SFR, Orange et Bouygues Telecom ont décidé d'appliquer des hausses plus ou moins importantes sur certains de leurs abonnements. Augmentations qui s'appliquent notamment aux clients actuels. Voilà ce qui est prévu et ce que vous pouvez faire pour essayer d'y échapper.

Vous avez pris de longues vacances estivales et vous venez tout juste de rentrer ? Il va donc falloir vous plier au traditionnel rituel consistant à relever le courrier que vous avez reçu lors de vos congés ainsi que dans votre boîte mail (si vous avez réussi à vraiment déconnecter). Mais attention : si vous êtes dans ce cas-là, ne jetez pas trop vite que ce votre opérateur vous a envoyé pendant votre absence !

Il s’avère en effet que trois des quatre principaux acteurs du marché des télécoms en France ont profité de l’été pour augmenter leurs tarifs, augmentation qui est signalée par l’envoi aux abonnés concernés d’un mail ou d’un courrier postal les informant de la hausse à venir. C’est le cas de Bouygues Telecom, Orange et SFR. Seul Free Mobile n’a pas touché à sa grille tarifaire.

Hausse chez Bouygues Telecom

L’abonnement mensuel subit une hausse de 3 euros. Cette somme concerne les frais de location de la box. Jusqu’à présent, ces frais n’étaient pas facturés. Par ailleurs, une hausse d’un euro a été constatée chez des abonnés Bbox Miami, l’abonnement passant de 26,99 à 27,99 euros par mois. Enfin, la remise de 10 % qui était proposée chez une famille ayant plusieurs forfaits n’est plus d’actualité.

Hausse chez Orange

Vous êtes client de l’offre fixe Découverte Internet ou vous comptez la prendre très bientôt ? Sachez que le prix a progressé de 3,99 euros par mois, passant de 21 à 24,99 euros. Du côté de la téléphonie mobile, c’est le forfait mobile Mini qui coûte un peu plus cher (deux euros de plus), passant de 14,99 à 16,99 euros par mois. Ce dernier bénéficie néanmoins d’une revalorisation pour les données mobiles (5 Go).

Hausse chez SFR

Quant à SFR, l’augmentation est variable en fonction de la situation de chaque client ayant une ligne fixe chez l’opérateur : elle va de deux à cinq euros par mois, via l’option « Privilège » rendue obligatoire. Côté mobile, une hausse est aussi enregistrée pour l’offre à bas coût Red by SFR, d’un à deux euros par mois. « SFR a été le plus gourmand », fait observer l’association.

Freebox
Il n’y a que Free qui n’a pas augmenté ses prix.
CC Jérôme Choain

Ce que vous pouvez faire

Si vous êtes client chez Free, vous n’avez pas besoin de vous inquiéter dans la mesure où le FAI n’a procédé à aucune augmentation de ce type. Quant à ceux et celles qui ne sont pas à quelques euros près, les conseils qui suivent sont facultatifs. Si vous êtes en revanche très attentif à votre budget et que vous tenez à combattre cette hausse, deux stratégies s’offrent à vous :

Changer de FAI en faisant jouer l’article 224-33 du code de la consommation. Celui-ci permet de résilier un abonnement sans frais jusqu’à quatre mois après l’entrée en vigueur du changement tarifaire. Dans la mesure où certains changements ont déjà eu lieu depuis un moment, il est conseillé de ne pas trop attendre pour agir : vérifiez si votre forfait a changé et, le cas échéant, agissez vite.

Partir ou tenter de négocier

Passé le délai des quatre mois, la hausse est considérée comme acceptée par le client. S’il veut partir, il devra supporter les frais de résiliation.

Essayer de vous maintenir à l’ancien tarif : selon les modalités d’application de la hausse, il peut être possible de réclamer auprès du service client la conservation du prix appliqué avant la hausse. L’UFC-Que Choisir indique que c’est possible pour les clients fixes de SFR, si la demande est formulée. Quant aux autres, ils peuvent tenter une négociation en faisant jouer la perspective d’un départ chez la concurrence.

Mais le succès de la démarche n’est pas assuré.

Partager sur les réseaux sociaux