MdMax

Derniers sujets de MdMax :
SUJET
DERNIER MESSAGE
NOMBRE DE MESSAGES
Par MdMax - 6158 messages - Ouvert le 14 juillet 2014
0
Par MdMax - 6158 messages - Ouvert le 10 juin 2014
2
Par MdMax - 6158 messages - Ouvert le 22 mai 2013
7
Par MdMax - 6158 messages - Ouvert le 07 mai 2013
3
Par MdMax - 6158 messages - Ouvert le 08 mai 2013
0
Par MdMax - 6158 messages - Ouvert le 23 avril 2013
3
Par MdMax - 6158 messages - Ouvert le 23 décembre 2012
11
Par MdMax - 6158 messages - Ouvert le 15 juin 2011
348
Par MdMax - 6158 messages - Ouvert le 11 novembre 2012
6
Par MdMax - 6158 messages - Ouvert le 09 novembre 2012
11
Derniers messages de MdMax :
Voici la définition de logiciel libre:
http://www.gnu.org/p...free-sw.fr.html

Je t'invite à relire 3 fois la 1re liberté, qui implique que tu peux l'utiliser pour n'importe quel usage, et même pour faire chauffer 20000 CPU si ça te chante.

Si certains aiment les facturations SM, c'est triste, mais cela n'a strictement rien à voir avec des logiciels libres, et ce genre de pratiques n'ont pas leur place dans des domaines où il s'agit de dépenser l'argent des contribuables.

Et ne pas voir de différence entre payer une licence et ne pas payer une licence, là c'est le comble du cynisme. Tes sous à toi, tu en fais ce que tu veux, mais l'argent des contribuables n'a pas été payé pour que ça aille enrichir les actionnaires d'une entreprise américaine.
Des coûts et investissements, il y en a sur toutes les solutions. Les différences avec le libre: la liberté (4 libertés), et donc pas de royalties ou "licences" à payer juste pour avoir le droit d'utiliser un logiciel. Le budget peut servir à des choses plus concrètes et utiles. Cela n'empêche pas ceux qui travaillent sur des logiciels libres de vendre des services et se faire payer.

Le "hyper cher", tu peux le trouver du côté des vendeurs de logiciels privateurs américains, où la licence est un coût qui n'apporte strictement rien aux contribuables de Munich ou d'ailleurs. Là le calcul du prix n'a strictement aucun rapport avec le travail de ceux qui ont réalisé les logiciels puisqu'on multiplie un prix par le nombre de postes installés. Une aberration sans nom et un immense gaspillage de fonds publics.
Ne pas confondre droits d'auteurs et travail, ce sont des concepts très différents, et ce sont très rarement les gens qui travaillent sur un logiciel (développement, support, maintenance) qui récoltent les fruits de royalties issus des licences commercialisés.
Tu n'as pas répondu à la question sur le prix de "Linux", ni sur qui devrait bénéficier de ces revenus. Ensuite, "sa compta" n'existe pas tout comme il n'existe pas une compta pour Windows (ne serais-tu pas en train de confondre un logiciel et une entreprise ?). Microsoft est peut-être capable de te sortir le nombre de j/h ou le prix du développement de Windows, mais ils seront incapables de te sortir des chiffres sur les centaines de milliers de journées perdues par les clients qui aident d'autres clients à réinstaller cette bouse à chaque fois qu'ils ont un problème (support "gratuit" ou "communiste" si tu préfères).

Je vais donc te laisser barrer les lignes qui ne sont pas dans ta définition du "prix":
- licences
- formations
- installation
- maintenance
- support

Ce que je constate, c'est que la seule différence de prix entre le privateur et le libre, c'est la licence. Ce que moi j'apprécie le plus dans le libre, ce n'est pas cette histoire de prix, mais la liberté (et ça c'est aux antipodes de toute idéologie communiste).
Wikibuster, est-ce que tu essaies de battre un record par rapport au nombre de conneries racontées dans un même sujet ?

Une question: pour toi c'est quoi le prix "réel" de "Linux" et qui devrait toucher cet argent ?
Ce que j'aime bien chez Opera (version Android que j'utilise parfois), c'est leur mode "Off-Road". Rien de tel que des pages simplifiées, compressées et éventuellement avec les images désactivées, pour utiliser confortablement un navigateur dans des transports et en profiter sans crainte en roaming.
Sauf que un jour il risque de prendre une vraie tablette comme planche à découper...
Ouais j'ai souvent vu ça. Au moindre problème (et c'est très fréquent), ils réinstallent tout. C'est donc un OS jetable.

"Il y a plein de choses que Windows fait et que Linux ne sait pas faire au niveau de l'administration, ne serait-ce que sur la gestion des droits d'accès au système de fichiers par exemple."



Si ton expérience GNU/Linux se limite à avoir lancé ce système sur une clé USB formatée en FAT32 alors je peux éventuellement comprendre que tu nous racontes ce genre d'énormités.

N'inverse pas la situation: le format OOXML a été inventé par Microsoft pour tenter de combler le retard qu'ils avaient sur les formats ouverts et pour immiter ce qui existait déjà sur OpenOffice, Symphony, etc... avec des formats comme Opendocument.

L'histoire de leur usine à gaz (ISO/CEI 29500 de 6000 pages) qu'ils n'arrivent pas à implémenter complètement eux même, est racontée en partie ici:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Office_Open_XML
Ce sont pourtant bien les utilisateurs qui se plaignent des conséquences de l'usage des formats privateurs, mais pour ça il faudrait justement les écouter et les comprendre (mission impossible pour le cartel Microsoft).

http://www.april.org/formats-ouverts-pour-quoi-faire
Tout dépend quel est le périmètre de la formation. Le coût serait peut-être identique pour une solution libre et privatrice s'il s'agit de former à l'utilisation d'un traitement de texte ou tableur ou client de messagerie.

Par contre Elrondo faisait plutôt allusion à l'environnement et l'administration du système. Dans des petites structures sans vrai service informatique, les utilisateurs sont souvent livrés à eux-même pour mettre à jour et maintenir leur poste. C'est un vrai casse-tête sous Windows puisque cet OS ne facilite rien et qu'il est particulièrement adapté pour la prolifération de malwares si les utilisateurs ne sont pas hyper bien formés et attentifs à ce genre de problèmes.

J'imagine qu'ils ont un service informatique à Munich, donc je ne pense pas que l'utilisateur s'amuse à administrer lui-même son poste.
Quelle idée d'utiliser des formats privateurs et fermés comme ceux de Microsoft ? Où est l'intérêt pour les administrés et pour les services de la mairie ? Moi je n'y vois qu'une perte de liberté, d'interopérabilité et des coûts élevés et réguliers pour des licences ?
Personne n'en veut ? Pourtant "Linux" est de loin le noyau le plus populaire. Des supercalculateurs en passant par les serveurs et jusqu'aux tablettes, téléphones mobiles, switchs, routeurs et box de FAI, en fait tout le monde en veut. Il y a des fortes chance que même le système de navigation de ton véhicule utilise Linux, donc renseigne-toi avant d'affirmer que personne n'en veut. Même sur PC, je ne vois pas de meilleure solution que ça.
Rien n'est gratuit: si GNU/Linux est devenu un des meilleurs systèmes d'exploitation sur PC, c'est bien parce-qu'il y a des individus et entreprises qui y ont consacré énormément de temps et d'argent.

Si en Allemagne et en France on trouve des entreprises de services et formateurs spécialisés dans les solutions libres, c'est qu'il y a bien un marché du libre.

La principale différence entre privateur et libre, ce n'est pas le prix, mais la liberté.


Donc les commerciaux et fanboys de Microsoft complices de la NSA devraient se poser la question comment vendre leurs bouses de merde autrement que via de la vente liée, et pas uniquement comment payer leurs actionnaires sans jamais tenir compte des remarques et désirs de leurs clients.
Surtout si maintenant il habite en Californie. Il ne doit pas faire trop froid là bas.
Il n'y a aucune raison d'utiliser ça, ni le mois prochain, ni en 2020.
Est-ce qu'ils vont faire pareil avec leur système d'exploitation, maintenant qu'ils ont remplacé des fenêtres par des tuiles ?

Tiles au lieu de Windows, vous en pensez quoi ?
"laissez votre iPhone sur votre table de chevet, et pas en mode avion et partez faire vos petites affaires"

Cela ne suffit pas: la baisse de la température ambiante et de l'humidité + l'absence de bruit de couvertures ou de ronflements prouveront qu'il n'y avait plus de présence humaine à proximité de l'iPhone entre telle et telle heure.

Numerama sur les réseaux sociaux