shokin

Inscrit depuis le le 19/09/2012 à 13:09
190 messages publiés
Envoyer un message privé
Derniers messages de shokin :
Un truc que je fais est de ne pas communiquer certaines adresses à tout le monde.
Bon, pour nous, pas de problème, nous ne sommes ni sur FaceBook, ni sur What'sApp, ni sur Google.
Restreindre le partage d'une quelconque appellation, ça ne devrait pas être permis.
La Russie aime-t-elle les logiciels libres ? (I have a dream.)
Encore mieux : ne plus demander quelque information. Supprimer l'essence de l'Unsafe Book donc lui-même.

Ah ! mais c'est l'information qu'ils vendent ! j'oubliais...

On voit que ces champs que l'on doit remplir sont comme des questionnaires/sondages qui contribuent à des catégorisations douteuses ou à renforcer des stéréotypes (menace du stéréotype ; stigmatisation). En plus, le problème des catégorisations numériques, c'est qu'elles sont "statiques". C'est à toi de changer la valeur du champ, sous peine qu'elles deviennent rapidement des informations obsolètes.

Différent ou pareil, c'est du pareil au même, chaque être est différent des autres.
Ils ne se lassent pas de criminaliser toute forme de liberté.
S'il fallait virer toutes les vidéos humoriste, il faudrait criminaliser le langage et l'humour...

Une quenelle ? et alors ? En ne réagissant pas, je montre qu'elle n'a pas tant de sens.

Bientôt, à chaque position, une signification unique, univoque et définitive ? Ou comment trop attacher trop d'importance à ce genre de tropes.
Ce qu'il faudrait changer, c'est de mettre tout par défaut dans le domaine public. Que le libre partage soit la norme. Et que ce soit aux personnes qui veulent restreindre le partage d'effectuer les démarches (inscrire des clauses ou des licences restrictives).

Le libre partage prime (devrait primer) sur les intérêts financiers.
Ou la différenciation de l'outil et de l'usage (et de l'usager) :

- un outil O1 est interdit parce qu'il est suceptible de permettre un usage U1,
- un outil O2 est permis parce qu'il permet un usage accepté U2,
- mais l'outil O2 permet aussi l'usage U1.

Il y a dissonance.

Si l'outil O2 est accepté, l'usage U1 aussi, donc l'interdiction de l'outil O1 pert sa pertinence ou légitimité.
Si l'outil O2 est refusé, parce qu'on ne veut pas permettre l'usage U1, on empêche la liberté de l'usage U2, qui n'était pourtant pas visé.

On n'est pas prêt de s'en sortir, avec la relation, loin d'être bijective, entre outils et usages.
Pour ma part sans concession, webm ou ogv. Des formats ouverts.

Pour que les caméras créent des fichiers webm, ogv.
Pour que les téléphones portables puissent lire les ogg, ogv, webm.
N'est pas libre (libriste) qui ne peut pas laisser libre (libriste) autrui.
J'aurais préféré qu'ils mettent sur http://commons.wikim...y:Public_domain .

Avec Flickr, on doit se faire un compte Yahoo au préalable, on dirait.
Y aurait-il des oignons (génétiquement modifiés) dans les gorges de l'internet ?
Les permis devraient être interdits, surtout quand il s'agit de liberté(s).

La liberté de partager de manière décentralisée, libre et anonyme, sans engagement.
Pour ma part, je n'enregistre pas les cookies ni ne conserve l'historique. Je tape à chaque fois les mots de passe, l'adresse url, etc.
Numerama sur les réseaux sociaux