Andy Rubin a levé 300 millions de dollars pour sa startup qui doit maintenant prouver qu'il y a une place à prendre sur le marché.

Presque une licorne. Avec un produit à peine dévoilé et une myriade de questions encore non posées (notamment sur l’existence même de certaines fonctionnalités, comme « l’assistant respectueux de la vie privée »), Andy Rubin est parvenu à lever 300 millions de dollars. Cela porte sa startup à une valorisation de 993 millions de dollars, soit presque le milliard pour arriver dans le club des trois virgules, soit les startups valorisées à 1 milliard de dollars.

Rien n’a été confirmé par l’entreprise, mais Bloomberg estime que cette levée de fonds s’est terminée fin mai, au moment de l’annonce des premiers produits. Il reste maintenant à prouver à cet ingénieur, qui avait été placardé par Google après être venu en pack avec le rachat d’Android, que l’exécution de sa vision pour le marché du smartphone est bonne. Car c’est une chose de lever de l’argent, et c’est autre chose que d’en faire bon usage pour commencer à en gagner.

Partager sur les réseaux sociaux