Brian Chesky, cofondateur d'Airbnb, a écrit à Emmanuel Macron pour le féliciter de l'organisation des Jeux Olympiques par la capitale française. Le service de location de logements entre particuliers compte bien profiter de l'événement pour étendre son offre francilienne. Un message qui fait grincer des dents à ses détracteurs, convaincus que son service, couplé aux JO, devrait provoquer une augmentation des loyers parisiens.

« Dans le monde entier, la communauté Airbnb a déjà aidé de nombreuses villes à accueillir des événements d’ampleur : des Jeux Olympiques de Rio et Londres à l’Euro 2016 en France, des hôtes Airbnb du monde entier ont accueilli des voyageurs chez eux, faisant preuve du meilleur de l’hospitalité locale  » écrit Brian Chesky, cofondateur de l’entreprise de location de logements Airbnb, à l’adresse d’Emmanuel Macron dans une lettre publiée par Challenges.

Airbnb, un participant gênant pour les JO ?

Au-delà des traditionnelles et attendues félicitations, l’Américain semble inviter le président français à ouvrir les bras au système de partage de logements d’Airbnb.  Alors que dans la capitale française, l’entreprise est encore mal vue par les autorités locales, M. Chesky tente de souligner les qualités de sa plateforme.

Mais en Île-de-France, si de nombreux propriétaires aux multiples appartements apprécient la manne financière apportée par les touristes d’Airbnb, la Mairie de Paris voit, elle, en Airbnb un facteur d’augmentation des prix et de diminution du parc locatif accessible aux parisiens.

airbnb-logement-foyer-maison-appartement
Crédits : Airbnb

Une enquête du Monde parue début août mettait ainsi en lumière des profils de multipropriétaires voyant leurs revenus augmenter grâce à la plateforme, au détriment de l’amélioration d’un parc locatif particulièrement cher et tendu. Toutefois, Chesky préfère retenir un gain pour des familles  : «  Les familles qui partagent leur logement sur notre plateforme touchent jusqu’à 97 % du prix de la location et environ la moitié des dépenses des voyageurs qui utilisent Airbnb sont réalisées à proximité de leur lieu d’hébergement.  »

Ainsi, commerçants et grands propriétaires pourraient se réjouir de la croissance d’Airbnb en région parisienne. Un argument qui se heurte à la réalité de la situation parisienne dans laquelle l’offre serait largement fournie par des logements restants vacants et indisponibles à la location pour les parisiens.

Les observateurs de l’immobilier parisien sont déjà inquiets par la tenue des Jeux qui pourraient augmenter sensiblement le prix moyen des loyers : nul doute que l’intérêt d’Airbnb vis-à-vis de ces derniers ne pourra qu’ajouter de l’huile sur le feu.

 

Partager sur les réseaux sociaux