Travis Kalanick, le CEO d'Uber, prend temporairement congé de la direction de son entreprise. Son remplacement est assuré par une instance collégiale de quatorze personnes, qui prendront les décisions finales à plusieurs.

Les nombreuses affaires de sexisme et de harcèlement au travail qui ont entaché la réputation d’Uber ont conduit le CEO de l’entreprise, Travis Kalanick, à se mettre temporairement en retrait de son entreprise le 14 juin 2017. Le jour précédent, c’est son bras droit, Emil Michael, qui a été congédié de la startup pour son implication dans une troublante affaire datée de 2014, qui s’était produite dans un bar d’escorte à Séoul.

Après les départs à répétition dans les plus hautes strates de l’entreprise, Uber est à présent dirigé par un comité de quatorze personnes. Parmi eux, on note notamment la présence de Liane Hornsey, la directrice des ressources humaines d’Uber, ainsi que celle de David Richter, le nouveau vice-président qui assure désormais le poste qu’occupait Emil Michael.

CC Flickr TechCrunch

Des décisions finales collégiales

« Nous avons une équipe dirigeante forte, incluant des personnes chevronnées qui ont contribué à faire de l’entreprise ce qu’elle est aujourd’hui ainsi que de nouveaux talents qui contribueront à conduire les changements dans lesquels nous nous sommes engagés », a déclaré un porte-parole d’Uber, avant d’ajouter, « toute l’équipe est enthousiasmée par les opportunités qui nous attendent. »

Une équipe composée d’anciens et nouveaux membres

« Je pense que le challenge vient du fait que Travis Kalanick était toujours celui qui prenait les décisions ultimes, a complété le porte-parole d’Uber. Tout le monde se tournait vers lui pour avoir le oui ou le non final. C’est un groupe avec des personnalités diverses, et inévitablement, les gens choisiront leur camp pour parvenir à leurs fins. »

Cette nouvelle équipe dirigeante va avoir du travail pour redorer le blason de la startup et transformer sa culture d’entreprise — une spécialiste d’Harvard a d’ailleurs rejoint les rangs de la société pour contribuer à cette évolution.

Partager sur les réseaux sociaux