Hadopi : TMG se dit prêt pour le streaming et le téléchargement direct

Inscrit le 16/06/2009
10122 messages publiés
Envoyer un message privé
Mindo , sujet ouvert le 30/09/2011 à 17:44
Désignée par les industries culturelles pour collecter pour le compte des ayants droit les adresses IP des internautes échangeant des fichiers protégés par le droit d'auteur sur les réseaux peer-to-peer, la société nantaise Trident Media Guard (TMG) a de l'ambition. Bien que mise en demeure par la CNIL cette année suite à une fuite de données personnelles, l'entreprise se prépare à aller au-delà du P2P.
TMG se dit prêt pour le streaming et le DDL
Dans un entretien accordé à la lettre professionnelle Édition Multimédi@, les responsables de TMG se disent prêts à intervenir sur le streaming des contenus et le téléchargement direct. "Les ayants droit souhaitent garantir leurs droits légitimes quel que soit le canal de diffusion utilisé. TMG possède un ensemble de technologies afin de vérifier si des sites de streaming diffusent des œuvres sans autorisation de leurs auteurs".
"Il y a une grande différence technique entre un réseau peer-to-peer et un site web. Les techniques pour rechercher les oeuvres contrefaites sont très différentes" a ajouté TMG, sans évidemment détailler ses techniques. En effet, à la différence du peer-to-peer, où elles sont publiques, les adresses IP dans le cas du streaming et du téléchargement direct sont totalement opaques.
Vers la mise en place de sondes chez les FAI ?
Dès lors, cela ne peut pas être une simple collecte d'adresses IP, sauf à mettre des sondes chez les fournisseurs d'accès à Internet pour analyser les communications privées entre un serveur et un client. Cela passerait donc, a priori, par une surveillance des flux pour y repérer des communications illicites. Or, cela pose le risque d'une violation de la vie privée et du secret de la correspondance des internautes.


Sous sa forme actuelle, la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet ne dispose pas des outils nécessaires pour lutter contre le départ des internautes vers les plates-formes illicites de streaming ou de téléchargement direct. Elle ne vise d'une part que le défaut de sécurisation de l'accès à Internet et d'autre part se limite au constat de contrefaçon sur les réseaux P2P.
Observer le streaming pour sévir ensuite
Pour autant, cela n'empêche pas la Haute Autorité de vouloir observer le streaming. "Hadopi a commencé à consulter sur les meilleurs moyens pour dans un premier temps 'observer' les données émises par des sites ne respectant pas les droits des œuvres ". Par ailleurs, un "protocole technique a été mis en place au sein de l'Hadopi, qui souhaiterait que dans le premier trimestre de cette année une phase de test soit lancée".
S'interrogeant sur la légalité du streaming, les labs de l'Hadopi ont d'ores et déjà exclu de sanctionner l'internaute qui ne fait que regarder le contenu. Dans son compte-rendu, l'atelier dédié aux questions de propriété intellectuelle a privilégié l'accroissement de la responsabilité des plates-formes d'hébergement pour les contraindre à filtrer et bloquer les contenus piratés.
L'identification des sites manifestement destinés au piratage et la mesure de la proportion des contenus licites et illicites consommés sur certaines plates-formes sont deux points qui ont été par ailleurs abordés lors dans le rapport d'activité 2010 de la Haute Autorité. À terme, la question du filtrage de ces plates-formes au niveau des FAI se posera. Les producteurs de cinéma, eux, ont déjà manifesté leurs attentes.
Une nouvelle autorisation de la CNIL nécessaire ?
Expliquant que "les actions à prendre vis-à-vis de ces sites appartiennent aux ayants droit", TMG estime que "la technique permet juste t'apporter la preuve de la contrefaçon. Aucune demande d'autorisation CNIL n'est nécessaire. En effet, il ne s'agit pas de données personnelles". Un avis qui n'est pas partagé par la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP), également interrogée par Édition Multimédi@.
"Il faudra de nouvelles autorisations de la CNIL. Mais pas parce qu'il s'agit de streaming, mais parce qu'il s'agit a priori de protocoles non visés dans l'autorisation" a analysé Marc Guez, directeur général de la société de gestion des droits. Sur la question du filtrage, rappelons que la SCPP avait été remise à sa place par l'Hadopi, cette dernière lui demandant de se concentrer sa la partie qui lui incombe.

Lire la suite
103 réponses
Inscrit le 15/03/2006
1921 messages publiés
Connaissant le niveau de compétence de TMG ça va être beau encore : des faux positifs en pagaille sont à prévoir.
db
Inscrit le 16/07/2004
913 messages publiés
D'un autre côté, pas mal de p'tits malin sont prêts a changé d'ip histoire de se retrouver une cyber-virginité aux îles Maldives ou à Bangkok...
Inscrit le 24/08/2011
87 messages publiés
Amesys , filiale de Bull, est aussi prête pour la surveillance généralisée des internautes !
Reste à savoir ce que les français en pensent et ce qu'ils vont voter ...
Inscrit le 26/01/2010
152 messages publiés
Petit problème :

Ex : Je télécharge le film "Horrible Bosses" sur un site de téléchargement direct, et ce fichier est découpé en 8 parties RAR (autant de fichiers différents).

Quand je télécharge le fichier horrible_bosses.part1.rar, il n'y a pas contrefaçon, puisque ce n'est qu'une partie d'un fichier RAR.

Il faudrait démontrer qu'on a téléchargé toutes les parties.. Et prouver que le RAR contient bien le film (un mot de passe sur le RAR et un nom de fichier qui n'a rien à voir avec le contenu, et le tour est joué).
[message édité par SurfingBird le 30/09/2011 à 18:13 ]
Inscrit le 24/08/2011
87 messages publiés
TMG n'a pas une application pour surveiller les comptes des Directeurs de campagnes électorales et les entrées sorties de mallettes à nos frontières ?
Inscrit le 10/10/2010
1005 messages publiés
Serait-ce pour couper l'herbe sous le pied de LeakID dont c'est le fond de commerce?
Inscrit le 19/10/2009
6470 messages publiés
Ils sont surtout prêts à ça : la facturation.
Inscrit le 10/06/2011
1063 messages publiés
et ils vont faire comment ? Parce qu'à moins de surveiller les paquets transitant sur le réseau (qui a dit DPI ?) je vois pas comment faire pour apporter la preuve de contrefaçon.
Inscrit le 10/07/2008
3297 messages publiés
Les sondes ne sont nécessaires qui s'ils ont l'intention de s'en prendre à ceux qui téléchargent. S'ils ont l'intention de s'en prende à ceux qui hébergent, il leur suffit d'observer ce qui est disponible. La seconde alternative ne me fait ni chaud ni froid. En revanche, la première... comment dire? on rentre de plein pied dans la dictature.
Inscrit le 12/06/2009
3 messages publiés
Apporter la preuve de contrefaçon, c'est assez simple : comptes premium sur tous les fournisseurs de services type MU, quelques agents assermentés et c'est parti !
Inscrit le 13/04/2007
8712 messages publiés
IceTroll, le 30/09/2011 - 18:20

Apporter la preuve de contrefaçon, c'est assez simple : comptes premium sur tous les fournisseurs de services type MU, quelques agents assermentés et c'est parti !



Heureusement que tu annonces la couleur dans ton prseudo Ice"Troll".

Parce que pour le cas où tu l'ignorerais, les utilisateurs de servides type MU, même ceux qui sont titulaires de compte premium, n'ont pas accès à la liste des autres utilisateurs de comptes premium.

Alors ta taupe, même si elle se connecte, ben, elle restera aveugle.
Inscrit le 10/03/2009
913 messages publiés
Bonne chance pour le DDL et le streaming, là où pour un fichier il y a une dizaine de torrent nommé a peu près pareil, on peu en tretrouver 5 a 20 fois plus en DDL/Straming direct (Car souvent grillé par Megaupload/Rapidshare/etc...)!
Inscrit le 16/03/2009
53 messages publiés
Petit problème :

Ex : Je télécharge le film "Horrible Bosses" sur un site de téléchargement direct, et ce fichier est découpé en 8 parties RAR (autant de fichiers différents).

Quand je télécharge le fichier horrible_bosses.part1.rar, il n'y a pas contrefaçon, puisque ce n'est qu'une partie d'un fichier RAR.

Il faudrait démontrer qu'on a téléchargé toutes les parties.. Et prouver que le RAR contient bien le film (un mot de passe sur le RAR et un nom de fichier qui n'a rien à voir avec le contenu, et le tour est joué).


Non car il y'a contrefaçon dès lors que l'on s'approprie tout ou partie d'une oeuvre protégée sans autorisation des ayants droits.
Inscrit le 09/07/2009
1117 messages publiés
Et un petit BOYCOTT national, ça vous dirait les petits ayant-droit, juste pour voir ce que ça fait?

Pas longtemps, juste un an ou deux, pour marquer le coup, le temps de faire disparaître les dinosaures nauséabonds.
Inscrit le 12/09/2007
4148 messages publiés
@SurfingBird
Attention aux approximations, on parle de streaming pas de DDL.
Pour l'article.
Pas besoin de sondes, pas besoin de voir les flux, voir juste ce que les sites proposent et essayer de les faire taire. Le but est d'éviter le streaming de fichiers sous droits, pas de poursuivre celui qui reçoit mais celui qui émet.

Comment ? En initiant un stream proposé
[message édité par tomy13 le 30/09/2011 à 18:31 ]
Inscrit le 16/03/2009
53 messages publiés
IceTroll, le 30/09/2011 - 18:20
Apporter la preuve de contrefaçon, c'est assez simple : comptes premium sur tous les fournisseurs de services type MU, quelques agents assermentés et c'est parti !


Sauf qu'il faut une décision de justice basée sur des éléments de preuve concrets, il n'est pas possible de venir frapper à la porte et juste demander "je voudrais la liste de tous vos clients avec une offre premium".
Sans parler du fait que la plus part des sites d'hébergements sont à l'étranger.
Inscrit le 10/06/2011
1063 messages publiés
Sans parler de l'effet streisand qui aura inévitablement lieu si TMG se met à chasser les sites de DDL et de streaming. Ils sont pas au bout de leur peine
Inscrit le 26/09/2011
45 messages publiés
Un petit problème que j'ai: j'aime les mangas. Donc je télécharge souvent des fansub japonais sur un site chinois (megaupload) et tout ça en France. Question: Comment faire appliquer une loi française sur un produit japonais (pour ma part jamais licencier en france ou pas encore) via un site chinois?
Au japon, les fansub sont tolérés (ça fait de la pub), en chine megauplaod est légal bref y a qu'en france qu'il y a un problème, on se demande si le problème c'est pas la france!!
Inscrit le 10/10/2010
1005 messages publiés
petitcoeur55100, le 30/09/2011 - 18:33

Un petit problème que j'ai: j'aime les mangas. Donc je télécharge souvent des fansub japonais sur un site chinois (megaupload) et tout ça en France. Question: Comment faire appliquer une loi française sur un produit japonais (pour ma part jamais licencier en france ou pas encore) via un site chinois?
Au japon, les fansub sont tolérés (ça fait de la pub), en chine megauplaod est légal bref y a qu'en france qu'il y a un problème, on se demande si le problème c'est pas la france!!


Ce que tu fais est illégal (licencié ou non) en théorie.Dans la pratique,les ayants-droits français n'ont pas les moyens de "lutter" et je vois mal Kaze,Pika,Kana etc venir se plaindre du piratage auprès des politiques(ainsi que les médias,personnalités,etc..) qui ont largement craché sur les mangas et animes dans les années 90.
Inscrit le 24/09/2008
116 messages publiés
je comprends pas tout coté loi . c'est toujours la mise à disposition (l'upload quoi) qui est sanctionné. puisque pour le téléchargement on est sous le joug de l'exemption pour copie privée qui jurisprudence a l'appuit ne nécessite pas que la source soit licite ... hors si je téléchargement par exemple un film en Divx que je possede en DVD sur megaupload parceque je trouve plus rapide que me faire chier a le convertir pour apres le mettre dans ma tablette android , bah ils considere ca comme une contrefacon alors que ... rien ne prouve que je suis coupable ( presomtion d'innocence tout ça), si a ca on rajoute que je DL hypothetiquement ce fichier en SSL car le http c'est pas sur et comme l'hadopi nous a dit de nous securiser ( vol de sessions facebook tout ça ) on a pris l'habitude de passer en https . bref Ils ont fumé le moquette la LOL
Inscrit le 26/01/2010
152 messages publiés
PassPartou, le 30/09/2011 - 18:26
Petit problème :

Ex : Je télécharge le film "Horrible Bosses" sur un site de téléchargement direct, et ce fichier est découpé en 8 parties RAR (autant de fichiers différents).

Quand je télécharge le fichier horrible_bosses.part1.rar, il n'y a pas contrefaçon, puisque ce n'est qu'une partie d'un fichier RAR.

Il faudrait démontrer qu'on a téléchargé toutes les parties.. Et prouver que le RAR contient bien le film (un mot de passe sur le RAR et un nom de fichier qui n'a rien à voir avec le contenu, et le tour est joué).


Non car il y'a contrefaçon dès lors que l'on s'approprie tout ou partie d'une oeuvre protégée sans autorisation des ayants droits.


Quand on télécharge une partie de fichier RAR (ex : *.part1.rar), pour moi on ne télécharge pas une partie de l'oeuvre, on télécharge une partie d'un fichier informatique. Un fichier RAR de 100 Mo ne correspond à aucune partie d'une vidéo, ce n'est qu'un découpage de fichier compressé.

Par contre, si je télécharge une vidéo d'un extrait de 30 minutes d'un film, il y a contrefaçon.
[message édité par SurfingBird le 30/09/2011 à 18:40 ]
Inscrit le 16/03/2009
53 messages publiés
petitcoeur55100, le 30/09/2011 - 18:33
Un petit problème que j'ai: j'aime les mangas. Donc je télécharge souvent des fansub japonais sur un site chinois (megaupload) et tout ça en France. Question: Comment faire appliquer une loi française sur un produit japonais (pour ma part jamais licencier en france ou pas encore) via un site chinois?
Au japon, les fansub sont tolérés (ça fait de la pub), en chine megauplaod est légal bref y a qu'en france qu'il y a un problème, on se demande si le problème c'est pas la france!!


Si ce que tu fais est interdit, si personne n'est là pour relever l'infraction (en gros s'il n'y a pas d'ayant droit en france), tu devrait pouvoir continuer sans problème.

Petite rectification Mégaupload est légal en France, c'est ce qui en est fait dans certain cas qui est illégal.
Perso je m'en sert pour envoyer des vidéos de mon chat à ma mère, je n'aurais aucun problème avec personne.
Inscrit le 09/07/2009
1117 messages publiés
Un petit article moqueur mais percutant destiné à l'HADOPI et TMG:

http://reflets.info/...pi-areuh-areuh/
Inscrit le 13/04/2007
8712 messages publiés
aubasmots, le 30/09/2011 - 18:40

Un petit article moqueur mais percutant destiné à l'HADOPI et TMG:

http://reflets.info/...pi-areuh-areuh/


Excellent !

Le malheur est, que le fond de l'article, même si la forme est plutôt moqueuse, est rigoureusement vrai !
Inscrit le 16/03/2009
53 messages publiés
SurfingBird, le 30/09/2011 - 18:39
PassPartou, le 30/09/2011 - 18:26
Petit problème :

Ex : Je télécharge le film "Horrible Bosses" sur un site de téléchargement direct, et ce fichier est découpé en 8 parties RAR (autant de fichiers différents).

Quand je télécharge le fichier horrible_bosses.part1.rar, il n'y a pas contrefaçon, puisque ce n'est qu'une partie d'un fichier RAR.

Il faudrait démontrer qu'on a téléchargé toutes les parties.. Et prouver que le RAR contient bien le film (un mot de passe sur le RAR et un nom de fichier qui n'a rien à voir avec le contenu, et le tour est joué).


Non car il y'a contrefaçon dès lors que l'on s'approprie tout ou partie d'une oeuvre protégée sans autorisation des ayants droits.


Quand on télécharge une partie de fichier RAR (ex : *.part1.rar), pour moi on ne télécharge pas une partie de l'oeuvre, on télécharge une partie d'un fichier informatique. Un fichier RAR de 100 Mo ne correspond à aucune partie d'une vidéo, ce n'est qu'un découpage de fichier compressé.

Par contre, si je télécharge une vidéo d'un extrait de 30 minutes d'un film, il y a contrefaçon.


Pour toi, mais pas pour la loi française.
Tu télécharges un fichier compressé, protégé ou non par un mot de passe qui contient une partie d'une oeuvre protégée, il y'a donc contrefaçon.
Peu importe la forme que ça prend, le fait est qu'au final il y'a une partie de l'oeuvre dans ton fichier.
PassPartou, le 30/09/2011 - 18:43
Tu télécharges un fichier compressé, protégé ou non par un mot de passe qui contient une partie d'une oeuvre protégée, il y'a donc contrefaçon.
Peu importe la forme que ça prend, le fait est qu'au final il y'a une partie de l'oeuvre dans ton fichier.

Quelques soit la forme, je suis d'accord, par contre je ne crois pas que le simple téléchargement soit de la contrefaçon. Le partage, oui, mais le simple téléchargement non.
(c'est quand même illégal, si la source est illicite, mais pas, je crois, au titre de la contrefaçon)
Inscrit le 16/03/2009
53 messages publiés
bebox, le 30/09/2011 - 18:33
je comprends pas tout coté loi . c'est toujours la mise à disposition (l'upload quoi) qui est sanctionné. puisque pour le téléchargement on est sous le joug de l'exemption pour copie privée qui jurisprudence a l'appuit ne nécessite pas que la source soit licite ... hors si je téléchargement par exemple un film en Divx que je possede en DVD sur megaupload parceque je trouve plus rapide que me faire chier a le convertir pour apres le mettre dans ma tablette android , bah ils considere ca comme une contrefacon alors que ... rien ne prouve que je suis coupable ( presomtion d'innocence tout ça), si a ca on rajoute que je DL hypothetiquement ce fichier en SSL car le http c'est pas sur et comme l'hadopi nous a dit de nous securiser ( vol de sessions facebook tout ça ) on a pris l'habitude de passer en https . bref Ils ont fumé le moquette la LOL


Les jurisprudence sur le sujet sont assez contradictoires.
Aussi aberrant que ça puisse paraître, les dernière décisions tendent à dire que la copie privée est plus une tolérance qu'un droit malgré le fait que l'on paie une taxe pour ça.
Inscrit le 09/08/2010
600 messages publiés
L'UMP est spécialisée dans comment empêcher les Français de vivre leurs vies.
Inscrit le 26/01/2010
152 messages publiés
PassPartou, le 30/09/2011 - 18:43
SurfingBird, le 30/09/2011 - 18:39
PassPartou, le 30/09/2011 - 18:26
Petit problème :

Ex : Je télécharge le film "Horrible Bosses" sur un site de téléchargement direct, et ce fichier est découpé en 8 parties RAR (autant de fichiers différents).

Quand je télécharge le fichier horrible_bosses.part1.rar, il n'y a pas contrefaçon, puisque ce n'est qu'une partie d'un fichier RAR.

Il faudrait démontrer qu'on a téléchargé toutes les parties.. Et prouver que le RAR contient bien le film (un mot de passe sur le RAR et un nom de fichier qui n'a rien à voir avec le contenu, et le tour est joué).


Non car il y'a contrefaçon dès lors que l'on s'approprie tout ou partie d'une oeuvre protégée sans autorisation des ayants droits.


Quand on télécharge une partie de fichier RAR (ex : *.part1.rar), pour moi on ne télécharge pas une partie de l'oeuvre, on télécharge une partie d'un fichier informatique. Un fichier RAR de 100 Mo ne correspond à aucune partie d'une vidéo, ce n'est qu'un découpage de fichier compressé.

Par contre, si je télécharge une vidéo d'un extrait de 30 minutes d'un film, il y a contrefaçon.


Pour toi, mais pas pour la loi française.
Tu télécharges un fichier compressé, protégé ou non par un mot de passe qui contient une partie d'une oeuvre protégée, il y'a donc contrefaçon.
Peu importe la forme que ça prend, le fait est qu'au final il y'a une partie de l'oeuvre dans ton fichier.


Je ne vais pas polémiquer à l'infini, mais si je télécharge une seule partie d'un fichier RAR d'un film, je ne vois pas où est la contrefaçon.

Le délit, c'est bien le téléchargement d'un fichier à un moment donné.

Pour le film Horrible Bosses sous le nom de hdjkdshkdsjhsdkj.avi, découpé en 8 fichiers RAR :
Quand je télécharge une seule de ces parties, le fichier ne contient en réalité aucune donnée exploitable. Où est la contrefaçon d'une oeuvre dans ce cas ? Et je suis censé être sanctionné pour ce seul fichier ?

Ca ne tient pas juridiquement.
[message édité par SurfingBird le 30/09/2011 à 19:00 ]
SurfingBird, le 30/09/2011 - 18:54
Pour le film Horrible Bosses sous le nom de hdjkdshkdsjhsdkj.avi, découpé en 8 fichiers RAR :
Quand je télécharge une seule de ces parties, le fichier ne contient en réalité aucune donnée exploitable. Où est la contrefaçon d'une oeuvre dans ce cas ? Et je suis censé être sanctionné pour ce seul fichier ?

Ca ne tient pas juridiquement.

En justice, l'intention est essentielle.
Si tu arrives à convaincre un juge qu'en téléchargeant 1/8 d'un film en RAR, inutilisable seul, tu n'as pas l'intention de télécharger le tout... chapeau !
Inscrit le 16/03/2009
53 messages publiés
SurfingBird, le 30/09/2011 - 18:54
PassPartou, le 30/09/2011 - 18:43
SurfingBird, le 30/09/2011 - 18:39
PassPartou, le 30/09/2011 - 18:26
Petit problème :

Ex : Je télécharge le film "Horrible Bosses" sur un site de téléchargement direct, et ce fichier est découpé en 8 parties RAR (autant de fichiers différents).

Quand je télécharge le fichier horrible_bosses.part1.rar, il n'y a pas contrefaçon, puisque ce n'est qu'une partie d'un fichier RAR.

Il faudrait démontrer qu'on a téléchargé toutes les parties.. Et prouver que le RAR contient bien le film (un mot de passe sur le RAR et un nom de fichier qui n'a rien à voir avec le contenu, et le tour est joué).


Non car il y'a contrefaçon dès lors que l'on s'approprie tout ou partie d'une oeuvre protégée sans autorisation des ayants droits.


Quand on télécharge une partie de fichier RAR (ex : *.part1.rar), pour moi on ne télécharge pas une partie de l'oeuvre, on télécharge une partie d'un fichier informatique. Un fichier RAR de 100 Mo ne correspond à aucune partie d'une vidéo, ce n'est qu'un découpage de fichier compressé.

Par contre, si je télécharge une vidéo d'un extrait de 30 minutes d'un film, il y a contrefaçon.


Pour toi, mais pas pour la loi française.
Tu télécharges un fichier compressé, protégé ou non par un mot de passe qui contient une partie d'une oeuvre protégée, il y'a donc contrefaçon.
Peu importe la forme que ça prend, le fait est qu'au final il y'a une partie de l'oeuvre dans ton fichier.


Je ne vais pas polémiquer à l'infini, mais si je télécharge une seule partie d'un fichier RAR d'un film, je ne vois pas où est la contrefaçon.

Le délit, c'est bien le téléchargement d'un fichier à un moment donné.

Pour le film Horrible Bosses sous le nom de hdjkdshkdsjhsdkj.avi, découpé en 8 fichiers RAR :
Quand je télécharge une seule de ces parties, le fichier ne contient en réalité aucune donnée exploitable. Où est la contrefaçon d'une oeuvre dans ce cas ? Et je suis censé être sanctionné pour ce seul fichier ?


Ca ne tient pas juridiquement.


Je pense en effet qu'on ne sera pas d'accord là dessus.
Ceci sera donc mon dernier échange avec toi sur ce sujet , car je doute que l'on avance beaucoup plus et il n'est pas très utile de troller un message sur 3 à base de "je te dis que si", "je te dis que non"...
Inscrit le 26/01/2010
152 messages publiés
PassPartou, le 30/09/2011 - 19:03
SurfingBird, le 30/09/2011 - 18:54
PassPartou, le 30/09/2011 - 18:43
SurfingBird, le 30/09/2011 - 18:39
PassPartou, le 30/09/2011 - 18:26
Petit problème :

Ex : Je télécharge le film "Horrible Bosses" sur un site de téléchargement direct, et ce fichier est découpé en 8 parties RAR (autant de fichiers différents).

Quand je télécharge le fichier horrible_bosses.part1.rar, il n'y a pas contrefaçon, puisque ce n'est qu'une partie d'un fichier RAR.

Il faudrait démontrer qu'on a téléchargé toutes les parties.. Et prouver que le RAR contient bien le film (un mot de passe sur le RAR et un nom de fichier qui n'a rien à voir avec le contenu, et le tour est joué).


Non car il y'a contrefaçon dès lors que l'on s'approprie tout ou partie d'une oeuvre protégée sans autorisation des ayants droits.


Quand on télécharge une partie de fichier RAR (ex : *.part1.rar), pour moi on ne télécharge pas une partie de l'oeuvre, on télécharge une partie d'un fichier informatique. Un fichier RAR de 100 Mo ne correspond à aucune partie d'une vidéo, ce n'est qu'un découpage de fichier compressé.

Par contre, si je télécharge une vidéo d'un extrait de 30 minutes d'un film, il y a contrefaçon.


Pour toi, mais pas pour la loi française.
Tu télécharges un fichier compressé, protégé ou non par un mot de passe qui contient une partie d'une oeuvre protégée, il y'a donc contrefaçon.
Peu importe la forme que ça prend, le fait est qu'au final il y'a une partie de l'oeuvre dans ton fichier.


Je ne vais pas polémiquer à l'infini, mais si je télécharge une seule partie d'un fichier RAR d'un film, je ne vois pas où est la contrefaçon.

Le délit, c'est bien le téléchargement d'un fichier à un moment donné.

Pour le film Horrible Bosses sous le nom de hdjkdshkdsjhsdkj.avi, découpé en 8 fichiers RAR :
Quand je télécharge une seule de ces parties, le fichier ne contient en réalité aucune donnée exploitable. Où est la contrefaçon d'une oeuvre dans ce cas ? Et je suis censé être sanctionné pour ce seul fichier ?


Ca ne tient pas juridiquement.


Je pense en effet qu'on ne sera pas d'accord là dessus.
Ceci sera donc mon dernier échange avec toi sur ce sujet , car je doute que l'on avance beaucoup plus et il n'est pas très utile de troller un message sur 3 à base de "je te dis que si", "je te dis que non"...


OK, on ne sera pas d'accord. C'est quand même une question intéressante...
[message édité par SurfingBird le 30/09/2011 à 19:09 ]
Inscrit le 26/01/2010
152 messages publiés
(doublon)
[message édité par SurfingBird le 30/09/2011 à 19:09 ]
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Cela passerait donc, a priori, par une surveillance des flux pour y repérer des communications illicites. Or, cela pose le risque d'une violation de la vie privée et du secret de la correspondance des internautes.

Une simple surveillance des URL suffirait.

De toute façon, on atteint là les limites de http : est-il normal qu'un tiers (le FAI) soit au courant des échanges qu'il y a entre un internaute et un serveur.
A la limite qu'il soit au courant que l'adresse IP x.y.z.t consulte le site à l'IP a.b.c.d. Mais qu'il soit au courant des pages consultées, c'est absurde : cela se justifiait peut-être au début de l'Internet, mais plus maintenant.

C'est le grand paradoxe d'Internet : on a pris un système prévu pour quelques centaines d'universitaires et on a décidé de le généraliser à l'ensemble de la population sans rien changer ou presque.

Et après on s'étonne que les Etats (et les publicitaires) se servent de toutes ces failles béantes du protocole pour regarder ce que font les gens.
Inscrit le 20/09/2011
5137 messages publiés
Quand on télécharge une partie de fichier RAR (ex : *.part1.rar), pour moi on ne télécharge pas une partie de l'oeuvre, on télécharge une partie d'un fichier informatique. Un fichier RAR de 100 Mo ne correspond à aucune partie d'une vidéo, ce n'est qu'un découpage de fichier compressé.

Par contre, si je télécharge une vidéo d'un extrait de 30 minutes d'un film, il y a contrefaçon.


OK. Tu penses ça.
Mais ce qui est important, c'est ce qu'en penserait un juge.
Et dans ce cas, ton avocat a intérêt à être sacrément plus persuasif que celui de la partie adverse.
Inscrit le 21/03/2009
1787 messages publiés
Techniquement ils font faire comment ?
Pour "surveiller" le DDL, il y a pas 50 solutions : DPI ou phishing (un faux site megaupload par example)
identifiant, le 30/09/2011 - 19:14

Techniquement ils font faire comment ?
Pour "surveiller" le DDL, il y a pas 50 solutions : DPI ou phishing (un faux site megaupload par example)

Même question de mon coté.
Sans pratiquer une écoute (donc devant obtenir l'accord préalable d'un juge), je ne vois pas trop comment faire.
Inscrit le 28/06/2006
2723 messages publiés
identifiant, le 30/09/2011 - 19:14

Techniquement ils font faire comment ?
Pour "surveiller" le DDL, il y a pas 50 solutions : DPI ou phishing (un faux site megaupload par example)


Comme l'a avancé /dev/tty il s'agit probablement de surveiller uniquement les mises à disposition ou les diffusions publiques. Il n'y a aucun problème technique à cela, il suffit de se comporter comme un simple utilisateur désireux d'accéder à ces contenus.

Après je ne sais même pas si l'HADOPI est compétente pour traiter les relevés qui en découleraient.
Inscrit le 26/01/2010
152 messages publiés
zig, le 30/09/2011 - 19:10
Quand on télécharge une partie de fichier RAR (ex : *.part1.rar), pour moi on ne télécharge pas une partie de l'oeuvre, on télécharge une partie d'un fichier informatique. Un fichier RAR de 100 Mo ne correspond à aucune partie d'une vidéo, ce n'est qu'un découpage de fichier compressé.

Par contre, si je télécharge une vidéo d'un extrait de 30 minutes d'un film, il y a contrefaçon.


OK. Tu penses ça.
Mais ce qui est important, c'est ce qu'en penserait un juge.
Et dans ce cas, ton avocat a intérêt à être sacrément plus persuasif que celui de la partie adverse.


Si tu achètes 10 centimètres carré d'une copie de sac Vuitton, contrefaçon ou pas ?
Inscrit le 26/01/2010
152 messages publiés
Si le film est dans un fichier RAR avec un nom bidon protégé par mot de passe, le fichier est hébergé sur 5 plateformes différentes, et le mot de passe est diffusé dans un seul forum où il faut être inscrit pour voir les messages. Et pour chaque film, un forum différent. Rien que ça, au départ, ça calme.
Inscrit le 09/02/2009
1815 messages publiés
PassPartou, le 30/09/2011 - 19:03

Pour toi, mais pas pour la loi française.
Tu télécharges un fichier compressé, protégé ou non par un mot de passe qui contient une partie d'une oeuvre protégée, il y'a donc contrefaçon.
Peu importe la forme que ça prend, le fait est qu'au final il y'a une partie de l'oeuvre dans ton fichier.

Y'a un point technique que tu as oublié dans ton explication, c'est que lorsqu'une oeuvre est compressée dans de multiples fichiers RAR, s'il en manque ne serait-ce qu'un seul, ou qu'un seul est vérolé, c'est l'ensemble du fichier compressé qui est alors illisible/inexploitable (sauf le nom du fichier qui reste visible s'il n'y a pas de MdP).

Va donc prouver avec un chunk que le contenu du morceau de morceau de fichier RAR est bien une oeuvre contrefaite
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 30/09/2011 à 19:24
Et tu le repères comment ton film? A ce train la autant l'envoyer par la poste.
Inscrit le 20/09/2009
364 messages publiés
Zumomaki, le 30/09/2011 - 18:55
petitcoeur55100, le 30/09/2011 - 18:33

Un petit problème que j'ai: j'aime les mangas. Donc je télécharge souvent des fansub japonais sur un site chinois (megaupload) et tout ça en France. Question: Comment faire appliquer une loi française sur un produit japonais (pour ma part jamais licencier en france ou pas encore) via un site chinois?
Au japon, les fansub sont tolérés (ça fait de la pub), en chine megauplaod est légal bref y a qu'en france qu'il y a un problème, on se demande si le problème c'est pas la france!!


Ce que tu fais est illégal (licencié ou non) en théorie.Dans la pratique,les ayants-droits français n'ont pas les moyens de "lutter" et je vois mal Kaze,Pika,Kana etc venir se plaindre du piratage auprès des politiques(ainsi que les médias,personnalités,etc..) qui ont largement craché sur les mangas et animes dans les années 90.


Kazé, pika, etc... n'aurait de toutes les façons pas le droit de faire condamner un lien vers une série dont ils n'ont pas les droits.
[message édité par Akumetsu le 30/09/2011 à 19:33 ]
Inscrit le 10/10/2010
1005 messages publiés
Akumetsu, le 30/09/2011 - 19:31

Zumomaki, le 30/09/2011 - 18:55
petitcoeur55100, le 30/09/2011 - 18:33

Un petit problème que j'ai: j'aime les mangas. Donc je télécharge souvent des fansub japonais sur un site chinois (megaupload) et tout ça en France. Question: Comment faire appliquer une loi française sur un produit japonais (pour ma part jamais licencier en france ou pas encore) via un site chinois?
Au japon, les fansub sont tolérés (ça fait de la pub), en chine megauplaod est légal bref y a qu'en france qu'il y a un problème, on se demande si le problème c'est pas la france!!


Ce que tu fais est illégal (licencié ou non) en théorie.Dans la pratique,les ayants-droits français n'ont pas les moyens de "lutter" et je vois mal Kaze,Pika,Kana etc venir se plaindre du piratage auprès des politiques(ainsi que les médias,personnalités,etc..) qui ont largement craché sur les mangas et animes dans les années 90.


Kazé, pika, etc... n'aurait de toutes les façons pas le droit de faire condamner un lien vers une série dont ils n'ont pas les droits.

Ca vaut aussi pour les ayants droits japonais:ils sont complétements dépassés par le succès des mangas et animes dans le monde (ce qu'ils n'avaient pas prévus ainsi que d'autres)
Et pour défendre les droits c'est la jungle entre japonais et les autres pays,et aussi entre éditeurs,auteurs,chaines de TV,distributeur,etc...
Inscrit le 24/08/2010
46 messages publiés
Si demain je télécharge World of Warcraft vais-je recevoir une lettre d'Hadopi ?
Inscrit le 28/06/2006
2723 messages publiés
Obelixator, le 30/09/2011 - 19:23
Y'a un point technique que tu as oublié dans ton explication, c'est que lorsqu'une oeuvre est compressée dans de multiples fichiers RAR, s'il en manque ne serait-ce qu'un seul, ou qu'un seul est vérolé, c'est l'ensemble du fichier compressé qui est alors illisible/inexploitable (sauf le nom du fichier qui reste visible s'il n'y a pas de MdP).


On peut décompresser partiellement les données si on possède le premier fichier RAR. ( Winrar FAQ ou unrar -kb )
[message édité par Croux le 30/09/2011 à 19:35 ]
Inscrit le 16/06/2011
530 messages publiés
"Hadopi : TMG se dit prêt pour le streaming et le téléchargement direct"

Les cons, ça ose tout... n'est-ce pas ?

Surveillance du PtoPeer : fail.
Alors ils sont prêts à aller plus loin ! Et ils iront... soutenus et encouragés par ce magnifique gouvernement, qui croule sous les "affaires" en tous genres !

A grands coups de pompe dans le cul, qu'on va les virer ! La blague n'a que trop duré.
Inscrit le 16/06/2011
530 messages publiés
Croux, le 30/09/2011 - 19:34
Obelixator, le 30/09/2011 - 19:23
Y'a un point technique que tu as oublié dans ton explication, c'est que lorsqu'une oeuvre est compressée dans de multiples fichiers RAR, s'il en manque ne serait-ce qu'un seul, ou qu'un seul est vérolé, c'est l'ensemble du fichier compressé qui est alors illisible/inexploitable (sauf le nom du fichier qui reste visible s'il n'y a pas de MdP).


On peut décompresser partiellement les données si on possède le premier fichier RAR. (Winrar FAQ ou unrar -kb)


Euh, excuse-moi, mais en utilisant les bons outils, si une partie est endommagée (dans une proportion raisonnable, elle peut être reconstruite.
Inscrit le 25/11/2009
1079 messages publiés
"TMG possède un ensemble de technologies afin de vérifier si des sites de streaming diffusent des ?uvres sans autorisation de leurs auteurs"

C'est tellement difficile de taper "Hadopi.2011.dix.avi" sur un moteur de recherche

Et puis , good luck i'm behind seven proxies (VPn crypté )
Inscrit le 10/07/2008
3297 messages publiés
SurfingBird, le 30/09/2011 - 19:21
Si le film est dans un fichier RAR avec un nom bidon protégé par mot de passe, le fichier est hébergé sur 5 plateformes différentes, et le mot de passe est diffusé dans un seul forum où il faut être inscrit pour voir les messages. Et pour chaque film, un forum différent. Rien que ça, au départ, ça calme.


Justement, mon petit doigt me dit que TMG cherche à s'abonner à ce forum.

On peut prendre le truc par tous les bouts : streaming, non streaming, p2p, http, cacahouètes... le point clé est si la diffusion est PUBLIQUE, c'est-à-dire si moi, plouc moyen, je peux le trouver.

Si je ne peux pas, parfait, ton postérieur est couvert et HADOPI va se faire voir chez les Grecs. Si je peux alors (pardon) tu l'as dans l'os, car TMG le peut aussi.

J'échange régulièrement des fichiers couverts pas des droits d'auteurs (par exemple pour envoyer des sessions vers leur lieu de diffusion). C'est dans un "groupe fermé d'abonnés" comme on dit, une liste de gens que je connais nommément au moment où j'appuie sur "envoi". Personne d'autre ne peut les intercepter et TMG ne peut pas y fourrer son gros nez. Parce que c'est privé.
Inscrit le 10/11/2008
4002 messages publiés
"Il y a une grande différence technique entre un réseau peer-to-peer et un site web. Les techniques pour rechercher les oeuvres contrefaites sont très différentes" a ajouté TMG, sans évidemment détailler ses techniques. En effet, à la différence du peer-to-peer, où elles sont publiques, les adresses IP dans le cas du streaming et du téléchargement direct sont totalement opaques.

Et oui.

Le p2p c'est la transparence tu "voie" l'IP de la machine ou du point d'accés avec qui tu partage.

Mais ici avec le streaming et autre DDL c'est plus nébuleux digne des paradis fiscaux!

Et les techniques furtives pour blaklister "les sondes" de petits curieux sont nombreuses et a mon avis parfois extrêmement simple a appliquer.
Inscrit le 26/01/2010
152 messages publiés
/dev/tty, le 30/09/2011 - 20:17
SurfingBird, le 30/09/2011 - 19:21
Si le film est dans un fichier RAR avec un nom bidon protégé par mot de passe, le fichier est hébergé sur 5 plateformes différentes, et le mot de passe est diffusé dans un seul forum où il faut être inscrit pour voir les messages. Et pour chaque film, un forum différent. Rien que ça, au départ, ça calme.


Justement, mon petit doigt me dit que TMG cherche à s'abonner à ce forum.

On peut prendre le truc par tous les bouts : streaming, non streaming, p2p, http, cacahouètes... le point clé est si la diffusion est PUBLIQUE, c'est-à-dire si moi, plouc moyen, je peux le trouver.

Si je ne peux pas, parfait, ton postérieur est couvert et HADOPI va se faire voir chez les Grecs. Si je peux alors (pardon) tu l'as dans l'os, car TMG le peut aussi.

J'échange régulièrement des fichiers couverts pas des droits d'auteurs (par exemple pour envoyer des sessions vers leur lieu de diffusion). C'est dans un "groupe fermé d'abonnés" comme on dit, une liste de gens que je connais nommément au moment où j'appuie sur "envoi". Personne d'autre ne peut les intercepter et TMG ne peut pas y fourrer son gros nez. Parce que c'est privé.


La contrefaçon selon Hadopi, c'est le fait de télécharger un fichier couvert par les droits d'auteur. Peu importe que la diffusion soit publique ou privée. La preuve : Au début, ils voulaient surveiller les mails pour traquer les fichiers mp3 envoyés par exemple.

Le truc, c'est qu'ils ne peuvent de fait pas surveiller les téléchargements qui ne sont pas référencés sur le net. Si on les autorisait à surveiller tout le trafic qui transite chez un abonné, ils ne se priveraient pas de le faire.
[message édité par SurfingBird le 30/09/2011 à 20:30 ]
Inscrit le 10/06/2011
27 messages publiés
Bientot 2012 , votez.
Inscrit le 10/11/2008
4002 messages publiés
SurfingBird, le 30/09/2011 - 20:29
/dev/tty, le 30/09/2011 - 20:17
SurfingBird, le 30/09/2011 - 19:21
Si le film est dans un fichier RAR avec un nom bidon protégé par mot de passe, le fichier est hébergé sur 5 plateformes différentes, et le mot de passe est diffusé dans un seul forum où il faut être inscrit pour voir les messages. Et pour chaque film, un forum différent. Rien que ça, au départ, ça calme.


Justement, mon petit doigt me dit que TMG cherche à s'abonner à ce forum.

On peut prendre le truc par tous les bouts : streaming, non streaming, p2p, http, cacahouètes... le point clé est si la diffusion est PUBLIQUE, c'est-à-dire si moi, plouc moyen, je peux le trouver.

Si je ne peux pas, parfait, ton postérieur est couvert et HADOPI va se faire voir chez les Grecs. Si je peux alors (pardon) tu l'as dans l'os, car TMG le peut aussi.

J'échange régulièrement des fichiers couverts pas des droits d'auteurs (par exemple pour envoyer des sessions vers leur lieu de diffusion). C'est dans un "groupe fermé d'abonnés" comme on dit, une liste de gens que je connais nommément au moment où j'appuie sur "envoi". Personne d'autre ne peut les intercepter et TMG ne peut pas y fourrer son gros nez. Parce que c'est privé.


La contrefaçon selon Hadopi, c'est le fait de télécharger un fichier couvert par les droits d'auteur. Peu importe que la diffusion soit publique ou privée. La preuve : Au début, ils voulaient surveiller les mails pour traquer les fichiers mp3 envoyés par exemple.

Le truc, c'est qu'ils ne peuvent de fait pas surveiller les téléchargements qui ne sont pas référencés sur le net. Si on les autorisait à surveiller tout le trafic qui transite chez un abonné, ils ne se priveraient pas de le faire.


La CPD ce contre-fou de la contre façon son boulot c'est de sanctionner le défaut de sécurisation d'un acces internet établi EN FRANCE.
Inscrit le 10/07/2008
3297 messages publiés
SurfingBird, le 30/09/2011 - 20:29
La contrefaçon selon Hadopi, c'est le fait de télécharger un fichier couvert par les droits d'auteur. Peu importe que la diffusion soit publique ou privée. La preuve : Au début, ils voulaient surveiller les mails pour traquer les fichiers mp3 envoyés par exemple.


Si la diffusion est privée - j'entends réellement privée - même dans un groupe de personnes : il se peut que l'infraction soit constituée du point de vue juridique toutefois comme personne ne peut la constater, ça va pas loin.

Il me vient à l'esprit que s'ils se mettent à analyser les flux, on va avoir des surprises amusantes. L'échange d'oeuvres protégées est une pratique routinière en spectacle/évènementiel. Il y a longtemps qu'on n'envoie plus une bande mais qu'on télétransmet un fichier. Et ça passe sur des IP résidentielles puisqu'il est de mode de travailler à la maison ou que les petites structures ont un abonnement Ouanadou pour des raisons de coût.
Inscrit le 26/01/2010
152 messages publiés
WickedFaith, le 30/09/2011 - 21:36
SurfingBird, le 30/09/2011 - 18:54
Pour le film Horrible Bosses sous le nom de hdjkdshkdsjhsdkj.avi, découpé en 8 fichiers RAR :
Quand je télécharge une seule de ces parties, le fichier ne contient en réalité aucune donnée exploitable. Où est la contrefaçon d'une oeuvre dans ce cas ? Et je suis censé être sanctionné pour ce seul fichier ?

Ca ne tient pas juridiquement.

En justice, l'intention est essentielle.
Si tu arrives à convaincre un juge qu'en téléchargeant 1/8 d'un film en RAR, inutilisable seul, tu n'as pas l'intention de télécharger le tout... chapeau !


On est condamné pour des faits, pas pour des intentions.
Le délit doit être caractérisé.
Sinon, ce n'est plus la justice, c'est l'arbitraire le plus total.
[message édité par SurfingBird le 30/09/2011 à 22:07 ]
SurfingBird, le 30/09/2011 - 22:06
On est condamné pour des faits, pas pour des intentions.
Le délit doit être caractérisé.
Sinon, ce n'est plus la justice, c'est l'arbitraire le plus total.

Si ça peut te faire plaisir...
Inscrit le 03/06/2010
139 messages publiés
"TMG possède un ensemble de technologies afin de vérifier si des sites de streaming diffusent des ?uvres sans autorisation de leurs auteurs". Tu t'avance peut-être un peu dans ton analyse. Nulle besoin pour cela de sniffer les flux. Vu les techologies utilisées chez TMG pour le P2P, quelques gars qui naviguent et notent les sites avec un papier/crayon suffit!!
Inscrit le 16/06/2011
530 messages publiés
Et puisqu'ils cherchent la bagarre, rappelons quelques principes, pour ceux qui (éventuellement) manqueraient d'informations.
La liste est (très) loin d'être exhaustive.

TOR, Freenet, i2p, le petit panorama de Sebsauvage
http://sebsauvage.ne...i2p-meme-combat

Guide d'autodéfense numérique
http://guide.boum.org/

Guide des Newsgroups: Comment télécharger sur Usenet ?
http://www.usenetfor...roup-guide.html

Tous ces outils n'ayant pas forcément pour vocation à encourager le piratage (chacun faisant ce qu'il veut), mais aussi à
s'assurer un minimum de confidentialité*
offrir à d'autres personnes, qui en ont " vitalement " besoin, les moyens de communiquer de manière sécurisée par le web/internet.

(* ce n'est pas parce que "je n'ai rien à cacher" que je dois montrer mon cul à la planète entière)
Inscrit le 16/06/2011
530 messages publiés
Inscrit le 08/07/2010
41 messages publiés
�
[message édité par mlpo le 18/05/2014 à 14:57 ]
Inscrit le 26/01/2010
152 messages publiés
WickedFaith, le 30/09/2011 - 22:29
SurfingBird, le 30/09/2011 - 22:06
On est condamné pour des faits, pas pour des intentions.
Le délit doit être caractérisé.
Sinon, ce n'est plus la justice, c'est l'arbitraire le plus total.

Si ça peut te faire plaisir...


Si tu pouvais argumenter en réponse, ça serait un peu plus intéressant.
SurfingBird, le 30/09/2011 - 23:08
Si tu pouvais argumenter en réponse, ça serait un peu plus intéressant.

Inutile, tu as prouvé ta capacité d'écoute avec PassPartou.
Inscrit le 02/03/2010
1151 messages publiés
Compétence de l'aHadopi ou pas, tout ça sent le trémoussage de cul du gouvernement vers leurs potes des majors, dans une tentative de lever des fonds pour la prochaine campagne du Nabot.
Vu le degré de popularité dudit lilliputien, c'est carrément la Lambada à poil qu'il va falloir qu'ils dansent...
Inscrit le 22/12/2010
180 messages publiés
Attention de ne pas perturber un écosystème bénéfique pour les deux partie, plus de culture appel à en consommer plus et avec plus de sensation, tel une drogue. Il n'est plus à prouver que les plus gros acheteur sont des grands consommateur de culture. http://www.__youtube...h?v=W7pLQ8-_l54
Inscrit le 28/09/2011
180 messages publiés
mlpo, le 30/09/2011 - 22:48
Ptite question, si j'utilise un VPN basé aux pays bas, ont-ils un miyen de prouver que j'ai télécharger quelque chose et peuvent t'ils me condamner pour ça (après tout le fichier je l'ai télécharger depuis les pays bas...).
Merci de votre aide...


Ton FAI peut se douter de quelque chose en regardant le volume du flux mais tu pourra lui dire que tu matte une webcam sur la floraison des tulipes ou les moulins à vent.
La seule adresse IP que pourrait détecter TMG est celle qui fait du p2p en clair en bout de ton vpn. C'est celle que le fournisseur vpn t'attribue et il est donc le seul à pouvoir t'identifier. C'est pour cela qu'il faut bien prendre son temps pour le choisir car il deviens ton tiers de confiance.

On peut trouver pour 5 euro des solutions sous openvpn 2048 bits port 443 en TCP.

Je profite de l'occasion pour en signaler un qui fonctionnera par une contribution volontaire dès qu'il sera prêt à ouvrir ses portes.
https://freedom-ip.com/index.php

J'irais peut-être le tester...
Inscrit le 23/04/2009
252 messages publiés
identifiant, le 30/09/2011 - 19:14

Techniquement ils font faire comment ?
Pour "surveiller" le DDL, il y a pas 50 solutions : DPI ou phishing (un faux site megaupload par example)


Comme l'a avancé /dev/tty il s'agit probablement de surveiller uniquement les mises à disposition ou les diffusions publiques. Il n'y a aucun problème technique à cela, il suffit de se comporter comme un simple utilisateur désireux d'accéder à ces contenus.

Après je ne sais même pas si l'HADOPI est compétente pour traiter les relevés qui en découleraient.


Ben comment ils font pour trouver l'IP d'un internaute qui pose un lien MU sur un forum ?

Je veux dire sans disposer d'un compte admin ?

Quel est le rapport entre poster sur un forum et le délit de non-sécurisation de son accès à Internet ?

Comme les autres, à part effectuer des écoutes illégales je vois pas bien comment ils vont faire. Le man in the middle c'est pas super légal hein ...
Inscrit le 11/02/2010
61 messages publiés
petitcoeur55100, le 30/09/2011 - 18:33
Un petit problème que j'ai: j'aime les mangas. Donc je télécharge souvent des fansub japonais sur un site chinois (megaupload) et tout ça en France. Question: Comment faire appliquer une loi française sur un produit japonais (pour ma part jamais licencier en france ou pas encore) via un site chinois?
Au japon, les fansub sont tolérés (ça fait de la pub), en chine megauplaod est légal bref y a qu'en france qu'il y a un problème, on se demande si le problème c'est pas la france!!


Beaucoup d'adeptes du fansub/scantrad font de la méthode Coué sur les licences par pays, "ouais c'est pas licencié chez nous alors pas de problème", mais c'est du pipeau... C'est et ça reste de la modification d'?uvres sans le consentement de l'auteur, faut arrêter hypocrisie.

Et je ne sais pas où tu es allé chercher cette idée que les japonais se fichent de ce phénomène, ils ne tolèrent carrément pas tout ce qui est fansub/scantrad... Ils ont tapé assez méchamment du poing l'année dernière et plusieurs gros sites de scantrad ont fermé par crainte de se faire couler, par exemple. Bon ok, autant voire plus ont du réouvrir depuis, mais le fait est, ils ne prennent pas ça par-dessus la jambe.
Inscrit le 18/02/2011
35 messages publiés
aubasmots, le 30/09/2011 - 18:28
Et un petit BOYCOTT national, ça vous dirait les petits ayant-droit, juste pour voir ce que ça fait?

Pas longtemps, juste un an ou deux, pour marquer le coup, le temps de faire disparaître les dinosaures nauséabonds.


très bonne idée a faire circuler et a diffuser en masse !

pour ma part cela fait justement plus de 1 ans et demis que je boycotte toute leurs merdes

avec les économies que je réalise je me fait plus plaisir en vacance

en moyenne 1 cd (10 euros) + 1 DVD (17 euros) par moi seulement que j'achetait me coûtait environs 324 euros / ans !! (je ne parle même pas des coffrets DVD a + de 40 euros que l'on achetaient a mes enfants

et je dépensait surement bien plus croyer moi !
Inscrit le 31/12/2004
951 messages publiés
Je ne vois pas du tout comment c'est faisable, à moins de mettre un espion sur le site de ddl ou ds la box.
De toute façon il n'y a pas partage, donc ...

Tout ça c'est du flanc
Inscrit le 15/04/2010
889 messages publiés
aubasmots, le 30/09/2011 - 18:28
Et un petit BOYCOTT national, ça vous dirait les petits ayant-droit, juste pour voir ce que ça fait?

Pas longtemps, juste un an ou deux, pour marquer le coup, le temps de faire disparaître les dinosaures nauséabonds.


Voila un système qui n'a JAMAIS fonctionné. Si demain tu montes le prix de l'essence à 2€50 les gens continueront à rouler avec leur véhicule, regarde ce qui se passe avec les cigarettes ...
Si tu boycottes les produits audio-visuels tous ceux qui achètent aujourd'hui achèteront demain et donc pas de différence pour les ayants-droits puisque ceux qui n'achèteront pas demain sont ceux qui téléchargent aujourd'hui.
Inscrit le 16/03/2009
53 messages publiés
Ptite question, si j'utilise un VPN basé aux pays bas, ont-ils un miyen de prouver que j'ai télécharger quelque chose et peuvent t'ils me condamner pour ça (après tout le fichier je l'ai télécharger depuis les pays bas...).
Merci de votre aide...


Question qui n'a pas de réponse simple.
Tu fais quelque chose d'interdit par la loi, donc tu peux être condamné, ça c'est la théorie.
Mais dans la pratique il faut constaté que l'infraction c'est fait depuis ta ligne (HADOPI) ou prouver que tu as réellement fait du piratage par l'intermédiaire d'une perquisition chez toi.

Le fait de passer par un VPN brouille les pistes, aujourd'hui l'HADOPI ne pourra pas détecter ce que tu as fait et donc n'aura rien contre toi.
Par contre, s'ils placent une "sonde" au niveau du FAI(surement dans la box), tu passeras par cette sonde avant ton VPN et là tu sera pris.
Après c'est là que l'histoire est belle avec l'HADOPI, c'est qu'ils n'ont pas à prouver que tu as pirater, mais juste à faire des relevés montrant que ta ligne a servi a faire du téléchargement illégal.
Après perso je ne crois pas une seconde à la possibilité de placer cette "sonde".
Inscrit le 16/03/2009
53 messages publiés
Tophe59, le 30/09/2011 - 20:32
Bientot 2012 , votez.


Amen
Inscrit le 16/03/2009
53 messages publiés
WickedFaith, le 30/09/2011 - 21:34
PassPartou, le 30/09/2011 - 18:43
Tu télécharges un fichier compressé, protégé ou non par un mot de passe qui contient une partie d'une oeuvre protégée, il y'a donc contrefaçon.
Peu importe la forme que ça prend, le fait est qu'au final il y'a une partie de l'oeuvre dans ton fichier.

Quelques soit la forme, je suis d'accord, par contre je ne crois pas que le simple téléchargement soit de la contrefaçon. Le partage, oui, mais le simple téléchargement non.
(c'est quand même illégal, si la source est illicite, mais pas, je crois, au titre de la contrefaçon)


article L. 335-3 du Code de la propriété intellectuelle : "[...]toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une oeuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur, tels qu'ils sont définis et réglementés par la loi "

Tu fais bien une reproduction.
Inscrit le 02/03/2010
1151 messages publiés
PassPartou, le 01/10/2011 - 10:38
Ptite question, si j'utilise un VPN basé aux pays bas, ont-ils un miyen de prouver que j'ai télécharger quelque chose et peuvent t'ils me condamner pour ça (après tout le fichier je l'ai télécharger depuis les pays bas...).
Merci de votre aide...


Question qui n'a pas de réponse simple.
Tu fais quelque chose d'interdit par la loi, donc tu peux être condamné, ça c'est la théorie.
Mais dans la pratique il faut constaté que l'infraction c'est fait depuis ta ligne (HADOPI) ou prouver que tu as réellement fait du piratage par l'intermédiaire d'une perquisition chez toi.

Le fait de passer par un VPN brouille les pistes, aujourd'hui l'HADOPI ne pourra pas détecter ce que tu as fait et donc n'aura rien contre toi.
Par contre, s'ils placent une "sonde" au niveau du FAI(surement dans la box), tu passeras par cette sonde avant ton VPN et là tu sera pris.
Après c'est là que l'histoire est belle avec l'HADOPI, c'est qu'ils n'ont pas à prouver que tu as pirater, mais juste à faire des relevés montrant que ta ligne a servi a faire du téléchargement illégal.
Après perso je ne crois pas une seconde à la possibilité de placer cette "sonde".

Cependant, en supposant que tu utilises un VPN en Openvpn chiffé disons, en Blowfish, le chiffrage se fait direct au cul de ta machine et au cul du vpn, non? Les données qui passent entre toi et ton VPN sont chiffrées et tout ce que Trident Lhermitte voit, ce sont des gros paquets chiffrés... si je me trompe, surtout, dis-le moi. Je suis réellement intéressé
Inscrit le 16/03/2009
53 messages publiés
Mauvaise manip, à effacer.
[message édité par PassPartou le 01/10/2011 à 12:04 ]
Inscrit le 16/03/2009
53 messages publiés
Techniquement je ne suis pas assez pointu pour te répondre, mais ton raisonnement tient debout.
Dans tous les cas je suis convaincu que c'est vers ce type de solution qu'on risque d'aller, du cryptage dans tous les sens.
Le gros problème c'est que les véritables délinquants du net, pourront eux aussi profiter de ces solutions cryptés et le travail d'investigation des pouvoirs publics deviendra alors impossible.
[message édité par PassPartou le 01/10/2011 à 12:03 ]
Inscrit le 28/09/2011
180 messages publiés
goalposthead, le 01/10/2011 - 11:50

Cependant, en supposant que tu utilises un VPN en Openvpn chiffé disons, en Blowfish, le chiffrage se fait direct au cul de ta machine et au cul du vpn, non? Les données qui passent entre toi et ton VPN sont chiffrées et tout ce que Trident Lhermitte voit, ce sont des gros paquets chiffrés... si je me trompe, surtout, dis-le moi. Je suis réellement intéressé


Oui. Le flux qui passe alors dans la box est complètement chiffré.
Il y a quand même quelque réglage à faire au niveau du routeur de la box (redirection de port) pour que certaines communication que ton fournisseur vpn initialise vers ton pc puissent aboutir sans se faire barrer la route par le pare-feu intégré à la box.
[message édité par troudukudunet le 01/10/2011 à 12:31 ]
Inscrit le 02/09/2008
1238 messages publiés
Orange propose déjà le filtrage de la connection, de façon bénévole et dans le but d'améliorer la relation client :




Il ne reste plus qu'un pas vers le filtrage bloquant, et il n'y aura plus qu'à demander aux clients "voulez-vous en plus que nous bloquions les sites malveillants avant-même qu'ils n'atteignent votre ordinateur ?" !
[message édité par Timekeeper le 01/10/2011 à 12:55 ]
Inscrit le 04/09/2002
2804 messages publiés
le plus gênant dans cette histoire n'est pas de savoir s'ils peuvent y arriver ou non.
mais c'est le fait qu'hadopi ne divulge toujours pas le nom des oeuvres qui ont fait l'objet de flashage. autant dire qu'ils peuvent très bien envoyer un mail à un abonné sans qu'il y ait réellement faute. et ça, c'est vraiment un abus inadmissible.
Inscrit le 04/09/2002
2804 messages publiés
à noter que pour le ddl, j'emets des doutes sur la faisabilité, étant donné que les fichiers sont souvent compressés et découpés en plusieurs morceaux.
je suppose donc qu'ils ne s'occuperont que des fichiers non compressés, ce qui ne fera pas illusion bien longtemps.
Inscrit le 19/10/2009
6470 messages publiés
oué...

Ou bien si ça n'est pas en provenance d'un site ' pur ', c'est que c'est illégal...

Ils en sont capables...

Ptêtre pas tout de suite, mais si not' préz repasse, ce sera inéluctable...
Inscrit le 05/10/2010
103 messages publiés
Bonne chance à TMG avec l'apparition du "Ghosting" et des P2P blindés (privés et chiffrés par PGP avec un "identity certificate")!
Inscrit le 28/06/2006
2723 messages publiés
Marco46, le 01/10/2011 - 01:33
Ben comment ils font pour trouver l'IP d'un internaute qui pose un lien MU sur un forum ?


Ben ils font pas. TMG identifie et vérifie juste l'oeuvre et son lien. Ensuite j'imagine que les infos recueillies servent à demander directement le retrait du fichier auprès de MU ou alors à demander à l'HADOPI de prendre le relai... mais je ne sais pas si elle est compétente.
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 01/10/2011 à 23:08
Je pense pas qu'il partent à la chasse aux internautes, mais plutôt qu'ils vont "scanner" le trafic pour demander le retrait des fichiers protégés le plus vite possible.
Inscrit le 17/03/2008
2776 messages publiés
Je pense pas qu'il partent à la chasse aux internautes, mais plutôt qu'ils vont "scanner" le trafic pour demander le retrait des fichiers protégés le plus vite possible.


Dans ce cas ça reviens à ce qui existe déjà sur youtube (par exemple), il y a même une interface "spécial ayant-droit" pour ça, probablement sur les sites de streaming aussi.
(C'est d'ailleurs pour cette raison que les fichiers populaires sont postés des centaines de fois...)

C'est un jeu sans fin de chat & de souris, dont j'avoue que je ne vois pas trop l'intérêt (à part fait chier les gens qui veulent faire du DDL ou du streaming bien sur - Etant donné que en général ce qui est regardé c'est ce qui n'est pas encore dispo sur les sites "légaux" car ces sites sont soumis a la chronologie des média...)

Non, pour moi je pense que la mission, réelle, de l'hadopi, c'est de choper du monde et si possible de couper des accès (ou mettre ds amendes) pour faire peur aux autres: Après tout, l'UMP (instigatrice de l'Hadopi) ne peux pas, par nature, imaginer d'autres solutions à un problème que la peur et les taxes.

Donc ça implique qu'ils chopent vraiment beaucoup de monde, il y a quand même eu un système informatique développé spécialement pour ça.

Et donc soit ils s'arrange pour chopper les spectateurs, ou bien (et ça me paraîtrait plus logique) ils essayent de prendre ceux qui mettent à disposition le contenu.
A priori, je ne vois pas bien comment faire en particulier si les uploaders utilisent du SSL (à part statistiquement, mais comment relier un fichier contrefait avec une connexion TCP en SSL ?)
Mais surtout , ces gens peuvent très bien ne pas résider en France: Soit réellement, soit virtuellement, en uploadant à partir de VPN (dont le point de sortie n'est pas en France) ou bien carrément depuis des machines dédiés, pas en france non plus.

Non, pour moi, la seule "Chance" de l'HADOPI, c'est d'arriver à viser les consommateurs de ces sites de streaming(*). Et si elle était intelligente, elle travaillerais sur la partie bancaire, donc sur les gens qui payent des accès premiums, par exemple en coopération avec VISA ou paypal...


(*) d'ou l'intérêt de, TOUJOURS, se connecter en HTTPS. Même pour simplement visionner ou télécharger.
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 02/10/2011 à 12:11
obcd, le 02/10/2011 - 01:14

Je pense pas qu'il partent à la chasse aux internautes, mais plutôt qu'ils vont "scanner" le trafic pour demander le retrait des fichiers protégés le plus vite possible.


Dans ce cas ça reviens à ce qui existe déjà sur youtube (par exemple), il y a même une interface "spécial ayant-droit" pour ça, probablement sur les sites de streaming aussi.
(C'est d'ailleurs pour cette raison que les fichiers populaires sont postés des centaines de fois...)

C'est un jeu sans fin de chat & de souris, dont j'avoue que je ne vois pas trop l'intérêt (à part fait chier les gens qui veulent faire du DDL ou du streaming bien sur - Etant donné que en général ce qui est regardé c'est ce qui n'est pas encore dispo sur les sites "légaux" car ces sites sont soumis a la chronologie des média...)

Non, pour moi je pense que la mission, réelle, de l'hadopi, c'est de choper du monde et si possible de couper des accès (ou mettre ds amendes) pour faire peur aux autres: Après tout, l'UMP (instigatrice de l'Hadopi) ne peux pas, par nature, imaginer d'autres solutions à un problème que la peur et les taxes.

Donc ça implique qu'ils chopent vraiment beaucoup de monde, il y a quand même eu un système informatique développé spécialement pour ça.

Et donc soit ils s'arrange pour chopper les spectateurs, ou bien (et ça me paraîtrait plus logique) ils essayent de prendre ceux qui mettent à disposition le contenu.
A priori, je ne vois pas bien comment faire en particulier si les uploaders utilisent du SSL (à part statistiquement, mais comment relier un fichier contrefait avec une connexion TCP en SSL ?)
Mais surtout , ces gens peuvent très bien ne pas résider en France: Soit réellement, soit virtuellement, en uploadant à partir de VPN (dont le point de sortie n'est pas en France) ou bien carrément depuis des machines dédiés, pas en france non plus.

Non, pour moi, la seule "Chance" de l'HADOPI, c'est d'arriver à viser les consommateurs de ces sites de streaming(*). Et si elle était intelligente, elle travaillerais sur la partie bancaire, donc sur les gens qui payent des accès premiums, par exemple en coopération avec VISA ou paypal...


(*) d'ou l'intérêt de, TOUJOURS, se connecter en HTTPS. Même pour simplement visionner ou télécharger.

Sauf que le download n'est pas illégal, c'est de l'exception à la copie privée. Tmg peut uniquement intervenir sur l’hébergement et l'upload.
Inscrit le 17/03/2008
2776 messages publiés
troudukudunet, le 01/10/2011 - 01:14

La seule adresse IP que pourrait détecter TMG est celle qui fait du p2p en clair en bout de ton vpn. C'est celle que le fournisseur vpn t'attribue et il est donc le seul à pouvoir t'identifier. C'est pour cela qu'il faut bien prendre son temps pour le choisir car il deviens ton tiers de confiance.


En effet.... :
http://www.theregist...ec_controversy/

Il est donc *crucial* de choisir un VPN dont le pays du point de sortie n'impose PAS de logguer les IP & identifiant des gens. Ca exclue donc la France et la plupart des pays sous influence occidentale.


Cependant, en supposant que tu utilises un VPN en Openvpn chiffé disons, en Blowfish, le chiffrage se fait direct au cul de ta machine et au cul du vpn, non? Les données qui passent entre toi et ton VPN sont chiffrées et tout ce que Trident Lhermitte voit, ce sont des gros paquets chiffrés... si je me trompe, surtout, dis-le moi. Je suis réellement intéressé


Oui: Par définition il faut que le VPN tourne sur la machine de l'utilisateur, pour que ce soit efficace. Dans un tel cas, toute "sonde" sur le chemin, *y compris sur la box* (ce qui implique que l'idée de Vivendi de filtrage sur box serais, dans ce cas, inopérante) ne verrais que l'IP d'origine, de destination, et du bruit.

Ceci dis il existe un autre moyen de savoir ce qui se passe: C'est compromettre la machine de l'utilisateur, via un virus/troyen/rootkit: Là, l'espion aurait accès au trafic en clair.

Je peux même imaginer qu'un jour, un Ipad, une tablette ou autre GoogleTV arrive avec un tel espion intégré à l'OS, et qui n'est pas désactivable...

PassPartou, le 01/10/2011 - 12:02

Le gros problème c'est que les véritables délinquants du net, pourront eux aussi profiter de ces solutions cryptés et le travail d'investigation des pouvoirs publics deviendra alors impossible.


C'est un problème qui a déjà été évoqué en 2006 pour la LCEN, la DADVSI, et ensuite la Hadopi, par a la fois les services de police et des services secrets. Il y a même eu des intervention de porte-parole de ces organisations au parlement.

Etant données qu'ils ont néanmoins voté sans hésitations ces lois,
perso j'en déduis qu'ils en ont rien eu à foutre, de ces "inconvénients".

A terme de toute façon, ça se terminera comme au pakistan: Interdiction totale d'utiliser le moindre chiffrement. (Ou du moins dans une version plus "douce": Détection & coupure des communications chiffrés en utilisant des systèmes de DPI).

Aujourd'hui, la seule chose qui les retiens de la faire c'est la complexité technique de l'opération sur un réseau de plusieurs millions d'abonnés. D'autant plus qu'a force de rachats et de sous-traitance, les grands FAI nationaux ont perdu la maîtrise technique sur les équipements de coeur de réseau, je ne les vois donc pas mettre en péril un système qu'ils ne comprennent pas pour insérer ces filtres.
(Par contre ils font déjà ça quotidiennement sur la 3G)
Inscrit le 22/10/2009
689 messages publiés
Dans 8 moi le nabot et sa coure ne serons plus là... Reste plus qu'a prier que le PS tienne promesse et abroge hadopi et du coup coup foute ses ordures de chez TMG au chomage.
Inscrit le 17/03/2008
2776 messages publiés
ze_katt, le 02/10/2011 - 12:11

Sauf que le download n'est pas illégal, c'est de l'exception à la copie privée. Tmg peut uniquement intervenir sur l'hébergement et l'upload.


Je n'en suis pas aussi certain que toi:

L'exception à la copie privée est une exception à un droit plus global: Ils ont créé cette exception dans les années 70 (arrivé de l K7) en reconnaissant le fait qu'ils ne peuvent pas empêcher les gens de copier des K7 de toute façon.

Cette exception n'est pas du tout un droit ! Et elle pré-suppose, en plus que quelqu'un de ton entourage (famille normalement, en pratique groupe d'ami) ait acheté l'original, car à l'époque il n'y avais pas moyen de faire autrement.

D'ailleurs c'est cette exception pour copie privé qui a ouvert le droit a la taxe sur les média enregistrable (taxe sacem), sujette à polémique.

Je suis tout à fait certain qu'un juge pourrais tout à fait prétendre que cette exception ne s'applique pas dans le cas de quelqu'un qui regarderais très régulièrement des films en streaming sur MU...

D'ailleurs, l'une des solutions que propose la Quadrature du Net c'est d'entériner le fait que le partage non lucratif sur internet est inévitable (de la même façon que ça a été fait dans les années 70 avec les K7) et poser , par la loi, une nouvelle exception au droit d'auteur, sur le même modèle que la copie privé.

Ce qui ne règle absolument pas le problème du financement de la création, exactement comme la taxe sur les média vierges n'a pas réglé le même problème à l'époque (en favorisant la concentration du pognon dans quelques mains, et en incitant à la peopleisation du monde musical)

La licence globale est l'une des tentatives de réponse à ce problème, mais qui se heurte comme je le disais aux accords internationaux, et au problème des sociétés de répartitions des droits qui garderaient tout pour elles, comme d'habitude.
[message édité par obcd le 02/10/2011 à 12:25 ]
Inscrit le 10/06/2005
6355 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 02/10/2011 à 12:45
L'exception de copie privée ne dépend pas du support et c'est pas à toi de deviner si une source est légale ou pas.
1° Les représentations privées et gratuites effectuées exclusivement dans un cercle de famille ;

2° Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, à l'exception des copies des oeuvres d'art destinées à être utilisées pour des fins identiques à celles pour lesquelles l'oeuvre originale a été créée et des copies d'un logiciel autres que la copie de sauvegarde établie dans les conditions prévues au II de l'article L. 122-6-1 ainsi que des copies ou des reproductions d'une base de données électronique ;

http://www.legifranc...RTI000006278917


Je ne vois pas ce qu'un juge pourrait prétendre.
ze_katt, le 02/10/2011 - 12:45
L'exception de copie privée ne dépend pas du support et c'est pas à toi de deviner si une source est légale ou pas.

C'est pourtant le cas quand tu achètes une contrefaçon dans la rue.
Inscrit le 28/06/2006
2723 messages publiés
ze_katt, le 02/10/2011 - 12:45
2° Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective [...]
Je ne vois pas ce qu'un juge pourrait prétendre.


Le copiste étant celui qui fait la copie, dans le cas du P2P c'est celui qui envoie les morceaux de fichiers. S'il le fait illégalement il se rend coupable de contrefaçon, et celui qui réceptionne les morceaux devient quant à lui receleur de contrefaçon.

Dans tous les cas puisque tu évoques le juge, celui-ci peut demander qu'elle est l'origine du fichier et remettre en cause le caractère privé de la copie.
Inscrit le 17/02/2010
1205 messages publiés
C'est la faute a pas de chances, je vous dis.
[message édité par H4rlocK le 02/10/2011 à 13:21 ]
Inscrit le 30/05/2010
431 messages publiés
[
Je pense pas qu'il partent à la chasse aux internautes, mais plutôt qu'ils vont "scanner" le trafic pour demander le retrait des fichiers protégés le plus vite possible.


Dans ce cas ça reviens à ce qui existe déjà sur youtube (par exemple), il y a même une interface "spécial ayant-droit" pour ça, probablement sur les sites de streaming aussi.
(C'est d'ailleurs pour cette raison que les fichiers populaires sont postés des centaines de fois...)

C'est un jeu sans fin de chat & de souris, dont j'avoue que je ne vois pas trop l'intérêt (à part fait chier les gens qui veulent faire du DDL ou du streaming bien sur - Etant donné que en général ce qui est regardé c'est ce qui n'est pas encore dispo sur les sites "légaux" car ces sites sont soumis a la chronologie des média...)

Non, pour moi je pense que la mission, réelle, de l'hadopi, c'est de choper du monde et si possible de couper des accès (ou mettre ds amendes) pour faire peur aux autres: Après tout, l'UMP (instigatrice de l'Hadopi) ne peux pas, par nature, imaginer d'autres solutions à un problème que la peur et les taxes.

Donc ça implique qu'ils chopent vraiment beaucoup de monde, il y a quand même eu un système informatique développé spécialement pour ça.

Et donc soit ils s'arrange pour chopper les spectateurs, ou bien (et ça me paraîtrait plus logique) ils essayent de prendre ceux qui mettent à disposition le contenu.
A priori, je ne vois pas bien comment faire en particulier si les uploaders utilisent du SSL (à part statistiquement, mais comment relier un fichier contrefait avec une connexion TCP en SSL ?)
Mais surtout , ces gens peuvent très bien ne pas résider en France: Soit réellement, soit virtuellement, en uploadant à partir de VPN (dont le point de sortie n'est pas en France) ou bien carrément depuis des machines dédiés, pas en france non plus.

Non, pour moi, la seule "Chance" de l'HADOPI, c'est d'arriver à viser les consommateurs de ces sites de streaming(*). Et si elle était intelligente, elle travaillerais sur la partie bancaire, donc sur les gens qui payent des accès premiums, par exemple en coopération avec VISA ou paypal...


(*) d'ou l'intérêt de, TOUJOURS, se connecter en HTTPS. Même pour simplement visionner ou télécharger.


sauf que meme si tu payes un compte premium a MU ou autres fournisseurs, rien ne dit que tu telecharges de l illegal... donc tu ne peux pas accuser un internaute de telecharger sur le simple fait d avoir un abonnement a MU ! tu peux t en servir pour faire un backup de tes donnees perso, rien ne l empeche !
Inscrit le 10/07/2008
3297 messages publiés
obcd, le 02/10/2011 - 01:37
A terme de toute façon, ça se terminera comme au pakistan: Interdiction totale d'utiliser le moindre chiffrement. (Ou du moins dans une version plus "douce": Détection & coupure des communications chiffrés en utilisant des systèmes de DPI).


J'ai beaucoup de mal à croire qu'on reviendra sur la libéralisation du chiffrement (gouvernement Jospin si mes souvenirs sont exacts). Et alors, quid des utilisations légitimes de la crypto, sans parler de l'ubiquitaire ssh? J'imagine mal des sessions distantes en telnet de nos jours.
[message édité par /dev/tty le 02/10/2011 à 20:49 ]
Inscrit le 17/03/2008
2776 messages publiés
sauf que meme si tu payes un compte premium a MU ou autres fournisseurs, rien ne dit que tu telecharges de l illegal... donc tu ne peux pas accuser un internaute de telecharger sur le simple fait d avoir un abonnement a MU ! tu peux t en servir pour faire un backup de tes donnees perso, rien ne l empeche !


Je sais bien.

Mais c'est comme dire que c'est pas parce que tu laisses ton Wifi ouvert que tu télécharge comme un goret. Et pourtant, c'est bien CA que la Hadopi réprime: Le "manque de sécurisation de ton accès Internet". Pas le téléchargement ni même l'upload. Faut pas l'oublier !

Comme, à coté de ça, c'est TMG, une boite privée, qui forge les accusations que la Hadopi n'a même pas le pouvoir de vérifier.... Je serais pas aussi confiant que toi. mais bon - chacun son opinion - La mienne est qu'ils pousseront le bouchon aussi loin que possible jusqu'à ce qu'on les arrête.

Et ça ne prendra que les gens pas trop calé en informatique.
Mon Wifi à moi est ouvert, et propose un accès internet à tout le quartier. Simplement, c'est tout routé sur un VPN en-dehors de France. Ca ne protège pas de tout (cf. l'affaire HideMyAss) mais ça protège bien quand même, si le VPN est bien choisi.
Inscrit le 17/03/2008
2776 messages publiés
/dev/tty, le 02/10/2011 - 20:48

J'ai beaucoup de mal à croire qu'on reviendra sur la libéralisation du chiffrement (gouvernement Jospin si mes souvenirs sont exacts). Et alors, quid des utilisations légitimes de la crypto, sans parler de l'ubiquitaire ssh? J'imagine mal des sessions distantes en telnet de nos jours.


Pour moi c'est assez simple: Le chiffrement du contenu ne masque en rien les IP source & destinations.

Comme pour les "fadettes" les flics expliquent souvent qu'ils n'ont pas besoin du contenu: simplement la liste des échanges de connections suffit à façonner leur opinion sur un cas.

De la même façon, si il est pas possible de casser un VPN, un SSH ou autre, par contre il est très simple de simplement *repérer* un tel trafic.

Et dans une telle transaction, l'une ou l'autre des parties peuvent déchiffrer l'intégralité des échanges(*).
Donc dans le cas d'une connexion avec un site chiffré tel qu'un magasin en ligne, les flics iront simplement voir le magasin en question.
Et dans le cas ou il ne peuvent pas déchiffrer(**), ben tu sera automatiquement coupable de [n'importe quoi qui est reproché] sauf si tu fournis la preuve que c'est pas toi. Ca ne va certainement pas faire reculer le gouvernement, ils font ça sur toute les lois depuis 2002.

(*) Aujourd'hui les clés sont pas gardés dans les logs des serveurs. Mais *à mon avis* ce n'est qu'une question de temps avant que ça devienne obligatoire. Le décret d'application paru récemment pour la LCEN donne le La.

(**) A l'heure actuelle, en France, si tu as chiffré ton disque dur et que tu refuses de le déchiffrer devant la police, t'est condamné pour obstruction. On a pas le 5ème, nous...

Alors j'ai pas dis que ça se fera l'année prochaine, ni que ça se fera d'un seul coup: Ils sont quand même pas si bête.
Mais en tous cas, ils placent leurs pions, c'est très clair.
Inscrit le 09/02/2009
1815 messages publiés
obcd, le 02/10/2011 - 21:06
Comme pour les "fadettes" les flics expliquent souvent qu'ils n'ont pas besoin du contenu: simplement la liste des échanges de connections suffit à façonner leur opinion sur un cas.

De la même façon, si il est pas possible de casser un VPN, un SSH ou autre, par contre il est très simple de simplement *repérer* un tel trafic.

Et dans une telle transaction, l'une ou l'autre des parties peuvent déchiffrer l'intégralité des échanges(*).
Donc dans le cas d'une connexion avec un site chiffré tel qu'un magasin en ligne, les flics iront simplement voir le magasin en question.

En France, on ne va pas visiter un magasin en ligne sur la simple opinion d'un flic, mais on perquisitionne un espace privé sur com­mission rogatoire délivrée par le juge d'instruction sur présentation de preuves par l'officier de police judiciaire
[message édité par Obelixator le 03/10/2011 à 09:16 ]
Inscrit le 23/04/2009
252 messages publiés

(**) A l'heure actuelle, en France, si tu as chiffré ton disque dur et que tu refuses de le déchiffrer devant la police, t'est condamné pour obstruction. On a pas le 5ème, nous...

Alors j'ai pas dis que ça se fera l'année prochaine, ni que ça se fera d'un seul coup: Ils sont quand même pas si bête.
Mais en tous cas, ils placent leurs pions, c'est très clair.


Oui mais ça ne concerne pas les flux réseaux, il faudrait enregistrer la totalité des flux pour pouvoir les examiner par la suite, c'est absurde et infaisable.

Les entreprises dont les marchés sont concernés par le commerce en ligne sont également des lobbies très puissant et ils bloqueront toute modification qui entraînerait un ralentissement du commerce en ligne. Pas de chiffrement = pas de commerce en ligne.

Et dans le cas ou il ne peuvent pas déchiffrer(**), ben tu sera automatiquement coupable de [n'importe quoi qui est reproché] sauf si tu fournis la preuve que c'est pas toi. Ca ne va certainement pas faire reculer le gouvernement, ils font ça sur toute les lois depuis 2002.


En théorie ils pourraient essayer, en pratique ça ne peut pas tenir devant un tribunal à cause de l'inversion de la charge de la preuve. On est pas encore dans une dictature faut pas déconner non plus.

De même que HADOPI en pratique, la première personne qui ira devant les tribunaux gagnera son procès tellement leur système ne tient pas debout. Le but est de faire peur, pas de couper des accès à internet.

Marco46, le 01/10/2011 - 01:33
Ben comment ils font pour trouver l'IP d'un internaute qui pose un lien MU sur un forum ?


Ben ils font pas. TMG identifie et vérifie juste l'oeuvre et son lien. Ensuite j'imagine que les infos recueillies servent à demander directement le retrait du fichier auprès de MU ou alors à demander à l'HADOPI de prendre le relai... mais je ne sais pas si elle est compétente.


MU le fait déjà, avec une lenteur et une mauvaise volonté suffisante pour conserver leurs clients.

Et ils feront quoi après ça ? Filtrage DNS ?

Les serveurs DNS perso vont se mettre à fleurir. (sans parler des procès internationaux que la France pourrait se prendre)

Et après ils feront quoi ?

DPI ? Trop cher.

Ya un moment où il va bien falloir qu'ils s'aperçoivent que la partie est perdue et que le monde a changé. Ca fait 7 ou 8 ans que les gens téléchargent comme des gorets et ça n'a pas pour autant fait disparaitre les industries culturelles. Tant que l'utilisateur sera administrateur de son poste, il y aura toujours des gens pour fabriquer et distribuer des moyens simples et accessibles pour tout un chacun de contourner la censure.
Inscrit le 17/03/2008
2776 messages publiés
En France, on ne va pas visiter un magasin en ligne sur la simple opinion d'un flic, mais on perquisitionne un espace privé sur commission rogatoire délivrée par le juge d'instruction sur présentation de preuves par l'officier de police judiciaire


.... En théorie.

La pratique, c'est plutôt ça: http://www.arretsuri...te.php?id=12142

Oui mais ça ne concerne pas les flux réseaux, il faudrait enregistrer la totalité des flux pour pouvoir les examiner par la suite, c'est absurde et infaisable.


La totalité des échanges , oui c'est infaisable.
Mais à mon sens, si la police vise une personne en particulier, ou même un groupe de personne, alors ça devient plus du tout irréaliste. D'autant plus qu'ils ont déjà les équipements aux IX pour le faire.

Les entreprises dont les marchés sont concernés par le commerce en ligne sont également des lobbies très puissant et ils bloqueront toute modification qui entraînerait un ralentissement du commerce en ligne. Pas de chiffrement = pas de commerce en ligne.


Pourquoi ? Ca bloquerais pas le commerce ! On dis pas de laisser tomber le chiffrement, simplement de conserver les clés pendant 1 an, pour que SI (et seulement si) la police arrive avec le fingerprint d'une transaction tu puisses, toi commerçant, donner la clé qui va avec. D'autant plus que c'est souvent même pas les commerçants, c'est les banques (puisque ce sont elles qui réalisent la transaction financière protégée en SSL)

La LCEN a pas impacté le marché du haut-débit, si ?


En théorie ils pourraient essayer, en pratique ça ne peut pas tenir devant un tribunal à cause de l'inversion de la charge de la preuve.


Le tribunal applique les lois. Si ce principe est marqué dans la loi, le tribunal n'a pas son mot à dire (La seule chose possible est en amont, d'attaquer les lois ou les décrets devant la cour de justice adapté. D'ailleurs FDN & d'autres l'ont fait pour Hadopi, avec le succès que l'on sais, preuve que ça marche super-bien cette technique).

On est pas encore dans une dictature faut pas déconner non plus.


Non. Mais on a déjà perdu le principe du peuple souverain....

Il y a déjà plusieurs exemple où le coupable présumé n'est pas l'auteur des faits, mais le titulaire de l'outil: Les radars automatiques (ou , si tu dénonces pas ton emprunteur tu casques pour lui) et Hadopi (où c'est ta connexion qui est visé et non les faits reprochés).
Je suis sur qu'en cherchant bien on dois en trouver d'autre, depuis 2002.

Perso je ne pense même pas que c'est "conscient"/volontaire de la part de ce gouvernement: Pour moi c'est une volonté de sur-simplifier les choses, et d'accélérer les condamnations en ramenant tout au problème financier (économie de moyen, trouver un bouc émissaire solvable pour payer).
Et oui, je trouve ça grave que la recherche de la culpabilité réelle (si c'est justifié passe au second plan par rapport à la recherche du gain financier immédiat.

Après, je suis peut-être qu'un vieux réac, et l'avenir c'est la condamnation par ordinateur...


Tant que l'utilisateur sera administrateur de son poste, il y aura toujours des gens pour fabriquer et distribuer des moyens simples et accessibles pour tout un chacun de contourner la censure.


Certes, mais dans l'intervalle on sera passé d'un internet libre & ouvert à un système hyper-centralisé, ou les intermédiaires (les opérateurs) peuvent décider de la vie & de la mort d'un service via leur DPI.

Un bon exemple actuel de ça, c'est la 3G: Aujourd'hui va lancer un service sur autre chose que du HTTP en 3G: C'est juste impossible, selon les opérateurs, l'heure de la journée, les abonnements,.... ya du filtrage ou de la QoS

Et je te dis pas si t'a le malheur de faire passer autre chose que du TCP ou de l'UDP sur la ligne: Même sur les lignes ADSL, ya la moitié des cas ou ça passe pas (Exemple: IPSec sur une livebox ca marche pas, et les box bloquent très très souvent le STCP...)
Sans même parler des entreprises.
C'est pour ça qu'on a pratiquement tous les services over-HTTP maintenant: Sinon tu te coupe de 30% du net...

Si l'on fait rien cette tendance va se durcir. déjà j'ai vu des opérateurs mobiles qui blacklistaient tous les serveurs SMTP sauf yahoo, gmail et hotmail sur certains abonnements (dédié aux "jeunes") sous prétexte que "98% des usagers de ce service ont une adresse dans l'un de ces 3 domaines". Les 2% restant, pour eux, c'est quoi ? VPN ?

(PS: Pour moi çe problème a une relation directe et pratique avec la neutralité, et j'en profite pour caler un lien très intéressant de Stéphane : http://www.bortzmeye...neutralite.html , qui est toujours un plaisir à lire, même en ruinant un lundi matin :-) )
[message édité par obcd le 03/10/2011 à 10:58 ]
Inscrit le 30/09/2009
78 messages publiés
TMG est même pas foutu de surveiller ses propres serveurs de toute manière ...
Inscrit le 11/11/2009
11 messages publiés
Bienvenue en Chine!
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux