obcd

Inscrit depuis le le 17/03/2008 à 14:15
2611 messages publiés
Envoyer un message privé
Derniers sujets de obcd :
SUJET
DERNIER MESSAGE
NOMBRE DE MESSAGES
Par obcd - 2611 messages - Ouvert le 16 avril 2013
5
Par obcd - 2611 messages - Ouvert le 10 octobre 2011
9
Par obcd - 2611 messages - Ouvert le 29 août 2011
2
Par obcd - 2611 messages - Ouvert le 21 mars 2011
1
Par obcd - 2611 messages - Ouvert le 01 février 2011
6
Par obcd - 2611 messages - Ouvert le 09 novembre 2010
2
Par obcd - 2611 messages - Ouvert le 02 septembre 2010
12
Par obcd - 2611 messages - Ouvert le 25 mai 2010
8
Derniers messages de obcd :
Techniquement, tout est envisageable. Mais les coûts financier et humain Sont d'autant plus élevés que les mesures techniques mises en place sont complexes.

Pour moi, techniquement ce qu'elle propose (une sorte de firewall , par URL ou IP ou autre à base de liste noire) ne peux pas marcher.
C'est connu depuis quand même des dizaines d'années qu'un firewall ne se configure pas en "openbar sauf les sites à bloquer" , mais plutôt à l'inverse on bloque tout PUIS on laisse passer ce qu'on désire.

Si tu commence à bloquer les sites, ça va se ressentir un peu, puis tu va commencer à voir des extensions pour Firefox (ça a déjà commencé) pour faciliter l'utilisation de proxy & de VPN, suivi de tutos partout sur le net, accessible via les pages de Google (en cas de blocage). 
Bref, une escalade.

A mon avis, on est dans un processus, ici: Ils vont mettre en place une liste noire, le prochain gouvernement ne pourra que constater l'échec de la stratégie, et va donc militer pour l'inverse: Que les FAI bloquent tout sauf une liste blanche de site "approuvés par le gouvernement", notamment avec des responsables clairement identité et solvable.
Ce qui éliminerais du coup de fait les VPN, Proxy,...

C'est déjà, d'une manière ou d'une autre, expérimenté ailleurs: En Angleterre avec la liste des sites pornos , en Russie avec l'enregistrement des bloggueurs...

C'est loin d'être encore pour tout de suite, on a encore quelques année devant nous.

Mais à terme, le but , c'est un réseau fermé & exclusivement commercial. Minitel, MSN.... la comparaison est facile, mais à mon avis pertinente.

Ca aura été bien la peine de fibrer tous les foyers.... (encore que dans leur vision ça se tient: Internet n'étant qu'un "super-câble", il importe de le rentabiliser avec des services exclusivement commerciaux / financiers)
Je suis même pas sur que les conséquences que tu décris sont totalement appréhendés par ceux qui votent ces lois / prennent ces décisons.
"L'enfer est pavé de bonnes intentions"... en politique c'est particulièrement vrai.

Les politiciens "établis" ont énormément peur du changement - Tout va trop vite, trop fort pour eux, avec Internet c'est encore plus vrai.
Je pense que très très peu, voire aucune, personne au gouvernement actuel ne souhaite "la surveillance généralisé", ce qui ne les empêchent pas d'y apporter chaque brique, chacun leur tour. Untel pour répondre à tel lobby, unetelle pour répondre à un fait divers.

Comme il y a une demande, il y a une offre qui s’établit autour, d'autant plus que quand c'est les sous de l'état, les grandes entreprises bavent devant comme des roquets. 
Petit à petit, l'étau se resserre , sans garde-fou (pkoi en mettre ? Aujourd’hui ça sert à rien).

Et quand t'a la Marine & ses sbires qui arriveront au pouvoir , elle sera bien contente d'avoir tous ces outils sous la main, et t'entendra beugler tous les députés qui ont voté ces lois sans y accorder une seconde d'attention quand la chasse à l'arabe électronique sera déclarée ouverte.

A ce moment là faudra pas oublier de remercier vos députés.


Je me demande bien ce qu'a pensé sarko quand il s'est fait gaulé grâce aux téléphones portables, lui qui a 10 ans durant (avant 2007, il a été ministre de l'intérieur, faut pas l'oublier) fait un forcing énorme pour faciliter l'exploitation par les flics de l'espionnage électronique à échelle industrielle (Dernier en date: La PNIJ, inauguré en 2013, qui permet d'automatiser les écoutes par les flics de tout ce qu'ils veulent : http://www.liberatio...t-du-fil_988143 . Marché public attribué à un groupe privé, bien évidemment).
Ce n'est pas que l'ancien modèle est moisi, non pas du tout c'est plutôt que quelque soit le métier ou le produit , si il est gratuit c'est mort c'est tout

Il est vrai que lutter contre le "gratuit" est difficile.

Pourtant certains y arrivent: Par exemple, Google (dont on peux pas trop dire que leur business est mort) : Est-ce que tu paies Google à chaque requête ?

Le problème c'est pas gratuit/pas gratuit. Le problème c'est "rémunération à l'acte" vs. autres types de rémunérations. Les artistes sont pas les derniers à trouver des solutions: Les produits dérivés , par exemple (musiques de pub, musiques de jeux vidéo, sonneries, radio, ...)  , ou encore le pré-financement, l'abonnement (France-loisir, à l'époque, entre autre), bref...

Donc oui, à mon avis il y a sans doute trop d'artistes qui s'imaginent être le prochain JJ Goldman ou Luc Besson et qui comprennent décidément pas pkoi ça marche plus comme avant.
Il y en a d'autre qui ont compris , et qui font des millions de $ avec des conneries (Gangnam Style), et entre les 2 des milliers de gens qui cherchent.

Oui, le financement, c'est plus 1 unité vendue == XX euros. C'est plus compliqué que ça, et faudra s'y faire ou bien garder la création en tant que hobby,ce qui serait pas forcément un mal....
Ca fait 10x qu'on a la même conversation, mais...


Que le bien soit matériel ou immatériel, il est le fruit d'un travail d'une personne, d'un groupe de personnes ou d'une entreprise. Eux et eux seuls ont LE DROIT de demander à être rémunéré pour acquérir ce bien ou eux et eux seuls ont LE DROIT de le donner gratuitement.


=> Pour moi, c'est là où est l'erreur de raisonnement:
D'impliquer que puisque ce sont les créateurs d'une oeuvre ou d'un bien (matériel ou immatériel) , ils ont non seulement le droit d'être rémunéré mais aussi un droit de contrôle sur l'utilisateur final , éventuellement via des "délégation d'autorité" (vendeurs de CD, VOD, ...).

Si tout était réduit au prix, ce serait simple. Mais c'est pas le cas: Le coeur du problème c'est surtout le contrôle des canaux de distribution. Et c'est LA où je pense que ni les créateurs, ni les producteurs, ni qui que ce soit n'ont leur mot à dire sur la distribution.

Le seul "DROIT" d'un artiste (pour reprendre le terme) c'est de décider si une oeuvre est distribuée au public , ou bien si elle est détruire ou gardée pour lui seul .
Effectivement, et c'est pas une évidence, on pourrait impliquer que la distribution ouvrirait les droits à rémunération, et encore c'est pas simple: Comment fixer le prix , dans un monde de piratage généralisé ? 
L'une des réponse est le pré-financement, entre autre (à échelle réduite, ça marche). 

Mais vouloir garder le contrôle sur la distribution, c'est illusoire, désolé.... Vouloir interdire au monde entier ce qui est devenu une évidence.... bon courage.

On peux épiloguer 107 ans sur le sens du mot voler, ou sur les modalités pratiques de la licence globale, au final, _de toute façon_ une solution qui implique un contrôle sur l'usage des œuvres est illusoire.
On dois pas vivre dans le même pays.

Dans le mien, le flic qui plie une mégane en roulant en contresens, il est soutenu par sa hiérarchie, il est mis en arrêt maladie pour le préjudice moral en gardant sa solde, et réintégré discrètement une fois l'orage médiatique passé , les syndicats aidant à ce que l'épisode ne soit pas retenus dans son évolution de carrière.

Il faut vraiment que le mec pique 50Kg de coke dans un entrepôt pour être laché par les siens. Oh, wait... :-)
DADVSI et HADOPI sont inutiles, mais ont servi a museler, pour un temps, les lobby des média , qui se trouvent être très bien implanté dans les instances politiques , tant locales que nationales. (Les politiques et le showbiz ont toujours fricoté, ça date pas d'hier...)

Revenir sur DADVSI et HADOPI , ça implique de se les remettre à dos directement - on peux appeler ça le prix de la tranquillité...

Non, je pense qu'il y a effectivement un truc à faire: Mettre la chronologie des média à 0, seul moyen que les fourgeurs de VOD disposent des séries en bonne qualité, avec plusieurs pistes audio & sous-titres avant que les sites de torrent ne les aient.

Netflix l'a montré: Il y a un marché pour les gens qui préfèrent payer 8-10€/mois pour pas se prendre la tête, à condition qu'on leur donne ce qu'ils veulent où ils veulent sans qu'on les fasse chier.
Aujourd'hui, ce marché n'existe pas en France: Les solutions de VOD ne marche bien que sur un nombre réduit de configuration matérielles/logicielles/ligne Internet, et de plus ne proposent pas les séries que les gens veulent.
C'est les producteurs & financiers qui se tirent une balle dans le pied, là.

Il restera toujours des irréductibles des torrents (Moi, entre autre).
Ceux-là préféreront ne rien regarder plutôt que de payer quoique ce soit , par principe , alors même que ça va pas me gêner de mettre 20€ dans un kickstarter à la noix, ou pour des jeux sur Humble Bundle auxquels je n'ai absolument jamais joué. (Simplement car pour moi le paiement d'un bien non rival est une récompense, pas un dû).  Cette génération-là est perdue, pour eux. C'est fini.

Mais bon nombre de gens vont sur les sites de torrent simplement car c'est efficace, centralisé, le format de fichier ne fait pas chier, et il y a 99% de ce qu'on cherche. Alors que les sites de VOD actuels c'est l'inverse, la faute aux requins financiers qui bloquent les droits & aux DRM qui compliquent la lecture sur tout supports.
Ces gens, on leur donne la même chose qu'un tracker torrent légalement, plus efficace (style: Popcorn) , avec les mêmes options qu'ils ont en torrent (Copie de fichiers, extraits pour passer à l'école, ...) et payant, ils prennent.
C'était le principe de la licence globale, un peu abandonnée ces temps ci car les gouvernements individuels n'ont pas de couilles et pas trop l'influence pour "pousser" une coalition, mais c'était ça: Faciliter l'accès légal aux oeuvres.


Mais les prods veulent pas, plus que le paiement ils veulent garder le contrôle sur les canaux de distribution, et la manière dont les gens profitent des oeuvres.
Non, décidément, j'vais pas les plaindre...
MdMax, le 11/08/2014 - 10:51
Le solaire a été fortement développé en Allemagne et c'est pour ça qu'en journée, bien souvent, la France importe l'électricité à très bas prix qui est proposée à partir du réseau allemand.

Mais là, actuellement, on est loin des avantages bien connus qui sont de pouvoir consommer localement ce qui est produit localement (on éviterait ainsi de perdre la plus grande partie de l'énergie dans du transport via lignes électriques). Il y a aussi ses inconvénients qui font que c'est juste un élément de la chaine et qu'il faut d'autres alternatives comme avec toutes les énergies intermittentes. Tant qu'en France nous garderons nos habitudes qui génèrent un "pic de consommation" à partir de 19h (cuisine, chauffage, douches, télé, etc...), on aura du mal à se passer des centrales thermiques qui produisent beaucoup de CO2.

Mhh alors, globalement d'accord, mais pas sur la partie transport.
Je suis assez d'accord sur le principe (produire localement - consommer localement) mais plutôt pour d'autres raisons: Des raisons de redondance/fiabilité via un réseau maillé plutôt que centralisé , des raisons d'emplois non délocalisables pour la maintenance.
Car on peux pas comparer l'électricité à l'eau: On "transporte" pas de l'électricité, on maintient un potentiel entre 2 points. Les électrons ne "circulent" pas....
Après reste le gros, l'énorme problème du stockage: Avoir du surplus le jour, c'est bien, devoir cramer du gaz la nuit (ou l'hiver) car on est obligé de dissiper le surplus faute de pouvoir le stocker efficacement, c'est con.
Les supercap sont intéressantes , leur tension de fonctionnement les rends un peu délicates à manipuler (et c'est pas assez gros pour tenir les saisons - à la journée, et encore)
Pour moi, Freedos est utile pour certains programmes qui ont besoin d'un accès direct au matériel, que les surcouches comme windows ne peuvent pas donner.

Ex: les outils pour flasher les bios, certains outils de diagnostic hardware ou formatage de disques bas niveau, ou pour du matériel spécialisé qui n'est plus compatible (et proprio, du coup personne peux écrire de drivers)
Ca reste bien utile pour ça.

Après, pour le reste (== pour les logiciels), les émulateurs sont bien plus performants.
Moi j'ai un exemple précis: Le support de vieux matériel.

Une entreprise pour laquelle j'ai dû intervenir a un vieux traceur A0, qu'elle utilise toujours (et qui marche bien - vu le prix de ces outils , ils vont pas le changer "juste" pour des raisons logicielles).
Plus de drivers sous Windows 7 , encore moins 64 bits.

Ça fait 2x qu'ils avaient gardé un PC sous XP, qui a 2x rendu l’âme (tant matériellement que logiciellement).

Ce que j'ai fait, c'est que je leur ait collé une VM sous XP qui tourne sur l'un des postes sous windows 7, et le traceur relié à un boitier HP Jetdirect.
La VM est immuable : A chaque reboot les modifs sont perdues. Cette VM n'a QUE XP, les drivers de l'imprimante, et un driver postscript générique. Les autres postes impriment en postcript en A0 sur l'imprimante partagée XP, qui elle-même imprime par le réseau sur le traceur. Tordu et pas rapide, mais après tout le traceur est lent aussi.
(Et oui, j'ai honteusement piraté le XP, comment faire autrement ?)

Pour moi , surtout avec les modes de compatibilité, c'est surtout ça qui me gêne sous XP: Le support (==drivers) de vieux matériels , particulièrement non grand public : Cartes GPIB, cartes de programmation de microcontroleurs,...

Souvent il y a des solutions sous linux, ou des moyens détournés, mais dans le cas des drivers 32 bits pour NT/2000/XP only, j'ai pas trouvé (je parle même pas des signatures...)

Si qqun a d'autres solutions...
Assez d'accord , même si la justification de l'interdiction de survol est double:

* 1) Sécurité des personnes : Selon les modèles, les type de pilotage, .... tous les modèles sont pas équipé d'un fail-safe ou d'un "return to home", voire de détecteur d'obstacles , en ville, qui feraient des dégats au sol si le drone tombe. 
   
         A ce sujet, j'ai pas du tout, mais alors pas du tout confiance en nos forces de police pour opérer un tel drone de manière fiable - je pense qu'ils vont plutôt adapter la loi de manière à ce que si ça tombe, ce soit de la faute de l'état (qui paiera) plutôt que du pilote (qui restera impuni).

* 2) La sécurité aérienne, notamment envers les aéronefs : Un drone ingéré dans un réacteur va faire énormément de dégâts , voire crasher l'avion en phase d’atterrissage, mais aussi sur des avions de tourisme, ULM, .... , particulièrement ces appareils qui ne sont pas tous équipés d'ADS-B. Les accidents sont déjà arrivés en-dehors de France.
Ceci est plus un problème pour les drones capables de monter assez haut en altitude, voire en FPV (hors vue de l'opérateur).

Pour moi, _si_ la police commence à utiliser ce genre de techno, il est _crucial_ que la connaissance du domaine des drones reste dans le domaine public, afin qu'un contre-pouvoir (ex: Certains citoyens) puissent utiliser les mêmes moyens pour lutter contre ces abus de pouvoir.
Tout simplement car on ne reviens pas en arrière sur la technologie: Si les flics peuvent techniquement utiliser les drones, alors ils le feront, légalement ou pas. Donc il est important que les citoyens lambda puissent, également, avoir la connaissance & les moyens d'en construire, et d'en opérer, là aussi légalement ou pas.

Heureusement, à l'heure actuelle, cette connaissance est très largement répandue: En quelques centaine d'euros n'importe qui peux acheter ou construire soit-même un drone capable de faire du FPV, de l'enregistrement vidéo, et d'être autonomie sur le suivi d'une trajectoire tant par GPS que gyroscopique: Tous les composants existent, la doc existe, les programmes existent, il est fort probable que les drones policiers utiliseront +/- aussi ces éléments "publics".
Peut-être que Yahoo voit ça comme un moyen d'inciter les gens à les rejoindre, mais à moins que les  autres poids lourds du mail s'y mettent l'adoption va être compliquée.

D'autres poids-lourds s'y mettrons, et aussi les gens (comme moi) qui utilisent enigmail+thunderbird....

D'autre part, pour moi l'intérêt c'est comme le HTTPS: 99.9999% des mails n'ont aucun intérêt à être chiffrés.
MAIS , le fait qu'ils le soient permet d'augmenter grandement le coût du déchiffrage et/ou du triage pour une agence gouvernementale.
Par exemple, la NSA a déjà dit que par défaut ils stockaient le contenu (chiffré) de tous les flux chiffrés, "au cas ou". Même si ils peuvent pas le déchiffrer à l'heure actuelle, peut-être que demain ils pourront (via une avancée technologique, ou une attaque ciblée envers un particulier, un serveur, une machine,...)

Chiffrer TOUS les mails permet de renchérir le coût de l'espionnage généralisé, dans l'espoir de les forcer à revenir à un système d'enquête de type "Ciblage préalable PUIS déchiffrement éventuel".
Comme pour HTTPS, et autres flux chiffrés. 

C'est là l'intérêt que j'y vois (et pas que pour la NSA, mais aussi pour  tous les autres , les grenouilles en tête, qui se verraient bien aussi grosse que le boeuf ricain).

Après, ça n'enlève _rien_ aux limites:
* Chiffrer sur le serveur n'apporte _aucune_ confidentialité, car on sais pas le code qui tourne sur le serveur
* PGP ne chiffre pas les métadonnées.

J'aurais plus confiance dans une solution qu'on peux installer dans un serveur chez soi, et encore, qui va lire , auditer, et trouver 100% des failles dans un code source, même installé chez soi ? 
(A mon avis, il serait possible par exemple de créer de petits serveurs mails "@home" , genre sur des NAS, mais suffit de voir ce qui est arrivé aux NAS synologie récemment....)
Le HTTPS se justifie-t-il dans le cas de nombreux sites qui n'ont qu'une vocation informative, voire publicitaire (cas de nombreuses PME, où les sites sont principalement utilisés comme vitrine & pour donner les horaires & infos de contact. D'expérience, les gens ont déjà du mal à créer un site qui marche, alors le HTTPS....

Même si a coté de ça, un certificat n'est plus très cher aujourd'hui, ça implique quand même de ne pas pouvoir faire d'hébergement mutualisé simplement, il me semble, non ? (Genre pages perso)


Pour moi aussi , google est de moins en moins bon - notamment sur les recherches techniques que je fait souvent. Je n'ai pas trouvé par contre chaussure à mon pied, duckduckgoo est souvent à la ramasse aussi...
J'ai tendance a penser comme toi: Après tout, j'ai aussi un compte gmail, dont je me sert pour m'abonner aux listes de diffusions qui sont de toute façon publiques (L'info comme quoi moi, obcd, suis abonné à ces liste n'a pas de caractère confidentiel à mes yeux).

Néanmoins, l'un des problèmes que je peux y voir, c'est que même si on est pas "client" de gmail , ni à aucun autre, on peux quand même se retrouver dans une position où un mail est soumis à leur moteur.

Par exemple, imaginons que le mail de la personne mentionnée dans l'article ne provienne pas d'un compte gmail, mais soit *à destination* de quelqu'un qui lui est chez gmail .
Ben là, sans accepter les conditions d'utilisation, le mail est quand analysé par google de la même manière.

Pire encore si l'échange se fait de manière privée entre 2 serveurs mails perso, mais que l'un des participant à l'échange décide de forwarder le mail à un tiers , lui chez gmail.... (Le champ From: contiendra l'émail d'origine)

Dans le genre de cas de l'article, je ne suis pas sur que les 2 conditions ci-dessus auraient stoppé google de faire son signalement.
* En acheter: Oui, bien sur, c'est "simple". Mais c'est une étape de plus que la plupart ne feront pas, surtout vu les conditions économiques actuelles : Ca implique qu'il faut du fric qui est potentiellement perdable.

* En gagner, par son boulot: Ya déjà du mal à trouver du taf de manière classique,.... c'est pas un problème de bitcoin, c'est un problème de taf disponible.
Si vous ne savez pas comment dépenser les Bitcoins que vous avez gagnés,

J'pense qu'a l'heure actuelle, le problème majeur des nouveaux arrivant c'est pas d'en dépenser, mais bien d'en gagner....
http://www.reseaux-t...ures-24390.html en bas:

D'autres opérateurs auront connu des pannes de cette ampleur. Philippe Chicaud de citer "T-Mobile aux Etats Unis, il y a 2 ans, Verizon, O2 ou ATT. Et ce n'est pas toujours le système HLR qui était en cause."

(Après investigation, chez T-Mobile au moins c'était bien le HLR).
En belgique , proximus: http://www.bemobile....au-de-proximus/

J'avais pas précisé en France, les pannes....

Pour *moi* les télécom de papa sont de moins en moins fiable - non seulement sur de grosses pannes, mais aussi au quotidien, où le taux d'échec d'appels (raccroché en cours d'appel, échec d'appel, ou problème d'encocade) est en augmentation.

Je critique pas, c'est "normal": On est passé d'un secteur d'expertise technique relativement restreint à un secteur basé sur des "process" où les employés des opérateurs sont essentiellement des commerciaux ou des managers, qui n'ont plus de sensibilité technique, et qui gèrent des équipes de sous-traitant au turn-over important. Comment dans tant d'autres secteurs d'activité.
La logique est implacable : Le boulot devient chiant, la compétence en chute libre (les gens compétents se barrent car ils sont pas soutenus) ,  le tout tient debout "par habitude" (*) , et les prix baissent.

Après tout, c'est ce que souhaitent les clients: Des prix plus bas, malgré la médiocrité du service.... Tant pis, hein !
Hah les avantages d'une BDD unique & centralisée (ce qu'est , en gros, un HLR...) , ya que ça de vrai !

Sachant que cet équipement est déjà à l'origine de pannes (et pas qu'en France), combien de temps faudra-t-il pour que dans les télécom de papa, on pense 'réparti' et 'mesh' plutôt que centralisation à Paris....
Ben pas moi: J'ai 35 balais, j'ai encore _jamais_ voté pour celui qui a été élu. Jamais, quelque soit l’élection (et j'ai été voter, hein, sinon c'est trop facile... par contre au 2ème tours des présidentielles, j'ai voté blanc.)

Aux élections présidentielles, Hollande a fait 28.63% des voies au 1er tour, donc 71.35% des gens n'ont pas voté pour lui. Moins de 1 personne sur 3.

Donc non, je me sens pas responsable de mon gouvernement, et je ne lui reconnais pas de légitimité. J'vais quand même pas prendre une responsabilité pour quelqu'un que j'ai absolument jamais choisi , comme plus des 2/3 des français !

Dans bien d'autres "démocraties" c'est pareil.

Ça aurait été un vote condorcet , je dis pas. Mais là....
Moi j'ai un cas concret:

J'ai acheté récemment 2 cubox-i ( http://www.solid-run.com/products/ ) , pour faire du dev et un mediacenter sous XMBC.

Cette société, Solid Run, est , de fait , israélienne. Les développeurs sont réactifs, passionnés , et je suis sur IRC (#cubox) avec eux.

Pourtant , je désapprouve la politique d’Israël concernant Gaza & la Palestine, sans être non plus un fan du Hamas. Je pense que ma position est plus ou moins partagée par la majorité des gens qui ne se sentent pas concerné par ce conflit, et je suis conscient que mon opinion sur le sujet n'a strictement aucune importance.



Plus généralement, j'ai du mal avec le principe de rendre les individus responsable des actions de leur dirigeants: Je ne considère pas les citoyens américains comme responsables des actions de Bush ou de Obama, comme je ne me sens pas responsable des actions de Sarkozy ou Hollande (j'ai voté pour aucun des 2 en plus).

Donc qu'est-ce que je fait ? Je boycott Solid-Run ? Ils ont rien fait , eux !
Oui, mais les clients des  AirBnB le savent.

C'est _pas_ le même service qui est "vendu".

Les normes & les règles imposés aux hôtels le sont parfois pour la protection des clients (parce qu’on sait bien que les clients sont des enfants qui sont très demandeur de la protection d'un état-nounou omniscient) mais aussi pour des raisons moins avouables & plus mercantiles: Impôts , normes en tous genre qui impliquent des achats + des contrôles (donc du boulot "artificiel" pour des gens).
Toutes ces choses sont , in fine, reportées sur le client final. Les prix des prestations hôtelières (surtout sur plusieurs jours/semaines) interdisent de séjour de fait de nombreuses personnes.

Dans une situation où la majorités des salaires français sont au SMIC (ou à peine plus), quoi d'étonnant que les gens cherchent à se débrouiller autrement que par le "circuit normal" ?
Numerama sur les réseaux sociaux