Le média américain The Information croit savoir que de nombreuses « Spectacles » de Snap. Inc resteraient à écouler. La firme qui ne souhaite pas dévoiler le nombre d'unités vendues pourrait rencontrer des difficultés avec sa division matériel.

Début octobre, Evan Spiegel annonçait avoir vendu plus de 150 000 unités de ses Spectacles, les premières lunettes connectées de Snap. Inc, l’entreprise derrière Snapchat. Le résultat était prometteur pour un produit dont la rareté a été savamment entretenue durant de longs mois, avant d’être commercialisé en ligne en février dernier.

Toutefois, selon The Information, Snap. aurait actuellement un problème de stock avec ses produits. La demande se serait évanouie lorsque la société aurait progressivement arrêté sa stratégie de rareté. S’il est impossible de connaître le nombre d’unités vendues, le média américain constate que l’entreprise aurait aujourd’hui un surplus dû à une mauvaise analyse de la demande.

Numerama

L’entreprise aurait en effet commandé de trop nombreuses unités espérant connaître une demande stable ou croissante les mois suivant sa commercialisation. The Information note qu’il s’agit également de pièces non assemblées, ce qui n’exclut pas une autre utilisation par la firme des produits commandés.

Durant une conférence, Spiegel relativisait le petit succès de ses Spectacles jugeant qu’il s’agissait d’un début très encourageant pour la division matériel de sa startup — il estime avoir vendu plus de Spectacles que Jobs n’avait vendu d’iPod à sa sortie. En outre, le CEO dont nous vous racontons l’ascension dans le Club Internet, envisage le développement de cette division à long terme, parlant d’une décennie avant l’émergence d’un filon important pour Snap.

Néanmoins, Snap. Inc prépare déjà lourdement cet objectif sur dix ans puisque les sources de The Information confirment que la firme de Venice Beach compte plus de 150 personnes dans son équipe hardware. De nombreux observateurs financiers gageaient que l’entreprise allait commercialiser un drone après ses lunettes connectées, mais le média évacue cette hypothèse — l’objectif aurait été revu.

Partager sur les réseaux sociaux