Croux

Inscrit depuis le le 28/06/2006 à 21:06
2741 messages publiés
Envoyer un message privé
Derniers sujets de Croux :
SUJET
DERNIER MESSAGE
NOMBRE DE MESSAGES
Par Croux - 2741 messages - Ouvert le 12 juin 2012
37
Par Croux - 2741 messages - Ouvert le 11 décembre 2012
0
Par Croux - 2741 messages - Ouvert le 25 octobre 2012
19
Par Croux - 2741 messages - Ouvert le 29 juin 2012
1
Derniers messages de Croux :
L'Amiga utilisait le 68000 de chez Motorola, qui est un processeur 32 bits : certes le bus de données est de 16 bits mais les registres de données et d'adresses sont bien de 32 bits. Le 68008 qui est identique avec un bus de données de 8 bits seulement n'est pas un processeur 8 bits, au même titre qu'un Pentium de 1994 avec un bus de données de 64 bits est un processeur 32 bits.
Il a aussi été le premier système à exiger un processeur 32 bits, à permettre l'exécution de plusieurs tâches en parallèle grâce au multitâche préemptif, à utiliser le système de fichiers [... ] qui permettait d'avoir des noms de fichiers de plus de 8 caractères

Whoua, tout comme l'Amiga mais avec 10 ans de retard...
Le ministère de la culture est-il compétent pour établir une distinction de droit entre logiciel ludique et logiciel non ludique ?

Veulent-ils aussi interdire la revente d'ordinateur d'occasion au prétexte que celui-ci comporte un système d'exploitation non libre installé dessus ?
Un professionnel aura tendance à appliquer sur son ordinateur personnel la même approche de la sécurité que celle mise en oeuvre dans le cadre de son activité. D'autant plus s'il fait un usage professionnel de son micro-ordinateur personnel.
Surprise ! Les priorités en sécurité divergent entre experts et grand public

La sécurité recherchée est surtout très différente entre ces deux groupes.

* les experts craignent les attaques ciblées contre l'infrastructure et le vol massif de données (client ou relevant du secret industriel)

* le grand public craint surtout les virus / espiongiciels ainsi que les vols des données bancaires et privées
/dev/tty, le 13/06/2015 - 20:49

On est dans une question sur OSI où les mots on un sens précis et ça veut dire « protocole de niveau 3 »


La question aurait perdu de son intérêt s'il avait s'agit de demander explicitement un protocole de la couche réseau pour demander ensuite à quelle couche il appartenait. D'ailleurs, puisque les mots sont importants, dans le modèle OSI le mot réseau s'accompagne du mot couche dès lors qu'on parle du niveau 3.

L'interprétation du mot réseau est à faire au sens large dans les deux questions de mon point de vue, et les réponses attendues sont plutôt :
1.  Telnet/FTP/HTTP/SMTP/POP3/IMAP... basés sur TCP.
2.  DNS/NTP/DHCP  basés sur UDP majoritairement.
 
Les conneries ditent au PMU

Voici quelques titres d'articles de Numerama pour illustrer l'utilisation courante du terme de "vol" lorsqu'il s'agit de données ou de biens immatériels :

* "Le vol des e-mails de Mediadefender lui coûte 825.000 dollars" (2007)
* "Skyrock confirme que les mots de passe peut-être volés ne sont pas chiffrés" (2010)
* "Steam confirme le vol des données de cartes bancaires" (2012)
* "Photos volées de stars : Apple estime ne pas être fautif, mais..." (2014)

Le mot vol peut se comprendre lorsqu'il y a une atteinte à la vie privée, à la confidentialité ou à l'exclusivité en rapport à quelque chose de personnel et d'immatériel.
Par extension cela voudrai dire qu'un vol peut être caractérisé sans que le volé ne possède plus la chose volée.


On parle bien couramment de vol de mot de passe, de vol de données bancaires ou encore de vol d'identité (pour permettre à d'autres d'usurper l'identité ainsi dérobée).
bailey-, le 05/05/2015 - 17:35


Le fichier, il est existe et il est légal: c'est le fichier des enfants qui bouffent à la cantine.
Ce sont les statistiques faites sur le fichier qui ne le sont pas : et là, même ceux qui n'ont pas fait eux-même ces comptages sont au courant. Dans une mairie, les rumeurs circulent vite....

Il n'est pas certain que les statistiques faites soient illégales pour deux raisons :
* D'une part Ménard fait une association erronée entre des noms d'origine étrangère et une pratique supposée de la religion musulmane. Les statistiques établies ne sont pas religieuses, même si Ménard le prétend.
* Ménard a annoncé que dans certaines écoles on pouvait y rencontrer presque 100% d'enfants "d'origine musulmane ou maghrébine" (je cite). Dès lors on peut s'interroger sur l'action ou plutôt l'inaction de l'Etat en matière de discrimination et de mixité. Ces statistiques pourraient ainsi servir à mettre en cause l'Etat devant la justice, et elles seraient alors licites.
Kisame, le 09/04/2015 - 16:24
Interdire la mémoire de la calculette, ça montre bien une culture du 'par coeur' dans une matière qui demande réflexion et logique ... Ce n'est pas compatible !

Oui c'est très juste. Malheureusement la réflexion et la logique ne suffisent pas, il faut aussi des connaissances de bases à exploiter.
S'il n'y a pratiquement plus de géométrie au lycée, c'est en partie parce que pour démontrer une propriété il faut avoir mémorisé des théorèmes et des définitions durant les années précédentes, en plus de faire preuve de réflexion.
Chitzitoune, le 09/04/2015 - 00:56


Ca incite surtout à avoir une vision pragmatique: quand tu vas bosser ou même dans la vie de tous les jours, on va pas d’interdire t'aller chercher de l'information (documentation officielle ou non, livres, internet, notes persos, ....), au contraire: on s'en tamponne le coquillard que tu le connaisses par cœur ou pas, ce qui compte, c'est que tu sois capables de sortir un truc qui fonctionne, rapidement et fiable quand t'es confronté à un problème particulier.

Je voulais montrer qu'on pouvait dans ce cas pousser la logique jusqu'au bout , et autoriser que quelqu'un d'autre apporte une aide ou fasse le travail à votre place. Car ça se passe ainsi dans la vie de tous les jours : si je ne sais pas faire un truc ou si j'ai du mal, je me fais aider ou je le fais faire par un professionnel...
Ceci dit, on attend des candidats qu'ils maîtrisent un peu leur sujet sans avoir besoin d'une assistance... Quand je lis sur des forums que certains remettent en cause la circulaire sous prétexte qu'ils ont eu recours à un programme de calcul de PGCD dans leur calculatrice, je me dis qu'il leur manque quelques bases... (il suffit d'une simple division pour trouver un PGCD avec les calculatrices actuelles qui savent simplifier les fractions).
Chitzitoune, le 08/04/2015 - 20:12

Ou encore la vision de certains établissements:
- on vous forme pour votre avenir, l'usage de tous supports / sources / outils est encouragé, dans la vie, personne va vous forcer à tout savoir par coeur, utiliser tous les moyens que vous voulez / pouvez (de toute façon, une personne qui "sait pas", elle perdre un temps fou même avec des bons outils, et ne pourra pas avoir de bonnes notes)


Où comment inciter à la sous-traitance lorsqu'on a de l'argent...
Le texte est mal formulé sur un point :

* D'une part, est considérée comme calculatrice tout dispositif électronique autonome, dépourvu de toute fonction de communication par voie hertzienne.

* Et d'autre part, les calculatrices devront disposer d'un mode examen qui doit permettre entre autre de bloquer toute transmission de données, que ce soit par wifi, Bluetooth... ( c-à-d des ondes hertziennes )

Conclusion, pour être autorisées au BAC, les calculatrices devront bloquer des fonctions qu'il leur est interdit d'avoir !!!???

L'EN fait de plus en plus fort en inventant le "bloquer une fonctionnalité dont on ne dispose pas", à ce rythme là on ne devrait pas tarder à "octroyer un diplôme qu'on n'a pas passé"...
Je dirais plutôt que ce sont les implémentations qui fuitent de tous les bords... ( Side channel attack ).
Une partie de ce qu'avance marinebis est pourtant exacte. En théorie, chiffrer deux fois avec le même algorithme et deux clefs différentes n'apporte significativement aucune sécurité supplémentaire par rapport à un chiffrement simple avec une seule clef ( Cryptanalyse : Attaque par rencontre au milieu ). C'est la raison pour laquelle on est passé du DES au triple-DES (3DES), le double-DES est à peine plus résistant que le DES simple.
Le ministre de la défense a ainsi expliqué que le système imposé aux FAI, hébergeurs ou autres réseaux sociaux pourra détecter l'apparition d'une nouvelle vidéo de décapitation mise en ligne par un groupe terroriste, et rechercher aussitôt l'ensemble des communications qui visent à établir une connexion avec cette vidéo (par exemple en obtenant tous les logs de connexion sur YouTube).

Et donc plutôt que de faire retirer immédiatement la vidéo sur YouTube, l'Etat va la laisser en libre accès pour espionner les citoyens au lieu de les "protéger"... L'Etat ne se rend-il pas coupable de complicité ?
jiang, le 19/02/2015 - 16:26

Donc, tu es persuiadé que si l'avion vole dans l'autre sens, il ne pourra jamais atteinde la Chine?

Pour faire simple, si on se place devant un globe terrestre qui tourne sur lui même et que l'on veuille aller du pôle sud au pôle nord il est très difficile voire impossible d'éviter de passer sur la Chine dès lors que la vitesse de déplacement est suffisamment faible par rapport à la vitesse de rotation du globe.
Autrement dit, plus la vitesse de rotation d'un tour à bois est importante plus il est difficile d'éviter un noeud lorsque l'on traverse la pièce en bois d'un bout à l'autre.
bailey-, le 18/02/2015 - 21:26

Cela dit son argument sur la non atteignabilité de la Cine n'est pas faux : un avion qui irait moins vite que la rotation de la Terre ne pourrait jamais atteindre la Chine.


Si dans le sens où c'est la Chine qui rattraperait l'avion...

Cela dépend du référentiel dans lequel on se place. Si on considère un référentiel lié à la Terre, c'est le Soleil, les étoiles et tout l'univers qui tourne autour de la Terre.


Comme le référentiel n'est pas galiléen on peut mettre en évidence la rotation de la Terre sur elle-même. C'est ce que montre le célèbre pendule de Foucault.
mosquito33, le 25/10/2014 - 14:18
Je croyais que ça coûtait la peau du cul, les tests ADN ?? !! ??
Les prix ont certainement baissé puisqu'on trouve maintenant sur internet des sites commerciaux qui proposent pour 130/140 € des services de profil ADN ou d'identification ADN.
Google n'admet pas être en tort, simplement ils ont le gestapo fiscale sur le dos.

Google n'a pas besoin d'admettre quoi que ce soit, si redressement il y a, le fait sera établi.

Par ailleurs en tant que personne morale (non physique) Google n'a rien à craindre du fisc français qui ne fait qu'appliquer les lois connues des armées d'avocats fiscalistes travaillant pour Google.
Numerama sur les réseaux sociaux