bronto

Inscrit depuis le le 18/10/2008 à 17:19
1912 messages publiés
Envoyer un message privé
Shareaza[point]com a été détourné et distribue à présent ShareazaV4 et V5 qui n'ont aucun rapport avec Shareaza. Ils ne sont en fait qu'un clone de BearShare et iMesh et se connectent uniquement à leur réseau propriétaire, filtré et centralisé. Le véritable Shareaza, libre et gratuit, est désormais sur http://shareaza.sourceforge.net/
James Climent, condamné à plus de 20000
€ pour avoir partagé des mp3, a besoin de nous ! Signez la pétition !
Derniers sujets de bronto :
SUJET
DERNIER MESSAGE
NOMBRE DE MESSAGES
Par bronto - 1912 messages - Ouvert le 19 mars 2014
1
Par bronto - 1912 messages - Ouvert le 07 septembre 2013
1
Par bronto - 1912 messages - Ouvert le 30 janvier 2013
6
Par bronto - 1912 messages - Ouvert le 06 janvier 2013
4
Par bronto - 1912 messages - Ouvert le 01 novembre 2012
9
Par bronto - 1912 messages - Ouvert le 28 septembre 2012
9
Par bronto - 1912 messages - Ouvert le 26 septembre 2012
4
Par bronto - 1912 messages - Ouvert le 23 juin 2012
1
Par bronto - 1912 messages - Ouvert le 31 janvier 2012
5
Par bronto - 1912 messages - Ouvert le 09 août 2011
15
Derniers messages de bronto :
Le premier paragraphe, avec en particulier le passage suivant mais pas que :

depuis que Google a tout fait pour retarder et miner les négociations sur une solution amiable, en proposant un remède inacceptable à ce que beaucoup voient comme des abus de position dominante.

Je pense que ce n'est pas une grossière erreur de dire que l'objectivité et la neutralité n'étaient pas le premier souci au moment de la rédaction de ces lignes. Il y a une opinion qui est assénée comme un fait vérifié (et ça arrive souvent quand il s'agit de Google).

Le second paragraphe est aussi particulier, il est question d'Android alors que dans cette affaire Bruxelles ne met en cause qu’un seul service, Google Shopping.
Si l'on compare l'article de Numerama avec celui du Monde , on voit quand même que Numerama doit faire preuve d'un peu plus d'objectivité. Il y a une différence entre informer pour « réfléchir le numérique » et dire au lecteur ce qu'il doit penser. Ce dernier cas est agaçant.
Est-ce vraiment le boulot de l'État de s'occuper de je ne sais combien de chaînes de télévision ? Sorti de 2 à 3 chaînes maximum dans un but éducatif et informatif dont le produit doit être dans le domaine public, il faut laisser ça au privé et autoriser *enfin* les chaînes associatives.

Et ficher la paix à ceux qui ne regardent pas la télé.
Ce n'est pas parce que les droits fondamentaux sont une création occidentale qu'il ne s'agit pas d'un progrès pour tout le genre humain. Ceci dit, on ne l'impose pas par la force.

Je ne suis pas certain que pour un Bantou ou pour un Tamoul le bien-être de l'homosexuel soit perçu comme un progrès, par exemple.

Sont-ils arriérés pour autant ? Ne s'agit-il pas là que de simples "systèmes de valeurs" qui divergent du nôtre ?

Persécuter des minorités en raison de leur orientation sexuelle est un signe d'arriération, pas de simple divergence.
Je suis pour le droit à l'autodétermination des peuples, ça va sans dire. Sinon, je suis aussi pour que Wikipédia ne cède pas dans cette affaire parce qu'elle ne peut pas se soumettre à *toutes* les lois de *tous* les pays (pour l'anecdote, c'est ce que le Vidéotex international a essayé et ça s'est planté). Coup de bol, elle est hébergée dans un pays qui attache une grande importance à la liberté d'expression.

Maintenant, Wikipédia ne diffuse rien. Elle héberge. C'est le client qui balance une requête. Si les autorités russes ne sont pas contentes, qu'elles osent priver leur population d'une ressource comme Wikipédia.

Moi, s'il le faut, je mettrai en place un proxy genre Psiphon pour que les Russes qui le veulent puissent accéder à ce qu'ils veulent.
C'est justement là où on est en désaccord : les droits de l'Homme sont universels (et insuffisants, mais c'est une autre histoire).

La vision de la liberté d'expression est très variable d'un pays à un autre, y'a pas de mieux ou pire, c'est différent, à chaque société de choisir celle qui lui convient.

Non. Sans la liberté d'expression, tu n'as pas de démocratie et tu n'as pas d'État de droit. Cette liberté doit être aussi large que possible, d'où mon admiration pour le premier amendement.

Sinon, je ne cherche pas à imposer des droits par la force, ça ne marche pas bien. Mais ça ne m'empêche aucunement de militer pour ces droits, d'expliquer en quoi ils sont indispensables si on veut progresser.
J'ai essayé d'expliquer plus haut : je préfère que chaque loustic bénéficie de droits fondamentaux dont fait partie la liberté d'expression (version protégée par le premier amendement, parce que la liberté d'expression n'est pas négociable pour moi).

Quant à ceux qui marchent sur ces droits fondamentaux, j'ai un problème avec eux. Ce n'est pas plus compliqué que ça.
Wikipédia propose simplement une encyclopédie avec une certaine forme de subjectivité qui essaye de se rapprocher de l'approche scientifique.

Donc, on peut reformuler ainsi : Wikipédia propose simplement une encyclopédie avec une certaine forme de subjectivité [que l'auteur ne prend même pas la peine de préciser] qui essaye de se rapprocher de l'objectivité.

Ça ne me paraît pas si mal, au bout du compte. Non parce que l'approche scientifique est ce qui se rapproche le plus de l'objectivité l'air de rien.
Wikipedia, comme tout organisme, doit se plier aux règles de chaque pays dans lequels il diffuse son service.

Dafuq ? Tu veux transformer Wikipédia en 3615 Marie Claire ou quoi ? Ah non, Marie Claire doit être interdit chez les talibans et dans l'État islamique...
Euh, là j'avoue que je ne te suis pas bien : pour moi, les Russes comme n'importe qui d'autre a droit à une liberté d'expression aussi large que possible. Ce n'est pas pour les « civiliser » mais parce qu'il s'agit d'être humains qui devraient avoir les mêmes droits fondamentaux que les autres.

C'est l'éternel débat entre ceux qui considèrent que les droits fondamentaux sont universels (et c'est ma façon de penser) et d'autres qui considèrent que chaque pays doit avoir sa spécificité. C'est juste que les droits fondamentaux n'empêchent en rien de telles spécificités, au contraire.

PS : Le fait est que la Russie n'est pas un pays démocratique ni un État de droit, donc parler d'une décision légitime me paraît douteux dans ce cas précis. Mais c'est un autre débat, à moins que la démocratie ne soit encore une spécificité locale...
Le problème, c'est que ces limites sont tout simplement inapplicables. Il faut aussi tenir compte de la réalité, si tu fais une loi qui interdit au soleil de se coucher le soir, ça sera moyennement efficace.

Plus généralement, pour tout ce qui touche aux drogues, je crois que le meilleur moyen est de légaliser. Ça assèche les circuits mafieux, ça rapporte des impôts, ça améliore la qualité des produits qui ne sont pas coupés à n'importe quoi, et ça facilite la prévention.

Peu de personnes vitupèrent contre la "censure" des écrits antisémites ou racistes.

Moi si, car il s'agit bien de censure et pas d'autre chose. C'est avec des arguments qu'il faut répondre, pas avec une interdiction qui flingue le débat et qui laisse des antisémites persuadés qu'ils ont au moins un peu raison puisqu'on leur interdit de s'exprimer (vécu il y a quelque mois).

Bref, il ne faut pas cogiter en « tabous » mais utiliser un raisonnement rationnel, c'est moins hystérique et plus efficace.
Au risque de paraître privilégier le droit américain sous couvert d'universalité.

Je préfère encore la protection du premier amendement qui se trouve être l'une des meilleurs garantie de liberté d'expression à la soumission à la censure de chaque pays pour faire « universel ».
Ce que tu proposes, c'est la sécurité par l'obscurité. Ça marche mal, ce qui explique que les logiciels libres soient plus sûrs, sans oublier le fait qu'avec un logiciel libre, tu as le contrôle, alors qu'avec un logiciel propriétaire, c'est son dév qui a le contrôle. Compare juste IE et Firefox.

Aussi, un peu de lecture : https://fr.wikipedia...%A9#Les_limites et http://eejournal.com...0090623_oklabs/

C'est une question qui a été résolue depuis les années 90 (et je suis gentil) et ça a remonté jusqu'au premier ministre français en 2006 avec « Enfin, et parce que le code source est public et donc auditable, la sécurité des logiciels libres peut être mieux assurée »
L'écran *est* tactile, c'est une des exigences de Google pour accepter de refiler Google Play. Le clavier est simplement un plus pour ceux que ça pourrait intéresser (dont je fais partie, pour tapoter je trouve que c'est nettement plus pratique).

Sinon, je ne vois pas pourquoi le clavier boufferait de la batterie, tu peux expliquer ?
C'est intéressant ça : à la limite, admettons que le dév d'OpenSSL était un type asocial qui refusait les patchs, ce qui est rare mais peut arriver. S'il s'était agi d'un logiciel propriétaire, les choses se seraient arrêtées là, avec les trous de sécurité. Au mieux, il aurait fallu tout recommencer à zéro.

Mais vu qu'il s'agissait d'un logiciel libre, il y a un fork qui fait mieux. C'est aussi ce qui est arrivé avec OOo et LibreOffice. Oracle avait une gestion de merde, résultat, il y a eu un fork qui est bien plus actif. QED. C'est ce que rms explique depuis des années, c'est précisément l'un des avantages cruciaux des logiciels libres.
Justement, si. Si tu n'as pas compris ça, il faut repartir du début. C'est pourtant très simple, vu qu'il ne s'agit pas d'une boîte noire, beaucoup de gens en plus des développeurs peuvent contrôler le code source. Résultat, les erreurs ont plus de chance d'être repérées, que ce soit pour la sécurité ou autre.

Exemple au hasard : je compile un logiciel l'autre jour et il plante au démarrage. J'envoie un rapport d'erreur au dév qui a fini par comprendre que c'est ma version de gcc plus récente qui faisait une erreur d'optimisation. Je suis sous Fedora, lui sous Debian, donc il avait un paquet plus ancien. Résultat, le bug est corrigé dans le logiciel, et gcc va peut-être hériter d'un rapport aussi. Si le bousin avait été propriétaire, je n'aurais tout simplement pas pu (et pas voulu) le compiler pour tester.
Arrête de faire l'idiot. Il n'y a aucune garantie absolue de sécurité, mais un logiciel libre est de meilleure qualité niveau sécurité (et pas que), justement parce qu'il est possible de faire un audit indépendant du code. Les patchs arrivent aussi plus vite.
J'ai un téléphone Android qui n'est pas activé auprès de Google. F-Droid est le dépôt que j'utilise. Pas besoin de rooter ou de faire un « jailbreak », il n'y  a pas grand chose qui remonte à Google.

Aussi, petite précision en passant, un terminal Android ne se jailbreak pas, il se root. Parce que tu n'es pas dans une prison, contrairement à Windows Phone et à l'iPhone.

Enfin, Android à nu ne pose aucun problème comme le dit SNakeGuN. Vois le projet Replicant, ils savent de quoi ils parlent.
J'ai installé une copie de Windows 10 dans VirtualBox sous GNU/Linux. Pas activé le bidule, juste pour voir à quoi ça ressemblait, ça va dégager d'ici quelques jours. J'imagine que je suis compté parmi les 14 millions...

Sinon, la quantité de données personnelles que Windows 10 envoie par défaut à Microsoft, c'est tout juste hallucinant...
Numerama sur les réseaux sociaux