Le Parti pirate allemand, en hausse, compte plus de 18 000 membres

Inscrit le 16/06/2009
9520 messages publiés
Envoyer un message privé
Mindo , sujet ouvert le 06/12/2011 à 18:09

Le Parti pirate allemand s'impose progressivement dans le paysage politique outre-Rhin. S'il est encore loin des grandes formations politiques du pays, à l'image de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) ou du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), il commence à être une force non-négligeable. Et pour cause, le "Piratenpartei Deutschland" compte désormais plus de 18 000 membres.

Il faut dire que depuis la victoire inattendue du mouvement lors des élections pour le parlement de Berlin, une certaine euphorie porte le Parti pirate allemand, à tel point que les adhésions connaissent une très forte hausse depuis le mois de septembre (30 %), selon l'Essentiel. Nous sommes très loin de la situation que connaît le Parti pirate français, où les adhérents sont à peine 170.

Le Parti pirate allemand n'attire pas uniquement de nouveaux membres. La presse aussi se déplace désormais pour suivre l'actualité de cette formation un peu particulière. Elle était notamment présente lors du neuvième congrès du mouvement, qui a réussi à réunir 1200 membres de tout le pays le week-end dernier, dans la ville d'Offenbach-sur-le-Main.

Les pirates allemands sont également désormais suivis par les instituts de sondage allemands, comme le montre ce tableau. On remarque toutefois que l'enthousiasme qui a suivi les élections au parlement de Berlin n'a pas permis de conserver durablement les intentions de vote. Après un pic à 10 % en octobre, les statistiques placent le Parti pirate allemand à 7 % - le niveau qu'il avait fin septembre.

Rappelons que lors de l'élection au parlement à Berlin, le Parti pirate a récupéré 15 sièges grâce à l'obtention de 8,9 % des voix. À l'échelle européenne, la formation a désormais une influence notable. Deux eurodéputés ont été élus et certaines des idées du parti ont été reprises par le groupe des Verts au Parlement européen, comme la légalisation des échanges non commerciaux et la lutte contre les DRM.

Lire la suite
7 réponses
Inscrit le 25/04/2008
498 messages publiés
Il faut dire que le chiffon rouge de la récession qu'on ne cesse d'agiter fait le jeu des partis traditionnels : ça fait peur aux gens, ils votent pour plus de sécurité et moins de libertés. (de toute manière la liberté c'est mal, la liberté de déplacement c'est ce qui fait que des vilains terroristes barbus envoient des avions dans les des tours, c'est à cause de la liberté de manifester c'est ce qu'il fait qu'il y a des casseurs, la liberté d'expression ça tue les gentils policiers, la liberté d'échanger la culture ça tue les artistes, non mais vraiment, jusqu'où va-t-on aller avec cette liberté ? Si ça continue, il va falloir que ça cesse !)
Inscrit le 28/12/2010
3690 messages publiés
Si on colle le même sticker sur un poteau en France, on va se faire taxer de "germanophobie"...
Inscrit le 13/08/2010
7015 messages publiés
La pluralité, ça peut avoir du bon.
Ca ouvre les esprits. En France, c'est un peu plus compliqué, comme d'habitude.
Depuis que Paul Da Silva a quitté la Direction du PP, et même quitté le PP carrément, c'est un peu le silence radio !
http://www.paulds.fr...r/#comment-5654
Inscrit le 10/06/2011
1063 messages publiés
kubrick, le 06/12/2011 - 18:28
Il faut dire que le chiffon rouge de la récession qu'on ne cesse d'agiter fait le jeu des partis traditionnels : ça fait peur aux gens, ils votent pour plus de sécurité et moins de libertés. (de toute manière la liberté c'est mal, la liberté de déplacement c'est ce qui fait que des vilains terroristes barbus envoient des avions dans les des tours, c'est à cause de la liberté de manifester c'est ce qu'il fait qu'il y a des casseurs, la liberté d'expression ça tue les gentils policiers, la liberté d'échanger la culture ça tue les artistes, non mais vraiment, jusqu'où va-t-on aller avec cette liberté ? Si ça continue, il va falloir que ça cesse !)


Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (Benjamin Franklin)

Dingue comme le passé ne cesse de se répéter
[message édité par Sovereign le 06/12/2011 à 23:48 ]
Inscrit le 28/12/2010
3690 messages publiés
Sovereign, le 06/12/2011 - 23:48

kubrick, le 06/12/2011 - 18:28
Il faut dire que le chiffon rouge de la récession qu'on ne cesse d'agiter fait le jeu des partis traditionnels : ça fait peur aux gens, ils votent pour plus de sécurité et moins de libertés. (de toute manière la liberté c'est mal, la liberté de déplacement c'est ce qui fait que des vilains terroristes barbus envoient des avions dans les des tours, c'est à cause de la liberté de manifester c'est ce qu'il fait qu'il y a des casseurs, la liberté d'expression ça tue les gentils policiers, la liberté d'échanger la culture ça tue les artistes, non mais vraiment, jusqu'où va-t-on aller avec cette liberté ? Si ça continue, il va falloir que ça cesse !)


Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (Benjamin Franklin)


Je crois qu'il y a controverse sur le contexte dans lequel B Franklin aurait dit ça, mais ça ne change rien à la pertinence de cette phrase aujourd'hui.

La masse, abrutie par les propagandes croisées, étourdie par les déclarations catastrophistes de ministres(au premier rang desquels Guéant), verse dans le sécuritarisme. On parle sans cesse de "la délinquance", "la délinquance qui progresse", "la délinquance qui porte atteinte aux honnêtes gens"... rien que ça c'est de la propagande. Imagine-t-on le ministre de la santé parler de la progression de "la maladie" en France ? "La maladie" est an hausse de 12%. Ok, mais quelle maladie ? La maladie, ça ne veut rien dire : il y a des cancers, le sida, les hépatites, les virus, les maladies orphelines, les maladies professionnelles, les épidémies saisonnières, le FN, etc... Il serait totalement grotesque de parler de "la maladie" dans son ensemble, et encore plus grotesque de prétendre appliquer une politique globale à "la maladie", parce que chaque maladie a des causes et des terreaux spécifiques. Pour chaque type de délinquance, c'est pareil.

Et justement, en distinguant entre différents types de délinquance, j'incline à penser que la fraude fiscale de certains nuit bien plus au pays que les fraudes aux prestations sociales, et que les trafics d'influence nuisent bien plus à la cohésion sociale que des incivilités de quartier. Mais bien entendu, la ploutocratie sécuritaire préfère mettre l'accent sur certains types de faits, pour stigmatiser certains types de populations (immigrés, musulmans, internautes) pendant qu'on dépénalise tranquilou le droit des affaires, qu'on demande aux services de police d'aider à étouffer les affaires d'état, et qu'on se prosterne devant quelques banques américaines.
[message édité par U. Harkogansk-Malatesta le 06/02/2012 à 13:45 ]
Inscrit le 18/10/2008
1857 messages publiés
Un point similaire cependant entre le PP allemand et le PP françaisâ€: mi-juillet, ce dernier comptait 119 membres. Aujourd'hui, 170. Ce qui nous fait une augmentation de 43%. Il y aura des hauts et des bas, ça prend du temps, mais ça avance.
Inscrit le 10/01/2008
465 messages publiés
Les français ne doivent pas savoir ce qui ce passe outre Rhin. Revenons à 6 chaines. Exigeons une autorisation d'état pour créer un serveur. Puis une seule chaine et un journal d'état.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux