/dev/tty

Inscrit depuis le le 10/07/2008 à 00:22
4277 messages publiés
Envoyer un message privé
Tout ce qui n'est pas du protocole 80 vers les proxy de son FAI sera interdit © JMP
Derniers sujets de /dev/tty :
SUJET
DERNIER MESSAGE
NOMBRE DE MESSAGES
Par /dev/tty - 4277 messages - Ouvert le 31 mars 2015
10
Par /dev/tty - 4277 messages - Ouvert le 27 février 2015
2
Par /dev/tty - 4277 messages - Ouvert le 23 janvier 2015
42
Par /dev/tty - 4277 messages - Ouvert le 20 janvier 2015
1
Par /dev/tty - 4277 messages - Ouvert le 15 janvier 2015
4
Par /dev/tty - 4277 messages - Ouvert le 14 mai 2014
5
Par /dev/tty - 4277 messages - Ouvert le 21 décembre 2014
9
Par /dev/tty - 4277 messages - Ouvert le 04 décembre 2014
52
Par /dev/tty - 4277 messages - Ouvert le 15 décembre 2014
2
Par /dev/tty - 4277 messages - Ouvert le 11 décembre 2014
7
Derniers messages de /dev/tty :
Le mec qui a coupé la tête de son patron sur un différent, pas par idéologie, aurait pu prendre l’idée de le faire dans la presse qui a dévoilée la pratique ou dans nos livres scolaires d’histoire sur la période guillotine.

Mais oui bien sûr. On va bientôt entendre que c'était un geste esthétique. C'est vrai qu'on a vu beaucoup de patrons guillotinés suite à un différent, avec le drapeau des indépendantistes basques à côté.
S'il on pas pu te livrer c'est qu'il y a une raison.

Je viens de recevoir deux colis. Alors que j'attendais, un mail est arrivé me disant qu'on n'a pu me remettre le colis. La chose s'est reproduite le lendemain. Puis re-belote pour le second colis. Soit un total de 4 non-livraisons. Pas d'avis de passage. Ma sonnette fonctionne. La réponse de la Poste est invariablement la même : c'est pas nous, c'est des sous-traitants. La raison est simple : les colis sont jetés dans une benne, ils marinent là les 48 heures contractuelles pendant que le "sous-traitant" sirote son Pastis bien à l'ombre. J'ai aussi un taux de défaut ahurissant pour des disques durs, qui ne peuvent s'expliquer que par une chute d'au moins deux mètres. Ca en devient dramatique et je n'ose plus commander de matériel fragile. Je suis prêt à payer le triple pour un transport sérieux.

Amazon n'est pas épargné. J'ai vu un APN jeté par-dessus le portail chez le voisin. Je n'ose même pas parler des "points relais" à éviter comme la peste tant la traçabilité est inexistante. L'acheminement est parfait sur les 600 premiers kilomètres et échoue lamentablement sur le dernier. J'ai l'impression d'habiter le tiers-monde (c'est peut-être pas qu'une impression).
mosquito33, le 06/07/2015 - 20:57
l'agression de la nageuse française, par les quatre salopards qui se croient des hommes, et lui ont cassé le nez.


J'espère qu'elle leur a cassé une côte.
Ca serait possible de se baigner sans avoir ces horreurs dans la vue?
Très bientôt, il n'y aura plus d'allumeurs de reverbères dans nos villes.
(déjà eu des colis que le facteur ne c'est pas donné la peine de livré un jeudi mais pas d'avis de passage rien sauf sur internet... le vendredi là miracle il a fait d'effort de mettre un avis de passage alors que j'étais là et l'interphone marchait très bien et à la poste le samedi "Ah non on ne l'a pas encore reçu parfois cela arrive que vers midi" soit quand ils ferment le samedi...)

La livraison selon la Poste, c'est:

Jour J : le colis part de Colmart.
J+1 : le colis est à Marseille.
J+2 : on n'a pas pu vous livrer
J+3 : on n'a pas pu vous livrer
J+4 : il n'est pas revenu de la tournée
J+5 : c'est dimanche
J+6 : livraison

Qu'on me pardonne de préférer les concurrents.
Europol amorce la censure de contenus légaux pour lutter contre le terrorisme

Mais si des contenus incitent au terrorisme, ils sont illlégaux. C'est pousser la poussière sous le tapis.
Bien mais c'est quoi des contenus légaux contre le terrorisme, nom d'une pipe?
la censure de contenus légaux contre le terrorisme

C'est peut-être la chaleur, mais je me gratte encore la tête devant ce titre.
Les téléphones fixes RNIS pouvaient échanger des mini-messages 10 ans avant. Comme France Telecom l'a saboté par une tarification délirante , on ne l'a jamais vu.
J'ai l'impression qu'on avait sur internet un idéal de société en gestation dans les années 1990 et au début des années 2000, qui était un mélange étrange mais prometteur entre communisme et libéralisme, par la mise en commun des ressources dans un monde largement dérégulé (ou auto régulé). Mais que depuis une dizaine d'années, la part "communiste" s'efface de l'équation, et la partie "libérale", et même maintenant "capitaliste", prend une ampleur jamais vue jusque là.

Le libre continue à faire tourner internet. Ton serveur c'est Linux+Apache (je ne vérifie pas, j'ai trop peu de chances de me tromper). Les libristes sont plus présents près du noyau, ainsi que des applications desktop que je qualifierai d'«horizontales». Ils ont peu d'expérience en social, pas du tout en "vertical" (c'est pas assez universel) et encore moins en mobile, ce jardin merveilleux entouré de barbelés. Sans ces deux volets, social et mobile, OpenPOP n'a aucune chance de voir le jour ou risque de suivre la voie de Diaspora. Les gens iront sur le site commercial putassier, que les libristes rechigneront à faire.

Et se pose la question de la gestion de ce truc. OpenOffice, Blender, tu peux les lâcher dans la nature, les gens se débrouillent. Une plate-forme de mise en relation, c'est une avalanche d'emmerdes technico-juridiques. A mois que ce soit a-centrique.
Microsoft est capitalisé à xx milliards, pourtant on a Linux. Pourquoi on n'a pas OpenPOP?
Qu'est-ce qui empêche l'apparition d'une plate-forme open-source apportant les mêmes fonctionnalités? Avons-nous toujours besoin d'une entreprise pour nous mettre en relation?
Malek Boutih, que l'on a parfois du mal à suivre

Il est largué, stout. Je me marre de ces penseurs qui se réjouissaient de la mort de l'ancien monde et qui réclament son retour à cor et à cri.
Chiche. Agent virtuel Facebook, comment configurer un container LXC sans UID mapping? Tu as 10 secondes.
un droit non exclusif, universel, irrévocable, inconditionnel et perpétuel ainsi que l’autorisation d’utiliser, reproduire, afficher, faire reproduire, distribuer, communiquer, accorder un droit de sous-licence et rendre disponible [mais] la personne les ayant téléchargées accepte l’entière responsabilité morale et juridique de toutes les plaintes juridiques

Je prends la crème, tu prends le caca. Ok?
Les site n'incitent jamais ouvertement au terrorisme. Il existe tout un jargon allusif, des mots codés, des faux second degrés, des annulatifs-exceptifs et autres procédés qui permettent de dire "voyez, je suis blanc comme neige". Récemment, nous entendons des voix s'élever pour nous expliquer que le salafisme est une doctrine de paix. On nous ressort le coup "jihad, combat sur soi-même". Quand-même, vous ne voudriez pas interdire cette forme de méditation transcendantale ! Récemment encore, le leader de Force Alizée Bidule déclarait qu'on avait mal interprété ses propos, mais en fait il ramenait les brebis dans le bon chemin, si si.

Cette ambivalence est permanente. Elle existe partout, dans des livres en vente dans les supermarchés, sur les sites des mosqués. Nous serions amenés à distinguer le "vrai" islam de "faux" islam (ou le "bon" du "mauvais"), le licite de l'illicite, ce qui est une position intenable à trop d'égards. Il suffit de voir les querelles sanglantes entre chiites, sunnites et autres bakélites pour comprendre que c'est une poudrière. Seule la religion peut faire sa critique, mais ne parlons pas d'années mais de siècles.

Une opération à la Napoléon peut s'imaginer (et je crois qu'elle l'a été) mais je suis intimement persuadé qu'on retomberait dans l'ambiguîté cultivée du "j'ai pas dit ça, j'avais pas compris ça". De toutes façons nous n'avons plus de Napoléon sous la main. L'interdiction d'une religion est hors de propos, celle d'une faction délicate. A moins de la déclarer secte, ce dont il partage bien des attributs.
Numerama sur les réseaux sociaux