Un couple de Caroline du Sud veut entamer un recours collectif contre Amazon. En cause : la vente, sur le site de e-commerce, de lunettes de protection défectueuses avant l'éclipse solaire du 21 août, qui seraient à l'origine de leurs problèmes de vue.

L’éclipse solaire totale du 21 août 2017, qui était très attendue aux États-Unis, pourrait s’accompagner d’ennuis judiciaires pour Amazon.

Un couple de Caroline du Sud espère en effet réunir suffisamment de plaignants pour porter un recours collectif (class action) contre le géant du web. En cause : l’achat, sur Amazon, de lunettes de protection défectueuses pour regarder l’éclipse, qui ne figuraient visiblement pas sur la liste vérifiée de l’Union américaine d’astronomie (des paires conformes au standard de sécurité internationale ISO 12312-2).

Quelques heures après avoir observé ce phénomène rare avec ces fameuses lunettes, Corey Payne et Kayla Harris affirment avoir été victime de migraines et de problèmes oculaires, suivis, quelques jours plus tard, de troubles importants de la vision. Amazon, conscient du problème, s’était livré à un rappel de certaines lunettes début août, sans toutefois préciser le nom des produits en question ni leur nombre.

Un avertissement en date du 19 août

Le site avait également envoyé un mail d’avertissement aux clients concernés : « Observer le soleil ou une éclipse en recourant à d’autres filtres ou lunettes pourrait entraîner une perte de vision permanente ou une cécité permanente. Amazon n’a pas reçu confirmation du fournisseur de votre commande que [leurs lunettes] proviennent d’un fabricant recommandé. Nous vous recommandons de NE PAS utiliser le produit pour regarder le soleil ou l’éclipse. »

Le couple, qui affirme ne pas avoir reçu le mail d’avertissement envoyé 2 jours avant l’éclipse, indique dans sa plainte : « Le mail de rappel d’Amazon en date du 19 août est malheureusement une mesure insuffisante prise trop tard. Cette notification par mail ne suffisait pas à avertir en temps voulu les clients de la nature défectueuse des lunettes. »

Outre des dommages et intérêts, les plaignants réclament de l’argent pour assurer le « suivi médical » nécessaire au vu des problèmes oculaires provoqués par cette exposition à l’éclipse. Contacté par Ars Technica, Amazon s’est refusé à commenter l’affaire.

Partager sur les réseaux sociaux