Monsieur le juge pour enfants,ROSENCZVEIG

Inscrit le 15/03/2005
405 messages publiés
Envoyer un message privé
levizir , sujet ouvert le 18/11/2005 à 13:08

Une interview que me semble interessante dans le contexte actuelle dans le cadre des droits des enfants.
Mise à jour: 08/11/2005 08:16
Émeutes en France
«Ces jeunes sont déjà morts...»

-Le juge Rosenczveig

(JdeM) Fabrice De Pierrebourg
Le Journal de Montréal

«Tout détruire autour d'eux n'a rien de suicidaire pour ces jeunes puisqu'ils sont déjà morts.»

«Alors on casse pour casser, on agresse...» Ce verdict implacable est prononcé lors d'une entrevue avec le Journal avec Jean-Pierre Rosenczveig, le président du Tribunal pour enfants de Bobigny. C'est le plus gros de France. Il est situé en Seine Saint-Denis, LA banlieue à problèmes de l'Est parisien.


Le juge, qui défend avec ardeur la cause des jeunes, est réputé pour ne pas avoir la langue dans sa poche. Certains policiers l'accusent de laxisme pour libérer trop souvent des jeunes délinquants sans sanctions.


Il fait aussi souvent le voyage à Montréal, où il siège comme président du Bureau International des Droits des Enfants, créé par la Juge Ruffo.


Ces saccages qui choquent l'opinion depuis onze jours ont souvent une explication très rationnelle pour lui :


«Brûler les écoles ? C'est normal pour eux, ça ne leur rapporte rien, une école. Surtout qu'ils en ont souvent été virés ! Pareil pour les magasins, où ils se font régulièrement sortir par les vigiles.»


Ces jeunes fils d'immigrés nord-africains ou africains qui sont pauvres dans tous les sens du terme, ajoute-t-il, qui n'ont pas de culture politique, passent leur temps à interdire l'accès de leur territoire, qui peut être leur cité lugubre, leur bloc ou leur cage d'escalier délabrée, à l'ennemi. Cela va en priorité du policier, le «flic» qui incarne l'autorité, au pompier, et même le médecin.


Protection


«Ces gamins sont totalement laissés à eux-mêmes. Leurs parents sont incapables de les protéger, de les accompagner.» Alors, ils trouvent d'autres protections, pas toujours honnêtes. Leur quartier, c'est leur famille, leur pays. Ils se créent d'autres hiérarchies, d'autres codes.


Globalement, ce fils d'immigrés de l'Europe de l'Est qui a très bien réussi croit que la France a raté cette immigration des années 60-70. Celle des Maghrébins et de l'Afrique noire, appelés en grand nombre pour occuper des emplois sous-payés et méprisés par les Français.


«Ils ont été frappés tout de suite par la crise et le chômage, leurs conditions de vie sont devenues indécentes et la cellule familiale a éclaté. Alors...»


Et ces tours d'habitation «ghettos» serrées les unes contre les autres, hideuses, couvertes de graffitis, leurs cours envahies par les carcasses d'autos, ne sont-elles pas la cause des drames actuels ?


«Erreur», tranche le magistrat, encore à contre-courant. «À l'époque, dans l'après-guerre, elles étaient un progrès par rapport aux camps de transit. La cité de Montfermeil, très dure aujourd'hui, était vue à l'époque comme un lieu riant. Puis les locaux se sont dégradés, n'ont plus été entretenus et la population a changé. Rien pour faciliter les choses.»


45 % des affaires jugées au tribunal pour enfants de Bobigny sont des cas de délinquance. Et la tendance démontrerait une baisse régulière et inquiétante de l'âge de passage à l'acte.

5 réponses
-->
Inscrit le 10/03/2004
8445 messages publiés
Envoyer un message privé
Une phrase m'a interpellée

Et ces tours d'habitation «ghettos» serrées les unes contre les autres, hideuses, couvertes de graffitis, leurs cours envahies par les carcasses d'autos, ne sont-elles pas la cause des drames actuels ?


Ce juge ne se pas demande qui a graffé les murs ? degradé les locaux ?

Alors cause ou conséquence ?

C'est beau l'angélisme mais faudrait pas trop en abuser. Parce que ceux qui n'en font pas sont tapis dans l'ombre et attendent le bon moment.
[message édité par Nioubi le 18/11/2005 à 13:42 ]
Inscrit le 10/03/2004
8445 messages publiés
Envoyer un message privé
Oui en effet, il s'agissait d'une question du journaliste.

La réponse du juge est la suivante :

«Erreur», tranche le magistrat, encore à contre-courant. «À l'époque, dans l'après-guerre, elles étaient un progrès par rapport aux camps de transit. La cité de Montfermeil, très dure aujourd'hui, était vue à l'époque comme un lieu riant. Puis les locaux se sont dégradés, n'ont plus été entretenus et la population a changé. Rien pour faciliter les choses.»


Toutes mes excuses donc, je n'ai rien dis.
Inscrit le 02/06/2005
1278 messages publiés
Envoyer un message privé
- "La véritable histoire du bus 402" sur ARTE - La chaîne franco-culturelle ARTE a décidé de rediffuser jeudi 17 novembre à 22H10 le documentaire "La véritable histoire du bus 402", passé en 2002, sur une ligne de bus régulièrement "attaquée" par des jeunes à Evry-Ville-Nouvelle. Les chauffeurs de cette ligne refusaient de desservir des stations et le service de transport public avait alors mis en place une opération de prévention associant des médiateurs issus de la cité et des habitants du quartier.

> tres interessant pour ceux qui voudraient comprendre sans passer par les explications fumeuses de certains politiques de quels bords qu'ils soient.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux