Très bonne nouvelle pour les libristes : l'entreprise audacieuse de Purism, constructeur américain, est en passe de devenir un succès. Le crowdfunding lancé fin août a déjà atteint les 250 000 dollars, soit 20 % du budget estimé par l'entreprise.

« Nous sommes bien au-delà de nos espérances pour parvenir à franchir la ligne d’arrivée  » se félicite la petite entreprise américaine Purism dans son dernier communiqué. Et pour cause : alors qu’il reste encore 40 jours de délai pour lever des fonds, le smartphone libre Librem  5 a déjà récolté plus de 250 000 $. Depuis fin août, la firme a réuni 20 % du budget total qu’elle espère obtenir des internautes — 1,5 million de dollars.

« Tout ou rien »

Ce type de rendez-vous est très important pour suivre l’avancement d’une campagne de cette envergure. Les signaux étaient déjà au vert depuis le lancement du projet d’un smartphone libre qui réunissait sa première centaine de milliers de dollars en moins de 100 heures, mais cette seconde barrière, très symbolique, conforte la petite entreprise.

Prototype du Librem 5

Selon la société, il y aurait déjà suffisamment de backers intéressés par le projet pour terminer la course du financement : si chaque participant achetait un smartphone dès aujourd’hui, les 1,5 million de dollars seraient sécurisés. C’est encore un bon signal pour la campagne qui ne fait que commencer.

Si cette étape est surtout un momentum, il s’agit néanmoins d’un signal clair quant à l’intérêt soulevé par le projet.

Enfin, les créateurs expliquent de nouveau qu’il s’agit d’une campagne sans risque, de type tout ou rien  : si les 1,5 million de dollars ne sont pas levés, aucun smartphone ne verra le jour. Ce message s’adresserait aux libristes ayant précisé à Purism qu’ils financeraient le smartphone si et seulement s’il passait la barre des 100 % de fonds levés. En outre, il serait possible de rester prudent puisque la campagne n’implique pas de transferts de fonds tant que l’objectif n’est pas atteint. Les créateurs espèrent ainsi convaincre les plus sceptiques d’entre nous en permettant le « wait and see  ».

Le souvenir de l’Ubuntu Edge invite, naturellement, chacun au scepticisme, mais la somme exigée par Purism reste loin des ambitions extravagantes de Canonical.

À lire sur Numerama : Purism, Librem5  : un projet de crowdfunding pour un smartphone GNU/Linux, ouvert et chiffré

Partager sur les réseaux sociaux