Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

OVH prépare l'indemnisation de ses clients

OVH déclare avoir quasiment résolu le double incident qui a paralysé une partie de son infrastructure jeudi. L'hébergeur prépare désormais l'indemnisation des clients touchés, via les accords de niveau de service contenus dans les contrats.

Terrible journée que celle du jeudi 9 novembre pour OVH. L'hébergeur français a en effet été confronté à deux très rares incidents. Le premier, d'origine électrique, a affecté le bon fonctionnement d'un centre de données situé à Strasbourg. Le second est logiciel. Il s'est manifesté à Roubaix et a causé des incidents sur le réseau optique du centre de données local avec les points d’interconnexion de la société.

Le retour à la normale des infrastructures d'OVH a été progressif.

Selon un point d'étape fait cette nuit à 3h24, il était indiqué qu'il restait à traiter « 710 serveurs dédiés, 903 instances de cloud public (PCI), 2 400 serveurs privés virtuels (VPS), 170 hébergeurs de cloud computing privé (PCC) ». Un autre message, publié à 16h05, indiquait « qu'à ce stade, 99 % de l'infrastructure est opérationnelle. Toutes les équipes restent mobilisées pour régler les soucis isolés qui subsistent».

Accord de niveau de service

Une fois ces ultimes problèmes résolus, OVH s'attaquera à l'indemnisation des clients, en fonction de ce qui est prévu dans les contrats. C'est ce qui est annoncé dans le suivi de l'incident de l'hébergeur français : « une fois l’incident clos, nous appliquerons les SLA [service-level agreement] prévus dans nos contrats ». Les clients devront sans doute contacter l'hébergeur pour en savoir plus.

« Lorsque les conditions particulières de service applicables prévoient des engagements de niveau de service, les pénalités ou crédits correspondants pouvant être dus par OVH au client constituent une indemnisation forfaitaire de l'ensemble des préjudices résultants du non-respect par OVH des engagements de niveau de service en cause », lit-on dans les conditions générales de service de la société.

« À défaut [...], le montant total cumulé de l'indemnisation pouvant être mis à la charge d'OVH n cas de manquement ou défaillance de sa part est limité, tous manquements confondus au montant des sommes payées par le client à OVH en contrepartie des services impactés au cours des 6 mois précédant la demande d'indemnisation du client ou au préjudice direct subi par le client s'il est inférieur », est-il ajouté.