obcd

Inscrit depuis le le 17/03/2008 à 14:15
2515 messages publiés
Envoyer un message privé
Derniers sujets de obcd :
SUJET
DERNIER MESSAGE
NOMBRE DE MESSAGES
Par obcd - 2515 messages - Ouvert le 16 avril 2013
5
Par obcd - 2515 messages - Ouvert le 10 octobre 2011
9
Par obcd - 2515 messages - Ouvert le 29 août 2011
2
Par obcd - 2515 messages - Ouvert le 21 mars 2011
1
Par obcd - 2515 messages - Ouvert le 01 février 2011
6
Par obcd - 2515 messages - Ouvert le 09 novembre 2010
2
Par obcd - 2515 messages - Ouvert le 02 septembre 2010
12
Par obcd - 2515 messages - Ouvert le 25 mai 2010
8
Derniers messages de obcd :
alala, et la condescendance t'honore au plus haut point. Tu parles d'efficacité, c'est certain que d'avoir rendu les autoroutes privées à fait baisser le prix au péage! C'est sûr que d'avoir induit la libre concurrence dans les domaines de l'électricité a fait baisser le coût!  Non, bien au contraire, on nous dit même que l'on ne le paye pas assez cher par rapport aux autres pays de l'UE et que donc il faut monter les prix.

+1 , j'avais effectivement raté ce passage du commentaire de Baileys.
Pour moi, il est_impossible_ de confier au privé une mission de service public en situation de monopole, à moins de les marquer à la culotte, analyser les comptes sans arrêt, et ne les laisser prendre aucune décisions.
Tout simplement car le but 1er d'une entreprise est de faire de l'argent, toujours plus d'argent, et de prendre tous les risques pour ça (d'autant que vu les délais ceux qui ont pris les risques seront pas ceux qui en subiront les conséquences à titre personnel, et les actionnaires sont les 1er à se barrer quand le vent tourne).

Le public n'a (théoriquement) pas d'objectif de rentabilité, mais d'équilibre , et à long terme.

Parce que ce sont peut-être les prix réels, non ?

Moui Moui Moui... quand Orange s'endette pour payer les dividendes aux actionnaires en 2013, c'est les prix réels ? Et qu'en plus c'est imposé par l'état français qui voulais voir ses pétpette ?

Les raisons de notre déficit, faut peut être également les chercher dans notre histoire, non ? Avec des services publics qui travaillaient en déficit, avec une EDF qui coûtaient plus cher que ce que rapportait le montant des factures, avec une PTT qui coûtait plus cher que ce que rapportait le prix des timbres et celui des factures téléphoniques.

Pour la poste je sais pas. Pour EDF, ya eu de gros investissements lié aux centrales nucléaires; depuis que c'est rentable on décide de privatiser..... (et là on s’aperçoit tout étonné qu'il va falloir non seulement en construire d'autre mais en plus détruire les anciennes, sans compter les problèmes d'approvisionnement en uranium).
C'est pratique de privatiser les profits & nationaliser les pertes... :-)

Pour FT ça a toujours été hyper rentable, une fois le réseau cuivre posé (et il s'est posé en 30 ans, avec bcp moins de foyers qu'actuellement)
Bon j'arrête là. C'est ridicule et pathétique

Les insultes ne mènent à rien, t'es bien placé pour le savoir


Que l'UE ne soit pas idéale, tout le monde en convient. Qu'il faille faire une autre Europe, c'est une super idée. Que l''Europe monétaire s'est construite avant l'Europe sociale et fiscale, c'est une connerie.
Mais c'est là-dessus qu'il faut jouer et pas sur une sortie de l'UE.


La thèse de l'UPR, c'est que justement, ça fait 30 ans qu'on nous promet "une autre europe", et que , selon F. Asselineau, c'est impossible, à cause des divergences de culture, situation économique industrielles, ...
Et qu'au final ce sont les technocrates (non élus) qui décident, en nageant en plein conflit d'intérêt.

Sur ce sujet *précis* je suis d'accord avec lui - ya qu'a voir dans un syndic d'immeuble le bordel que c'est pour choisir la couleur de la peinture.

Concernant le reste de tes critiques du dessus..... bah.... je dois avouer que , même si tu grossis le trait, il y a du vrai.
Je ne disait pas autre chose lorsque, dans mon précédent message, je disais que j'étais loin d'être un inconditionnel de l'UPR.

Mais de toute façon, alors on a un problème: On peux pas sortir de l'Europe, et on peux pas avoir une autre Europe.
Conclusion: On continue sur celle-ci, simplement "par habitude", parce que ceux qui la dirigent tiennent les postes clés, que le parlement européen a finalement un rôle quasi-consultatif avec un léger droit de véto temporaire, et que le "tirage" des pays les plus pauvres se fait en nivelant par le bas les peuples des pays les plus riches (l’Allemagne "va très bien".... si on regarde pas sa population).

Si ça te va comme ça, bah....
Ben... Je sais pas.

J'ai adhéré à l'UPR, parce que je trouve des éléments vrai dans ce qu'il raconte.
Mais j'y vois pas du tout une démarche positive: Au contraire c'est plus une démarche "par défaut", de résignation face à tous les autres, pour avoir l'impression de faire un truc, mais sans conviction aucune (c'est au moins différent que de troller inutilement sur Numerama)

Déjà je suis loin, très très loin d'adhérer à tout le discours de l'UPR, notamment celui qui voit un complot atlantiste dans l'UE - pour moi on est plus dans un système de lutte des classes comme l'a dit Warren Buffet, et il se trouve que les classes les plus riches sont à des positions qui leur permettent de faire évoluer le système en leur faveur au détriment de tous les autres. L'EU, le complexe militaro-industriel américain, ... ce ne sont que des conséquences de ça - et nul besoin de concertations ou de complots: Simplement, les intérêts des riches convergent.

D'autre part, l'UPR, et c'est tout à son honneur, indique bien que _seul_ la sortie de l'UE est importante pour eux: Ils n'ont pas vocation à devenir un parti généraliste.

Or, certes la France est engluée dans l'UE, mais ce n'est pas, loin de là, le moindre de ses problèmes. Sortir de l'UE donnera les coudées franches au gouvernement suivant pour entreprendre des actions plus radicales, certes.
Mais , franchement: Vous voyez un Sarkozy à la tête d'une France sans les bornes de l'UE ? En 6 mois , on a un Berlusconi, voire même pire....
On touche ici au coeur du problème: Nos politiciens sont trop "moulés" , ils sont essentiellement traditionaliste, leur but est de faire perdurer les choses plutôt que de les changer.

(Ca explique aussi l'abstention: Pourquoi aller voter sachant qu'a part des détails mineurs, la politique suivie sera strictement identique)

Le pays a des défauts chroniques : La surcharge, voire absurdité  administrative qui permet entre autre placer des fonctionnaires qui seraient chômeurs sinon, l'absence de mobilité entre corps de fonctionnaires , ce qui empêche les corps en déficit de personnel d'aller utiliser des gens qui seraient libérés par des simplifications administrative, le problème de l'école & l'inadéquation de la formation initiale avec la demande, et qui se poursuit ensuite avec la formation professionnelle, l'étouffement des collectivités locales qui ont toujours plus de missions avec toujours moins de dotation, la sclérose procédurière qui complique toute initiative personnelle au niveau locale (et la suppression des régions/département va pas arranger les choses), ...

Qui peux croire 1 seconde que ces problèmes structuraux majeurs seront vaporisé par la sortie de l'UE ?
Si on sort de l'EU, déjà ce qui va se passer c'est que des tas de pays qui n'attendent que ça vont faire de même.
On va se prendre une bonne grosse déflation, ce qui va certes améliorer notre compétitivité , mais va aussi compliquer la vie au quotidien les premières années (vive l'essence à l'équivalent de 10€ le litre...)

La transition va être chaude, et probablement destructrice. C'est cynique, mais finalement c'est ptet pour ça que j'ai adhéré à l'UPR: Ya qu'en étant au pied du mur qu'on voit le mieux le mur. 

Mais sans avoir de plan B en terme d'organisation politique et de gouvernance du pays, même en descendant au fond du gouffre, si on laisse le système politique actuel basé sur des énarques au pouvoir, dans 50 ans on en sera revenu strictement au même point.

Il manque "quelque chose", une évolution qui ferais suite à la démocratie représentative actuelle , peut-être avec une consultation supérieure du peuple ? (Je sais que baileys est opposé à ça, il préfère l'élitisme de "ceux qui savent").  Peut-être via une forme de démocratie liquide ? https://en.wikipedia...ative_democracy
+1.

L'une des solutions c'est le pré-financement: Tu sors la série/saison que si elle est entièrement pré-financée (par les internautes).
T'inkiete que pour GoT yaurait du monde pour mettre 5 ou 10€ dans la saison, pour qu'elle sorte.

Ya effectivement 2 problèmes:

* Le jumpstart, notamment des petits réalisateurs (mais c'est aussi le cas aujourd'hui dans une certaine mesure: Les banques font prêter $500M à Peter jackson mais vont rechigner à prêter $500 à un mec inconnu): Le nombre d'oeuvre va baisser

* L'enrichissement. Si le but est de faire le max de pognon (façon "take the money & run"), le fait que le pognon récupéré va être connu dès l'origine est un problème: Tous les films/séries n'auront pas le merchandising pour la suite.
Si le but est simplement l'art, par contre, là pas de problèmes.
Au passage, ça permet d'éliminer certains abus du star-system, avec des individus payé des sommes hallucinantes quelque soit leur prestation ou le succès du film (Dit autrement, c'est pas ceux qui touchent le pognon qui prennent le risque).
C'est très intéressant en tous cas - c'est l'un des services à mon sens qui justifie le besoin d'upload sur fibre optique (exit numéricable et ses 5Mbps).

Dommage que BTSync soit _pas_ opensource - perso j'ai dû renoncer à l'utiliser pour cette raison, vu qu'il n'y a pas de binaire pour la plateforme que je visais...
(Sans compter que pour un service critique comme ça, un bug à la OpenSSL dedans serait critique. Avec les sources yen a déjà, alors sans les sources, et sans moyen de valider le procédé de chiffremenet...
+1

Après, justement, le principe du streaming c'est que chacun regarde ce qu'il veux quand il veux. Dans l'absolu, ya pas 2 personnes qui regardent la même chose au même moment, donc il faut forcément un cache.

Après, ce cache peux se trouver soit chez le FAI, soit , en fibre, pourquoi pas directement chez les abonnés qui ont *déjà* regardé ces trucs.
Ceci dit, ça aurait un intérêt dans une architecture réseau déjà fortement maillée au niveau local.

Aujourd’hui, si tu veux pingler ton voisin de palier sur le même FAI que toi, ça remonte à Paris.... en empruntant des liaisons loué au Mbps. Donc peu d'intérêt de mutualiser chez les abonnés.

L'idéal serait un mix P2P + service de netflix.... qui reste à inventer (et qui nécessiterais l'upload de la fibre, car tu viendrait avec ta tablette chercher l'info chez toi.....)
A mon avis l'un des principaux intérêt de netflix (et c'est LE point qui me ferait payer 8/10€/mois) , c'est l'aspect multiplateforme intégré:

Tu commences à lire un film dans le train sur ton téléphone , tu continue au point ou tu t'en étais arrêté sur la tablette, et tu termine sur le boitier netflix sur la TV , ou sur la box, toujours "en continuité".

Pas besoin de copier les fichiers, pas besoin de se rappeler où t'en était...

Dans cette logique, les "box" des opérateurs français (c'est une exception, ces box: Ailleurs dans le monde, les offres vidéo & Internet sont souvent différenciées) n'est plus le "centre du monde multimédia".
Pas sur que les FAI français nationaux adhèrent à ce concept qui les relèguent à la périphérie plutôt qu'au centre, c'est directement contraire à leur stratégie d'enfermement du client dans leurs offres intégrés.
Tu n'est pas le seul à répéter comme un mantra qu'un système de liste blanche est impossible.

Je ne crois pas que ce soit impossible: Les gouvernements ont montrés qu'ils pouvaient prendre des décisions difficile à appliquer techniquement, à la charge des FAI de se débrouiller.

Il y a autre chose à prendre en compte: Le but c'est de viser *les citoyens*. _pas_ les connections professionnelles. C'est de cette manière par exemple que Hadopi ne concerne que les 4/5 FAI nationaux, et pas les autres FAI (qu'ils soient grand public ou pro). Ca veux pas dire qu'on ne risque "rien" chez ces petits FAI, ça veux juste dire que ça ne gène pas l'état de faire des lois pour une majorité de la population, sans exhaustivité.

Pour une liste blanche, voici un scénario possible:

* Déjà le CSA va effectuer une "labellisation", payante ou pas , des sites les plus utilisés (toujours cette histoire de stats : On se base sur "la majorité" des sites pour "la majorité" des français). Va y avoir Yahoo, Google, youtube, Le monde, Mediapart, .... avec un système pour ajouter un site dans cette liste & un système pour l'en retirer.

* Ensuite, les FAI * grand public* vont se voir imposer un portail pour l'accès à des sites non dans la liste, genre "Voulez vous vraiment aller sur ce site ? Le contenu n'a pas été validé par le CSA, le contenu pourrait être dénudé et/ou offensant".
Déjà, avec ce genre de mesure, tu élimines un certain nombre de "déviance" dans la consultation des sites. (Pour le moment ça touche que les sites web).

* Une petite campagne anti-porno plus tard, accélération: Le site n'est outre-passable QUE sur demande expresse du client , de manière globale pour tous les sites, via un réglage chez le FAI. En mettant bien l'accent sur le fait que si tu désactive le filtre , t'est un potentiel pornographe qui éduque mal tes enfants. C'est exactement ce qui se passe à l'heure actuelle en UK. Éventuellement, tu seras sous surveillance à-priori.

* Et enfin, une campagne anti-piratage plus tard, blocage des ports autre que 80, 443, IMAP, ... sous prétexte de piratage (ou terrorisme, ça c'est la carte "atout"). Là encore désactivable manuellement via le FAI, même suspicions que ci-dessus.

Encore une fois, uniquement sur la pognée de FAI grand public.
Les FAI pro sont pas touché, les "petits" FAI GP sont pas non plus touché - ce qui intéresse le gouvernement, c'est de toucher une "majorité significative", les cas particuliers ils s'en foutent.

L'idée est de retrouver la maîtrise sur ce que lisent les gens, voire sur quoi ils écrivent. Un bon exemple, c'est les blogs: Ecrire un blog sera tj possible, mais pourquoi s'auto-héberger (et risquer d'avoir un lectorat ridicule) plutôt que de choisir une des nombreuses plateforme de blog centralisée déjà en liste blanche ?
A terme ce sera même un atout commercial pour les grosses plate formes. La labellisation sera pas chère , voire gratuite (au début) , voire même automatique (sans vérification humaine) : L'idée est toujours d'y aller progressivement, avant de "visser" petit à petit, au fil des mandatures alternées.

L'idée reste d'éliminer une incertitude, pour le gouvernement.



A ce propose, je suis pas du tout d'accord avec toi quand tu dis:
Ben oui, le gouvernement c'est pas des démons avec une fourche qui s'extasient de faire chier les gens. Seulement ce que les uns considèrent comme positif ne l'est pas pour autant pour les autres.

Ils veulent pas "faire chier" les gens par pur méchanceté: Ils veulent juste garder leurs propres privilèges, avantages, ... pour eux & leurs famille (c'est très égoïste en fait).
Le moyen le plus sur étant le status-quo , il est indispensable que ce status-quo persiste. Donc tout "perturbateur" est à éliminer. C'est pas un complot, c'est pas quelque chose de fait sciemment par tous les politiciens: C'est juste un "système stable" qui se défends contre le changement, parce que toutes les parties le constituant (élus, mais aussi fonctionnaires d'état non élus, lobbistes, salariés dans des secteurs afférents, ... ) ont tout intérêt à ce que rien ne change. Même si c'est au détriment du plus grand nombre.

Et si toi ou moi étions au gouvernement dans une position décisionnaire, à la fin des fin, on agirait pas autrement: "Lorsque tu veux faire quelque chose, tu as contre toi tous ceux qui font la même chose, tous ceux qui font l'inverse, et tous ceux qui ne font rien" .
Ptet que  Scytl est basé sur la bibliothèque RSA , donc elle est sécurisé. Oh, wait... :-)


Plus sérieusement, pour une fois je trouve que baileys a abordé un sujet intéressant ci-dessus:

Le vote électronique est , aujourd'hui tel qu'il est, inutilisable.
Mais alors, est-ce qu'il existe UN système de vote, électronique par exemple, qui pourrait marcher à grande échelle ?

* On peux pas se baser sur la disponibilité du code source: Heartbleed a montré que ça ne suffisait pas (ça permet de médiatiser des failles quand on les constate ; c'est déjà pas mal car pour les softs proprio c'est impossible, mais ça permet ni de les éviter, ni à un attaquant de les exploiter).
D'autre part, les source c'est une chose, le code compilé s'en est une autre - rien n'empêche de fournir des binaires vérolés avec un source nickel.

* Il faut garder un système simple & instinctif à utiliser pour tout le monde. Comment faire ceci , à l'heure actuelle ? Par SMS ? (contradictoire avec le 1er point)

* Comment assurer que le système de comptabilisation des votes ne masque ou ne falsifie pas les résultats ? (1)

C'est à mon avis une question importante dans un cadre de démocratie directe: Si l'on veux voter plus souvent sur des sujets divers, il faut simplifier, baisser le coût, et améliorer l'intérêt des votants . 
Sinon, on va se taper de la démocratie représentative encore longtemps, qui reste le pire des systèmes à l'exception de tous les autres.


(1) ATTENTION SPOILER
Dans un livre que j'ai lu, "Le patriarche" (qui est un essai d'anticipation,  ( http://patriarche.warly.org/fr/ ), l'auteur décrit une civilisation où les habitants portent des bracelets (uniques et personnels) qui servent en quelque sorte d'assistant personnel.
Ils implémentent une démocratie directe où toute décision est soumise à un vote permanent (cad que toute loi peut être inversée à tout moment si assez de monde devient contre à un instant T, et inversement) via ce bracelet, et une sorte de super-ordinateur qui centralise et joue le rôle d’exécutif. Sur TOUS les sujets, un système en temps-réel permet de visualiser l'état courant des votes sur tel ou tel sujet.
Le bracelet joue également le rôle de téléphone/visiophone.

Je passe les détails, mais à un moment du récit, certains habitants s"aperçoivent que "certains sujet" très précis sont falsifiés, que ce soit au niveau des votes, du "reporting" des votes, des diffusions publique (information) et même au sein des conversations privés entre 2 personnes qui discutent via le bracelet, à partir du moment où elles portent sur le sujet en question. Le seul moyen de discuter de ce sujet précis est de se rencontrer face à face, et d'enlever les bracelets.

J'vous passe la suite du récit qui n'a que peu d'intérêt ici , mais voilà.... la combinaison de cet article & celui du CSA m'a fait penser à ce bouquin.

(Attention: L'auteur n'a pas terminé la série, donc pour le moment ça se fini pas. Peut-être un jour...)
je ne pensais pas qu'il y avait autant de gamins sur Numerama concernés par le contrôle parental.

Le problème avec toi, c'est que tu ne vois le mur que quand t'es au pied du mur. Pour toi, le gouvernement a forcément des intentions positive, sinon c'est que c'est nous qui avons "mal" voté...


Là, c'est très clair: Le CSA regarde avec intérêt le récent système anglais, avec un contrôle parental actif par défaut, et une suspicion à la désactivation (ne serait-ce que par l'entourage).
C'est très bien la méthode cauet.... ça marche bien , dit-moi ?

"L'innovation", c'est par exemple netflix: Un prix fixe psychologiquement acceptable, une offre qui correspond *à ce que les gens veulent voir maintenant* (et pas 3 mois ou 3 ans après pour cause légale ou commerciale), des applis multi-support (Android/iOS/PC/Mac/Console/TV connectée/box/.....) qui marchent bien, qui marchent tout le temps, et qui communiquent entre elles sur un même compte (par exemple pour reprendre là ou t'en était d'un film sur ta console sur ta tablette),...


Si tu veux voir un contre exemple: suffit de prendre les applis Android de M6Replay et TF1 replay (liens: https://play.google....id=fr.tf1.mytf1 et https://play.google....=fr.m6.m6replay ) et de voire les notes & les critiques :  Dans les 2 cas, les pubs passent nickel, les épisodes / films, non.
(Un excellent contre-exemple, c'est pluzz & Arte qui marchent bien tt les 2).

Pour être encore plus clair: Les téléspectateurs n'ont _rien_ à faire des conflits entre ayants-droits, diffuseurs, ....
par contre, ils ont à faire quand, pour ces raisons, ont les empêche de voir ce qu'ils veulent voir. Surtout quand c'est dispo illégalement.


Les diffuseurs devraient essayer d'arrêter de "forcer" les gens à regarder ce qui les intéresse (notamment en terme de pognon) et de donner aux gens ce qu'ils veulent regarder, dans une forme "simple" (Oui, la simplicité, efficacité, ça se paie)


Et là, les gens paieraient, et "naturellement" le piratage se réduirait . C'est ce qui se passe aux USA (et qui , accessoirement fait couiner les FAI triple-play, mais là encore c'est pas le problème des consommateurs finaux).


En France on veux se persuader que d'abord en supprimant (par l'opération du saint-esprit) le piratage , les gens vont préférer regarder Julie Lescaux  en VOD plutôt que Game of Throne. Bah.... juste, non.


Et enfin, tu peux le nier mais le problème des DRM reste crucial:
Chez moi, je suis en satellite, une fois sur deux je me fait jeter sur les sites de VOD ou de replay parce que "je suis pas en France". Bah.... si , j'y suis. C'est pas MON problème si leur système de détection est moisi.  Sans compter le flash qui marche pas ou pire, le silverlight (note que j'ai pas windows).
Passons sur Android ? J'ai plusieurs périphériques dont une clé HDMI à mettre sur la TV, pas UN SEUL ne permet de faire marcher les applis  des AD - ils testent que sur Nexus & sur Galaxy ou quoi ?

Et le vrai problème, c'est qu'en torrent , ça marche. Tout de suite. Tout le temps.

8€/mois pour un truc qui marche bien ? Je paie.
Mais pas pour un truc qui ne marche pas.

Alors oui, je suis sans doute un "cas particulier". Mais , en France, il y a 30 millions de foyers, chacun qui sont des "cas particuliers" . Ou alors, on dit que le but n'est que de toucher le CSP+ parisien équipé en tout Apple, et voilà, les autres peuvent crever. Mais faut alors pas venir s'étonner du piratage.
Tout dépends de ce qu'on appelle "drone".

Pour moi, un drone, c'est un appareil avec une certaine autonomie de décision : On lui donne des coordonnées GPS (ou une trajectoire) et il y va seul.
Si on doit le piloter en permanence, c'est un aéronef télécommandé.

Dans le second cas, effectivement en cas de perte de signal, on sais pas trop ce que ça fait, et au mieux l'appareil peux tenter un atterrissage à la verticale de sa position.

Dans le 1er cas par contre, en général en cas de perte de signal, il est censé (enfin, selon sa programmation) revenir à un point GPS connu & se poser.
C'est plus compliqué que cela : SFR est dans une position "stratégique" du point de vue de l'état français:

* C'est le 2ème opérateur mobile du pays, donc en cas de perte brutale, c'est des millions de clients particuliers et pro qui peuvent plus téléphoner - y compris médecins, urgences, ...

* Ils détiennent une bonne partie des infrastructures longue distance & adduction des NRA/NRO, considéré comme militairement stratégique (hérité de LDCOM) . Pareil, une perte de ces liens, c'est des centaines de grosses boites mises en danger (y compris des hôpitaux).

A partir de là, je suis pas surpris que l'état puisse y fourrer son nez, et requiert certaines garanties en terme d’indépendance. Ça fait un peu "damage control", je te l'accorde.



Enfin, l'issue me surprends pas (offre de numéricable retenue):
On voit bien que Vivendi (boite hyper-financiarisée) ne voulais qu'une chose: Filer du cash, beaucoup de cash, à ses actionnaires. La stratégie à long terme, osef, le devenir de SFR (et de ses clients, et de ses employés) osef.
Or, dans ce cas, s'allier avec Numericable, une boite dont le capital viens du groupe Carlyle (faux-nez de Goldman Sachs), basée au Luxembourg , dont le patron est résident fiscal suisse est de toute logique: Quand tu vas toucher des millions de $$$ de dividendes exceptionnels, t'a pas envie de te les faire piquer par le fisc français... Et pour , Drahi est très habile.
Avec martin, boite franco-française, échapper au fisc aurait été plus difficile, et des investissement obligatoires en terme de fusion des SI et des technologies, réduisant d'autant les dividendes exceptionnels.

Enfin, en terme purement stratégique, je suis obligatoirement d'accord avec Vivendi: Si bouygues avait été racheté, ce qui impliquait de revendre le réseau de mobile à Free, Ce dernier en serait sorti renforcé ( avec un réseau conforme à la réglementation ARCEP, donc largage du contrat d’itinérance avec Orange). Ils auraient donc renforcé un concurrent susceptible de dégager le cash pour venir les faire chier sur le fixe, en plus de leur tailler des croupières sur le mobile. Objectivement, pas la meilleure stratégie...
- cette façon de faire est elle en quelque sorte naturelle pour le peuple français ou résulte t'elle d'un système instauré de promotion /cooptation des élites qui favorise sa perpétuation?

J'pense qu'il y a un peu des 2: Il est très difficile pour un politique qui a des idées un peu progressiste d'arriver dans des positions décisionnaires...
Comme le système du vote reste , dans l'ensemble , très conservateur, bah le système se perpétue "naturellement".

Et j'en viens à ce Asselineau

En fait... pour être honnête, je ne me reconnais dans absolument aucun parti aujourd'hui, y compris l'UPR - car autant je suis en accord avec *certaines* idées de Asselineau, autant je te rejoins sur le fait que c'est pas _du tout_ un progressiste dans l'âme , il aurait tendance à être effectivement très très jacobin, ne serait-ce que pour faire contre-pied au modèle américain  (et , pour lui, tout ce qui viens des US est à combattre).
Après, si on l'écoute, une fois sorti de l'EU il passerais la main... Enfin ; bref, on parle dans le vide - l'UPR est très très loin  de passer, à mon avis, le système continua dans la médiocrité jusqu'à l'effondrement.
Un réseau mobile pour Free.

Pour bouygues ? Ah , ça.... :-)


D'ailleurs, j'pense que c'est très mal joué de la part de Bouygues: En disant qu'ils allaient filer leur réseau de relais mobile à Free en cas de victoire, ils expliquent qu'en fait, ils renforcent le concurrent le plus honni du domaine....  un concurrent qui aujourd'hui consacre tout son cash à faire son réseau de mobile, et qui sinon en cas de victoire, aurait utiliser ce cash pour retourner sur le marché du fixe....
D'autre part, le capital de Free est très fermé, donc pour des actionnaires, favoriser Free c'est marquer contre son camps. Au contraire de Numéricable, dont le patron semble, lui, très.... "ouvert" à toutes sortes de manœuvres plus ou moins légales pour dégager du gros bénéfice très très vite.

le court terme, toujours et encore.
Ah oui, mais alors ça veux dire que si il y a eu échange d'enveloppes d'argent liquide (ou d'entente sur un poste de pantouflard) entre, admettons Fourtou et Drahi (pure hypothèse), comme c'est dans un cadre privé, on peux absolument rien faire ? Toute preuve (ex: Photos, témoignage, ...) serait nulle & non avenue car c'est dans un cadre privé ? C'est cool, didonc....
Ça date pas d'hier.

Tous les gouvernements français veulent à tout prix soutenir leurs "champions nationaux" (Dans ce domaine: Orange, avec Thalès , Thomson, Alcatel, ....)  , quitte à saborder les autres.
Pour eux, un "google à la française" ne peux venir que de Orange (cf. les merdiers sur le "Cloud") , mais les sociétés qui réussissent (type OVH) n'existent pas... Ou alors, il faut une "génération spontanée" d'un tel google à la française, qu'ils ne sauront pas reconnaître de toute façon....


La raison en est simple: Le "modèle social" Français implique d'avoir une grosse, grosse masse de salariés, de préférence salariés de très grosses sociétés dont les dirigeants sont du Sérail avec lesquels le gouvernement peux , hum, "discuter" des prestations sociales. Il faut donc le maximum de salariés, et le moins possible de petites boites, plus "électron libre" et plus facilement "migrable" dans un autre pays. Or, là, vu que le modèle social français étant de plus en plus menacé, "instinctivement" le gouvernement cherche à protéger la source de vie de ce modèle, envers et contre toute logique parfois.
C'est pour ça que c'est tellement difficile d'entreprendre durablement en France. Et spécifiquement dans le domaine du Numérique, les gouvernements successif (dont ce n'est pas le coeur de compétence, loin de là) se range aux opinions d'Orange, d'autant plus facilement qu'entre les 2 les revolving doors marchent à plein régime.

Et c'est ainsi qu'on en arrive à avoir un gouvernement de gauche qui défends les positions ultra-rétrograde d'une société privée en situation de quasi-monopole sur certains secteurs.
Par exemple, dire que le soir, tu te va courir tout nu dans la campagne avec une cape de Zorro

Oh merde ! Comment tu le sais ?

Plus sérieusement, j'admets que ma source est wikipédia:

La diffamation est un concept juridique désignant le fait de tenir des propos portant atteinte à l'honneur d'une personne physique ou morale . La plupart du temps 1 , il ne peut y avoir de diffamation que si l'accusation est appuyée par des contrevérités .

et dans le (1) :
Ce n'est pas non-plus le cas en France, où toutefois l'exception de vérité peut être utilisé comme un moyen de défense.

Mais effectivement, "moyen de défense" n'est pas synonyme de procès gagné.
Don Acte, je modifie mon message ci-dessus.

Merci !
Je préfère largement avoir un accès 4G qui ne me donne que 20Go par mois qu'un accès à 512kbps en illimité


Ce genre de raisonnement est très dangereux: C'est prôner le court terme en hypothéquant les acquis.

Avec ce genre de chose, tu finira avec de la 4G qui marche pas mieux, et limitée à 20Go, car il n'y aura plus que ça de disponible. Et c'est pas une légende: Dans beaucoup de pays (canada par ex), les lignes fixes ont des quotas, et _donc_ une qualité de merde (car , comme tu dis, à cause des quota de toute façon, il ne sert à rien d'aller plus vite).
=> La conséquence c'est une stagnation des offres, l'absence d'innovation , et le maintient des acteurs en place.

La FTTH c'est une belle idée, mais dans une zone peu dense, c'est trop cher,
C'est pas totalement vrai, tout dépend sur combien de temps tu calcules. Une autoroute aussi, c'est trop cher si on doit la rembourser en 10 ans.
Le problème du FTTH dans les campagnes, c'est que le montage actuel fait que les opérateurs ont pas intérêt à y aller à court terme, car 1) le cuivre est encore tellement rentable, même si il réponds pas aux besoin des gens, et 2) ils savent que quand ils iront ce sera un carton. Or, comme les équipes de déploiement sont limitées, mieux vaux vitrifier le + rapidement possible les zones concurrentielles, pour éviter la prise par les concurrents. Ensuite il sera toujours temps de demander des subventions pour fibrer le reste, en arguant du coût.

(D'ailleurs, les coûts c'est un faux problème: Quand FT chiffre le coût de déploiement pour toucher les subventions ou aux endroits qu'ils ne veulent pas faire, ils chiffrent en milliard, en comptant un coût équivalent à celui des villes pondéré par la moindre densité. Mais quand il s'agit de déployer *eux*, sur fonds propres, alors là bizarrement, ils sont bien plus pragmatiques, et , par exemple, n'enterrent pas toute les lignes...

(Et par ailleurs, lorsque d'autre qu'eux essaient de fibrer, ça se fini très très souvent en procès-fleuve pour bloquer les choses) .

Tout ça, c'est de la politique, certainement pas du budget ou de la technique.

La discussion est intéressante, mais j'ai l'impression que tu n'as pas vécu longtemps avec un accès à 512kbps comme seule connexion internet (dis-moi si je me trompe). Pense bien que certains n'en peuvent plus de leur débit pourri.

J'ai eu également un débit plus que pourri dans ma campagne. J'ai pris le satellite pour tenter de compenser.... échec aussi (et j'ai un abonnement 3G Free aussi - les antennes 4G sont pas toutes fibrées, loin de là - c'est aussi souvent collecté en faiseaux hertziens)
Ya pas d'autres méthode  que le FTTH, à long terme. Ca sera sans doute pas gratuit dans la campagne, ça sera sans doute pas 30€/mois. Mais à terme, c'est la seule possibilité qui offre une évolution possible pour accompagner les usages grandissant. Ya un moment donné où tu peux pas "rendre les usages moins consommateurs de bande passante", à moins de rétropédaler dans ces usages.
L'avantage , dans la diffamation , c'est que le défendant est en mesure de présenter ses preuves au juge...si il en a.
La "diffamation" c'est affirmer une chose fausse. Si cette chose est vrai, c'est pas de la diffamation... :-)



edit: Mon commentaire ci-dessus est faux:
Le fait que la chose rendue publique soit vrai ne rend pas la définition caduque, au mieux ça peux être utilisé par le juge pour décider du jugement. Voir les messages ci-dessous.
Numerama sur les réseaux sociaux