À partir du 29 mai, Bouygues Telecom supprime les frais d'itinérance de ses forfaits au niveau européen.

Bouygues Telecom emboîte le pas de ses rivaux. Après Free Mobile et Orange, c’est au tour de la filiale du géant des travaux publics de permettre à ses clients d’utiliser leur forfait téléphonique partout en Europe (les pays de l’Union ainsi que d’autres États comme la Norvège et l’Islande, selon le guide tarifaire de la société daté d’avril 2017) sans surcoût supplémentaire.

La fin des frais d’itinérance pour Bouygues concerne les appels téléphoniques, les SMS, les MMS et la navigation sur Internet. Les contours de cette disparition des frais d’itinérance, qui survient ce lundi 29 mai, dépendent évidemment du forfait auquel chaque client a souscrit. En revanche, gare au dépassement de forfait : les données consommées au-delà de l’enveloppe allouée chaque mois restent facturées.

Si la disparition des frais d’itinérance est parfois présentée par les opérateurs comme la démonstration de leur engagement permanent pour faire bénéficier à leur clientèle des meilleurs services possibles, il ne faut toutefois pas perdre de vue qu’il s’agit avant tout d’une mesure mise en place par l’Union européenne : les opérateurs ont en effet l’obligation de supprimer ces frais à partir du 15 juin 2017.

Pendant longtemps, les opérateurs ont freiné des quatre fers pour éviter l’inscription d’une telle disposition puis, voyant que c’était un combat perdu d’avance, d’en limiter la portée au maximum. Sans succès. Tout ce qu’ils ont pu obtenir, c’est un calendrier sur plusieurs années afin de faire disparaître progressivement ces tarifs, d’abord par un encadrement de plus en plus strict puis par leur suppression pure et simple.

Obligation européenne

Du coup, les opérateurs n’avaient pas le choix : tout ce qu’ils pouvaient faire, c’était prendre de l’avance sur l’échéance du 15 juin. Une date qui met fin à un très long processus de réflexion au niveau communautaire, puisque ce sujet était déjà en discussion en 2008, lorsque Viviane Reding, la commissaire européenne à la société de l’information de l’époque, réclamait une baisse des tarifs de l’itinérance.

« Il s’agit d’une grande victoire pour les consommateurs européens. […] Il n’y aura plus de frais supplémentaires liés à l’itinérance. Les utilisateurs voyageant à travers l’UE pourront lire leurs courriels, se repérer sur une carte, uploader des photos sur les réseaux sociaux, téléphoner ou envoyer des SMS, et ce, sans aucun surcoût », se félicitait la rapporteuse finlandaise du projet de loi.

Partager sur les réseaux sociaux