Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

À Paris, Microsoft s'investit dans l'intelligence artificielle à la Station F

Microsoft annonce qu'il devient partenaire de la Station F, un incubateur numérique mis en place par Xavier Niel à la Hall Freyssinet. La firme de Redmond entend concentrer ses efforts sur les startups travaillant dans l'intelligence artificielle.

L'incubateur numérique si cher à Xavier Niel accueille un nouveau partenaire de tout premier plan : Microsoft. Après l'arrivée en début d'année de Facebook, suivi quelques mois plus tard de Numa, la Station F peut désormais compter sur le géant de Redmond, qui a annoncé mardi 20 juin rejoindre la Halle Freyssinet -- où se trouve la Station F -- pour soutenir les startups.

Plus exactement, l'entreprise américaine veut se focaliser sur l'intelligence artificielle et jouer un double rôle auprès des sociétés qui cherchent à percer dans ce secteur : « celui de catalyseur pour constituer une communauté innovante autour de l’intelligence artificielle ainsi que de mentor technologique et business auprès des 1 000 startups présentes », explique-t-elle dans son communiqué.

microsoft-station-f

Ne tarissant pas d'éloges ni pour la Station F, une « initiative ambitieuse » et le « plus grand campus de start-ups au monde », ni pour la France, un « pays stratégique » et une « terre d’excellence numérique par la qualité de ses chercheurs et de ses ingénieurs », Microsoft dit vouloir « fédérer et stimuler un écosystème unique en France » et « faire rayonner les champions de l'IA français dans le monde ».

Rien que ça.

Plus particulièrement, Microsoft va travailler en partenariat avec l'institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) et compte s'aider de « cinq startups expertes de l'IA, déjà matures en termes de financement et de développement commercial qui seront de véritables 'éclaireuses' pour le reste de la communauté des 100 startups que Microsoft souhaite réunir la première année ».

Juste un accompagnement ?

À terme, Microsoft entend bien organiser un événement quotidien à la Station F et ouvert à tous, dixit Christophe Shaw, le responsable Developer Experience chez Microsoft France, cité par Techcrunch. La firme de Remond évoque par exemple des conférences techniques et commerciales, des rencontres ou encore des événements autour du hacking.

Et l'intérêt de Microsoft, dans tout ça ? L'entreprise américaine l'affirme, par la voix de Christophe Shaw : « nous n'avons pas l'intention d'investir ou d'acquérir des startups à travers ce programme ». Du moins, tant que ces startups auront un business model fragile et dont le savoir-faire manquera d'ampleur. Mais si certaines grossissent vite et attirent l'attention, on doute que Microsoft restera les bras croisés.