Hadopi : Jamendo participe au label offre légale pour le bien de ses a

Inscrit le 16/06/2009
9694 messages publiés
Envoyer un message privé
Mindo , sujet ouvert le 21/05/2011 à 12:06
Nous rapportions mardi la participation de Jamendo au processus de labellisation des offres légales, aux côtés de Spotify et Allomusic. La candidature du site a suscité une certaine surprise, voire de l'incompréhension chez les amateurs de musique libre. Elle a également agacé les adversaires de la Hadopi, qui estiment que la présence de la plate-forme spécialisée dans ce processus de labellisation est une erreur.
Interrogé par PC Inpact, le cofondateur de Jamendo, Pierre Gérard, a tenu à expliquer les raisons qui ont conduit le service à déposer un dossier de candidature pour obtenir le label offre légale. Il ne s'agit nullement d'une tentative de rapprochement de la Haute Autorité, mais bien un effort pour offrir une visibilité nouvelle au site et aux artistes qui font le choix d'utiliser des licences libres pour protéger leurs œuvres.
"La demande de labellisation Hadopi correspond à notre volonté d'être reconnu comme une offre légale dans le sens de la loi Hadopi, elle devrait permettre aussi à Jamendo et surtout à nos artistes de bénéficier d'une plus grande couverture médiatique et d'une plus large reconnaissance. Ceci permettra aussi de montrer que Jamendo, bien qu'ayant choisi la voie de la gratuité pour le grand public, à toute sa place dans le monde de la musique digitale".
Jamendo espère en effet conquérir de nouveaux publics grâce au label Hadopi. S'il obtient le précieux sésame, il sera alors référencé sur le futur portail d'accès à l'offre légale. Prévu pour la fin de l'année, cet espace regroupera l'ensemble des services labellisés par la Haute Autorité. Une bonne occasion pour Jamendo de se mettre au même niveau que Deezer, Music Store by Orange, la FNAC ou encore Spotify.
La demande de labellisation de Jamendo est toutefois apparue d'autant plus étonnante que le site a marqué son opposition à la loi Hadopi. En 2009, le service avait inventé le "remerciement gradué", un mécanisme s'opposant au principe de la riposte graduée qui veut punir les internautes accusés de télécharger illégalement de la musique protégée par des droits d'auteur exclusifs.
"La campagne du remerciement graduée lancée en 2009 voulait montrer notre désaccord avec l'aspect répressif de l'Hadopi, bien évidemment Jamendo s'est toujours inscrit dans une démarche légale et dans le respect du droit d'auteur en intégrant depuis le début les licences libres Creative Commons" a précisé Pierre Gérard.

Lire la suite
32 réponses
Inscrit le 20/09/2009
6162 messages publiés
Plus grande couverture médiatique et plus large reconnaissance grâce au LOL de la HADOPI ? Quelle honte !
[message édité par MdMax le 21/05/2011 à 12:15 ]
Inscrit le 08/02/2005
920 messages publiés
Rhouuu le vilain, il a été acheté... ah bah non chui con c'est le concept même du capitalisme. Y a quoi d'étonnant ?
Inscrit le 20/10/2009
261 messages publiés
Je pense qu'il devrait faire marche arrière, même si certains arguments me paraissent corrects, dans le fond ça ne passe pas du tout.
Inscrit le 03/06/2010
136 messages publiés
Que l'on soit pro ou anti HADOPI, elle est là, elle existe, avec tout ce que cela peut apporter de négatif et de risible. Et si j'appel de mes v?ux l'abrogation pur et simple de cette loi, cela ne me choque pas que Jamendo tente d'en tirer partie. Au contraire. Nous ne savons pas ce que le système de labellisation va donner au final. Si cela peut permettre à la musique libre de gagner en visibilité, ne serait-ce qu'un peu, pourquoi pas. Et d'un de vue totalement subjectif, cela m'amuse beaucoup que la musique libre puisse profiter d'un système conçu exclusivement pour que les aillant droit puissent continuer à s'engraisser! C'est une sorte de Hack je trouve.
Inscrit le 04/03/2010
132 messages publiés
Donc en fait, tout le monde est contre, tout le monde critique Hadopi mais tout le monde se range dans la file des petits moutons. Clap, clap, clap !
Inscrit le 14/03/2005
26 messages publiés
Je ne vois pas trop où est le problème: On peut être pour ou contre Hadopi, en attendant la loi est passée faut faire avec (en attendant son hypothétique abrogation un jour ou l'autre). Jamendo propose de la musique libre et donc légalement téléchargeable. Vouloir le faire savoir me parait plus que légitime dans un contexte où la non labélisation d'une telle plateforme reviendrait à laisser la place libre au majors et à leur modèle commercial à elles. Faire savoir qu'il existe d'autre forme de relation entre la musique, l'utilisateur et l'artiste est plutôt une bonne nouvelle puisqu'il décrédébilise l'argumentaire fallacieux de l'industrie du disque (téléchargement gratuit = vol et Internaute = pirate)en démontrant qu'il existe bel est bien au moins une autre alternative!!!

"Combattre la force par la force est signe de grande stupidité". S'appuyer sur la loi (que nul n'est censé ignorer ni enfreindre) pour faire progresser le modèle de licence libre et accroître sa visibilité face à la concurrence me semble être plutôt réjouissant.
Inscrit le 20/09/2009
6162 messages publiés
corgumolax, le 21/05/2011 - 13:28
S'appuyer sur la loi (que nul n'est censé ignorer ni enfreindre) pour faire progresser le modèle de licence libre et accroître sa visibilité face à la concurrence me semble être plutôt réjouissant.


S'appuyer sur la loi c'est bien. S'appuyer sur une mafia comme la HADOPI c'est différent. S'il faut le rappeler, ce sont les hadopistes qui chient sur notre Constitution, avec leur manière de mépriser le droit, d'inverser la charge de la preuve, d'écouter des milices privées au service des majors et aux méthodes douteuses, et d'envisager des sanctions collectives pour des familles entières via des coupures d'accès Internet, ainsi que des logiciels de surveillance sur des box de FAI.
Inscrit le 11/04/2004
1311 messages publiés
C'est tout à fait logique. Cependant si chez Jamendo on était honnête — plutôt que d'être une nouvelle industrie gloutonne qui exploite à mort les licences CC et se domicilie en paradis fiscal —, on pourrait éviter de racketter les artistes à 50 % de ce qu'ils font entrer en caisse, sans même leur offrir de support juridique ce qui est de leur poche, et s'aligner sur la Sacem : à 15 % avec assistance juridique gratuite. Qui sont les racketteurs ?
[message édité par Makhno le 21/05/2011 à 13:33 ]
Inscrit le 04/03/2010
132 messages publiés
corgumolax, le 21/05/2011 - 13:28
Je ne vois pas trop où est le problème: On peut être pour ou contre Hadopi, en attendant la loi est passée faut faire avec (en attendant son hypothétique abrogation un jour ou l'autre). Jamendo propose de la musique libre et donc légalement téléchargeable. Vouloir le faire savoir me parait plus que légitime dans un contexte où la non labélisation d'une telle plateforme reviendrait à laisser la place libre au majors et à leur modèle commercial à elles. Faire savoir qu'il existe d'autre forme de relation entre la musique, l'utilisateur et l'artiste est plutôt une bonne nouvelle puisqu'il décrédébilise l'argumentaire fallacieux de l'industrie du disque (téléchargement gratuit = vol et Internaute = pirate)en démontrant qu'il existe bel est bien au moins une autre alternative!!!

"Combattre la force par la force est signe de grande stupidité". S'appuyer sur la loi (que nul n'est censé ignorer ni enfreindre) pour faire progresser le modèle de licence libre et accroître sa visibilité face à la concurrence me semble être plutôt réjouissant.


Depuis quand ne pas adhérer à une loi stupide revient à l'enfreindre ?

Je trouve un peu facile ces labels et boîtes de distribution qui se permettent de critiquer Hadopi mais de se ranger aussitôt derrière (Cd1d, Jamendo...) dès qu'il s'agit de parler pognon. Au final, on revient exactement à ce pourquoi beaucoup critiquent les majors : faire passer l'argent avant tout !
Inscrit le 14/03/2005
26 messages publiés
gwado, le 21/05/2011 - 13:34
Depuis quand ne pas adhérer à une loi stupide revient à l'enfreindre ?


Ce n'est pas du tout ce que j'ai écrit....

gwado, le 21/05/2011 - 13:34

Je trouve un peu facile ces labels et boîtes de distribution qui se permettent de critiquer Hadopi mais de se ranger aussitôt derrière (Cd1d, Jamendo...) dès qu'il s'agit de parler pognon. Au final, on revient exactement à ce pourquoi beaucoup critiquent les majors : faire passer l'argent avant tout !


Je n'ai rien vu qui permette d'affirmer cela dans l'article ci dessus....On peut certes spéculer la dessus ou y voir un bon outil pédagogique afin de faire progresser les licences libres. Attendons de voir un peu comment cela évolue avant de condamner. Mais encore une fois tout ce qui permettra au pekin moyen pas très féru d'informatique et encore moins de droit de savoir qu'il existe d'autres modèles que les licences propriétaires et/ou ultra-restrictives que les majors cherchent à imposer ne peut être qu'une bonne nouvelle pour les amateurs du libre.
Inscrit le 14/03/2005
26 messages publiés
MdMax, le 21/05/2011 - 13:40

S'appuyer sur la loi c'est bien. S'appuyer sur une mafia comme la HADOPI c'est différent. S'il faut le rappeler, ce sont les hadopistes qui chient sur notre Constitution, avec leur manière de mépriser le droit, d'inverser la charge de la preuve, d'écouter des milices privées au service des majors et aux méthodes douteuses, et d'envisager des sanctions collectives pour des familles entières via des coupures d'accès Internet, ainsi que des logiciels de surveillance sur des box de FAI.


Ben justement c'est pour ça qu'ils ne faut pas leur laisser la place. Pour paraphraser Clémenceau : La musique est une chose trop sérieuse pour la laisser aux majors.


Bon voilà je vais pas troller non plus toute la journée. Je ne vois pas le mal dans la démarche pour le moment.
[message édité par corgumolax le 21/05/2011 à 14:00 ]
Inscrit le 29/04/2009
1494 messages publiés
- Là ; Pierre Gérard se fourre le doigt dans l'oeil jusqu'au coude ! Il croit que son attitude va radoucir le ressentiment des Majors à l'égard de ce qui diffère du Copyright et des artistes du Libre ? L'entrée dans Chérie-FM ou les émissions télé de Daniela Lambroso, est déjà réservée par un "happy-few" du show-biz choisis arbitrairement par les Majors, c'est à dire pas à tous les artistes de la Sacem ...
http://www.lepost.fr...n-castaldi.html
- je ne sais pas si les artistes CC sont exploités par Jamendo , comme l'affirme Makhno (!?), mais beaucoup de ces gens ne vont pas être d'accord pour se retrouver sur la Hadopi ...A suivre !
Inscrit le 28/07/2004
1227 messages publiés
Tant pis pour eux, on ne pactise pas avec l'ennemi (j'allais dire le diable mais ça serait leur prêter un peu trop d'importance).
Bye bye Jamendo.
PS: Lumbroso est "ressuscitée" télévisuellement grâce à ses entrées à l'élysée... Vivement 2012 et un nouvel effet Danièle Gilbert.
Inscrit le 30/05/2009
79 messages publiés
+1 pour deadspool
(Je vois que certains sont encore à un stade un peu kikoo-bouh qui regardent pas plus loin que leur nez, mais soit...)

Jamendo est avant tout une entreprise, qui tente difficilement de survivre surtout dans le secteur de la musique où la grosse majorité des parts du marché sont monopolisées.
Contrairement aux autres plateformes de musique libre, ils ne fonctionnent pas sur un système associatif et de subvention; s'ils ont cependant des investissements par la société qui a investi dans Skype, cela signifie également un retour sur investissements.
D'autre part que leur business model est basé principalement sur la vente de certificats via la plateforme pro et non sur la publicité.
Par ailleurs l'argument des 50% n'est valable que pour la version Pro, puisque les utilisateurs peuvent faire des dons intégralement reversés aux artistes. Si comparé aux reversements de la SACEM (70%) basés sur des estimations, il peut paraître faire du vol, il ne faut pas oublier ce dernier élément.
Dire à ce stade qu'ils pratiquent du racket, c'est nier les besoins pour une entreprise d'avoir au minimum de quoi survivre dans ce milieu hostile. Par ailleurs c'est nier le fait qu'ils suivent de près les artistes qu'ils hébergent et n'hésitent pas à faire leur promotion.

Dans un sens, faire une demande de label est logique, puisque la loi est là, qu'il faut s'y plier, et qu'elle soit une loi de mafia ou pas, faudra faire avec tant qu'elle est là. Jamendo tire son épingle du jeu en gagnant en visibilité principalement, et de fait aux artistes qu'il héberge; d'une pièce deux coup: promotion de la plateforme et promotion des artistes auprès d'un public à priori peu sensibilisé. Tout le monde y gagne, si ce n'est peut-être les majors...
Inscrit le 08/04/2009
543 messages publiés
Je suis très kikoo-bouh, d'après toi, lord blackfox.. Soit, mais je ne peux réfréner le dégout qui m'envahit rien qu'à l'idée de l'hadopi, qui est intégralement anti-culturelle.
Dès lors, qu'il s'agisse de jamendo ou un autre, je refuse de cautionner qu'on se rapproche de cette monstruosité. Que jamendo, dont les intentions initiales sont louables, trouve un financement ailleurs qu'auprès de l'hadopi, parce qu'ils se tirent une balle dans le pied de la sorte. Leur public est composé de ceux qui refusent l'emprisonnement de la musique par les majors, et personnellement je suis de ceux qui les écoute parce qu'ils symbolisent une idéologie différente de celle de l'hadopi.
Je suis bien au courant qu'ils doivent faire le plus d'audience possible pour survivre, comme n'importe qui, mais qu'ils ne se présentent pas comme les défenseurs du libre s'ils postulent chez l'Hadopi.

Les arguments du responsable de Jamendo ne me convainquent pas du tout, et cette annonce ne me donne que l'envie de me barrer au plus vite. C'est peut-etre kikooboulien pour toi, mais c'est viscéral chez moi.
Inscrit le 28/06/2006
86 messages publiés
Donc en fait, tout le monde est contre, tout le monde critique Hadopi mais tout le monde se range dans la file des petits moutons. Clap, clap, clap !


La majorité des français est contre la suppression des panneaux annonçant les radars. La majorité des français va-t-elle renoncer à rouler sur les routes?
Je partage l'avis de "deadspool le 21/05/2011 à 13:21". Tellement peu de monde connait les licences du Monde Libre...
A suivre par contre pour l'utilisation que Jamendo en fera dans l'avenir.
Quant aux "petits moutons", c'est une remarque que je retrouve souvent sur de nombreux forums, et je me suis toujours demandé ce que faisaient de différents ceux qui utilisent ce verbiage.
Inscrit le 09/07/2009
1110 messages publiés
Autant je gerbe sur l'HADOPI, et ses représentants, et tous ceux qui soutiennent ou ont soutenu cette loi d'un autre age, autant je pense que Jamendo à raison de profiter de cette occasion pour s'offrir à moindre coût une plus grande visibilité pour la musique Libre.

Trop de monde n'a pas conscience de l'existence de la musique Libre, et si l'HADOPI permet de mettre en valeur cette musique Libre, pourquoi ne pas en profiter, et niquer par la même occasion les défenseurs de l'HADOPI en leur faisant perdre quelques clients potentiels .
[message édité par aubasmots le 21/05/2011 à 16:47 ]
Inscrit le 05/08/2006
103 messages publiés
A titre perso, il y a quelque chose que je trouve génial dans la démarche de Jamendo, même si ça ne semble pas être volontaire (du moins vu ce qui ressort de cet article) : elle vide la labellisation du sens que les majors et le gouvernement voulaient lui donner.

Car ne nous y trompons pas : la labellisation Hadopi, pour les Nègre&co c'est mettre en avant, favoriser, diriger les utilisateurs lambda vers les sites commerciaux officiels qui ramènent du pognon à la maison ET UNIQUEMENT ceux-là... Autrement dit les fnac, itunes, emusic, etc... (le deuxième effet kiss kool étant la carte muisique jeune).

Mettre du libre dans le lot, c'est simplement utiliser leurs propres armes contre eux, j'approuve donc à fond ! Et si à la fin cette démarche permet de vider la labellisation de son sens, et qu'elle soit abandonnée, ce sera pour moi la plus belle façon d'avoir gagné.

Sinon, on pourra encore en mettre une salve : je me crée un site où je chante des vieilles contines tombées dans le domaine public et je demande la labellisation (légalement je vois pas sur quel motif on pourrait me la refuser), on se met à 500 à faire ça, et trois mois plus tard, le truc est abandonné.

Ca c'est des moyens "classe" de se battre, à mon sens bien plus marrants et efficaces que de gueuler dans son coin...
Inscrit le 04/03/2010
132 messages publiés
"Sinon, on pourra encore en mettre une salve : je me crée un site où je chante des vieilles contines tombées dans le domaine public et je demande la labellisation (légalement je vois pas sur quel motif on pourrait me la refuser), on se met à 500 à faire ça, et trois mois plus tard, le truc est abandonné. "
J'adhère !
Inscrit le 09/07/2009
1110 messages publiés
Tout comme l'Aïkido, il faut utiliser la force de l'adversaire pour la retourner contre lui.

Bravo Jamendo!
Inscrit le 18/02/2009
521 messages publiés
gwado, le 21/05/2011 - 13:27
Donc en fait, tout le monde est contre, tout le monde critique Hadopi mais tout le monde se range dans la file des petits moutons. Clap, clap, clap !


+100000
SI personne n'y adhérait dans l'espoir de////

Eh bien cela planterait tout seul !
mais bon, y a toujours un premier mouton qui pense qu'il va gagner plus en pactisant avec ..

reste à espérer que ceux sur la liste seront boycotés.
Ainsi ils auront vite compris, le gout de la trahison.

car si PERSONNE 'navait trahis, cela serait déjà un échec devant le manque de candidature !
Inscrit le 03/07/2009
207 messages publiés
La position de Jamendo est tout à fait normale.
Hadopi fournit un service de labélisation merdicachié pour donner une simili confiance au consommateur.

Cependant comme tout entreprise, Jamendo a besoin de se faire connaitre et reconnaitre par les consommateurs comme "site de confiance" pour gagner des sous et surtout ne pas en perdre si ce label devient une référence.

De plus adhérer ou non au label, n'a strictement aucun rapport avec le volet répressif encore plus gerbouillant de la loi.

Franchement il faut relativiser : ce n'est pas comme si Jamendo se mettait à faire travailler des enfants de six ans...

Edit: Et en plus ça ne change strictement rien au business model de Jamendo.
[message édité par Azur le 21/05/2011 à 19:13 ]
Inscrit le 21/05/2011
1 messages publiés
jamendo à été racheté par une filiale qui appartient à un grand groupe de vente d'espace de musique dans les grandes surfaces , franchement ils peuvent allé au diable ou à monaco cette bande d'hypocrite , jamendo c'est des voleurs tous les artistes devraient se barrer ...
Inscrit le 27/05/2008
37 messages publiés
Je boycotterai tout ce qui porte cet infâme label !
Inscrit le 30/05/2009
79 messages publiés
@maky, laquelle? quand? de qui? (juste pour savoir parce que je vois pas laquelle)
Inscrit le 22/05/2011
1 messages publiés
C'est ce qu'on appelle la faire à l'envers, pourquoi vous poser systématiquement contre cette loi infâme depuis des mois et là leur manger dans la main pour vous faire connaitre? Vous avez demandé l'avis des artistes présents sur la plate-forme ou vous vous en foutez?
Inscrit le 11/12/2009
143 messages publiés
@Lord BlackFox qui vu ses propos devraient changer d'avatar car il le salit :

Jamendo a vu les parts de Mangrove capital partners rachetées par MusicMAtic SA en 2010.

Les détails de l'achat de Jamendo par MusicMatic :

http://leblog.vendee...achete-jamendo/


Le site de MusicMatic :
http://www.musicmatic.com/index.php


Azur, tu as un raisonnement de poulpe.

Ca fait ds mois que je lis le forum où à chaque fois qu'on parle de Hadopi, c'est la révolution dans les slips, mais là, beaucoup d'entre vous ne voient pas où est le mal, différencient le label Hadopi de la partie répressive d'Hadopi.

Vous êtes schizos au dernier degré ou juste de mauvaise foi ?

Le labet Haodopi, il suffisait qu'on ne le demande pas pour qu'il ne puisse pas être imposé. C'était tout bête, mais on peut être sûr que si quelque chose peut partir en couille, il y aura toujours quelqu'un pour faire le premier pas dans la mauvaise direction.

Accepter le jeu de l'UMP en entrant dans le jeu de la white list et de la black list pour les sites Web c'est valider Hadopi dans son entier. C'est être d'accord pour que le Web soit censuré, c'est avoir une vision à très court terme et c'est surtout considérer que le Web est une chose peu fiable dont les usagers sont tous des délinquants en puissance qu'il faut absolument encadrer et réprimer.

Quant à toutes ces conneries sur le fait de participer pour baiser l'ennemi de l'intérieur, il faut vraiment arrêter de regarder les mauvaises séries à la télé les gens. On ne baise pas le système de l'intérieur, c'est lui qui vous absorbe et vous retourne. Si Hadopi se casse la gueule un jour ce sera uniquement parce qu'un gouvernement ne verra pas son utilité ou bien qu'il trouvera que ça coûte trop cher pour ce que ça rapporte.

En attendant, les bases de la répression concernant la liberté d'expression sont posées et elles resteront. Et surtout, le Web est un excellent moyen de simulation pour voir jusqu'où on peut imposer des choses aux gens avant qu'ils ne se révoltent.

Visiblement, il y a encore de la marge...
Inscrit le 20/09/2009
6162 messages publiés
@modagoose: +1

Pour ceux qui auront des espiogiciels et filtrages intégrés à leurs futures box ou PC, il n'y aura plus que l'internet par HADOPI, c'est à dire la petite partie du web qui ne sera pas blacklistée.

Et Jamendo aura contribué à ce merdier en apportant sa part de légitimité à cette dictature des majors.
Inscrit le 30/05/2009
79 messages publiés
@modagoose +1. ça fait un moment que j'ai la flemme de le changer - je vais le faire de ce pas; merci du rappel et pour les infos (ça mérite un bisous)

(edit: celui-là te conviens? j'ai pensé spécialement à toi)
[message édité par Lord BlackFox le 22/05/2011 à 21:46 ]
Inscrit le 03/07/2009
207 messages publiés
Réponse au calamar:
Pourquoi Jamendo refuserait d'apparaitre dans une vitrine nationale "gratuite" ? ça peut toujours donner une chance de plus aux fameux Michus d'y aller. Surtout si les malware hadopi utilisent cette liste comme liste blanche. C'est pas de la politique mais du business.
Après c'est un choix politique légitime des utilisateurs et des artistes de ne plus utiliser Jamendo. Et Jamendo pourra alors constater si ou ou non cette opération leur a été bénéfique. Après s'ils changent de business model concernant les CC, c'est différent.
Inscrit le 20/09/2009
6162 messages publiés
Azur, le 22/05/2011 - 22:06
Pourquoi Jamendo refuserait d'apparaitre dans une vitrine nationale "gratuite" ?


La HADOPI n'est pas une vitrine, ce sont les égouts.

Et tolérer des listes blanches dictées par le régime, non merci.
[message édité par MdMax le 22/05/2011 à 22:39 ]
Inscrit le 03/05/2011
439 messages publiés
MdMax, le 22/05/2011 - 22:38

Azur, le 22/05/2011 - 22:06
Pourquoi Jamendo refuserait d'apparaitre dans une vitrine nationale "gratuite" ?


La HADOPI n'est pas une vitrine, ce sont les égouts.

Et tolérer des listes blanches dictées par le régime, non merci.

Je comprends cette façon de penser.
Mais moi je vois surtout a quel point ca peut emmerder les majors.
Je trouve ca jubilatoire.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux