La littérature par Orange : Albanel parle "d'acheter un droit de lectu

Inscrit le 13/08/2002
24715 messages publiés
Envoyer un message privé
Guillaume Champeau , sujet ouvert le 10/10/2011 à 14:32
C'est une formulation qui nous a laissée bouche bée, d'autant plus qu'elle émane d'une ancienne ministre de la Culture. Christine Albanel, aujourd'hui directrice exécutive d'Orange pour la communication, le mécénat et la stratégie dans les contenus, était dimanche soir invitée de l'émission Soft Power, sur France Culture. A cette occasion, celle qui a défendu la première loi Hadopi devant le Parlement a évoqué un "droit de lecture" que pourraient acquérir les consommateurs qui souhaitent lire un livre.

Christine Albanel a en effet expliqué la stratégie d'Orange sur les contenus, en prenant en exemple ce que souhaitait faire le groupe autour de la littérature, pour se distinguer des initiatives d'Amazon, Google ou Apple :

Dans le modèle sur lequel nous travaillons en ce moment - je ne sais pas s'il finira par aboutir, j'ai beaucoup d'espoir -, il y a l'idée d'essayer d'intégrer les libraires. Vous le savez, en France il y a un réseau de librairies absolument extraordinaire. Et bien pouvoir aller dans une librairie, acheter un bouquin, et que le libraire vous dise, je ne sais pas, que pour trois euros de plus "vous pouvez avoir la version numérique, et puis cet auteur a fait un autre bouquin que l'on ne trouve qu'en numérique, vous pouvez aussi le trouver sur cette borne...". Sachant que finalement vous achetez un droit de lecture, France Télécom Orange étant un tiers de confiance, étant celui qui va gérer votre droit de lecture, vous retrouvez beaucoup de vocations de France Télécom Orange : la capacité d'innovation, la sécurité, la pérennité,... et là je trouve que l'opérateur est complètement dans son rôle.

Or qui de mieux placée qu'une ancienne ministre de la Culture pour savoir qu'il n'existe pas de droit de lecture, et que c'est l'effrayante perspective de l'instauration d'un "droit de lire" qui a provoqué une levée de boucliers contre la loi DADVSI et sa protection juridique des DRM ? Le droit interdit la copie d'un livre, son adaptation, sa récitation en public,... mais jamais sa lecture. On ne peut interdire à quelqu'un qui n'a pas acheté un livre de l'emprunter à un ami pour le lire, ou de l'ouvrir dans la bibliothèque ou chez un libraire, pour le parcourir.

La vision exprimée par Christine Albanel est la plus terrible pour la culture. Elle aboutit à exclure ceux qui n'ont pas les moyens financiers, non plus seulement d'acheter les livres pour les posséder chez eux, mais tout simplement de les lire. Celle qui avait participé à l'élaboration du concept de "fracture sociale" aux côtés de Jacques Chirac plaide pour une fracture culturelle.



Lire la suite
56 réponses
Inscrit le 25/05/2011
566 messages publiés
"vous retrouvez beaucoup de vocations de France Télécom Orange : la capacité d'innovation, la sécurité, la pérennité,... et là je trouve que l'opérateur est complètement dans son rôle." ce qu'elle n'essaie pas de nous faire croire sincèrement.

La sécurité "MDR", la pérennité "LOL" et le plus ebau de tous "l'opérateur est complètement dans son rôle", à ça c'est sur, son rôle de nous prendre pour des pingouins et de tout faire pour nous escroquer.

A quand l'entrée dans une bibliothèque au même prix qu'un ticket de ciné ?
Inscrit le 15/07/2009
148 messages publiés
Le droit interdit la copie d'un livre, son adaptation, sa récitation en public,... mais jamais sa lecture. On ne peut interdire à quelqu'un qui n'a pas acheté un livre de l'emprunter à un ami pour le lire, ou de l'ouvrir dans la bibliothèque ou chez un libraire, pour le parcourir.


Bah... quand tu achètes de la musique sur i-tunes & co, tu achètes un droit d'écoute... rien de nouveau !
Malheureusement...
[message édité par dv54 le 10/10/2011 à 14:45 ]
Inscrit le 25/09/2009
79 messages publiés
Inscrit le 09/08/2010
135 messages publiés
Toujours aussi forte en communication elle.
Je pense que l'idée de base serait que quand on achète un livre (papier), on devrait également avoir accès à la version numérique. Mais l'idée de proposer un surcout pour quelque chose que l'on a déjà, c'est une très mauvaise idée !
Un livre papier = cout papier + transport + stockage alors qu'un livre numérique = cout DRM + cout stockage (environ que dalle) + cout éventuel de mise en page (pouvant être nul si le logiciel de l'imprimeur permet de sortir des ePub/pdf).
En gros, on ne payerait que les DRM !
Non, si on achète un livre papier, on a le droit de récupérer le livre numérique. C'est CA qu'il faudrait développer. Ou à l'inverse, on paye un livre numérique, alors le livre papier couteras le prix du papier (+ la rémunération des illustrateurs si besoin).
Tout comme quand on achète un film, on devrait y avoir accès quel que soit le moyen technique mise en oeuvre (du cinéma au Blu-Ray, en passant par le DVD).
Ce qu'il faudrait, c'est effectivement contribuer à rémunérer les auteurs, tout en s'affranchissant de la technique ou alors en rémunérant les couts TECHNIQUE (quelques centimes pour un BR pour le cout de la presse et des techniciens qui ont numériser/retravailler le film pour le BR).
Inscrit le 10/10/2011
4 messages publiés
Non , car sur I tune , tu peux quand même écouter une partie de la musique.
Là on parle su fait , qu'a chaque fois que quelqu'un voudra lire un livre , magasine , il devra payer...
Mais c'est quelque chose qui est liberticide ! On n'empêche pas les gens de lire parce qu'il n'a pas les moyens.
Bientôt une taxe sur le fait de posséder des livres?
Si tu paye pas ,, il vont te les bruler ? --"
Inscrit le 10/10/2011
5 messages publiés
Je partage l'avis des premiers commentaires mais j'avoue avoir été un peu piégé par l'article et son titre. Ne serait-il pas plus judicieux de parler de droit de lecture numérique ?
Inscrit le 15/07/2009
148 messages publiés
ne-ko, le 10/10/2011 - 14:50

Là on parle su fait , qu'a chaque fois que quelqu'un voudra lire un livre , magasine , il devra payer...


Comme pour la musique sur I-tunes... T'as beau avoir des extraits (d'ailleurs rien ne dit que dans son système il n'y en aura pas !), pour pouvoir écouter l'?uvre complète, tu dois payer... et tu n'es pas autorisé a le prêter à un ami, etc...
Inscrit le 09/07/2010
1 messages publiés
Ca me rappel étrangement une nouvelle de R Stallman sur laquelle je suis tombé récemment : http://www.gnu.org/p...to-read.fr.html
Inscrit le 10/11/2008
3995 messages publiés
A madame albanel le travail de France telecom c'est de fournir des services de télécommunications point barre!

Demain la poste va demander que on paie pour lire notre courrier?

Allez cela va faire mal:

http://www.nodula.co..._Christine.html

Et la page a était mise a jour.

Puis pas de jaloux:

http://www.nodula.co...D_Frederic.html
Inscrit le 20/09/2009
6354 messages publiés
Est-ce que la lecture sera également bloquée grâce à OpenOffice ?
Inscrit le 15/08/2008
2853 messages publiés
Mais je me demande pourquoi je lis moins ces derniers temps? Peut-être parce que c'est hors de prix (aussi parce que je passe beaucoup de temps sur le pc, internet, études,...).

Après le droit de lecture sur les bouquins, il faudrait instaurer le "droit de parler" aux politiciens inutiles et corrompus par l'argent ou la place.
Inscrit le 09/12/2002
1194 messages publiés
A la guillotine albanouille
Inscrit le 28/05/2009
1276 messages publiés
Nous attendons les larbins de la Aldofi pour nous venter les mérites de ce système et nous dire que prêter un livre/film/musique/jeux-vidéo tue les artistes.

Aller les guignols, ont met les claquettes et en scène ! Le public étant sa tranche de rigolade.
Inscrit le 11/06/2010
414 messages publiés
Bientôt, ils vont nous faire payer le droit de respirer ...
Inscrit le 28/05/2009
1276 messages publiés
Nhorack, le 10/10/2011 - 15:23
Bientôt, ils vont nous faire payer le droit de respirer ...

Au nom du droit d'auteur, car si tu respires, tu vie, et donc tu peux pirater et violer les artistes tout en buvant leur sang.
Inscrit le 05/04/2011
1601 messages publiés
Bientôt, on va nous demander de payer pour respirer...
Inscrit le 28/12/2010
3690 messages publiés
Guillaume, sauf erreur de ma part, quand on achète un livre irl, on paie bien un droit d'utilisation de l'oeuvre, outre le prix du support. C'est dire que quand on achète un livre, on paie ce qui revient aux intermédiaires (la maison d'édition qui se taille la part du lion, les presseurs, etc...) et un tout petit peu de droit d'auteur.

Le terme "droit de lecture" de l'autre débile paraît sans doute choquant, mais juridiquement c'est une réalité établie de longue date.

La nouveauté, c'est que la débile veut parler d'un "droit de lecture numérique". Elle reproduit donc pour la lecture en ligne les mêmes erreurs, la même propagande que pour les autres genres artistiques, en tant de prolonger sur le net un schéma économique fondé sur la rareté du support physique. La débile joue pour ses employeurs, comme en tant que ministre elle jouait pour ses bailleurs de fonds. Rien de nouveau, en somme...
[message édité par U. Harkogansk-Malatesta le 10/10/2011 à 15:43 ]
Inscrit le 25/11/2004
527 messages publiés
hallucinant !! amazing et non pas amazone !
et en même temps pas vraiment, c'est le prolongement de tout le reste..
je suis ecoeuré
Inscrit le 22/09/2010
43 messages publiés
Je me demande si traduire "evils" en "crimes" est correct.
Inscrit le 30/10/2008
699 messages publiés
A quand les droits de lecture du PQ?
http://www.hrnet.fr/blog/?rsstroom
[message édité par Typhus le 10/10/2011 à 18:21 ]
Inscrit le 22/10/2009
689 messages publiés
Orange, ce n'est pas un FAI mais un SPAM, et Albanel un virus.
http://www.__youtube...h?v=NO1dpaXVvYc
Inscrit le 21/06/2010
3 messages publiés
Vous aimez vraiment la chasse aux sorcières sur Numerama.
Ce dont parle Albanel, si je comprend bien, est simplement d'acheter un droit d'accès à un document. Mais vous êtes bien trop occupé à vous branler la nouille sur l'idée que la gratuité tous azimut permettra de faire vivre les artistes. Du coup, vous avez réduit l'idée à "droit de lecture" à "péage pour la lecture", ce qui vous permet de vous draper dans le costumer du Justicier Egalitaire de la Qulture et de sonner tambours et trompettes contre les méchants capitalistes.
En oubliant qu'un livre a toujours coûté de l'argent, mais que les bibliothèques municipales ont toujours été gratuite.
Attention : à force de réduire les idées, on finit par réduire les têtes.
Inscrit le 20/09/2009
6354 messages publiés
zapata31, le 10/10/2011 - 16:00
Ce dont parle Albanel, si je comprend bien, est simplement d'acheter un droit d'accès à un document.


Si c'est ça, "un droit d'accès à un document", alors où est la différence avec Amazon, Google, Apple, ou d'autres librairies en ligne ? Où est la distinction ?

Si elle parle d'un "droit de lecture", ce n'est pas du tout la même chose qu'un "droit d'accès à un document".

Inscrit le 25/01/2007
2899 messages publiés
zapata31, le 10/10/2011 - 16:00
Vous aimez vraiment la chasse aux sorcières sur Numerama.
Ce dont parle Albanel, si je comprend bien, est simplement d'acheter un droit d'accès à un document. Mais vous êtes bien trop occupé à vous branler la nouille sur l'idée que la gratuité tous azimut permettra de faire vivre les artistes. Du coup, vous avez réduit l'idée à "droit de lecture" à "péage pour la lecture", ce qui vous permet de vous draper dans le costumer du Justicier Egalitaire de la Qulture et de sonner tambours et trompettes contre les méchants capitalistes.
En oubliant qu'un livre a toujours coûté de l'argent, mais que les bibliothèques municipales ont toujours été gratuite.
Attention : à force de réduire les idées, on finit par réduire les têtes.


primo

non les biblios sont pas "gratuites"....

la consultation sur place ne coûte pas à l'utilisateur final mais est financée par les impôts et l'emprunt demande une contribution certes souvent raisonnable mais réelles cependant.

deuxio, si ton dokument est bloqué par un drm et n'existe qu'en version numérique, à moins de prêter ton terminal + login + mdp, tu ne pourras prêter, échanger etc etc ledit dokument. on reproduit les défauts du monde réel dans le virtuel... ce qui est quand mm de la plus grande stupidité.


donc mon ami, tu peux toi aussi retourner te toucher la coquillette en attendant ton jour de gloire où tu pourras briller socialement...
Inscrit le 09/07/2009
1113 messages publiés
zapata31, le 10/10/2011 - 16:00
On finit par réduire les têtes.


Réduire quelques têtes va devenir une nécessité...
Inscrit le 12/08/2011
1165 messages publiés
Le livre exclusivement en numérique est une connerie. Quand au livre numérique, non merci pas dans ces conditions ...
Inscrit le 12/09/2007
4109 messages publiés
C'est pour bientôt d'acheter le droit de regarder le paysage lors de nos promenades ?
Sinon ça existe déjà de payer pour lire du numérique, certain sites de nouvelles le proposent.
Inscrit le 12/08/2011
1165 messages publiés
tomy13, le 10/10/2011 - 16:29
C'est pour bientôt d'acheter le droit de regarder le paysage lors de nos promenades ?
Sinon ça existe déjà de payer pour lire du numérique, certain sites de nouvelles le proposent.


Ca existe déjà en Chine x)
Inscrit le 10/07/2008
3267 messages publiés
En gros, c'est : laissez-nous tout stocker sur le cloud. On va installer un monnayeur sur votre terminal et vous mettrez une pièce chaque fois que vous voudrez lire, écouter, regarder, exécuter un logiciel. En fait non, on va facturer directement sur votre facture internet. Comme au bon viens temps du Minitel.
Inscrit le 10/07/2008
3267 messages publiés
MdMax, le 10/10/2011 - 16:21
Si c'est ça, "un droit d'accès à un document", alors où est la différence avec Amazon, Google, Apple, ou d'autres librairies en ligne ? Où est la distinction ?


Le téléphoniste prélève sa taxe.
Inscrit le 05/03/2008
805 messages publiés
moi, je propose un droit de payer, obligatoire et un abonnement obligatoire chez Orange sans contreparties.Le rétablissement des corvées et de la Gabèle.
Inscrit le 05/06/2009
571 messages publiés
Fuli, le 10/10/2011 - 14:47
Toujours aussi forte en communication elle.
Je pense que l'idée de base serait que quand on achète un livre (papier), on devrait également avoir accès à la version numérique. Mais l'idée de proposer un surcout pour quelque chose que l'on a déjà, c'est une très mauvaise idée !
Un livre papier = cout papier + transport + stockage alors qu'un livre numérique = cout DRM + cout stockage (environ que dalle) + cout éventuel de mise en page (pouvant être nul si le logiciel de l'imprimeur permet de sortir des ePub/pdf).
En gros, on ne payerait que les DRM !
Non, si on achète un livre papier, on a le droit de récupérer le livre numérique. C'est CA qu'il faudrait développer. Ou à l'inverse, on paye un livre numérique, alors le livre papier couteras le prix du papier (+ la rémunération des illustrateurs si besoin).
Tout comme quand on achète un film, on devrait y avoir accès quel que soit le moyen technique mise en oeuvre (du cinéma au Blu-Ray, en passant par le DVD).
Ce qu'il faudrait, c'est effectivement contribuer à rémunérer les auteurs, tout en s'affranchissant de la technique ou alors en rémunérant les couts TECHNIQUE (quelques centimes pour un BR pour le cout de la presse et des techniciens qui ont numériser/retravailler le film pour le BR).


100% d'accord. Je n'aurais pas dit mieux.
Inscrit le 09/10/2009
123 messages publiés
Ca me conforte dans l'idée de fuir Orange, des que ma période d'engagement est finie je file chez Free.
Inscrit le 10/10/2011
1 messages publiés
C'est dans ces moments là qu'on se rend compte que la connerie n'a pas de limite.
Si celle-ci pouvait être payante tous nos ministres seraient milliardaire
Inscrit le 27/05/2009
426 messages publiés
Chouette, je vais pouvoir lancer mon activité de moine copieur 2.0 : j'achète un livre numérique, je le recopie sur papier, et je le vends sous le manteau aux étudiants désargentés ...
Inscrit le 10/06/2011
1063 messages publiés
Mais qu'elle aille se pendre !! je lui fournis la corde gratos
Inscrit le 03/06/2010
139 messages publiés
Tant qu'elle ne nous fait pas payer le droit de ne pas l'écouter...Parce que je l'utilise celui-là. Après, si ils souhaitent poursuivre dans cette voix et alourdir le rapport de force Sociétés/consommateur... Ils viendront encore se plaindre que l'on trouve des moyens de ne pas payer, nous continuerons la course à l'armement, et... Je croyais que l'on apprenais l'histoire à l'école pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Elle a dû rater le début de lycée...
Inscrit le 21/02/2006
4275 messages publiés
et le droit de ferme sa gueule elle l'achète quand ?
Inscrit le 06/04/2011
3886 messages publiés
dv54, le 10/10/2011 - 14:44
Le droit interdit la copie d'un livre, son adaptation, sa récitation en public,... mais jamais sa lecture. On ne peut interdire à quelqu'un qui n'a pas acheté un livre de l'emprunter à un ami pour le lire, ou de l'ouvrir dans la bibliothèque ou chez un libraire, pour le parcourir.


Bah... quand tu achètes de la musique sur i-tunes & co, tu achètes un droit d'écoute... rien de nouveau !
Malheureusement...

au Havre les bibliothèques sont gratuites financées par le budget culture comme ça devrait être partout.
En France on paie 2 fois la culture; une fois en impôts et une autre fois aux entrées.!!!!!!!!
Inscrit le 06/04/2011
3886 messages publiés
Comment une firme comme France Telecom Orange peut embaucher des personnes de cet acabit alors que des personnes très compétentes cherchent du travail ??????
Ca fait peur pour l'avenir de notre pays .
[message édité par dannyel le 10/10/2011 à 19:51 ]
Inscrit le 26/09/2011
45 messages publiés
On a plus qu'à boycotter les bibliothèques (lol). On peut aussi dire au gens d'arrêter de lire en temps de crise permet de faire des économies!
Enfin c'est sûr avec le nombre de lois de crétins qu'ils veulent faire, il n'y a même pas besoin de leur dire, ils le sauront en passant à la caisse!
Moi qui croyais que dans un pays libre tout le monde avais accès à la lecture et la connaissance mais là on serait dans "1984" de George Orwell que l'étonnement serait un luxe.
Mais quel "Candide" je fait!
Inscrit le 19/05/2010
50 messages publiés
"France Télécom Orange étant un tiers de confiance" hum ... personnellement je n'accorde pas ma confiance à ce genre de société .... encore moins pour gérer mes achat de livres numérique à ma place.

Mais sinon on avait compris depuis longtemps que pour Madame Albanelle la culture était un produit financier comme un autre .... on ne vent plus de carton avec le passage au numérique, alors vendons le droit de lire, au fond le texte des auteurs, l'?uvre, on s'en fout c'est pas le sujet. Et puis si au passage on pouvais faire qu'une société qui n'a aucun rapport avec la chaîne du livre raffle l'exclusivité de cette gestion ça serait chouette.
Inscrit le 05/03/2008
805 messages publiés
dannyel, le 10/10/2011 - 19:49
Comment une firme comme France Telecom Orange peut embaucher des personnes de cet acabit alors que des personnes très compétentes cherchent du travail ??????
Ca fait peur pour l'avenir de notre pays .

Parce qu'il n'a pas eu le choix
Inscrit le 24/05/2011
35 messages publiés
Quand on achète un CD, on achète le droit de l'écouter, pas les chansons qui restent la propriété de la maison de disques. Idem pour un livre.

La citation me conforte dans ma piètre opinion de 36 15 ORANGE mais pas pour les mêmes raisons.
Inscrit le 23/09/2006
3284 messages publiés
j'espere qu'ils ont encore des shotguns en solde chez decathlon, parce que j'ai l'impression que la periode de la chasse aux connards est ouverte !
Inscrit le 24/02/2009
2241 messages publiés
"Sur cette borne...qu'en numérique". Adieu les librairies: les bornes seront probablement plus rentables dans les grandes surfaces, les gares, etc. Et cela présage le dématérialisé qui va les couler.

Il est vrai que l'expression "Droit de lecture" est malheureuse mais cela veut dire formellement ce que ça dit: vous payez Orange pour consulter selon SES CONDITIONS une ?uvre.

Cette histoire de bornes pourrait être une très bonne chose: cet aprè'm, en faisant les courses, j'ai regardé si Jack Dewitt était dispo. Non. S'il y'avait eu une borne j'aurai pris en numérique, quitte à racheter le livre pour l'ajouter à ma collection et le relire à l'envi dans de bonnes conditions. ( Un fana veut découvrir l'?uvre au plus vite, puis le relire avec plaisir, donc j'utilise le numérique mais j'adore le papier ).

Et j'espère que les livres du domaine public, Créative Commons, rares, bilingues ou VO seront disponibles, pas uniquement les plus rentables, évitant un appauvrissement comme pour la musique ( j'ai arrêté la zik française depuis le succès mérité d'"il est beau le lavabo" ).

Mais avec Albanel et Orange, cela sera un fiasco. M'étonnerait que je puisse me pointer avec ma clé USB, acheter l'eLivre et le lire, à vie, sous Ubuntu ou Android avec Calibre. Je ne parle même pas d'acheter le livre anonymement, le prêter ou l'échanger chez la bouquiniste.

D'ailleurs je les aide: je télécharge les versions numériques de mes livres préférés et les sauvegarde: tranquillité d'esprit en cas d'accident et possibilité de copier/coller les passages pour citer. Qu'ils se dépêchent parce que je vais finir par m'impatienter, comme pour la musique ou les films. Et qu'ils prennent en compte les déboires de la FNACbook ou de l'offre légale en musique et films.

Le lien de frctz, http://www.gnu.org/p...to-read.fr.html , et à méditer si Orange devient le tiers de confiance qui va gérer notre droit de lecture.

Une autre ?uvre à redécouvrir: http://fr.wikipedia..../Fahrenheit_451
Inscrit le 07/10/2011
7 messages publiés
Inscrit le 07/06/2011
20 messages publiés
Ouai, mais non en fait. Attendez, on se calme, on respire un coup, fiooouuuu. Voilà, ça va mieux.
Reprenons le problème dans le bon sens :
- le problème n'est pas que les artistes ont besoin de pognon pour vivre
- le problème n'est pas que faut bien qu'il vienne de quelquepart ce pognon : de notre poche quelquesoit le modèle politico-énonomique (si on est en pays full-capitaliste, le pognon vient direct de notre poche, si on est en pays full-communiste, le pognon vient des impôts... qui viennent de notre poche).

Le problème ici-bas, c'est qu'il y a une floppée d'intermédiaires percepteurs de droits qui reversent des % à d'autres intermédiaires percepteurs d'encore d'autres droits, qui reversent des % à... etcetera, et qu'à la fin, il parait que si t'es artiste et t'as été gentil tout bien comme il faut, ptêt t'aura droit à une cahouette à Noël (bon allez, une demie cahouette, faut pas déconner non plus).

Entre deux, y'a le problème de l'interop' : ça va encore être bourré de cochonneries de DRM leurs bouquins. Genre on n'aura le droit que de les lire qu'avec tel type de lecteur, tel type de device... ? Même pas possible de copier-coller une citation pour un mémoire de fin d'étude ?

Et puis pour finir : elle sert à quoi la taxe pour l'exception pour copie privée, usage dans cercle familial et tout le toutim, si on ne peut plus rien faire ? Y'a un truc qui fouarre là dedans.
Inscrit le 04/03/2008
24 messages publiés
Vu que le plagiat, pardon, l'intertextualité, est autorisée... y a pas de problème. A moins qu'il s'agisse de droits réservés à certains, et pourquoi alors ne pas simplement désigner les personnes qui se soumettent et celles à qui on se soumet: ce serait beaucoup plus simple et ça éviterait de se retrouver avec de potes aux tribunaux quand bien même ils seraient rapidement "disculpés".
Inscrit le 11/10/2011
1 messages publiés
Bravo Mme l'ancienne Ministre! De toutes les manières, la culture, ce n'est pas fait pour tout le monde, n'est-ce pas?
Inscrit le 22/08/2011
269 messages publiés
Elle nous ponds des bêtises comme sa jusqu ' au présidentielle et l ' UMP est tricard pour trente ans
Inscrit le 28/12/2010
3690 messages publiés
Fedie_Z, le 11/10/2011 - 14:35
Bravo Mme l'ancienne Ministre! De toutes les manières, la culture, ce n'est pas fait pour tout le monde, n'est-ce pas?


Tu m'étonnes, il y en a même qui s'en servent pour contester l'ordre marchand promu par les bailleurs de fonds de Madame Albanulle... La culture, c'est juste pour ceux qui en ont les moyens (et qui s'en servent de façon correcte, bon sang !)
Inscrit le 14/10/2011
2 messages publiés
1981// Winston Smith, habitant de Londres en Océania, est un employé du Parti Extérieur, c'est-à-dire un membre de la " caste " intermédiaire du régime océanien : l'Angsoc (mot novlangue pour " Socialisme Anglais "). Winston officie au Ministère de la Vérité, ou Miniver en novlangue. Son travail consiste à remanier les archives historiques afin de faire correspondre le passé à la version officielle du Parti. Ainsi, si l'Océania déclare la guerre à l'Estasia alors que deux jours avant elle était en paix avec cet État, les autres membres du Ministère de la Vérité, et notamment ceux du commissariat des archives (" Commarch " en novlangue), où travaille Winston, devront s'assurer que plus aucune trace écrite n'existe de l'ancienne alliance avec Estasia.

Toutefois, contrairement à la majeure partie de la population, Winston ne réussit pas à pratiquer cette amnésie sélective et ne peut donc adhérer aux mensonges du parti. Il prend alors conscience qu'il n'a pas de pensées aussi orthodoxes qu'il devrait en avoir aux yeux du Parti. Susceptible d'être traqué par la Police de la Pensée, une redoutable organisation de répression, il dissimule ses opinions contestataires aux yeux de ses collègues de travail.
Inscrit le 14/10/2011
2 messages publiés
1981 // Winston Smith, habitant de Londres en Océania, est un employé du Parti Extérieur, c'est-à-dire un membre de la " caste " intermédiaire du régime océanien : l'Angsoc (mot novlangue pour " Socialisme Anglais "). Winston officie au Ministère de la Vérité, ou Miniver en novlangue. Son travail consiste à remanier les archives historiques afin de faire correspondre le passé à la version officielle du Parti. Ainsi, si l'Océania déclare la guerre à l'Estasia alors que deux jours avant elle était en paix avec cet État, les autres membres du Ministère de la Vérité, et notamment ceux du commissariat des archives (" Commarch " en novlangue), où travaille Winston, devront s'assurer que plus aucune trace écrite n'existe de l'ancienne alliance avec Estasia.

Toutefois, contrairement à la majeure partie de la population, Winston ne réussit pas à pratiquer cette amnésie sélective et ne peut donc adhérer aux mensonges du parti. Il prend alors conscience qu'il n'a pas de pensées aussi orthodoxes qu'il devrait en avoir aux yeux du Parti. Susceptible d'être traqué par la Police de la Pensée, une redoutable organisation de répression, il dissimule ses opinions contestataires aux yeux de ses collègues de travail.
Inscrit le 17/06/2009
2 messages publiés
Albanulle, le temps avance et tes idées reculent, comment veut-tu comment veut-tu que je n'ai pas l'impression que l'on m... ?

... me prends pour un imbécile bien sûr, rime pauvre (mais la rime riche pourrait choquer en ces temps d'austérité).
Inscrit le 20/10/2011
1 messages publiés
La culture deviendrait-elle élitiste si cette mesure passait? En sommes nous nous retrouverions devant un droit de lecture accordé aux riches et la culture en tant que droit régresserait jusqu'en 1830 avant que la littérature devienne une culture de masse, où le peuple y aurait droit. Nous entrons en totale opposition avec le proposition de J. Lang qui proposait un livre à prix unique. Demandons aux auteurs véritables (je ne parles pas d'auteurs commerciaux tels Marc Levy ou autres Guillaumes Musso) s'ils seraient d'accord pour ne faire partager leurs oeuvre qu'à un public favorisé par ses moyens financiers. Qu'en serait-il des étudiants? Le picsou qui aura acheté son livre refusera donc de prêter l'ouvrage à son camarade parce que lui aura payé un taxe et pas l'autre. Parce que nous en serions là: on taxerait le droit à la culture, comme sont taxés les sodas, cigarettes et autres consommations. Par extension, la culture deviendrait donc un produit de consommation et serait réduite à une simple idée de Marketing.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux