Après les journaux, les "ayant droits" veulent également taxer Googl

Inscrit le 25/09/2009
461 messages publiés
Envoyer un message privé
Kisame , sujet ouvert le 24/01/2013 à 14:56
«Pour nous, la question du rééquilibrage de l’exception numérique par rapport à l’exception culturelle est un enjeu majeur», a déclaré mercredi à Jérôme Roger, le directeur général de l’Union des producteurs phonographiques indépendants (UPFI). «Le gouvernement a encouragé au cours des douze dernières années le développement du haut débit et des réseaux numériques et cette volonté politique s’est accompagnée d’un sacrifice des industries de contenus qui ont largement subventionné les tuyaux. Aujourd’hui, il est temps de rééquilibrer cette situation», a-t-il estimé.

Le sujet fait écho à la demande des éditeurs de presse d’instaurer une «taxe Google». Toutefois, «il ne s’agit en aucune façon de mettre en place un mécanisme de licence globale, puisque la mesure que nous souhaitons n’aurait pas pour contrepartie de légaliser les échanges illicites», précise Jérôme Roger.



Source : http://www.lematin.c.../story/27959373
4 réponses
Cliquez ici pour répondre
Inscrit le 18/10/2008
1873 messages publiés
Envoyer un message privé
Ce n'est même pas surprenant de la part de gens qui sont habitués à vivre de subventions diverses et variées, ils ne savent que demander encore et toujours plus d'aides.

Maintenant, ce qui sent mauvais, c'est que personne ne remet en cause l'optimisation fiscale des grandes entreprises (Google n'est pas le seul). Le gouvernement ne peut pas, ils ont eux-mêmes participé à la mise en place des lois permettant ces optimisations à l'échelle européenne, lois qu'ils font semblant de découvrir. Il n'y aura donc pas d'impôts répartis selon des choix démocratiques, mais vu comme c'est parti, on donnera un peu à ceux qui pleurent le plus. Et vu qu'on a des pleureuses professionnelles qui savent déjà comment ça risque de se jouer et qui font déjà couler leurs larmes...

Au final, on en est à "oh, regarde, lui a des moyens, si on le rackettait ?". Et ça se passe dans la République. C'est triste.
Inscrit le 05/05/2009
1191 messages publiés
Envoyer un message privé
Wow
Inscrit le 06/04/2011
3808 messages publiés
Envoyer un message privé
bronto, le 24/01/2013 - 15:47
Ce n'est même pas surprenant de la part de gens qui sont habitués à vivre de subventions diverses et variées, ils ne savent que demander encore et toujours plus d'aides.

Maintenant, ce qui sent mauvais, c'est que personne ne remet en cause l'optimisation fiscale des grandes entreprises (Google n'est pas le seul). Le gouvernement ne peut pas, ils ont eux-mêmes participé à la mise en place des lois permettant ces optimisations à l'échelle européenne, lois qu'ils font semblant de découvrir. Il n'y aura donc pas d'impôts répartis selon des choix démocratiques, mais vu comme c'est parti, on donnera un peu à ceux qui pleurent le plus. Et vu qu'on a des pleureuses professionnelles qui savent déjà comment ça risque de se jouer et qui font déjà couler leurs larmes...

Au final, on en est à "oh, regarde, lui a des moyens, si on le rackettait ?". Et ça se passe dans la République. C'est triste.


tout à fait, bon résumé
Il vaut mieux laisser les autres creuser, arriver après et embarquer le trésor.
Mais on s ' y attendait
C ' est pour ça que Google ne doit rien lâcher, sauf un pet pour les empoisonner
[message édité par dannyel le 24/01/2013 à 19:51 ]
Inscrit le 03/09/2012
971 messages publiés
Envoyer un message privé
dannyel, le 24/01/2013 - 19:50


tout à fait, bon résumé
Il vaut mieux laisser les autres creuser, arriver après et embarquer le trésor.
Mais on s ' y attendait
C ' est pour ça que Google ne doit rien lâcher, sauf un pet pour les empoisonner

+1
J'aurais pas dit mieux.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux