Wikipédia : 5 pays sont à l'origine de la plupart des éditions

Inscrit le 16/06/2009
12106 messages publiés
Envoyer un message privé
Mindo , sujet ouvert le 19/09/2015 à 10:38



Sur le papier, la promesse de Wikipédia est formidable : voilà en effet un projet d'encyclopédie collective, ouverte à tous, gratuite, multilingue et offrant un contenu librement réutilisable. En cadrée par des règles conçues pour assurer l'objectivité et la vérifiabilité des informations qui sont publiées, elle connait depuis de nombreuses années un succès spectaculaire dans le monde entier.

DES STATISTIQUES FLATTEUSES...

Il suffit de se pencher sur les statistiques de Wikipédia pour s'en convaincre. Chaque mois, ce sont des centaines de millions d'internautes qui se rendent sur les pages de Wikipédia pour obtenir des précisions sur tout et n'importe quoi (21,3 milliards de requêtes étaient passées en 2013). Les articles de l'encyclopédie arrivent d'ailleurs en tête sur plus de la moitié des requêtes effectuées via Google.

Aujourd'hui, l'encyclopédie existe dans plus de 280 langues et un nombre important de déclinaisons du projet dépasse sans difficulté les 10 000 articles (c'est le cas de 130 d'entre elles, tandis qu'une bonne cinquantaine franchit la barre des 100 000). En additionnant tous les articles proposés sur l'ensemble des versions du projet, il y a plus de 20 millions d'articles qui ont été écrits par les internautes.

...QUI MASQUENT DES DISPARITÉS

Mais derrière ces données qui donnent l'impression d'un monde uni pour faire progresser la disponibilité du savoir sur Internet, il existe encore de profondes disparités. On sait par exemple que l'implication des femmes est moins forte que celle des hommes, pour des raisons parfois très différentes (complexité de l'interface, misogynie, conflits communautaires, etc).

On sait aussi que les contributeurs des pays du Nord sont plus actifs que ceux du Sud, qui ne bénéficient pas toujours des infrastructures pour participer correctement (il existe néanmoins des projets pour aider comme Afripedia, la version hors ligne de Wikipédia (sur une clé USB) et la version mobile (Wikipédia Zero) non facturée (par exemple dans le projet Internet.org de Facebook).

DOMINATION CULTURELLE

Ces disparités ne sont pas sans conséquence. Il peut y avoir vrai risque de domination culturelle lorsque les contributions ne proviennent que d'un seul pays. La version francophone de Wikipédia est un cas d'école : bien qu'elle ne soit pas réservée aux Français, elle est surtout éditée par ces derniers alors même que le public francophone vient aussi de Belgique, de Suisse, du Canada et d'Afrique.

Il existe évidemment des règles pour limiter l'apparition de ce type de phénomène. Outre les consignes générales d'objectivité et de neutralité, la communauté peut aussi organiser l'internationalisation des articles lorsqu'il est clair qu'un sujet n'est traité que depuis le point de vue d'une région, d'un pays voire même d'un continent ou d'un hémisphère.

CINQ PAYS DOMINENT WIKIPÉDIA

Cette problématique a récemment fait l'objet d'une étude conduite par le géographe Mark Graham, dans le cadre d'un travail mené au sein de l'Institut Internet de l'université d'Oxford. Relayée par le site Wired, elle met en lumière la surreprésentation de l'Occident dans l'enrichissement de Wikipédia : cinq pays en particulier sont très actifs : l'Allemagne, les États-Unis, la France, l'Italie et le Royaume-Uni.

L'étude, qui a porté sur plus de 704 000 articles écrits dans 44 langues entre 2001 et 2013, souligne en particulier le manque d'implication de l'Afrique dans l'élaboration de l'encyclopédie : en effet, il y a plus de contributeurs provenant des Pays-Bas que sur la totalité du continent africain alors même que les Néerlandais ne font pas partie du top 10 des nations les plus actives.

ATTRACTION DU NORD

Selon Mark Graham, l'insuffisance des infrastructures dans les pays du Sud pour accéder à Internet dans de bonnes conditions (débit, coût, etc) est une première explication de ce déséquilibre, mais elle n'est pas la seule. Il y a aussi un biais économique qui fait que les internautes du Sud, lorsqu'ils éditent l'encyclopédie, s'orientent plutôt vers des sujets liés aux pays du Nord.

"Au lieu d'éditer un article à propos d'une ville locale ou d'un village, quelqu'un venant d'un pays à bas revenu sera plus susceptible de modifier un article sur New York ou Paris", écrit Wired, alors qu'il faudrait plutôt documenter des régions du monde qui ne sont justement pas ou peu renseignées, d'autant que celles-ci peuvent, d'un point de vue géographique, concerner directement les internautes du Sud.


Lire la suite
11 réponses
Inscrit le 20/11/2004
2388 messages publiés
Simple suggestion journalistique : mettre en gras la ligne avec la liste des cinq pays. C'est le sujet de l'article, et on ne trouve pas l'information immédiatement.
Inscrit le 16/06/2009
12106 messages publiés
Mindo (Rédacteurs Numerama) le 19/09/2015 à 11:40
C'est fait .
Inscrit le 31/03/2009
881 messages publiés
C'est un sujet intéressant, mais la conclusion me semble un peu légère. Près de la moitié des habitants du continent Africain ne savent ni lire ni écrire faute de scolarisation et de politiques publiques en ce sens. Quand à ceux qui savent lire et écrire, nombre d'entre eux se demandent ce qu'ils vont pouvoir manger à leur prochain repas ce à quoi il faut ajouter ceux qui tentent désespérément d'éviter les balles.
Avec en sus l'impossibilité pour nombre d'Africains d'avoir le moyen de se payer un ordinateur, la faible couverture du réseau téléphonique. Bref.

Les Africains ont nombres de problèmes et globalement autre chose à faire que d'écrire une encyclopédie.
Inscrit le 20/09/2009
7355 messages publiés
Les Africains ont nombres de problèmes et globalement autre chose à faire que d'écrire une encyclopédie.


Clair. Ceux qui ont la chance d'être équipés (informatique + connexion) préfèrent passer leurs journées à envoyer des spams pour arnaquer les gens.
Inscrit le 27/02/2009
736 messages publiés
Inscrit le 31/10/2009
88 messages publiés
Il n'y a pas besoin d'avoir une fortune pour avoir accès a un petit Raspberry Pi.
Il y a aussi les vieux ordinateurs bureautiques des entreprises qui finissent souvent par arriver en Afrique , et ceux ci suffisent largement pour quelques taches basiques comme la copie numérique, même a faible vitesse, ou la navigation web.

Il manque effectivement les connexions a haut débit, mais avec les projets de google, facebook, O3b et sans doute d'autres comme celui de Elon Musk, d'apporter internet par satellites via des micro-satellites en orbite basse, ils vont y avoir accès.

je partage par contre ce constat sur le manque de temps et les nombreuses autres problématiques de survie qui prennent bcp de temps aux africains.

Donc, pour ceux qui doutent encore que les machines nous apportent beaucoup de chose ici en occident, ce constat est une preuve qu'elles nous aident a récupérer du temps pour bien d'autres choses que ces taches de survie auxquelles les africains sont astrients. Et quand je dis quelles nous aident a gagner du temps, cela signifie aussi qu'elle nous aident a vivre plus longtemps, eh oui ! Donc sans doute a plus de sagesse, car des esprits qui vieillissent sont moins turbulents puisque plus réfléchis et plus raisonnables. Mis a part une minorité agissante et malfaisante souvent corrompue par l'argent et le pouvoir (eux même liés l'une a l'autre)
Inscrit le 27/02/2009
736 messages publiés
"Il n'y a pas besoin d'avoir une fortune pour avoir accès a un petit Raspberry Pi."
Non en effet, faut juste toute une éducation de l'informatique que l'on a qu'en passant ses journées sur internet rien que pour connaitre le machin, mais sinon c'est ez...
Inscrit le 03/02/2015
3 messages publiés
"On sait par exemple que l'implication des femmes est moins forte que celle des hommes, pour des raisons parfois très différentes (complexité de l'interface, misogynie, conflits communautaires, etc)."

L'implication des femmes serait moins forte à cause de la complexité de l'interface... c'est justement pas un peu sexiste comme raisonnement ?
[message édité par Strangy le 19/09/2015 à 12:08 ]
Inscrit le 16/06/2009
12106 messages publiés
Mindo (Rédacteurs Numerama) le 19/09/2015 à 12:17
C'est une des explications listées par Sue Gardner, l'ex-directrice générale de la fondation Wikimédia http://www.numerama....rop-faible.html
Inscrit le 03/02/2015
3 messages publiés
Effectivement
Ca en avait d'ailleurs déjà titillé quelques uns dans les commentaires. J'aurais dû cliquer sur le lien 
Inscrit le 25/02/2013
1312 messages publiés
Cela dépend aussi énormément de la mentalité du pays et de son éducation
Je me souviens qu'a mes diverses écoles ont diabolisé assez souvent Wikipédia... (en Belgique francophone )

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux