'expliquer en designant quelqu'un comme etant le "pirate", sauf que ca ne fait que confirmer qu'ils savaient que quelqu'un utilisait leur ligne: ils admettent ainsi leur "negligence", meme apres avoir agi pour y mettre fin et y avoir echoue.
Ajoutez a cela que la "negligence caracterisee" est un delit completement abusif, avec une exigence de resultats impossibles la ou meme une exigence de moyens est hors de portee de l'internaute moyen. (Apres tout, meme une autorite administrative designee pour les definir n'y est pas parvenue.) Une "loi subtile" (comme l'a annonce l'un des membres de la HADOPI) permettant de condamner a peu pres n'importe qui, et en particulier ceux qui n'y comprennent rien.
C'est effectivement un reproche que j'ai enonce il y a quelques mois deja: le droit d'auteur et le copyright sont utilises pour tant de choses qu'ils en perdent leur signification.
Si les juges et les compagnies privees n'y mettent pas un frein, la censure sera bientot la norme et la diffusion une exception bien rare. N'importe qui ayant un minimum de pouvoir et d'argent pourra demander la suppression d'une video genante sur des bases legales pourtant inexistantes ou simplement decalees.
Certaines decisions de justice commencent a montrer un peu de bon sens, mais les derives entre societes privees ont plutot tendance a se multiplier. Et la pratique la plus courante est maintenant d'eviter la case "Justice" et de s'arranger directement entre compagnies, augmentant les risques d'abus. (Voir le rappel de l'article sur le pouvoir demesure dont dispose Universal sur les videos YouTube.)
Comme je l'ai note dans les commentaires de l'article sur TF, ca pourrait bien passer aupres des lobbies du divertissement. Le probleme, c'est que ca ne s'arretera pas a "ok, on approuve". Ce sera suivi par une liste de demandes, de maniere a soit tuer le service, soit a l'ecarter de ce qui fait son succes.
Vouloir l'approbation de l'industrie du divertissement, c'est accepter de repondre a leurs exigences qui sont, de maniere flagrante, a l'oppose des exigences du public. Et ni les lobbies ni le public ne sont prets a s'accorder sur un compromis.
Mais peut-être que si, au lieu d'envoyer une lettre menaçante à son fils qui n'était sans doute pas le porte-monnaie vide, Denis Olivennes lui avait demandé ce qu'il trouvait d'attractif dans les offres illégales, l'histoire aurait-elle pu s'écrire autrement.

Pas le bon etat d'esprit. Il n'aurait pas pu y penser. Pas tout seul en tout cas.
Remontons donc d'un cran:
Je revenais des États-Unis, où j'avais rencontré des câblo-opérateurs qui avaient mis en place un système de riposte graduée.

Peut-etre que si, malgre son manque d'imagination et de comprehension du public, il avait pu constater ailleurs une politique d'incitation a developper une offre legale repondant aux attentes du public... Seulement la aurait-on pu passer sur ce scenario miraculeux ou Olivennes decouvre la loi de l'offre et de la demande.

Au lieu de ca, il a vu un systeme mafieux (menaces et harcelement), vu que ca fonctionne (du moins, c'est ce qu'on lui avait dit... je suppose que les chiffres qu'il a constate etaient aussi bidonnes que ceux qu'il nous a ensuite servi) et s'est dit que ca pouvait marcher ici aussi. (Tu m'etonnes: si la (vraie) Mafia s'est installee partout, il y a probablement une raison.)
Il est impossible de renoncer a son droit moral. Le droit actuel stipule que ce droit est personnel, incessible et sans limite de temps.
Tout au plus peux-tu renoncer a tes droits patrimoniaux et/ou ne pas du tout te faire connaitre en tant qu'auteur d'une oeuvre. (Ca implique evidemment que n'importe qui d'autre peut usurper ce titre.)

nb: il existe des licences tres ouvertes comme la CC0 qui annonce que tu ne comptes pas exercer tes droits d'auteur. C'est ce que je connais de plus proche de verser une oeuvre dans le domaine public tout en se revendiquant tout de meme en etre l'auteur.
Le sophisme du "deshonneur par association", ca ne fonctionne pas comme ca.
Si le FN avait soutenu ce texte, la communication aurait ete tout autre. Par exemple, certains auraient soutenu que le FN attend de ce texte qu'il soit un soutien a sa xenophobie inherente. Ou que le FN a cherche a prendre la vague d'un texte "populaire" (la preuve, il est vote par les deux grands partis, si c'est pas un signe de popularite ca). Ou encore que le FN a copie leurs idees, pas l'inverse.

Bref, quand tu es un grand parti, tu ne peux "evidemment" pas etre associe avec le FN. C'est forcement le FN qui s'associe a ton initiative "de bon sens".
Pour le moment, ils procedent comme tout parti d'opposition, a la difference par rapport au PS ou a l'UMP qu'ils n'ont jamais eu la majorite pour prouver leur attitude. Les indices que nous avons de leurs quelques elus devraient toutefois etre suffisant pour montrer qu'ils sont une force politicienne du meme genre que les deux autres... mais potentiellement en pire. Ainsi, leurs discours tres demagogiques sont rarement suivis d'actes.
Je ne place donc aucun espoir de changement en eux, sinon un durcissement des politiques deja en place. Ceux qui ont un espoir de ce genre me semblent un peu naifs, et ceux qui votent pour eux en esperant le durcissement me semblent tout aussi naifs, dans un autre genre. (Le naif du type "de toutes facons, ce n'est pas a moi qu'ils vont s'en prendre".)
Tu as oublie deux points importants:
- Les approximations au doigt mouille: "un baladeur multimedia et un smartphone, c'est exactement le meme usage."
- Les decisions annulees sans consequences sur la pratique: "Ok, on a abuse, mais on garde les sous. Mieux encore, on continue a les recolter en attendant la prochaine decision. Mieux encore, la prochaine decision sera tout aussi abusive, mais elle permettra de continuer a recolter pendant deux ans de plus avant qu'elle soit annulee a son tour. Rince & repeat."
Numerama sur les réseaux sociaux