La loi anti-piratage américaine se durcit considérablement

Inscrit le 16/06/2009
9850 messages publiés
Envoyer un message privé
Mindo , sujet ouvert le 29/10/2011 à 18:42
Si les États-Unis peuvent se permettre de mettre en place une riposte graduée "light" sans aucune suspension de l'accès à Internet, c'est peut-être parce que la loi américaine offrira bientôt des moyens considérables aux autorités et aux ayants droit pour lutter contre le piratage à travers le monde. C'est en tout cas l'objectif de la proposition de loi PROTECT IP Act, désormais renommée en E-PARASITES Act. Tout un programme.
L'E-PARASITES ACT, version durcie de la PROTECT IP ACT
Validée en mai dernier par le comité judiciaire du Sénat américain, la loi est examinée par la Chambre des représentants. Les premiers retours sont catastrophiques. Techdirt rapporte que la version du texte discutée par les représentants est encore pire que celle débattue par les sénateurs. En l'état, la proposition de loi va tout simplement instaurer une "grande muraille numérique" autour des États-Unis. Comme en Chine.
Jusqu'à présent, la proposition de loi PROTECT IP Act avait essentiellement pour objectif de cibler les sites manifestement dédiés au piratage de contenus protégés par le droit d'auteur. L'idée était alors de taper au porte-monnaie en asséchant financièrement ces espaces en s'attaquant aux réseaux publicitaires (annonceurs, régies...) et aux intermédiaires (MasterCard, Visa, American Express, PayPal...).
Le ministère de la justice et les ayants droit pourraient ainsi demander à la justice une ordonnance visant à contraindre ces opérateurs de ne plus établir le moindre contact commercial avec un site dédié au piratage. Si l'énoncé paraît simple sur le papier, il reste toutefois des questions en suspend : comment par exemple déterminer si un site est dédié au piratage ? Que faire s'il héberge aussi des contenus légaux ?
DMCA : responsabilité accrue des intermédiaires
L'E-PARASITES Acte ne semble visiblement pas vouloir s'embarrasser de ces considérations. Le texte discuté par les représentants pourrait par exemple saper certaines dispositions contenues dans le Digital Millennium Copyright Act (DMCA), loi adoptée en 1998 et qui protège les intermédiaires techniques de toute responsabilité dès lors qu'ils suppriment les contenus illicites lorsqu'ils les titulaires de droits les notifient.
Cela se traduirait mécaniquement par une responsabilité accrue des hébergeurs et des intermédiaires, obligeant ces derniers à être pro-actifs pour éviter de subir procès sur procès. Des plates-formes comme YouTube, eBay, Amazon, Flickr, Facebook, Twitter, Tumblr, Wikipédia pourraient être contraints d'établir une forme de filtrage a priori des contenus postés par les utilisateurs. Sans parler des blogs.
Ce risque sur la liberté d'expression avait été évoqué il y a 3 ans par Google dans son conflit judiciaire avec Viacom. En cherchant à rendre les hébergeurs et les fournisseurs de services responsables du contenu des communications, cela "menace la façon dont des centaines de millions de personnes s'échangent légitimement des informations, des actualités, des divertissements, et des expressions politiques et artistiques".
"Imaginez le truc une seconde : regardez le nombre de notifications de retrait erronées envoyées par les ayants droit pour enlever des contenus qu'ils n'aiment pas ou dont ils ne possèdent pas les droits. Avec le nouveau texte, s'il a force de loi, ces mêmes ayants droit pourraient couper de bloquer la publicité et les transactions financières de ces sites. Sans contrôle judiciaire" s'alarme Mike Masnick. Un cocktail explosif.
Pénaliser le contournement du blocage des sites web
Le texte le s'arrête pas là. Il criminalise également les tentatives de contournement par les internautes de mesures de filtrage. Des initiatives comme MafiaaFire sont ici clairement visées. Cette extension pour Firefox et Chrome propose de rediriger les internautes vers un domaine alternatif lorsque celui d'origine a été saisi par les autorités. Une telle disposition pourrait potentiellement viser les proxys, les sites miroirs ou les VPN.
Rappelons en effet que les autorités américaines mettent en oeuvre depuis plusieurs mois une nouvelle tactique contre les sites suspectés de favoriser le piratage et la contrefaçon de bien manufacturés. Avec l'aide du département de la justice et des douanes, les USA cherchent à rendre inaccessible les sites en saisissant les noms de domaine lorsque ceux-ci sont gérés par des sociétés basées sur le territoire américain.
La technique est assez efficace, puisqu'elle force les administrateurs de ces espaces à acquérir de nouveaux noms de domaine qui ne sont pas gérés par des services américains. L'opération, baptisée In Our Sites, a permis depuis l'an dernier de récupérer plus d'une centaine de noms de domaine de sites pirates ou promouvant des biens contrefaits.
La fin du net tel que nous le connaissons ?
Pour Mike Masnick, une telle loi signe ni plus ni moins la fin du net tel que nous le connaissons. Le texte va jusqu'à s'intéresser aux sanctions possibles contre ceux qui regardent du contenu protégé par le droit d'auteur en streaming. Au regard de la très grande popularité d'une telle pratique, cela revient de facto à placer des millions d'Américains dans une grande incertitude juridique. Une disposition inspirée de la loi s.978.
La pression sur les services de streaming n'est pas vraiment nouvelle. En 2009, l'American Society of Composers, Authors, and Publishers (ASCAP) se demandait si la diffusion sur des sites tiers, via le code d'intégration, de vidéos comportant certaines pistes audio n'est pas, en fin de compte, une performance publique nécessitant le paiement d'une licence spécifique.
Rappelons à ce sujet qu'en France, le lab Hadopi chargé des questions de propriété intellectuelle a livré son premier compte-rendu sur l'encadrement de streaming. À la différence du chemin emprunté par les USA, il exclue de sanctionner l'internaute qui regarde un contenu diffusé illégalement. Il préconise une responsabilité accrue des plates-formes d'hébergement, afin de les pousser à filtrer et à bloquer les contenus illicites.
Quel avenir pour l'E-PARASITES Act ?
Reste désormais à suivre le processus législative de ce texte. Quelle sera la version qui survivra aux discussions et amendements des élus américains ? Cette proposition de loi a-t-elle véritablement des chances d'entrer en vigueur ou sombrera-t-elle dans les oubliettes du Congrès américain ? De son côté, Mike Masnick n'a pas de qualificatifs assez durs pour fustiger ce texte.
"Cette loi est une abomination et une insulte à la Constitution. "Quiconque signe ou parraine ce texte supporte effectivement la censure de masse du net aux États-Unis, ainsi que la pénalisation de très nombreux Américains - tout en alourdissant la pression sur un secteur qui est contribue à la création d'emplois. Tout cela parce que quelques sociétés de l'industrie culturelle refusent de s'adapter".

Lire la suite
46 réponses
Inscrit le 10/06/2011
1063 messages publiés
où comment utiliser l'arme nucléaire pour tuer une mouche. M'étonnes pas vraiment venant des States.
Inscrit le 20/09/2009
364 messages publiés
Les USA vont devenir la première dictature de la MAFIAA.
[message édité par Akumetsu le 29/10/2011 à 19:26 ]
Inscrit le 25/05/2008
3003 messages publiés
C'est quoi l'étape d'après ? Construire des camps de concentration pour les "pirates" ?
Inscrit le 28/06/2006
2715 messages publiés
"le lab Hadopi chargé des questions de propriété intellectuelle a livré son premier compte-rendu sur l'encadrement de streaming. À la différence du chemin emprunté par les USA, il exclue de sanctionner l'internaute qui regarde un contenu diffusé illégalement."


Ce serait plus sécurisant si cela venait à être inscrit dans la loi. Au regard de la contrefaçon, on dédouanerait ainsi les actes de téléchargement (download), qui restent nécessaires pour prendre connaissance du contenu d'une oeuvre...
Inscrit le 08/04/2009
543 messages publiés
Bah, la culture à toujours trouvé des moyens d'exister, et si des industriels trop avides transforment le net en ce qu'est devenu la télévision, on trouvera d'autres moyens de se cultiver et de s'échanger nos trouvailles.

Par contre, c'est sur qu'il s'agit d'une régression, et que voir de tels moyens pour simplement se remplir encore d'avantage le portefeuille, c'est triste. J'imagine qu'il en a été de même pour la télévision, qui avait pourtant tout pour devenir un média intéressant. Quand on voit la daube pathétique que c'est devenu aujourd'hui.. Ca fait peur.

Tant pis, on vivra bien sans le net.
Inscrit le 21/04/2009
925 messages publiés
agathon666, le 29/10/2011 - 19:37
C'est quoi l'étape d'après ? Construire des camps de concentration pour les "pirates" ?


Non, peine de mort, et on fait payer la balle à la famille !
Inscrit le 29/10/2011
3 messages publiés
Et nous on peut boycotter les produits culturels, ne plus acheter de cd, dvd, vod jusqu'a ce que tous ces nuisibles fassent faillite...
Quand ils auront verrouillé tout le net, et qu'is ne pourront plus mettre leurs deboires financiers sur le dos des vilains pirates qui volent tout, alors une noivelle ere commencera...
Un jour ils comprendront que les gens, de toute facon, n'ont pas assez de revenus pour consommer massivement des biens culturels hors de prix...d'abord il faut manger, se loger, payer ses impots, eduquer nos enfants, payer le hardware,,les moyens de communiquer... Alors acheter pour plusieurs centaines d'euro de series tv ou de films par mois, c'ezt juste impossible...
Ces mecs la ont un train de retard...mais de puissants lobbys... Les politiques doivent serieusement se faire arroser pour avoir une politique jusqu'au boutiste comme cela en faveur des majors aux depens de nos plus elementaires droits civils...
Inscrit le 05/03/2009
29 messages publiés
Y'a pas aussi les élections présidentielles en Amérique l'année prochaine?
J'ai vraiment du mal à imaginer que cela vient vraiment de la volonté du gouvernement américain, ca représente ni plus ni moins qu'un suicide électoral. Amérique n'est pas vraiment la France, si ça passe ils font se retrouver avec des millions de personnes en masque d'anonymous dans la rue.

A mon avis c'est juste les lobbys qui ont réussi à convaincre certains parlementaires, mais je doute vraiment que le gouvernement voit ça d'un bon oeil ça va bien trop loin. On peut s'attendre à ce que le projet meurt-né, ou alors une diversion pour faire passer des mesures plus laxistes.

En tout cas ce projet de loi tombe peut-être pas si mal... Il passera surement jamais (soit le peuple américain le condamne, soit les autres pays pètent un câble pour ingérence sur la souveraineté à cause de la pression sur Visa/Mastercard et les nom de domaines), et aura le mérite de lancer le débat en Amérique la veille des élections.
Vraiment une très mauvaise action, y'a que les lobby qui peuvent être aussi cons, mais probablement pas le gouvernement américain (sinon ben tant pis pour eux).
Inscrit le 27/05/2009
425 messages publiés
Le point de vue de Mike Masnick me parait tristement sage. A chaque nouvelle loi, c'est de pire en pire.
Inscrit le 22/10/2011
11 messages publiés
Mindo, le 29/10/2011 - 18:42

De son côté, Mike Masnick n'a pas de qualificatifs assez durs pour fustiger ce texte.
"Cette loi est une abomination et une insulte à la Constitution. "Quiconque signe ou parraine ce texte supporte effectivement la censure de masse du net aux États-Unis, ainsi que la pénalisation de très nombreux Américains - tout en alourdissant la pression sur un secteur qui est contribue à la création d'emplois. Tout cela parce que quelques sociétés de l'industrie culturelle refusent de s'adapter".


En France, quand l'industrie minière et sidérurgique a du s'adapter, ça a donné des catastrophes sociales un peu partout, pendant longtemps, et qui ont encore des conséquences. Il faut pas croire que tous les employés de ces "quelques sociétés de l'industrie culturelles" soient richissimes ou aient des possibilités de reconversion...

Hé, @ Nyx : c'est clair que c'est pas la France, là-bas : tant que les lobbies auront des balles dans leurs chargeurs, ils tireront. Chez eux, c'est comme ça qu'on fait. C'est radical, et défendre ses droits avec une telle énergie est bien vu par nombre d'Américains (tea parties ?).

Quand je me souviens que la contestation là-bas contre la guerre en Irak ne l'a pas empêchée, je me dis que si un mouvement populaire devait faire obstacle à cet "E-PARASITES ACT", il y aurait des soldats américains pour se retourner dans leurs tombes. Sans compter les irakiens et les autres...
Inscrit le 12/09/2008
335 messages publiés
Apparemment ces lois anti piratage c'est pour permettre ce genre de truc

http://www.ozap.com/...-l-annee/437313

Le contrôle total de la distribution, rien à voir avec le copyright à la base...
Inscrit le 06/08/2009
999 messages publiés
Gïranium, le 29/10/2011 - 22:22
Mindo, le 29/10/2011 - 18:42

De son côté, Mike Masnick n'a pas de qualificatifs assez durs pour fustiger ce texte.
"Cette loi est une abomination et une insulte à la Constitution. "Quiconque signe ou parraine ce texte supporte effectivement la censure de masse du net aux États-Unis, ainsi que la pénalisation de très nombreux Américains - tout en alourdissant la pression sur un secteur qui est contribue à la création d'emplois. Tout cela parce que quelques sociétés de l'industrie culturelle refusent de s'adapter".


En France, quand l'industrie minière et sidérurgique a du s'adapter, ça a donné des catastrophes sociales un peu partout, pendant longtemps, et qui ont encore des conséquences. Il faut pas croire que tous les employés de ces "quelques sociétés de l'industrie culturelles" soient richissimes ou aient des possibilités de reconversion..


C'est une bonne comparaison ça, ou pas. Déja, la sidérurgie n'a pas vraiment eu à s'adapter, elle a fait face à la concurrence et à l'appauvrissement en qualité du minerai français par rapport aux autres producteurs. Tu e peux pas vraiment t'adapter à ça. Et aussi l'industrie sidérurgique, on a pas fait grand chose pour la sauver, c'était pas trop possible, certes, mais on en a fait encore moins pour les employés et les régions dévastées, dont on ressent encore aujourd'hui les effets.

Par contre, l'industrie du film/musique, qui se porte toujours bien et qui a la possibilité de s'adapter, on lui fait des lois qui mettent la pression sur l'industrie informatique, met en place de la censure à grande échelle, etc.
[message édité par Hey00 le 29/10/2011 à 22:41 ]
Inscrit le 22/10/2011
11 messages publiés
Hey00, le 29/10/2011 - 22:37

Gïranium, le 29/10/2011 - 22:22
Mindo, le 29/10/2011 - 18:42

De son côté, Mike Masnick n'a pas de qualificatifs assez durs pour fustiger ce texte.
"Cette loi est une abomination et une insulte à la Constitution. "Quiconque signe ou parraine ce texte supporte effectivement la censure de masse du net aux États-Unis, ainsi que la pénalisation de très nombreux Américains - tout en alourdissant la pression sur un secteur qui est contribue à la création d'emplois. Tout cela parce que quelques sociétés de l'industrie culturelle refusent de s'adapter".


En France, quand l'industrie minière et sidérurgique a du s'adapter, ça a donné des catastrophes sociales un peu partout, pendant longtemps, et qui ont encore des conséquences. Il faut pas croire que tous les employés de ces "quelques sociétés de l'industrie culturelles" soient richissimes ou aient des possibilités de reconversion..


C'est une bonne comparaison ça, ou pas. Déja, la sidérurgie n'a pas vraiment eu à s'adapter, elle a fait face à la concurrence et à l'appauvrissement en qualité du minerai français par rapport aux autres producteurs. Tu e peux pas vraiment t'adapter à ça. Et aussi l'industrie sidérurgique, on a pas fait grand chose pour la sauver, c'était pas trop possible, certes, mais on en a fait encore moins pour les employés et les régions dévastées, dont on ressent encore aujourd'hui les effets.

Par contre, l'industrie du film/musique, qui se porte toujours bien et qui a la possibilité de s'adapter, on lui fait des lois qui mettent la pression sur l'industrie informatique, met en place de la censure à grande échelle, etc.


Si, c'est une bonne comparaison puisqu'elle a ses limites, comme tu le remarques. Ce que je comparais, ce sont les conséquences à long terme du déclin d'une industrie après qu'elle eut été un pivot de l'économie au point de façonner les modes de vie. Du début de la révolution industrielle en Europe à la deuxième moitié du XXè siècle, les mines et les fonderies, là où elles étaient implantées, faisaient pour ainsi dire vivre tout le monde au point de façonner des villes.

Ce que l'on appelle aujourd'hui "l'industrie culturelle" est comparable de ce point de vue. « S'adapter » ? Alors qu'elle a tiré de nombreux profits du rêve qu'elle vendait encore hier en début de soirée et qui fut un moteur lui amenant de nouveaux talents (son minerai à elle) ? C'est sûr que la culture elle-même a de nombreux autres moteurs, et qu'elle n'est pas prête de péricliter... mais pour ces industries et les lieux d'où elles rayonnent, s'adapter peut signifier des pertes (en revenu, en emplois, en attractivité, ...)

C'est de ça que je parle : Rust Belt (c'est la guerre qui a retardé le déclin de ces industries)... J'ai la sensation que l'histoire se répète, et qu'à chaque explosion d'un secteur d'activité industriel en supernova il y en a comme Mike Masnick pour oublier de se soucier de tout ceux qui sont ainsi éjectés... que ce soit au nom de l'adaptation à de nouveaux modes de consommation (comme ici lorsqu'il parle de "pénalisation"), ou au nom du capitalisme, du libéralisme, du progrès, ... : à chaque fois les attitudes sont semblables des deux côtés du manche de la radicalité, et cela nuit au débat législatif au point de provoquer des avalanches de lois se patchant les unes les autres (là-bas : DMC Act, Patriot Act, Protect IP Act, E-Parasites Act, ... ; ici : LCEN, DADVSI, LOPPSI, Hadopi, ...) et essentiellement destinées à calmer le jeu plus qu'à réguler ou à participer à la construction de la société (voir sur ce point le très faible domaine de compétence de la Hadopi qui correspond à la création volontaire de tout un espace de non-droit... que beaucoup ont immédiatement adopté : il est probable qu'il faille le réguler un jour ou l'autre faute de quoi il deviendra difficile de justifier le financement public de cette autorité).

Bref, c'est clair que la censure de masse n'est pas l'instrument du diable : la preuve en est qu'il vient juste ci-dessus, sous le pseudo "agathon666", de gagner un point Godwin qu'il n'aurait pas eu avec la censure. La censure de masse est l'instrument des radicaux (et mêmes extrémistes) de tous bords, et ce n'est pas une mauvaise idée de lutter contre (sauf que si un tank avance vers moi, je me pousse).

Mais être aussi radical (voire extrémiste) qu'eux est avoir une attitude semblable : on peut, si l'on est fort, combattre le glaive par le glaive (guerre en Irak dont je parlais) ; on peut aussi combattre le feu par le feu (brûlis préventifs des sous-bois, analogue de la censure de masse de ceux qui dérangent ou démangent) ; mais on ne peut pas combattre l’inondation (de contenus provenant des industries culturelles, payants ou piratés) avec de la flotte cérébrale (le manque d'anticipation de Mike Masnick lorsqu'il parle d'adaptation comme une fin en soit, ce qui décharge ses lecteurs autant que lui d'avoir à trop y réfléchir).

Personnellement, je n'ai rien contre les comparaisons outrancières comme celle d'agathon666 (ça réveille) : mais, à bien y réfléchir, si ces dernières années les "vilains-méchants-pirates-téléchargeurs-voleurs-d'ayants-droits-déjà-trop-riches" s'étaient un peu auto-censurés le "clic-droit-enregistrer-sous-mettre-en-partage-gratuit", est-ce que cela aurait rendu plus tendres les lobbies d'aujourd'hui ? Peut-être pas puisque le plus radical est parfois le plus audible dans un débat, ne serait-ce que parce qu'il est décrié. Est-ce que cela aurait permis d'affermir la position et les arguments des défenseurs d'un net libre et indépendant ? Sans nul doute : ils pourraient arguer plus aisément que les lobbies de la culture industrielle voient des tempêtes là où il n'y a qu'une pluie, des gangrènes là où il n'y a que des tâches...

Ce serait là la marque d'une politique qui ne serait pas celle du fait accomplit. Sans pour autant aller jusqu'au Gosplan ! Tout ça pour dire que s'ils continuent de stériliser leurs terres avec leurs lois insensées, je ne risque pas d'aller m'y planter. Bien fait pour eux. Ils n'auront qu'à se contenter d'algues vertes tout juste bonnes à se faire presser pour donner du biocarburant (et encore...).
Inscrit le 07/05/2004
891 messages publiés
Il va avoir une explosion des vpn aux States...
[message édité par ol7 le 29/10/2011 à 23:38 ]
Inscrit le 22/02/2009
3904 messages publiés
Appeler une loi e-parasites, cela montre le respect des USA envers leurs citoyens...

Faut pas oublier que ces "pirates" sont des gens qui ont soif de culture et pas assez de moyen, surtout dans un pays du tiers-monde comme les states.

Cela montre bien le mépris des gens riches envers les plus pauvres qui osent leur faire perdre de l'argent.
Inscrit le 28/06/2006
2715 messages publiés
Goldoark, le 29/10/2011 - 23:56
Faut pas oublier que ces "pirates" sont des gens qui ont soif de culture et pas assez de moyen


La soif de culture peut être étanchée sans recourir à la consommation illégale des produits addictifs et commerciaux de l'industrie soit disant "culturelle". Il y a pour cela internet (avec des contenus libres et gratuits), la télévision et la radio (plein de chaines/stations, des films/musiques, des documentaires, des débats, ...) qu'on peut enregistrer en tout légalité, les webradio, les bibliothèques, les médiathèques, les musées, ... Rien qu'avec le gratuit on dépasse largement toute la culture à laquelle on pouvait accéder il y a vingt ans en payant...

Le téléchargement illégal n'est-il pas plutôt une conséquence du conditionnement à la société de consommation ?
Inscrit le 26/11/2003
1840 messages publiés
c'est juste une bande de neuneu qui croyent que internet appartient aux "americains". lol si seulement il pouvait la faire passer cette loi , faut vraiment prier qu ils soyent aussi con. vous imaginer toutes les grosse entreprise ce barrer pour venir dans nos contrées ?
[message édité par golem le 30/10/2011 à 00:17 ]
Inscrit le 16/09/2008
384 messages publiés
Effectivement, les états-unis ont toujours eu trente ans d'avance. Même en ce qui concerne l'horreur et les injustices. Les USA et la Chine, même pays, mêmes combats = lutte contre les droits de l'homme.
Inscrit le 25/05/2008
3003 messages publiés
Inscrit le 21/03/2009
1776 messages publiés
golem, le 30/10/2011 - 00:16
c'est juste une bande de neuneu qui croient que internet appartient aux "americains". lol si seulement il pouvait la faire passer cette loi , faut vraiment prier qu ils soient aussi con. vous imaginer toutes les grosse entreprise se barrer pour venir dans nos contrées ?


Le problème c'est qu'en france on a aussi notre bande de neuneu et qu'ils ont un peu tendance à copier les neuneu américains.
Ces boites donc, on ne leur donne pas vraiment de raisons de venir chez nous non plus.
[message édité par identifiant le 30/10/2011 à 01:41 ]
Inscrit le 09/07/2009
1111 messages publiés
agathon666, le 29/10/2011 - 19:37
C'est quoi l'étape d'après ? Construire des camps de concentration pour les "pirates" ?


Ce n'est pas l'étape d'après, c'est déjà prêt tout cela, maintenant il faut bien les remplir:

600 camps de concentration aux Etats-Unis:
http://www.mondialis...ext=va&aid=1750

Les camps de concentration de la FEMA:
http://www.__youtube...h?v=nBR_4v2jSX8

Les camps d'internements FEMA:
http://nouvelordremo...e-10900743.html

Images:
https://encrypted.go...=2&ved=0CEoQsAQ
Inscrit le 25/05/2008
3003 messages publiés
aubasmots, le 30/10/2011 - 06:26

agathon666, le 29/10/2011 - 19:37
C'est quoi l'étape d'après ? Construire des camps de concentration pour les "pirates" ?


Ce n'est pas l'étape d'après, c'est déjà prêt tout cela, maintenant il faut bien les remplir:

600 camps de concentration aux Etats-Unis:
http://www.mondialis...ext=va&aid=1750

Les camps de concentration de la FEMA:
http://www.__youtube...h?v=nBR_4v2jSX8

Les camps d'internements FEMA:
http://nouvelordremo...e-10900743.html

Images:
https://encrypted.go...=2&ved=0CEoQsAQ


IIIth Reich 2.0 : yes we can ! A ce propos, comment dit-on "sieg heil" et "führer" en anglais US ?
[message édité par agathon666 le 30/10/2011 à 10:19 ]
Inscrit le 30/10/2011
2 messages publiés
Tout Président des Etats-Unis qu'il est, Mr Obama ferait mieux de ne pas oublier que son pays est une démocratie à laquelle les jeunes américains (comme les plus vieux) sont attachés. Comment convaincre ses compatriotes de son esprit Démocrate, quand il prétend décider de qui a le droit ou non d'utiliser ces formidables outils de communication que sont les réseaux sociaux ou internet quand il "condamne à mort" un site comme Wikileaks appuyés par de gros organismes financiers comme Visa ou Mastercard ?
Inscrit le 30/10/2011
2 messages publiés
Tout Président des Etats-Unis qu'il est, Mr Obama ferait mieux de ne pas oublier que son pays est une démocratie à laquelle les jeunes américains (comme les plus vieux) sont attachés. Comment convaincre ses compatriotes de son esprit Démocrate, quand il prétend décider de qui a le droit ou non d'utiliser ces formidables outils de communication que sont les réseaux sociaux ou internet quand il "condamne à mort" un site comme Wikileaks appuyés par de gros organismes financiers comme Visa ou Mastercard ?
Inscrit le 07/05/2004
891 messages publiés
"Plus de 600 camps d'emprisonnement ont été construits aux Etats-Unis par

>>> l'administration Bush"
Inscrit le 25/01/2007
2899 messages publiés
héhé ça sent la fin pour la superpuissance US... historiquement, plus les gouvernements se rigidifient plus la situation est proche de l'explosion ou implosion dans le cas présent.

et ces abrutis qui tentent de préserver leurs petits oligopoles sont en train de tuer la poule aux oeufs d'or. espérons que nos gouvernements sauront saisir cette chance historique pour l'europe de se ressaisir et d'ouvrir au monde les vannes de la liberté économique, politique, scientifique et économique, ce qui attirera tous les cerveaux et toutes les industries novatrices de la planète.

si on doit comparer la vague d'obscurantisme qui s'abat actuellement sur le monde à une troisième guerre mondiale, alors les pays qui allumeront les phares de la démocraties, de la justice et de la liberté seront les seuls qui échapperont au chaos et à la misère et qui seront les moteurs des nations de demain.
Inscrit le 28/07/2004
1233 messages publiés
Sans violence point de salut, jusqu'à quel point faut-il aller pour que les gens acceptent enfin de cesser de se faire entuber ???
Inscrit le 28/07/2009
33 messages publiés
@aubasmots Je rajouterais que la FEMA est l'agence fédérale américaine qui à le plus de pouvoir (surpassant ainsi toutes les autres : CIA, FBI, NSA...).
Inscrit le 13/09/2009
86 messages publiés
E-PARASITES Act crée par des parasites pour les parasites.
Inscrit le 04/08/2008
63 messages publiés
D'abord pourquoi ce titre raccolleur "La loi anti-piratage américaine se durcit considérablement" alors qu'il s'agit d'un projet contesté aux USA mêmes ?

Le jour ou Marine Le Pen va se présenter a l'élection presidentielle, que penserons-nous d'un blog américain qui écrirait "Marine Le Pen élue présidente" ?

Ensuite, bien entendu, ce PROJET est absolument déplorable (ajouter ici d'autres qualificatifs négatifs).

Tertio, au moment où je lis, l'article ne dit pas qui est Mike Masnick, cité plusieurs fois : il s'agit du gérant et princpal auteur d'un blob technnique connu et très lu, Techdirt d'ailleurs initialement basé sur une autre blog, Slash, (et depuis d'une compagnie Floor64). Mike Masnick est celui qui a popularisé le terme "effet Streisand" bien qu'il n'en soit sans doute pas le premier utilisateur.
Inscrit le 09/07/2009
1111 messages publiés
@aubasmots Je rajouterais que la FEMA est l'agence fédérale américaine qui à le plus de pouvoir (surpassant ainsi toutes les autres : CIA, FBI, NSA...).


J'en ai bien l'impression aussi après avoir lu cette série d'articles très documentés sur le sujet de la FEMA:

Fabricants de terreur : 1) la prolifération des caveaux:
http://www.agoravox....reur-1-la-56129

Fabricants de terreur : 2) les villes souterraines:
http://www.agoravox....es-villes-56130

Fabricants de terreur : 3) les incessantes répétitions:
http://www.agoravox....eur-3-les-56215

Fabricants de terreur : 4) un fascisme rampant:
http://www.agoravox....reur-4-un-56132

Fabricants de terreur : 5) le grand nettoyage:
http://www.agoravox....-le-grand-56133

Fabricants de terreur : 6) l'ultime menace:
http://www.agoravox....-l-ultime-56288


Le rêve Américain...
Inscrit le 29/04/2009
1494 messages publiés
http://act.demandpro...LxRD7P&rd=1&t=2

- C'est le retour à un "mac-carthisme" culturel sur les internautes US, cette fois ! Ca fait longtemps que je signe ces pétitions de Segall, contre l'oppression affreuse des affidés corrompus de lobbies sectaires & cupides, qui veulent les mener à 1 Internet à la Chinoise ... mais on désespère : c'est la lutte du pôt de terre contre le pôt de fer ; le deuil des libertés tout court !
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Faut pas oublier que ces "pirates" sont des gens qui ont soif de culture et pas assez de moyen, surtout dans un pays du tiers-monde comme les states.


Ca me fait toujours marrer quand je vois associer les termes de "pirates" et de "culture".

Je rappelle les 10 films les plus téléchargés sur p2p

1. Avatar (2009)
2. The Dark Knight (2008)
3. Transformers (2007)
4. Inception (2010)
5. Very Bad Trip (2009)
6. Star Trek (2008)
7. Kick-Ass (2010)
8. Les Infiltrés (2006)
9. L'Incroyable Hulk (2008)
10. Pirates des Caraïbes : Jusqu'au Bout du Monde (2007)
Inscrit le 08/04/2009
543 messages publiés
Faut pas oublier que ces "pirates" sont des gens qui ont soif de culture et pas assez de moyen, surtout dans un pays du tiers-monde comme les states.


Ca me fait toujours marrer quand je vois associer les termes de "pirates" et de "culture".

Je rappelle les 10 films les plus téléchargés sur p2p

1. Avatar (2009)
2. The Dark Knight (2008)
3. Transformers (2007)
4. Inception (2010)
5. Very Bad Trip (2009)
6. Star Trek (2008)
7. Kick-Ass (2010)
8. Les Infiltrés (2006)
9. L'Incroyable Hulk (2008)
10. Pirates des Caraïbes : Jusqu'au Bout du Monde (2007)


Ce sont des blockbuster, de plus ou moins bonne qualité, qu'on aime ou pas, mais ils font indubitablement partie de la culture. Le pire navet cinématographique reste un produit culturel, de piètre qualité peut-être, quoi qu'on en dise.

Je ne sais pas si tu cherches à dire que les pirates sont incultes, mais si c'est le cas, je pense que tu simplifies un peu trop le problème. Tout le monde a téléchargé ces films, en grande partie parce qu'ils sont des produits de consommation, on nous bassine les oreilles avec ces films, et ce n'est pas étonnant de les retrouver en tête. On peut d'ailleurs dire de cette liste qu'il s'agit des films les plus plébiscités par les médias, et pour lesquels les campagnes publicitaires ont été les plus importantes.

Et pour ta remarque du dessus, je ne comprends pas comment tu peux dire que les pirates ne sont pas compatibles avec le mot "culture". C'est aussi gros qu'un camion, que 80.000 camions entreposés les uns sur les autres. Autant dire que le net ne contient aucun élément culturel, tant qu'on y est.
Inscrit le 30/04/2010
722 messages publiés
E-PARASITES Act ??? C'est quoi ? le nom d'une lois contre le lobbying ???

C'est gens ont vraiment un gros problème, ils ne veulent pas s'adapter et veulent nous forcer a rester dans leur vieux modèle tout pourris .
Visiblement ils ne manquent pas de fric pour corrompre les politocard qui eux dansent tous avec le diable.

Leur industrie est voué a se casser la gueule, alors qu'ils se réveillent et comprennent qu'un film downloader ne veut pas dire un film acheter. Toutes ces lois plus débile les une que les autres n'y changeront rien.

Hormis quelques artiste vraiment indépendant made in Livin Astro et avec des prix correct , ca fait plus de dix ans que j'ai rien acheter venant de toute ces grosse machines a fric et avec ou sans le net , je varierai pas.
[message édité par erak le 30/10/2011 à 18:54 ]
Inscrit le 06/08/2009
999 messages publiés
Gïranium, le 30/10/2011 - 12:22
Si, c'est une bonne comparaison puisqu'elle a ses limites, comme tu le remarques. Ce que je comparais, ce sont les conséquences à long terme du déclin d'une industrie après qu'elle eut été un pivot de l'économie au point de façonner les modes de vie. Du début de la révolution industrielle en Europe à la deuxième moitié du XXè siècle, les mines et les fonderies, là où elles étaient implantées, faisaient pour ainsi dire vivre tout le monde au point de façonner des villes.


Bah je suis pas toujours d'accord, la sidérurgie, c'était le seul gros employeur de ces régions, ça a façonné des villes, et ça s'est arrêté brutalement, d'un seul coup, pas de reconversion, rien.

L'industrie musicale, déjà on ne lui demande pas de s'arrêter, et surtout elle n'a pas du tout le même impact. Les usines qui pressent des cd musicaux ne pressent sûrement pas que ça (et la plupart sont sûrement déjà en Chine), ceux qui transportent des dvd transportent d'autres choses aussi, les studio d'enregistrement continueront, rien ne dépend à 100% du modèle économique obsolète que l'industrie veut conserver.

Bien sur, l'arrêt de ce modèle entraînera des répercussions douloureuses et des licenciements, mais elles seront étalées sur plusieurs secteurs, ça entraînera des pertes de clients et de contrats pour des sous traitants, mais aucune fermeture en masse d'usines. Et encore une fois, on ne demande pas l'arrêt immédiat maintenant du modèle, on ne demande même pas l'arrêt, il y aura toujours des acheteurs de cd et dvd, on demande une adaptation et une diversification, qui elle créera de l'emploi d'ailleurs. Plus l'industrie musicale attendra et retardera l'échéance, plus ce sera brutal, mais en aucun cas ça ne peut se comparer au déclin de la sidérurgie française.
Inscrit le 18/06/2011
871 messages publiés
L'E-PARASITES Acte

FAIL (au début du 2eme paragraphe)
[message édité par Nyn le 30/10/2011 à 20:54 ]
Inscrit le 18/06/2011
871 messages publiés
Mais ils sont fou, ils vont tout faire péter !
Si ça passe...

Je vois déjà notre nain présidentiel expliquer qu'on va faire "comme aux states" et copier/coller leur lois...
Inscrit le 09/07/2008
1060 messages publiés
millerNA, le 30/10/2011 - 14:13
D'abord pourquoi ce titre raccolleur "La loi anti-piratage américaine se durcit considérablement" alors qu'il s'agit d'un projet contesté aux USA mêmes ?

Parce que l'article est de Julien L et que Julien L est infoutu de pondre autre chose que des titres racoleurs.
Inscrit le 22/10/2011
11 messages publiés
Hey00, le 30/10/2011 - 19:04
Bah je suis pas toujours d'accord, la sidérurgie, c'était le seul gros employeur de ces régions, ça a façonné des villes, et ça s'est arrêté brutalement, d'un seul coup, pas de reconversion, rien.

L'industrie musicale, déjà on ne lui demande pas de s'arrêter, et surtout elle n'a pas du tout le même impact. Les usines qui pressent des cd musicaux ne pressent sûrement pas que ça (et la plupart sont sûrement déjà en Chine), ceux qui transportent des dvd transportent d'autres choses aussi, les studio d'enregistrement continueront, rien ne dépend à 100% du modèle économique obsolète que l'industrie veut conserver.

Bien sur, l'arrêt de ce modèle entraînera des répercussions douloureuses et des licenciements, mais elles seront étalées sur plusieurs secteurs, ça entraînera des pertes de clients et de contrats pour des sous traitants, mais aucune fermeture en masse d'usines. Et encore une fois, on ne demande pas l'arrêt immédiat maintenant du modèle, on ne demande même pas l'arrêt, il y aura toujours des acheteurs de cd et dvd, on demande une adaptation et une diversification, qui elle créera de l'emploi d'ailleurs. Plus l'industrie musicale attendra et retardera l'échéance, plus ce sera brutal, mais en aucun cas ça ne peut se comparer au déclin de la sidérurgie française.


Content que tu ne sois pas d'accord. Je n'insisterai pas à propos de la sidérurgie française.

Comment faire pour attirer des employés dans de nouvelles entreprises basées sur ce "nouveau modèle économique" que tu appelles de tes v?ux si ce "nouveau modèle économique" offre moins aux dits employés ? Les idéalistes ne sont pas assez nombreux ; les communistes ont coulé la baraque (sauf peut-être en Chine, mais c'est pas une référence au niveau de la censure) ; et les employés de l'industrie actuelle risquent d'être durs à débaucher puisqu'ils pourraient y perdre.

C'est un peu la quadrature du cercle ton idée... Donc tu proposes de les mettre au chômage (mais pas trop brutalement) pour les réemployer ensuite ailleurs (avec ce "nouveau modèle économique").

Est-ce que c'est moi qui caricature de trop, ou est-ce que c'est toi qui est encore plus libéral que les libéraux ? Je pose la question parce que j'arrive pas à voir en quoi, pour eux, il y aurait une échéance encore plus brutale à retarder : ils ont l'air d'avoir beaucoup de pouvoir, plein d'amis politiques, ...
Inscrit le 31/10/2011
1 messages publiés
Qu'ils commencent par moins payer les stars, moins payer pour faire un disque, un film, etc etc, et ils verront qu'ils peuvent s'en sortir même avec le piratage.
Le talent a un cout certes m'en restons censés... sacré capitalisme...
Inscrit le 18/02/2009
522 messages publiés
Y a que moi pour en avoir marre de se sentir ainsi traquée comme une vulgaire terroriste, alors qu'il n'y a pas plus honnête que moi ?
Je vois chaque jour des meurtres, viols d'enfants; vols, tortures dans certains voir beaucoup de pays et personne ne fait rien et ceux qui risquent leur peau, voient les auteurs relâcher pour manque de preuve ou de place en taule.
Mais la pression se fait de plus en plus sur les pauvres et la masse; plus facile à poursuivre, gruger, voler et manipuler.
Plus facile d'extorquer quelques euro à beaucoup que d'arrêter les grands de la Mafia qui reproduisent des CD par millions.
Il parait même que certains vendus dans de grandes enseignes sont de vraies contrefaçons.
Mais trop dur et trop dangereux de les poursuivre.
tandis que mme Michu c'est sans risque ?

j'en ai MARRE de me faire traiter de criminelle. MARRE.
Au point où si cela continue, je vais en devenir une..

Ces rats vont se prendre un jour un tel retour de manivelle; ou quelqu'un en aillant marre, prendra une mitraillette et dégommera tous les bureaux d'Universal, que sais-je moi..
Trop c'est trop cette pression.
Inscrit le 06/08/2009
999 messages publiés
Gïranium, le 31/10/2011 - 16:33
Content que tu ne sois pas d'accord. Je n'insisterai pas à propos de la sidérurgie française.

Comment faire pour attirer des employés dans de nouvelles entreprises basées sur ce "nouveau modèle économique" que tu appelles de tes v?ux si ce "nouveau modèle économique" offre moins aux dits employés ? Les idéalistes ne sont pas assez nombreux ; les communistes ont coulé la baraque (sauf peut-être en Chine, mais c'est pas une référence au niveau de la censure) ; et les employés de l'industrie actuelle risquent d'être durs à débaucher puisqu'ils pourraient y perdre.

C'est un peu la quadrature du cercle ton idée... Donc tu proposes de les mettre au chômage (mais pas trop brutalement) pour les réemployer ensuite ailleurs (avec ce "nouveau modèle économique").

Est-ce que c'est moi qui caricature de trop, ou est-ce que c'est toi qui est encore plus libéral que les libéraux ? Je pose la question parce que j'arrive pas à voir en quoi, pour eux, il y aurait une échéance encore plus brutale à retarder : ils ont l'air d'avoir beaucoup de pouvoir, plein d'amis politiques, ...


Pourquoi ce nouveau modèle économique offrirait-il moins ? Une chose qu'on a constaté, c'est que globalement, les gens dépensent toujours autant, il changent juste l'objet de ces dépenses, mais c'est un autre sujet.

Je ne dis pas qu'il faut mettre les gens au chomage pour les réemployer ailleurs, un ouvrier qui presse des CD ne va pas pouvoir faire du dev web. Par contre la boite qui presse des cd musicaux, elle pourrait diversifier ses activités, si ce n'est pas déja fait, afin de ne pas dépendre que de ça, ne pas remplacer des départs à la retraite si elle sent le marché diminuer.

Plus l'industrie décide de s'adapter à l'avance, plus elle aura de temps pour le faire, trouver des alternatives et de nouvelles sources de revenus, se préparer à un coup dur et moins douloureuses en seront les conséquences. Plus elle retarde et plus ce sera violent pour certains (on sait qui d'ailleurs, les employés...) qui vont se rendre compte un jour qu'ils n'ont plus de clients et qu'ils sont dans la merde.

Le marché est déja en train de changer et cela malgré tous les amis des pontes d'universal et autres sacem. La vente de musique ou de vidéo physique diminue et finira par être négligeable, tout comme l'est la vente de vinyles ou de cassettes. Est-ce que ça détruira des emplois ? Oui probablement. Est-ce que ça entraînera des pertes de chiffre d'affaire ? Oui aussi. Est-ce qu'il est possible de compenser cela ? Oui si on s'y prend à l'avance.
Inscrit le 22/10/2011
11 messages publiés
Hey00, le 31/10/2011 - 20:40
Pourquoi ce nouveau modèle économique offrirait-il moins ? Une chose qu'on a constaté, c'est que globalement, les gens dépensent toujours autant, il changent juste l'objet de ces dépenses, mais c'est un autre sujet.

Je ne dis pas qu'il faut mettre les gens au chomage pour les réemployer ailleurs, un ouvrier qui presse des CD ne va pas pouvoir faire du dev web. Par contre la boite qui presse des cd musicaux, elle pourrait diversifier ses activités, si ce n'est pas déja fait, afin de ne pas dépendre que de ça, ne pas remplacer des départs à la retraite si elle sent le marché diminuer.

Plus l'industrie décide de s'adapter à l'avance, plus elle aura de temps pour le faire, trouver des alternatives et de nouvelles sources de revenus, se préparer à un coup dur et moins douloureuses en seront les conséquences. Plus elle retarde et plus ce sera violent pour certains (on sait qui d'ailleurs, les employés...) qui vont se rendre compte un jour qu'ils n'ont plus de clients et qu'ils sont dans la merde.

Le marché est déja en train de changer et cela malgré tous les amis des pontes d'universal et autres sacem. La vente de musique ou de vidéo physique diminue et finira par être négligeable, tout comme l'est la vente de vinyles ou de cassettes. Est-ce que ça détruira des emplois ? Oui probablement. Est-ce que ça entraînera des pertes de chiffre d'affaire ? Oui aussi. Est-ce qu'il est possible de compenser cela ? Oui si on s'y prend à l'avance.


Au-delà du chiffre statistique sur lequel tu te bases (sans dire d'où il provient) pour dire que les gens dépensent toujours autant, la vérité est qu'ils prennent plus. En moyenne pour les gens, le ratio quantité de produits culturels obtenus pour quantité d'argent dépensé en produits culturels a diminué.

Au-delà de la quantité d'argent dépensé, échangé, d'autres éléments sont à prendre en compte. Je parlais d'attractivité, par exemple, mais c'est pas grave.

De la musique, des vidéos, tu peux en acheter dans des magasins physiques, ou depuis toutes sortes de gadgets électroniques (ordinateur, téléphone, ...) dans des magasins virtuels. Tu peux acheter les productions d'artistes indépendants, ou d'artistes syndiqués, ou d'artistes ayant vendu leurs droits et leurs âmes à des maisons de production, ou que sais-je encore... Tu peux acheter à l'unité, à l'abonnement, au mois, à l'année, à la location, en bundle ou en produits séparés, à prix vert à la FNAC ou en promo chez Surcouf, ... Tu peux payer en numéraire, par chèque, par carte bancaire, par porte-monnaie électronique à carte ou dans ton téléphone, en contre-remboursement si tu te fais livrer, par virement bancaire, interbancaire voire international, par mandat-postal, par prélèvement automatique sur ton compte, sur ta facture de téléphone, sur ta facture d'internet, pas sur celle de ta mère, par paypal, par e-carte-bleue, ...
Tu peux même ne pas payer et gagner des DVD au loto de l'amicale de je-ne-sais-quoi du quartier ou avec tes points fidélité dans ton supermarché, hypermarché, heu-té-çé...

Nan, sérieux, sérieusement ...
Qu'est-ce que tu veux diversifier de plus qui révolutionnerai tout ? La vente par télépathie 3D par satellite et paiement tactile sur hologramme virtuel peut-être ?

Peut-être bien qu'il faudrait plutôt simplifier, clarifier le marché... La licence globale est une bonne idée de ce point de vue. L'affichage du montant de la RCP aussi. L'affichage de la part qui revient à l'artiste, au producteur, au distributeur aussi.

Mais quel vendeur, quel magasin (virtuel ou réel) va vouloir afficher ses marges ainsi ? C'est un peu l'inverse de son métier...
Inscrit le 06/08/2009
999 messages publiés
Gïranium, le 01/11/2011 - 11:30

Au-delà du chiffre statistique sur lequel tu te bases (sans dire d'où il provient) pour dire que les gens dépensent toujours autant, la vérité est qu'ils prennent plus. En moyenne pour les gens, le ratio quantité de produits culturels obtenus pour quantité d'argent dépensé en produits culturels a diminué.

Au-delà de la quantité d'argent dépensé, échangé, d'autres éléments sont à prendre en compte. Je parlais d'attractivité, par exemple, mais c'est pas grave.

De la musique, des vidéos, tu peux en acheter dans des magasins physiques, ou depuis toutes sortes de gadgets électroniques (ordinateur, téléphone, ...) dans des magasins virtuels. Tu peux acheter les productions d'artistes indépendants, ou d'artistes syndiqués, ou d'artistes ayant vendu leurs droits et leurs âmes à des maisons de production, ou que sais-je encore... Tu peux acheter à l'unité, à l'abonnement, au mois, à l'année, à la location, en bundle ou en produits séparés, à prix vert à la FNAC ou en promo chez Surcouf, ... Tu peux payer en numéraire, par chèque, par carte bancaire, par porte-monnaie électronique à carte ou dans ton téléphone, en contre-remboursement si tu te fais livrer, par virement bancaire, interbancaire voire international, par mandat-postal, par prélèvement automatique sur ton compte, sur ta facture de téléphone, sur ta facture d'internet, pas sur celle de ta mère, par paypal, par e-carte-bleue, ...
Tu peux même ne pas payer et gagner des DVD au loto de l'amicale de je-ne-sais-quoi du quartier ou avec tes points fidélité dans ton supermarché, hypermarché, heu-té-çé...

Nan, sérieux, sérieusement ...
Qu'est-ce que tu veux diversifier de plus qui révolutionnerai tout ? La vente par télépathie 3D par satellite et paiement tactile sur hologramme virtuel peut-être ?

Peut-être bien qu'il faudrait plutôt simplifier, clarifier le marché... La licence globale est une bonne idée de ce point de vue. L'affichage du montant de la RCP aussi. L'affichage de la part qui revient à l'artiste, au producteur, au distributeur aussi.

Mais quel vendeur, quel magasin (virtuel ou réel) va vouloir afficher ses marges ainsi ? C'est un peu l'inverse de son métier...


Le chiffre statistiques, c'est celui de la consommation des ménages, les français (et autres) dépensent toujours la même proportion. Ils changent l'objet de ces dépenses mais continuent à dépenser. D'ailleurs, petite anecdote, en Angleterre, les gens achetent moins de cd et plus de places de concerts qu'avant, pour un total identique, rapportant ainsi plus aux artistes qui se bougent et font leur travail et moins aux rentiers et maisons de disques (pas trouvé les chiffres ailleurs).

Sinon quand je parle de diversifier, je ne parle pas de diversifier les méthodes de ventes des produits culturels, je parle de diversifier les activités des acteurs de la filière afin que le jour où le modèle tombe, certains ne restent pas sur le carreau comme des cons.

Pour l'exemple de la société qui transporte des CD musicaux et qui ne ferait que ça, elle ferait bien de se trouver d'autres clients, c'est ça que je dis. Et c'est surement déja fait. au final, personne ne dépend à 100% de ce modèle. La sacem veut nous faire croire que la mort du cd, c'est des répercussions sur des milliers d'entreprises et des millions de personnes.

C'est vrai mais ce seront des répercussions faibles, aucune boite qui a vu le vent venir n'aura besoin de licencier en masse comme l'ont eu à faire usinor et autres et cela d'autant moins que le passage se fera en douceur. En s'arc boutant contre, la sacem et autre universale vont rendre la transition plus difficile qu'elle n'aurait pu l'être et seront la cause des dégats qu'ils dénoncent.
Inscrit le 22/10/2011
11 messages publiés
Hey00, le 02/11/2011 - 20:10
Le chiffre statistiques, c'est celui de la consommation des ménages, les français (et autres) dépensent toujours la même proportion. Ils changent l'objet de ces dépenses mais continuent à dépenser. D'ailleurs, petite anecdote, en Angleterre, les gens achetent moins de cd et plus de places de concerts qu'avant, pour un total identique, rapportant ainsi plus aux artistes qui se bougent et font leur travail et moins aux rentiers et maisons de disques (pas trouvé les chiffres ailleurs).

Sinon quand je parle de diversifier, je ne parle pas de diversifier les méthodes de ventes des produits culturels, je parle de diversifier les activités des acteurs de la filière afin que le jour où le modèle tombe, certains ne restent pas sur le carreau comme des cons.

Pour l'exemple de la société qui transporte des CD musicaux et qui ne ferait que ça, elle ferait bien de se trouver d'autres clients, c'est ça que je dis. Et c'est surement déja fait. au final, personne ne dépend à 100% de ce modèle. La sacem veut nous faire croire que la mort du cd, c'est des répercussions sur des milliers d'entreprises et des millions de personnes.

C'est vrai mais ce seront des répercussions faibles, aucune boite qui a vu le vent venir n'aura besoin de licencier en masse comme l'ont eu à faire usinor et autres et cela d'autant moins que le passage se fera en douceur. En s'arc boutant contre, la sacem et autre universale vont rendre la transition plus difficile qu'elle n'aurait pu l'être et seront la cause des dégats qu'ils dénoncent.


Quelle que soit la "consommation des ménages" et la part de leur budget dépensée en culture au sens large et que cette part soit estimée ou calculée en proportion ou en volume, la quantité de films/musiques/... effectivement obtenue a augmenté ces dernières années. Pourquoi t'obstiner à réduire cela à une simple question de flouze dépensé en occultant la réalité des échanges non-commerciaux ?

Ce mythe des artistes qui se bougent, yeah, ouais, est bien drolatique... Ceux qui y gagnent vraiment à se produire en concert sont d'abord les têtes d'affiches, ensuite ceux qui sont soutenus par des majors ou des groupes déjà établis. Pour les plus petits groupes, débutants ou à public plus confidentiels, ce n'est pas aussi simple... La location des salles est parfois trop chère ; ou parfois des petits festivals n'ont pas les moyens de payer leurs cachets alors que la bonne volonté y est de part et d'autre.

Les entreprises, associations, syndicats d'artistes, labels indépendants et autres membres de la "filière" ne sont pas des acteurs. Par exemple, comment veux-tu qu'une association loi 1901 (organisme à but non lucratif) vouée à la réalisation d'un festival quelconque (concerts, danse, théâtre, ... y'a pas que la musique dans la culture) diversifie ses activités ? Ah oui, c'est vrai, j'oubliais que les gens achètent plus de places de concert... Sauf que les subventions, qui peuvent représenter la part majoritaire du budget (notamment pour les premières éditions) fluctuent... Et il faut bien trouver ce fric quelque part : il y a le mécénat privé, discrétionnaire et autonome, et un mécénat public, sur lequel il est possible d'avoir un bien plus grand contrôle, et je ne vois pas de raison de couler ce deuxième !

Le disque n'est pas encore mort, pas plus que son modèle économique, et la Sacem ne cherche pas à te faire croire que seules des entreprises (organismes à but lucratif) seraient victimes de mauvaises répercussions... dont la dilution au sein de nombreuses "entités" te fait croire qu'elles seraient faibles... Une salle trop chère par-ci, un festival trop pauvre par-là, ça ne fait pas la une des journaux à grand tirage...

Bref... désolé pour le délai de réponse...

Quand à l'industrie de masse ; vrai que c'est une autre histoire. Il semblerait que même le boycott ne puisse les atteindre, vu la longueur de leur bras et la force de l'arme légale brandie... Tu parlais d'Angleterre ? N'y a-t-il pas eu à Londres des émeutes, des pillages ? Voilà que l'économie mondiale en crise semble fournir l'occasion de bon vieux lynchages à la moyenâgeuse avec du sang des tripes des boyaux des échafaud et des guillotines. Oh pas beaucoup, juste deux ou trois pour l'exemple, et les autres employés déserteraient alors ces entreprises, cesseraient de produire la valeur ajoutée qui fait la richesse et la puissance de ces industries.

Ou pas... comme tu l'as dit la dématérialisation des ventes est inéluctable... la résistance est futile face à l'empire... ah ! quelle référence cultu'elle !

Hé, mais, ce ne serait pas plutôt toi qui serais en train d'essayer de causer ce que tu dénonces ?
Ventes dématérialisées égale moins d'employés égale moins de CE, de délégués du personnel et de syndicats (ou dispersion desdits) égale moins de poids des "petits"... non ?... si ?... peut-être ?...
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux