SNakeGuN

Inscrit depuis le le 11/04/2004 à 16:34
510 messages publiés
Envoyer un message privé
Derniers sujets de SNakeGuN :
SUJET
DERNIER MESSAGE
NOMBRE DE MESSAGES
Par SNakeGuN - 510 messages - Ouvert le 04 mai 2013
25
Derniers messages de SNakeGuN :
OH!!! Je viens de me rendre compte que je la connais toujours par coeur! Tu l'as notée de tête ? Ah la bonne vieille époque!
Oui c'est un peu le sujet de l'article... À condition de le lire jusqu'au bout! (je taquine, pas taper !)
Bah là je suis obligé de plusser pour la référence à Noob!

Mais quand même, bien que personne n'aie le droit de s'ériger en censeur absolu, on pourrait tous essayer de faire l'effort d'éviter les schémas qu'elle décrit, c'est vrai qu'ils deviennent un peu systématiques et redondants...
Youpi! Plein de voitures au nucléaire ! La question qui demeure: que fera la France le jour où les russes ne seront plus d'accord de creuser des trous dans leur sol pour y "retraiter" les déchets radioactifs français ?
Oui, j'insiste ce n'est pas une question d'idées, d'opinions ou de convictions, c'est une question de qualité d'analyse et de réflexion. Nous sommes souvent pris entre celui qui pense qu'on peut tout résoudre par la comparaison et celui qui est persuadé que porter un regard unilatéral sur un pays et lui prêter une intention comme s'il s'agissait d'une unité homogène est un angle d'analyse valable ! Regarde le nombre de complotistes qui, lorsqu'ils arrivent à court d'arguments se contentent de balancer: "Continue à t'aveugler si tu aimes être un mouton manipulé par le pouvoir" ou des âneries dans ce genre. 

Je suis ouvert à toute idée, toute opinion mais depuis 2000 ans on a établi des façons de débattre, d'articuler sa pensée et ses arguments qui permettent de faire progresser la réflexion. Bien sûr, la tentation d'insulter, de s'énerver, de recourir aux sophismes est grande et je suis le premier à me faire avoir. Il ne s'agit donc pas de savoir si je suis plus ou moins con que les autres.

Ce que je constate c'est qu'il n'y a que sur Internet ou j'ai pu avoir des débats d'une si grande pauvreté et observé des excités s'obstiner à défendre l'indéfendable à coup d'insultes et d'arguments d'autorité. Alors est-ce l'anonymat qui nous rend con ? Est-ce la possibilité de réagir immédiatement, sans prise de recul ?

En tous les cas il y a quelque chose, lié au web, qui empêche un débat de qualité dans la plus grande part des situations. 

Après, je me dois d'être honnête, il y a aussi les vrais débiles. Ceux qui prennent au sérieux les articles du Gorafi, ceux qui n'ont pas compris ce qu'était l'énergie libre et pense qu'un complot mondial nous prive d'une alternative facile au nucléaire et au charbon, ceux qui pondent des commentaires de trois paragraphes en ne se basant que sur le titre d'un article et sans lire son contenu ! Je pourrai continuer longtemps, la liste est inter-minable.
Merci pour l'edit. Désolé pour l'injure mais en parlant de thèse bidon en Marxisme-Léninisme pour désigner une socialiste, tu donnes un peu l'impression d'être un facho de base pour qui socialisme, humanisme, solidarité et partage sont tous synonymes de communisme...
En disant "Elle" sous un article qui nomme dans son titre Julia Reda, tu es de facto compris comme parlant de Julia Reda. En plus, tu réponds à un commentaire qui parle de Julia Reda. Alors si tu parles de Sarah Jacquier, faut le préciser.
Oui mais cette fois il a raison. En fait marinebis et mosquito33 inversent leurs rôles régulièrement. Un coup c'est l'un qui troll et l'autre qui se paie sa tête, un coup c'est l'inverse. En fait, Guillaume devrait les payer pour l'animation du forum...
" la liberté de parole donnée aux gens montre clairement qu'ils sont bien plus cons que les élites diplomées et gouvernantes"

Malheureusement c'est vrai. Internet a ouvert les vannes de la connerie comme jamais. Je n'aurais pas soupçonné qu'il y ait autant d'humains limités avant de découvrir les forums, les commentaires d'articles et les réseaux sociaux.

C'est triste. Et c'est ce qui rend la démocratie si problématique: donner le pouvoir à la majorité, c'est donner le pouvoir aux cons...
J'avoue, qui que tu sois Kron, tu ne peux pas faire ça ! 
Si la ville de Paris fait une campagne d'affichage pour je-ne-sais-quel-sujet-d-utilite-public, les sociétés d'affichage gagnent de l'argent. Alors pourquoi dans ce cas Google ne le devrait pas ?
L'humain n'est pas sur terre pour travailler. Remplacer des travailleurs par des robots doit conduire à diminuer le temps de travail hebdomadaire pour tout le monde. À condition que le système économique joue pleinement son rôle de répartiteur de richesses... 
Oui elle a été élue. Oui il y a des dissidences au sein du parlement européen, comme au sein de n'importe quelle instance démocratique. Non ce n'est pas une bande de pantins payés par la France et l'Allemagne pour entretenir une conspiration judéo-maçoniquo-rotschildienno-islamiste entretenue par des umpsfnistes dieudosoraliens machiavéliques, désolé que la découverte de la vérité soit si brutale... Tu ne vas pas être le seul surpris sur ce forum... 
Fr33Net -> Lis l'article. Commente après. Tu verras tu seras moins ridicule (t'as de la marge).
Ah merci de réagir! C'est tellement navrant des idioties pareilles que ça décourage même de répondre la plupart du temps...
Je ne peux pas imaginer un être humain "inutile". L'humain n'existe pas pour être utile. Comme il existe et que cette existence n'a pas de but ou alors un but mystérieux (à chacun la liberté de remplir ce mystère de ce qu'il veut), il essaie d’améliorer sa vie en se fixant des objectifs d'accomplissement personnel. Le travail n'est qu'un objectif d'accomplissement potentiel parmi tant d'autres.

Seulement, comme le travail a été spécialisé et réparti, le soucis d'équité a rendu nécessaire pour chacun l'accomplissement d'une tâche économiquement productive. Ceci fait que les personnes laissées sur le carreau et obligées de recourir à l'aide collective (chômage, aide publique,...) sont souvent mal perçues par les autres et culpabilisent de leur situation.

Le plus ironique c'est que le système économique qui devrait être le garant de cette répartition équitable du travail a un fonctionnement tel qu'une poignée de gens se retrouvent totalement dégagés de toute obligation de productivité, grâce à leur richesse, parfois héritée. Or, ces personnes là sont beaucoup mieux perçues que celles, citées précédemment, qui doivent recourir à l'aide collective. Les riches sont souvent admirés et ce même si leur enrichissement est éthiquement discutable. Le film Le Loup de Wall Street illustre superbement ce propos.

C'est ce même système économique qui est censé assurer la répartition du bénéfice produit par la robotisation du travail. Peut-on lui faire confiance ?
Explication du titre de l'article pour ceux qui, visiblement, ont eu la flegme de lire l'article lui-même.
Pour convaincre les différentes autorités des pays où le cadre législatif fait obstacle à ses activités, Uber communique autour de son potentiel de création d'emploi. Or, il y a peu, ils communiquaient autour de la perspective d'un service sans emploi. Guillaume s'amuse à souligner la contradiction.
Numerama sur les réseaux sociaux