obcd

Inscrit depuis le le 17/03/2008 à 14:15
3098 messages publiés
Envoyer un message privé
Derniers sujets de obcd :
SUJET
DERNIER MESSAGE
NOMBRE DE MESSAGES
Par obcd - 3098 messages - Ouvert le 16 avril 2013
5
Par obcd - 3098 messages - Ouvert le 10 octobre 2011
9
Par obcd - 3098 messages - Ouvert le 29 août 2011
2
Par obcd - 3098 messages - Ouvert le 21 mars 2011
1
Par obcd - 3098 messages - Ouvert le 01 février 2011
6
Par obcd - 3098 messages - Ouvert le 09 novembre 2010
2
Par obcd - 3098 messages - Ouvert le 02 septembre 2010
12
Par obcd - 3098 messages - Ouvert le 25 mai 2010
8
Derniers messages de obcd :
Il y a plein d'usages à mon avis pour l'upload en dehors de l'utilisation de serveurs (d'ailleurs on peux imaginer des serveurs web avec des pages très petites en taille, et pas du tout entravées par un upload faible) , il n'y a pas "d'usage normal" vs. "usage anormal" : Chacun voit midi à sa porte. 

Je connais par exemple quelqu'un pourtant complètement quiche en info qui est fortement entravé par l'upload car il est photographe amateur , et envoie souvent de grosses images sur un hébergeur, attendre des heures (jours ?) que la carte mémoire soit envoyée est très chiant (surtout que l'asymétrie implique que bien souvent, il y a des problèmes de timeout au milieu du transfert).
A l'inverse, bien des gens effectivement n'en on pas besoin.

Pour moi, c'est vraiment une histoire d'usages : Le fait que la grande majorité des connections des particuliers dans le monde soient asymétrique oblige les éditeurs de logiciels (que ce soit proprio ou open-source) à tenir compte de ce fait dans l'implémentation, voire carrément à renoncer à certaines idées. Je pense ici aux développements autour des filesystem distribués, des systèmes de synchronisation partagés, ... qui existent rarement en dehors des cercles de geeks motivés par l'idée technologique plutôt que par l'usage réel. 
Pareil, les systèmes tels que peercast & similaire n'ont jamais eu qu'un succès d'estime....
Le document de l'Arcep parle d'un ratio de 1:20 entre le trafic sortant et le trafic entrant. Ce qui correspond, peu ou prou, au ratio de l'adsl2+ (1Mb/20Mb). Simple hasard ?

Il ne faut pas sous-estimer le boulet technologique dans ce domaine:

L'asymétrie de l'ADSL vient "simplement" qu'a l'époque, nos super ingé télécom réseau (n'oublions pas que la France a largement participé à la mise au point de la technique DSL en partenariat avec Bell, et FT dispose encore de gros brevets sur le sujet) ne pouvaient concevoir qu'un "super-minitel" - internet pour eux ne pouvait pas être autre chose.

Or le minitel lui-même était conçu que comme un terminal le plus con possible, avec un écran pour afficher & un clavier pour envoyer. Et à l'époque, la technique des modem (RTC) permettaient de faire du ... 1200/75 (soit un ratio de 1:16 , étrangement proche de l'ADSL...) , et ce car ces gens avaient grandi à l'ombre des mini-ordinateurs, qui eux se pilotaient aussi en mode terminal.
Impossible de penser autrement (on est jacobin ou on l'est pas), et c'est pour ça que les PC ont pas été inventés chez nous :-)

En plus de ça, en ADSL il y a une contrainte technique qui fait que les fréquences basses sont moins perturbées que les hautes.
Donc au moment de la normalisation, ils se sont dit que si yavais des artefacts visuels c'était pas grave mais qu'en revanche, en tapant au clavier c'était chiant si c'était mal reçu => D'ou l'asymétrie, avec un upload plus lent mais plus "fiable" vs un download plus rapide & plus bruité (et ça c'est encore vrai aujourd'hui). 

On pourrais passer en SDSL... limité à ~8bps symétrique par paire, même au plus près des NRA...

(Au passage c'est pour les mêmes raisons qu'on se traîne encore aujourd'hui l'ATM et le PPP chez Orange...) Ca commence à changer désormais, notamment avec le VDSL et son mode PTM, mais c'est loonnnggg...

En fait, mon opinion est que les FAI sont les premiers responsables de cette situation. Si ils voulaient démocratiser Internet alors ils proposeraient des débits symétriques et des box avec serveur web, email, ftp, etc. intégrés.

J'pense que tu te trompes: Les FAI ont une peur panique de retourner à leur coeur de métier, à savoir fournir un tuyaux au-dessus duquel ils n'ont plus la main.
Donc proposer des serveurs web dans les box alors qu'avec easyphp tlm peux monter un serveur web, non .
Par contre , faire des trucs de "cloud" , hype avec bells & whisles, qui va entraver ta migration chez un autre opérateur, alors là, oui.
Donc avec une box symétrique, ils te proposeraient des sites web de photos (avec appli pour uploader de chez toi ou en mobile), de la sauvegarde sur le cloud, ...

Tout pour ne pas rester un tuyau.
Ya un truc que je comprends pas:

Le HTTPS bloque quoi, au juste  ? Simplement le referer ?
ça oblige les régies à installer HTTPS sur leurs serveurs (tant mieux) ?

De toute façon, les sites peuvent faire ce qu'ils veulent, même contrecarrer la volonté des internautes : Suffit qu'au lieu que le site intègre des éléments tiers , ce soit le site lui-même qui fasse proxy, via des URL à usage unique, non ? Ce genre de pratique déjouerais toute les tentative de blocage et/ou de tracking (et provoquerais certes la fin des visites des gens concernés, mais, hey, c'est voulu), et ferais augmenter la facture de bande passante car du coup, les 60% du poids de la page en .js & en images , vous les payeriez 2 fois... mais bon, comme faut de la pub, soit disant...
Pour moi, après avoir été voir un peu les caractéristiques du AMOS-6 , ça me semble être furieusement du réchauffé du Ka-Sat , mis en orbite en 2011.

Et pour y avoir été abonné jusqu'en avril 2015, ben..... ils risquent d'être déçu : Ils sont bien bien plus nombreux que nous à en avoir besoin, du sat (car , nous, 99% des gens disposent déjà d'ADSL donc le sat c'est pour des marchés de niche) et déjà, ici, ça marche extrêmement mal, principalement en raison de la politique de "Fair Use Policy" (un nom politiquement correct pour dire "QoS") appliquée en raison de la très très très forte contention des faisceaux  au point qu'Eutelsat désormais refuse des clients sur certaines zones géographique. 

A mon sens & après cette expérience, on essaie de faire faire à un satellite quelque chose d'illogique. 
Autant les ballons, c'était compliqué mais là à mon avis c'était possible... autant le sat, j'y crois pas du tout. 

Bon, après , voilà,.... Eutelsat a réussi à embobiner Facebook, tant mieux (les ingé de facebook n'auraient eu qu'a s'abonner à un FAI sat pour s’apercevoir du pb en 15 jours) , mais le problème d'origine ne serait pas résolu.
Tout est fait pour ne pas débattre d'un texte vu avec craintes à l'étranger

Et avec raison. La France dispose d'une expertise indéniable dans l'analyse de flux (et donc , entre autre, l'espionnage). En plus elle est le point d'atterrissage de nombreux cables sous-marins d'un bon nombre de pays - dont les USA & le moyen-orient, ce qui fait qu'un paquet IP transitant entre les USA & les pays du golfe ont de forte chance de traverser la France via les câbles des opérateurs. 

Oui, on a _vraiment_ intérêt à tous se mettre rapidement au chiffrement et tunnelling - Français comme étrangers, ne serais-ce que pour noyer le poissons et rendre extraordinairement coûteuse la "pêche au gros" , et rendre de nouveau obligatoire le ciblage à priori.
Mais ce qui est plus plus utile dans TOR, c'est pas le réseau lui-même, mais le principe, non?

DARPA ou pas, le code & le principe de fonctionnement des logiciels liés à TOR ont été scruté, analysés, décortiqués par bien des gens, y compris non-américains. 

Alors, oui, il est fort possible qu'il existe des failles dans TOR, à dessein ou pas, exploitées ou pas. 
Mais il n'existe pas que TOR ! 
I2P est un autre réseau à oignon-routing, et la recherche dans ce domaine continue (cf récemment HORNET par exemple, même si oui, c'est pas 100% une alternative en tant que telle). 

Pour moi le principe est plus important que le réseau en lui même. 
Et oui, quelque soit le réseau, à un moment il va bien falloir sortir (exit node), et si un attaquant arrive à contrôler plusieurs noeuds de sortie , intermédiaires & d'entrée, quelque soit le protocole.... ça va mal se passer. 
J'espère que tu ais raison. 

Pour moi, sinon, si le P2P recule c'est que le DDL (ou le streaming) avance en proportion. 
Or, ça , pour moi, c'est la négation même du principe de base du réseau, un retour au minitel (peu importe que ce soit légal ou pas - un service centralisé dit "illégal" est largement plus facile à bloquer qu'un système pair à pair. 
A ce sujet, si le protocole d'échange de bittorrent est effectivement P2P, le protocole de recherche de fichiers lui ne l'est pas, et c'est une faiblesse, même si je ne nie pas que c'est loin d'être facile à mettre en place et/ou imbittable à utiliser (cf gnunet)
en particulier les faisceaux hertziens (ci-après « FH »), technologie pertinente et largement utilisée par les opérateurs français".


Non mais faut qu'ils arrêtent, Orange.... le 20ème siècle est terminé hein !

Les faiseaux hertziens , oui, sont encore bcp utilisés, oui, sont encore bien pratique. Mais c'est contraints et forcé à cause du coût de pose du génie civil dans des zones où il n'y a pas de fibre, c'est loin d'être la panacée et encore moins une "solution pertinente", surtout à long terme....
Même les collectivité locales fibrent les pylone mobiles au milieu de nulle part, c'est pas pour rien.

Donc le FH pour du court-terme , dans l'urgence, OK. Mais à long terme ? Oh ! Faut arrêter, hein !
et justement l'interet c'est que ça ne peut pas être fraudé, il suffit de demander aux FAI la liste des clients payant un service de stream TV.

Donc le corolaire c'est que ceux qui n'ont pas de "service de stream TV" ne pairont pas ?

Cool... mais j'en suis pas certain .
Je ne sais pas si la "box" dont il est question est la box TV ou la "box" ADSL/FTTH.
Dans le second cas , la taxe sera imposée à ceux qui ne peuvent matériellement pas la regarder : Bien souvent les box TV sont imposées par les FAI généraliste (car génératrices de revenus) _sauf_ dans le cas d'un débit très faible, pour lequel même le streaming passe pas ou mal.

Effectivement passer chez OVH risque d'être une solution.... dans le 1er cas : Sinon, vu que c'est déclaratif et qu'il y aura un nombre très faible de gens qui pourront dire "non j'ai pas de TV ni de box" , les contrôles seront plus fréquents. Et alors, va dire que t'a une box OVH... il me semble pas que OVH bloque les sites de replay...
Effectivement, vu le sort d'alcatel, il y a des questions à se poser. l'avenir de sfr / nc s'annonce  gris à mon avis...
l va donc falloir acheter des disques durs

Oula malheureux !!!!! Tu veux te faire écouter par les USA toi !?
http://thehackernews...re-hacking.html
Complètement d'accord avec vous.

Ceci dit j'pense qu'ils vont quand même garder un petit bout de fréquences (en plus la 2G n'utilise pas trop de largeur de bande) pour la 2G, petit bout qui du coup risque de saturer en cas d'affluence de nokia 3310 sur le réseau... :-)

Il y a autre chose aussi :
Perso j'utilise souvent la combinaison 2G + wifi (ponctuellement) sur mon smartphone, simplement pour une question de batterie: La 2G bouffe quand même largement moins.
Surtout dans les zones, comme chez moi, où la réception n'est pas terrible. 

Si ils réduisent les freq. 2G, ça risque de diminuer la couverture 2G & dégrader la qualité en voix pure, avec obligation de repasser en 3G/4G et donc de bouffer plus de batterie (et plus de forfait data...)
Pendant très très longtemps la couverture a été prise à partir du centre du village, souvent au pied de la mairie.

Conséquence: les opérateurs n'étaient intéressée que par cette valeur, quelque soit la topologie réelle du village (ex les groupements d'habitats en-dehors de cette zone de couverture mais quand même sur la commune - derrière une colline entre autre).  C'est le problème classique des "indicateurs" : On a tendance non plus à travailler pour répondre aux besoins, mais pour "refaire passer" les indicateurs au vert, quelque soit les conséquences par ailleurs.

Là il me semble pas que l'ARCEP ait envoyé des gens faire des mesures dans les 36594 communes de France - à mon avis ils ont utilisés de simple modèles mathématiques (ils le disent d'ailleurs dans le doc Excel : "Sur la base de ces cartes, l'ARCEP a calculé les taux de couverture présentés dans le tableau présent dans l'onglet suivant") - et ça m'étonnerais pas que la topologie du terrain ne soit pas prise en compte, mais simplement la position des émetteurs vis à vis des habitations.

Du coup ma commune est censée être couverte à 100% par 3 opérateurs (Pas Free évidemment - je suis à la campagne) , alors qu'en réalité , la 2G passe, et la 3G , on capte le signal mais pratiquement impossible de s'en servir.
(Je ne leur en veux pas hein - c'est juste que , oui, dans mon coin la topologie est compliquée et vouloir couvrir 100% de la zone en 3G/4G se heurterais à des problèmes incessants)
mosquito33, le 13/07/2015 - 21:38

Il y a eu des expérimentations, pas très loin de chez moi, avec d'autres acteurs. Je ne suis plus dans "ce circuit-là" depuis un bon moment, aussi, je ne sais pas où ça en est.
Mon souvenir, c'est que c'était techniquement "trapu", tarifs durs à défendre par rapport à du "30 €uros tout compris" que la clientèle attendait... et rentabiité pas simple pour le prestataire.
Après, reste effectivement le satellite, avec ses inconvénients.

Le problème *majeur* , comme partout, c'est qu'en dehors des très grosses villes, il n'y a pas d'offre de collecte.
Il y a des offres régulées chez Orange , avec des prix assez cher mais surtout avec des perfs complètement anachronique par rapport aux besoins d'aujourd'hui , Style 1000€/mois pour une 100Mbps, 1500 pour une 200Mbps, et surtout , rien au dessus : Pas d'offre "dark" , pas d'offre giga ou 10g dans de nombreuses départements. C'est même pas tant une question de prix que d'offre. Ensuite ya SFR /SNCF qui a des offres "relativement" intéressantes mais malheureusement pas sur toute les lignes , et 2/3 autres presta - là encore assez peu capillaires, ou qui ne se positionne que sur les marchés public.
Il existe aussi énormément de fibres dans les campagnes que les proprio ne souhaitent tout simplement pas commercialiser - soit parce que c'est pas leur métier, ou par "anti-jeu".
Or là, on parles de zones géographiques de 10-50 personnes , qui attendent toute de pouvoir, le soir regarder la TV & télécharger à 10Mbps , donc on va dire minimum 18-20Mbps, y compris en heure de pointe : En très gros, il faut amener du giga sur chacune de ces zones, et pour hier.
Techniquement rien d'impossible (les machin giga c'est la norme aujourd'hui) , sauf qu'une CELAN 200 pour 15 mecs, bah ça n'est pas économiquement rentable (alors que techniquement complètement faisable). Et dans bien des zones c'est la seule offre dispo.
C'est sur que c'est pas Alsatis qui va aller tirer 20.000km de fibre entre les autoroutes & les clochers pour adducter les antennes.
Donc ya pas 50 solutions, si l'état veux effectivement résoudre ce problème, il faut qu'il fasse une régulation symétrique et _impose_ à tout acteur, privé ou public, qui dispose d'un tronc de fibre dans des zones blanches à en mettre à disposition à tarif régulé, avec (grosse) amende a la clé, éventuellement uniquement à destination des marché des particuliers (pour éviter de cannibaliser le marché entreprise, à la rigueur)
Sur les troncs de fibres on pose jamais moins de 12 fibres, or là on parle d'en monopoliser 2, voire une seule si vraiment c'est limite, et dans l'objectif de faire des départs radio. 
Déjà , toutes les adductions de NRA-MED (6FO minimum, bien souvent 12 ou 24) , le transport de gaz ou d'elec, pas mal de fibres posées par/pour les collectivité locales à grand frais sans même que ladite collectivité n'en ai conscience (car on leur vends une prestation, pas une fibre), ...
Mais ça ne sera jamais fait : Les zones blanches sont des "viviers" pour Orange , dès que ces derniers installent des NRA-MED aux frais de la collectivité, 98% des gens vont chez Orange, donc 0 intérêt de la part de l'état (détenteur de 25% du capital d'Orange) d'imposer une règlementation qui irais contre ses intérêts financiers...
Ce qui est économiquement absurde, car tu n'as plus de consommateur pour les services et produit fait par les robots. L'argent est comme l'eau, il faut un cycle pour produire des richesses, l'amasser ne produit rien.

Sauf que le but de produire des services & des produits c'est que les gens (même pauvre) les achètent. Donc il leur faut de l'argent. Si tu leur donne pas de boulot, faut leur donner du pognon (cf. coluche... :-) ) pour qu'ils puissent acheter.

Pognon qui est pris sur les bénéfices des vendeurs de produits (ou sur les salaires des quelques travailleurs mais ça revient au même in fine). 
Au final, tu finances toi-même les gens qui achèterons tes produits / services dans l'objectif de continuer à produire ....



C'est à mon sens un problème d'objectif de la société : Est-ce que le but de la société c'est de permettre à quelque un d'amasser le max de ressource (auquel cas, oui , laisser crever les pauvres peux marcher) ou bien est-ce que d'assurer une vie décente à un maximum de monde (Auquel cas, la solution ci-dessus est convenable).
Mon opinion sur le RU & ses mécanismes n'est pas encore faite.

Mais une chose est sure : Quand tu dit "une cotisation de 200G€", c'est, typiquement pour donner un montant unique & immuable à chaque personne, et donc tu fais la multiplication.

Pour moi , c'est l'inverse : Le RU c'est "juste" les "intérêts sur la création monétaire".

Quelle est le problème de "créer" 200G€ , plutôt que 2 ou 20 ? Vu qu'il y a déjà plus de relation entre le monde réel et la finance ... ? c'est un problème de perception, et de stabilité des prix (t'aimerais pas que ta baguette passe de 1 à 10 euros puis de nouveau à 1 , simplement car le "marché" change. Mais au final, si ton salaire (et/ou ton RU ) suivait le mouvement, qu'y perdrait-tu ?

Bref, pour moi, on est encore très très en amont de la mise en place effective de ce genre de système, on est pas assez mature, trop englué dans la dichotomie entre d'un coté la valeur monétaire que tout un chacun se fait (1€ c'est une baguette de pain par ex) et la création monétaire qui ne suis plus du tout une quelconque logique économique réelle - mais qui permet tout autant d'acheter du pain (ou des maison) que les euros gagnés en travaillant. De ce fait, on creuse simplement très fortement les inégalités. 

Si tout le monde s'en fout, bah.... ca continuera , c'est tout.
La réduction du temps de travail est systématiquement vue comme , par exemple, passer de 35 à 32 heures (cf taubirat récement).

Mais ça peux aussi passer par des périodes de vie, cad des des moments où tu bosses 32, 35, voire 40 heures ou plus par semaines, suivie de période plus calme (voire de "chomage" assumé) non subie, tel que l'arrivée d'un enfant, l'envie de réaliser des travaux , ou un projet perso, ou encore du bénévolat dans une assos.

Le "revenu de vie" n'est pas une sorte de RSA, à mon sens, ni un "minimum pour vivre" : En effet, à mon avis ça ne marchera jamais: Imaginons que tout le monde touche , mettons, minimum 100€/mois, bah ça fausse les prix : Par exemple TOUS les loyers seront systématiquements 100€ plus cher que nécessaire, vu qu'il y a plus de demande que d'offre & que les proprios savent que les gens ont _au moins_ 100€...

Pour moi , c'est simplement une re-répartition équitable de l'augmentation de la masse monétaire, au lieu que ce soit les banques (tant privées que centrales) qui aient le monopole du choix de l'utilisation de ces ressources.
Donc le montant versé n'est pas fixe, mais simplement lié , mensuellement, à cette augmentation, qui elle-même est liée à la productivité du pays.

Dit autrement, décider de ne vivre qu'avec ça reste un risque , exactement comme décider de ne vivre que du RSA c'est prendre le risque qu'un changement de législation/réglementation/responsable administratif ne coupe tous les revenus .
Ca implique qu'il faut arrêter aussi avec la peur que tout le monde se vautre dans l'oisiveté et que plus personne ne bosse. Pour autant, il faudrait aussi dé-sacraliser l'emploi (surtout salarié) , et ne pas hésiter à soutenir ceux qui veulent concrétiser une idée ou une compétence : Contrairement à Houllebec, ça me gênerais pas d'avoir une France pleine d'auto-entrepreneurs & de chambres d'hôtes, si tant est que ce n'est pas quelque chose de contraint.
Pas du tout.


Avant le "monde de science fiction simiesque", il y avait des flics sur les routes , qui arrêtaient *le conducteur* sur le moment (et non le véhicule). Ca coutait plus cher; ça choppais moins de personne, surtout que bien des flics préféraient laisser filer du 5Km/h de trop pour se laisser la possibilité d'arrêter les grands excès de vitesse. 

Maintenant, et comme le dit centaurien après un changement de loi adequat sur la responsabilité du possesseur du véhicule, le but c'est le pognon.
On peux pas faire d'enquête avec des radars & c'est pas le but, puisque le but c'est 1) de faire payer les conducteurs (impôt caché & culpabilisant) et 2) donner du taf aux industriels amis via des PPP, ce qui génère du PIB et est un simple moyen de transfert d'argent public vers le domaine privé (une dépense qui se justifie de manière irréfutable auprès des instances des contrôle EU en particulier)

Faut pas se leurrer, même des hauts-fonctionnaire l'ont dit, sans parler des policiers, directements concernés. Après, on peux se leurrer derrière les prétextes larmoyants si l'on veux.
C'est surtout une guerre psychologique - Les ricains ont dû se dire qu'enfermé entre 4 murs, que ce soit dans une ambassade ou dans une cellule c'était bien pareil, surtout si l'objectif est de faire un exemple plus que de viser le bonhomme lui-même, qui est utile désormais plus par la symbolique que par ses actions.
Numerama sur les réseaux sociaux