bourgpat

Inscrit depuis le le 24/02/2006 à 21:56
5698 messages publiés
Envoyer un message privé
Derniers sujets de bourgpat :
SUJET
DERNIER MESSAGE
NOMBRE DE MESSAGES
Par bourgpat - 5698 messages - Ouvert le 08 juillet 2014
6
Par bourgpat - 5698 messages - Ouvert le 16 septembre 2014
5
Par bourgpat - 5698 messages - Ouvert le 12 septembre 2014
3
Par bourgpat - 5698 messages - Ouvert le 19 mars 2010
1
Par bourgpat - 5698 messages - Ouvert le 29 mai 2013
4
Par bourgpat - 5698 messages - Ouvert le 26 février 2010
12
Par bourgpat - 5698 messages - Ouvert le 20 janvier 2013
2
Par bourgpat - 5698 messages - Ouvert le 14 novembre 2012
1
Par bourgpat - 5698 messages - Ouvert le 17 octobre 2012
12
Par bourgpat - 5698 messages - Ouvert le 14 septembre 2012
5
Derniers messages de bourgpat :
La loi demande à ce que facebook fasse des signalement à la police et à la justice dans ce cadre là. Pas enquêter, pas de caractériser des infractions juste les signaler à la police et à la justice.

Un signalement ne signifie pas obligatoirement une quelconque culpabilité puisque c'est à la police et à la justice de vérifier les faits signaler et d'engager des poursuites si les faits signalés le nécessitent.

Ils ne disent pas qu'untel est pédophile. Ils signalent pas contre la transmission d'une photo "pornographique" d'une mineure à un adulte. Après, c'est à la police de faire son travail.
Le problème ici c'est que toute dénonciation donne lieu à toutes les joyeuseries d'une enquête: casier judiciaire, prélèvement ADN, confrontations, saisies de matériel informatique, etc.
Si le parquet ne juge pas le dossier assez solide pour poursuivre, le présumé coupable a eu sa vie bousillée sans que la machine à délation soit au pire remise en cause, au mieux condamnée pour calomnie.

Si à chaque fois qu'une personne est relaxée à la suite d'une dénonciation par les robots de FB ou Google, ceux-ci sont condamnés à une sévère amende, ils y réfléchiraient à deux fois. Encore faut-il que le pauvre bougre qui a subi les affres d'une procédure accusatoire veuille se relancer dans 10 ans de galère judiciaire pour faire valoir ses droits.


Votre raisonnement est assez spécieux puisque les faits dénoncés par facebook ne sont pas assez fortement étayés selon vous et que vous refusez que pour pouvoir mieux étayer les faits facebook puisse alors faire une vraie enquête de police.


Soit on demande à la police publique de faire sont travail d’enquête, et alors facebook et consort ne doivent se limiter qu'a dénoncer des actes sans chercher à étayer l'accusation. Soit on privatise la justice auprès de facebook et consort si on leur demande de fournir à la justice un dossier clef en mains dans lequel la police n'aura pas à investiguer et cela en étant bcp plus attentatoire aux libertés publiques.
Tu as la possibilité de mettre un status clair homosexuel sur facebook depuis le départ qui fait débat depuis le début du réseaux social avec les tenants de l’affirmation homosexuelle  qui font de outing contre la volonté de certains.

Après oui en croisant les bases de données, on arrive aux mêmes résultats, mais c'est autre chose et cela dépendra aussi des pays puisque il faut que les services soient accessibles pour pouvoir collecter les données.

Enfin ce genre de problème pose la question du droit supranational face au droit national. A partir du moment ou on souhaite une protection du droit supranational, il faut bien alors réduire la portée du droit national dans tous les domaines.
Tu as des normes supranationales sur la protection de l'enfance qui n'existent pas pour d'autres délits.

C'est l'un des problème aussi à assujettir des entreprises internationales à un droit national.

Après, c'est le risque des réseaux sociaux.
Le partis d’extrême droite n'arrive pas tout seul au pouvoir. C'est le peuple qui l'elit pour qu'il applique un programme souhaité par  ce même peuple.

Après, si on parle du FN, c'est quand même une presse de gauche qui à fait de outing d’élus d'un certain partis d’extrême droite qui promeus bcp d'homosexuels dans son organigramme à des postes élevés.

Rien ne t'oblige à te déclarer homosexuel sur facebook ou sur un quelconque reseaux social. Par contre qu'un journal de gauche fasse de l'outing à outrance pose un certain nombre de problèmes éthiques aussi.
C'est bien pour cela qu'il y a une enquête de police et un procès et non pas seulement la dénonciation d'un comportement ou la transmission de photos "pornographiques" représentant un mineur à un adulte qui n'a pas le droit de les detenirs.

Après soit on veut des lois internationales qui peuvent se faire contre la volonté des peuples, soit on accepte la prédominance de la volonté des peuples à définir leur droit national qui alors représentera aussi ces peuples.
Il y a un comportement qui à été détecté c'est vrai, mais surtout il y a de photos qui ont été détectée. Or celle ci peuvent tomber dans le cadre de la pédopornographie et nécessitent à elles seule une enquête de police pour contrôler la réalité des faits (age réel et conditions de réalisation de ces photos).


Après 20 ans de prescription aujourd'hui à partir de la majorité et une possible évolution de la mémoire des jeunes fille avec le temps avec une appréhension peut être différente des faits en fonction de leur vécus par la suite. La détection précoce est au final très protectrice pour JL Lahaye.
1er point, la prescription pour viol est de 20 ans après la majorité. Et un avocat sera obligé d'utiliser le viol pour pouvoir profiter de ce délais de prescription. Il est bcp mieux pour JL lahaye d'avoir été jugé aujourd'hui que dans 25 ans.

2eme point. La majorité des victimes de viol ne poursuivent pas leurs agresseurs car c'est une épreuve difficile. Ça n'est pas pour cela qu'il n'y a pas eut viol.

Si le repérage est le fait de facebook, c'est la justice qui à traité l'affaire d'un point de vue policier et judiciaire. Et les faits méritaient que la justice les traitent et fasse la part des choses.
Les chinois qui viennent se faire dévaliser à paris ne sont pas tous des riches et les smartwatchs ne se limitent pas à apple.

On trouve facilement des smartwatch 2 de sony à 90 euros.

C'est comme la télécommande sur le fils des écouteurs d'un MD. Oui, tu peux t'en passer, mais c'est un élément de confort quand tu souhaite gérer le volume, changer de piste ou savoir le nom du morceau qui passe.

Sauf qu'une smartwatch est ne partie évolutive sur la partie logiciel et les usages vont apparaitre avec le temps.
Ca reste un second écran qui permet certaines manipulation en plus.

La télécommande sur un lecteur MD ne permettait pas de se passer du lecteur de MD. Par contre, ca permettait de faire certaines fonctions (controle du volume, changement de piste, notification du nom du morceau, .......) sans avoir à sortir le lecteur de MD et offrait plsu de confort qu'un lecteur de MD sans télécommande.

Pense à un étranger dans le metro parisien. Vaut il mieux qu'il sorte son téléphone portable pour se le faire voler, ou est il plus intéressant pour lui d'avoir les notifications de son trajet vers l’hôtel sur sa montre.

Après, oui il y aura des évolutions avec des processeurs moins gourmands , des écrans moins gourmands et des firmware mieux codés. La smart watch 2 de sony est passée d'un jours d'autonomie à presque 4 jours juste avec les mise à jour et l'optimisation des firmwares.
Souvent la mamie n'as pas que des pieces et c'etait une mode de les attaquer chaque mois à la sortie de la poste lorsqu'elle avaient retriré toute sa retraite de son compte. Le nombre d'agressions de personnes agées que tu as sur ce mode est impresionnant.
Pourquoi veux tu avoir absolument une montre puisque tu as l'heure sur n'importe quel GSM.

Plus tu ouvre les usages, plus tu peux toucher des publics diffrérents.

Quand à la sécurité, il est plus rentable de recuperer un numeros de comptes ou des données de cartes bleues qui vont permettre de faire de gros retraits que d'attaquer un systeme de micropaiement sachant que tu peux toujours organiser une validation en deux etapes sur le paiement avec une validation par l'utilisateur depuis l'ecran.
C'est amusant comment finalement on se place à la traine des industriels.

Apple peut très bien mettre en place un tel service. La seule chose c'est qu'il le mettra en place contre abonnement mensuel à une plateforme de regulation qui seule transmettra les informations au samu ou aux etats unis à l'entreprise d'ambulance qui est prise en charge par la mutuelle avec adressage du patient vers l'hopital qui est pris en charge par la mutuelle.

Or sur un accident de la voie publique si la remontée des informations vers les services de secour est importante, ce qui fait la différence entre un legume bon à la transplantation d'organe et une vie sauvée, c'est la possibilité à mobiliser les temoins autours de la vcitime et la capacité à vite faire les gestes de premiers secours ou l'accès rapide à un defibrilateur automatique.

Car des secours envoyés à distance ne pourront pas tout faire.
Capteur de temperature, base de chargement qui peut être reconnue, message d'alerte sur la montre pour valider ou non l'envoi de l'alerte comme c'est le cas lorsque tu coupe ton antivirus.

Après tous les systemes automatiques fonctionnent déjà par un appel d'une plateforme à distance pour évaluer ou non la pertinance de l'alerte automatique.

Enfin, un retrait de montre sera different d'une évolution avant l'attaque qui peut apparaitre déjà avec des troubles du rythme cardiaque.

Par contre un tel systeme ne peut fonctionner qu'avec des normes ouvertes qui permettent alors à différentes smartwatchs et différents OS de fonctionner entres elles sur le laps de temps de l'alerte.

Déjà en ayant un systeme de retroaction par rapport au massage cardiaque qui encorrage la personne le réalisant, cela apporterait un reconfort à la personne qui peut être perdue par rapport aux techniques.
Le capteur d'oxymetrie et de pouls va avoir des utilisations pour le sport mais ne serait il pas temps dés aujourd'hui de repenser son utilisation dans le cadre de l'urgence vitale et du malaise sur la voie publique.

Parce que aujourd'hui, on est en face d'un probleme de ne pas savoir depuis quand l'urgence vitale s'est declanchée ce qui modifie les premiers gestes de premiers secour.
Une assistance à la realisation des gestes de premier secour pourrait etre prodiguées alors aussi en direct à la personne sur place qui les prendaient en charge. Voir voir dans quelle mesure le capteur pourrait etre utilisé pour envoyer des informations sur la realisation d'un massage acrdiaque correct.

Enfin , avec la localisation de la victime, la pôssibilité de localiser autour les defibrilateurs à proximité et la possibilité en partie à partir de la recupereation des données par les services de secours d'aiguiller la solution la plus adaptée, disponible en temps réel.

On ne parle plus d'apple seul mais bien de definir des normes utilisées par' toutes les smartwatchs, par tous les OS.
Comme la possibilité en cas d'urgence vitale pour uyne smartwatch de chercher à se connecter avec les smartphones entrant dans son champs d'emission, pour relayer en local l'appel d'urgence, guider par le signal vers la victime et poouvoir partager les informations vitales vers un tier qui sera à meme de prodiguer les gestes de premiers secour.

Donc bien d'une normalisation des protocoles et des applications qui pourraient etre utilisisée dans le cadre de l'urgence vitale.
Tu as l'heure sur les gsm depuis longtemps avec des batteries qui a l'époque duraient plus que la journée. Or, les clients qui ont sur leurs gsm une horloge aussi précise que leur montre et souvent se mettant toute seule à l'heure au passage de l'heure d'été ou en voyage préfèrent garder une montre qui est inutile pour donner l'heure car le geste est plus simple que celui de sortir son téléphone.

La smartwatch, c'est juste un facilitateur de geste, en fonction des applications cela rend le geste plus simple. Un billet électronique de la SNCF nécessite juste l'affichage du QR code, pas de sortir son smartphone par exemple.
Non tu ne fait pas tout sur l'écran de cette montre ou des autres smartwatch. Le but est d'afficher des informations remises en forme pour l'écran.

Par contre, si la compatibilité avec les divers systèmes de transports en commun se fait, tu peux alors gérer le passage des portiques avec la montre que ce soit du micropaiement façon asiatique ou de l'abonnement façon RATP.

L'intérêt du système est de pouvoir avoir un écran plus confortable dans les utilisations qui l'exigent, mais de ne pas être limité par cet écran dans des utilisations simples.
Classe ou non, tu ne comprend pas que c'est le GSM le bracelet electronique et que la smartwatch aujourd'hui ne communiquant qu'avec un telephone n'est qu'un écran deporté.

Le mouchard est depuis des années dans les GSM. Pour te liberer du bracelet electronique, c'est pas de la smartwatch qu'il faut te liberer mais de ton portable quelqu'il soit.
Numerama sur les réseaux sociaux