Free : on sait pourquoi ça "capte" pas [article Libé]

Inscrit le 20/05/2009
5389 messages publiés
Envoyer un message privé
qaruk.zurack , sujet ouvert le 07/03/2012 à 14:18
Source :
http://www.ecrans.fr/Free-mobile-on-capte-enfin,14214.html
Article :
La querelle sur le réseau troué de Free Mobile rebondit. Il y a mesure et mesure. Et celle effectuée par l’ANFR (Agence nationale des fréquences), qui a fuité hier dans
les Echos
et
sur le site du
Point
, affine les relevés du régulateur des télécoms (Arcep) sans toutefois les contredire.
Celui-ci avait
confirmé fin février
que le réseau de Free mobile couvrait bien, avec 735 antennes allumées, 28% de la population française. L’ANFR, qui a procédé à ses propres mesures sur instruction d’Eric Besson, le ministre de l’Industrie, ajoute son grain de sel. Oui, dit-il en substance, le réseau de Free est bien allumé. 92% des stations que l’opérateur a déclarées
«
prêtes à émettre
»

sont actives. C’est le taux constaté par l’ANFR sur les 459 premières stations contrôlées (sur 979 déclarées). Mais seules
«
70% des stations de l’opérateur en émission sont entrées spontanément en interaction avec le mobile [utilisé pour le test], portant une carte Free
»
. Plus précis encore
: lorsqu’un client de Free mobile se déplace via son contrat d’itinérance d’une zone couverte par Orange à une zone couverte par Free, il se passe trente minutes avant que le mobile cherche s’il y a une antenne. Ceci pour ne pas épuiser la batterie.
Pour l’heure, le ministre de l’industrie ne dispose que d’un pré-rapport qu’il a aussitôt fait porter au régulateur. Hier, Besson a insisté pour rappeler que«
ce n’était pas à lui de dire si Free respecte ou non ses obligations
»
, mais à l’Arcep. Mais il s’est permis une critique voilée de la méthode retenue par le régulateur pour contrôler le réseau de Free
:
«
le pré-rapport de l’ANFR nous montre qu’il faut une adaptation de la méthode lorsqu’un opérateur — c’est le cas de Free
—, se repose sur l’itinérance
»
.
Décidément, Free mobile ne fait jamais rien comme tout le monde. Et les experts de l’ANFR ont mis un peu de temps à comprendre comment son réseau fonctionnait. D’abord, il leur a fallu s’équiper en mobiles auprès de Free. Ce qu’ils ont fait en s’inscrivant sur le site, comme un client lambda.«
Il nous fallait impérativement des cartes banalisées
»
, dit-on à l’ANFR. Puis l’agence, qui dispose de six centres en France pour remplir sa mission de police des fréquences, a envoyé ses enquêteurs rôder au pied des stations.
Et là, c’est la surprise
: si les antennes Free sont bien allumées, les mobiles dont sont équipés les contrôleurs les ignorent superbement. Tout cela, à cause, confie t-on à l’ANFR,
«
des réglages originaux
»
. En fait, Free mobile n’a guère le choix
: ses premières antennes sont saupoudrées sur tout le territoire pour créer une ébauche de réseau
ex nihilo. Ses relais, tout comme les puces de ses mobiles, sont donc paramétrés pour ne pas s’épuiser à tout le temps chercher à se parler, et ce pour une raison toute prosaïque
: ne pas mettre les batteries du mobile à plat.
Le secret de polichinelle du réseau allumé qui ne prend pas d’appels, dénoncé très tôt en interne par les équipes d’Orange, a donc été levé sans ambiguité par l’ANFR, et résumé ainsi par un spécialiste de l’agence
:
«
oui, Free Mobile utilise le réseau de soutien d’Orange beaucoup plus fortement qu’on ne l’imaginait
»
.
Maintenant, la balle épineuse du réseau de Free Mobile est dans le camp du régulateur.
«
L’Arcep a toutes les cartes. Elle a la capacité d’aller voir dans les livres d’Orange. Elle peut ouvrir le capot
»
, confie t-on à l’ANFR. Dire si Free respecte ou non son cahier des charges en procédant ainsi. Pour sa part, l’agence a presque fini son travail de vérification des 979 antennes de Free Mobile sur le terrain. Restait encore à vérifier la Corse, plus éloignées des bases régionales de l’ANFR. L’agence se donnera ensuite le temps d’analyser plus finement son travail exhaustif de contrôle des antennes.
La remise du rapport final est promise pour le 29 mars. Mais d’ores et déjà, la conclusion se dessine
: l’analyse complémentaire confiée à l’ANFR,«
concilie à peu près, tout ce qui a été dit depuis plusieurs semaines sur le sujet
»
, confiait hier à
Libération
l’organisme.
8 réponses
Cliquez ici pour répondre
Inscrit le 04/05/2009
1157 messages publiés
Envoyer un message privé
Encore un incompétant qui parle pour ne rien dire...
L'ARCEP à fait ses mesures qui correspondent au cahier des charges qui définie la couverture de la population en droit français.
Et Free couvre bien les 27 % de la population qu'on lui demande.
Du coup l'ARCEP n'a pas a intervenir dans le contrat de droit PRIVE qui lie Orange et Free.
Ma source... Jean-Ludovic Silicani président de l'ARCEP devant la commission parlementaire des affaires économiques :
http://www.assemblee...12/c1112033.asp
[message édité par plop42 le 07/03/2012 à 14:40 ]
Inscrit le 16/12/2009
943 messages publiés
Envoyer un message privé
L'Arcep a déjà redit à plusieurs occasions que l'accord d'itinérance entre Free et Orange est de l'ordre d'un contrat entre 2 entreprises privées, et que donc elle ne pouvait (ni ne voulait) intervenir.
Inscrit le 09/02/2009
1815 messages publiés
Envoyer un message privé
plop42, le 07/03/2012 - 14:37
Encore un incompétant qui parle pour ne rien dire...
L'ARCEP à fait ses mesures qui correspondent au cahier des charges qui définie la couverture de la population en droit français.
Et Free couvre bien les 27 % de la population qu'on lui demande.
Du coup l'ARCEP n'a pas a intervenir dans le contrat de droit PRIVE qui lie Orange et Free.
Ma source... Jean-Ludovic Silicani président de l'ARCEP devant la commission parlementaire des affaires économiques :
http://www.assemblee...12/c1112033.asp

Disons que son explication technique semble faire preuve d'assez de compétence. Le basculement d'un terminal ne se fait pas en priorité sur le réseau de Free, mais sur celui générant le moins de consommation électrique.
Et
lorsque l'accroche sur un réseau est faite, le basculement vers l'autre n'est pas immédiat (voir carrément pas systématique), même si le second réseau est alors plus indiqué pour économiser la consommation du terminal . . .
D'où une explication supplémentaire des différences notables entre couverture de la population et pourcentage d'appels passés en itinérance (qui s'ajoute à celle de la couverture du territoire, bien inférieure à celle de la population).
Après, je suis d'accord . . . Il part un peu (voir beaucoup) en travers
En effet, ces règles de basculement son gérées par quoi ? Le terminal ? Les stations du réseau principal et du réseau itinérant ? Ou les deux en même temps ?
Sans en connaitre exactement le fonctionnement, sur qui mettre la faute ?
Et je suis parfaitement d'accord avec toi, quand bien même Free aurait une part de responsabilité par un mauvais paramétrage de son réseau, ils respectent les conditions légales de leur licence, et si il doit avoir à y redire, c'est sur le contrat privé d'itinérance passé entre Free et Orange . . .
Bref, un bon gros FUD initié par la concurrence, qui semble plus prompte à s'adonner à ce genre de pratique, plutôt que de revoir leur modèle tarifaire
Inscrit le 07/03/2012
1 messages publiés
Envoyer un message privé
Moi j'ai FREE et, étant ancien client d'Orange, J'AI AUSSI financé (grâce à un abonnement sur-facturé par l'opérateur historique) le réseau ORANGE....
Il est donc normal que les clients FREE puissent utiliser le réseau d'Orange ou de ses complices.....
Inscrit le 07/12/2005
1085 messages publiés
Envoyer un message privé
Free paye Orange également à la consommation (les bruits qui courts sur la partie donnée me paraissent assez énormes), donc ils ne parasitent pas le réseau d'Orange.
Ils préfèreraient largement pouvoir mettre des antennes ne serait-ce qu'à Paris pour paye moins!
Inscrit le 20/05/2009
5389 messages publiés
Envoyer un message privé
J'adore ce forum.
Tu lances un article qui a l'allure d'une ombre d'un soupçon léger et évanescent tout à fait discret d'être "anti"-Free, et VLAAAAM ! tu lances un Troll.
Expérience concluante.
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Envoyer un message privé
L'ARCEP à fait ses mesures qui correspondent au cahier des charges qui définie la couverture de la population en droit français.
Et Free couvre bien les 27 % de la population qu'on lui demande.

Mais visiblement, l'ARCEP a fait des mesures avec des cartes SIM fournies par Free et paramétrées pour se connecter sur les antennes Free et pas avec des cartes SIM standard qui vont se connecter sur une antenne Orange même s'il y a une antenne Free juste à côté.
Arrêtez de croire que l'ARCEP est une autorité de droit divin qui a le pouvoir d'infaillibilité.
Ils préfèreraient largement pouvoir mettre des antennes ne serait-ce qu'à Paris pour paye moins!

Est-ce que tu es sûr de ça ? Sur quels chiffres tu te bases pour affirmer cela ? Quel est le coût mensuel pour passer par Orange et celui pour installer et maintenir des antennes ?
même Free aurait une part de responsabilité par un mauvais paramétrage de son réseau, ils respectent les conditions légales de leur licence,[/quote)
C'est peut-être que les conditions légales (ou plutôt réglementaires) qui datent d'il y a quelques années et basées sur une situation où les 3 opérateurs étaient en train de créer leur réseau ne sont plus valables aujourd'hui où un 4e opérateur part à peu près de zéro et est obligé de s'appuyer sur un autre opérateur.
Inscrit le 04/05/2009
1157 messages publiés
Envoyer un message privé
@Zig et puce : FUD le coup des carte sim différente.
Il suffit de déactivé l'itinérance sur son téléphone pour avoir uniquement le réseau free.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux