Airbnb va limiter en 2018 la durée de location d'un logement principal à 120 jours par an, mais juste dans le centre de Paris.

Airbnb n’entend pas se brouiller avec la Ville de Paris. Pour rester en bons termes avec la mairie de l’une des villes les plus visitées au monde, et ainsi demeurer un point de chute pour bon nombre de touristes qui se rendent dans la capitale française, la plateforme de location et de réservation de logements de particuliers va sensiblement durcir ses règles dans le centre de la ville.

Concrètement, le service va appliquer dans les quatre premiers arrondissements de Paris la réglementation qui interdit aux propriétaires de louer leur logement principal plus de 120 jours par an, soit quatre mois dans l’année. Au-delà, les propriétaires ont l’obligation de demander à la mairie l’autorisation de modifier la destination d’usage de leur logement.

airbnb-logement-foyer-maison-appartement
Crédits : Airbnb

Limite automatique

La mesure doit entrer en vigueur au mois de janvier 2018. À partir de là, un compteur sera visible sur chaque annonce des arrondissements couverts afin que l’hôte susceptible de se rapprocher de cette limite des 120 jours par an ou de la dépasser puisse suivre son activité et s’organiser en conséquence, indique Les Échos. Selon L’Opinion, l’application bloquera automatiquement les locations si ce cap est franchi.

Cette disposition, qui ne concerne qu’une fraction des arrondissements de Paris, mais parmi les plus touristiques de la capitale, vise aussi à faire baisser la pression auprès de l’industrie hôtelière, qui n’apprécie guère, et c’est un euphémisme, la nouvelle concurrence que génère le service communautaire payant. Les loueurs professionnels et les hôteliers passant par Airbnb sont exonérés de ce dispositif, sous conditions.

Partager sur les réseaux sociaux